Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2015 2 20 /10 /octobre /2015 19:33
LA FUITE DES JOURS... / Dana LANG
LA FUITE DES JOURS... / Dana LANG

~~Samedi 17 octobre 2015,

Au réveil Maurice ne se sent pas bien du tout, pourtant il ressent un bienfait certain sous son respirateur qui lui permet une nuit sans apnées.

Mais il doit se préparer pour aller chez le dentiste. Nous déjeunons tôt, puis il s'en va.

Je nourris les chèvres et les poules. Petit Bisou (Aig= Aik) se dresse devant moi toutes cornes en avant pour jouer, cela m'amuse beaucoup. Je remplis leur écuelle de maïs et en jette aux poules. Elles sont ravies.

Lorsqu'il revient il me dit que la visite s'est fort bien passée avec un praticien beaucoup plus sympathique que la première fois, une attitude à l'opposée de la précédente... incroyable tout de même... plus courtois encore à l'énoncé de la profession de Maurice !

Bon mais devant son cas, il l'envoie chez un stomatologue pour lui extraire au moins cinq dents... cela ne me surprend pas. La dernière fois, avant le déménagement, il avait dû se faire ôter sept dents directement à l'hôpital ! Il a obtenu un rendez-vous pour le 13 novembre, en attendant il n'a pas fini de souffrir.

Au retour Maurice a envie de faire un tour au marché sur le port de Tréboul où nous pensons pouvoir manger sur place. Je commençais à m'affairer à la cuisine pour finir mes confitures de pommes.

Tant pis, nous y allons. Nous passons à la Baie des Trépassés prendre un seau de sable pour nos poules, sable qui recouvre le parking, aussi cela nous simplifie la vie.

Nous arrivons sur le marché très achalandé de Tréboul. L'air frais nous ravigote. Le ciel reste couvert depuis le lever du jour. Une partie de la place se trouve occupée par les forains et l'autre plus grande partie par le stationnement des voitures.

Nous trouvons une place pour notre utilitaire au milieu de celles-ci, puis avec nos deux fauteuils nous regagnons le marché. Nous faisons le tour de chaque étal... bouchers, poissonniers, maraîchers, vendeurs de toutes sortes offrent leurs produits. Nous achetons deux morceaux de saumon fumé au profit de l'école, deux salades à une petite productrice bretonne et trois coquilles Saint-Jacques à un pêcheur qui n'a plus que cela. *

Enfin, nous cherchons la pizzéria des jeunes qui vendaient cet été sur le port mais nous ne la trouvons pas. Nous sommes quittes pour acheter un poulet rôti et deux parts de gratin dauphinois sur le marché.

Nous rentrons pour déjeuner. J'avais prévu de confectionner une jardinière de légumes mais ce sera pour demain.

Nous nous régalons avec le poisson fumé, le gratin et le poulet.

L'après-midi nous restons accablés de fatigue et de douleurs dans nos fauteuils.

Dimanche 18 octobre 2015,

Maurice ne se sent pas mieux que la veille pourtant il remarque une meilleure nuit sous son masque.

Il fait très beau mais très frais le matin. Il tente de nourrir les chèvres mais il se fatigue très vite. Il rentre épuisé et sous l'effet des calmants trempé de sueur comme tous les jours... je dois l'aider à se changer plusieurs fois dans la journée.

Il finit par s'allonger dans son fauteuil.

Pour la préparation du repas, il vient m'offrir son aide. Il épluche les pommes de terre, les carottes et coupe en morceaux le potimarron, toutes tâches que j'ai tant de difficultés à effectuer.

Je fais cuire une jardinière de légumes et nous mangerons le reste du poulet d'hier et le dernier morceau de saumon fumé. Je fais sauter les coquilles Saint-Jacques dans la poêle, mais je suis déçue en ouvrant l'un d'elles de ne trouver à l'intérieur qu'un gros paquet de sable (très bon pour les poules !). Nous allons avoir une noix chacun et sans corail, c'est bien peu mais tellement délicieux que nous apprécions en nous léchant les doigts.

Quand nous terminons le repas, je suis moi-même hyper fatiguée. Comme chaque jour j'ai mal dans tout le corps et je ne tiens pas debout... je file dans le fauteuil abandonnant toute la vaisselle sur la table de la cuisine... je verrai plus tard.

Vers dix-sept heures, je prépare une soupe de potimarron avec quelques carottes, quelques pommes de terre, du céleri, un morceau de beurre et un nuage de crème. C'est un délice !

Nous restons dans nos fauteuils puis un moment plus tard, je fais la vaisselle et range un peu la cuisine.

Nous regardons le film 'Astérix et Obélix chez la Reine' puis je reste un moment à écrire...

Lundi 19 octobre 2015,

Il fait très beau, un ciel bleu pur sans nuage s'ouvre à nous. Je me lève à huit heures.

Comme d'habitude Maurice passe une nuit découpée par ses prises de médicaments et son mal être. Hier soir, il s'étouffait sous son appareil respiratoire, une fois de plus. Il faut dire qu'il ne peut dormir que dans la position assise aussi a-t-il déserté le lit depuis un an et éprouve beaucoup de difficulté à installer et garder sa machine car il se lève tant de fois dans une nuit... rien ne va plus !

De plus, il se trouve continuellement en état de fatigue et sous les effets secondaires indésirables de son traitement de confort. De plus c'est la troisième fois cette semaine qu'il recommence à se plaindre de la tête... et je n'aime pas ça ! Bon, je dois tâcher de tenir debout !

Julien, l'infirmier remplaçant vient faire les soins pour son premier jour avec nous et Sylvie arrive pour prendre son service.

De mon côté, je prépare une lettre au Chef de Centre de EDF après son courrier où il vient nous réclamer une somme de mille-cinq-cent euros alors que nous venons de régler plus de mille-trois-cent euros depuis l'été. J'accompagne ma lettre d'un chèque de quatre cent euros.

Depuis un an que nous sommes établis ici, les services Edf n'ont jamais pris en compte notre demande de mensualisation et un beau jour il se réveillent en nous réclamant deux-mille-deux cent euros cash. Nous avons payé par petites sommes dans un premier temps où ils nous avaient établi un échéancier mais au fil des jours, ils n'ont cesser de remettre en cause ce genre de paiement pour exiger la somme totale.

Nous avons eu des difficultés extrêmes à les joindre, nous laissant poireauter des heures au téléphone, des explications avec une quantité d'employés, jamais la même personne et toujours remis en cause à chaque fois.

Toutes les semaines harcelés au téléphone, par courrier puis menacée de coupure le lendemain etc... de vraies méthodes fascistes !

Du coup, hors de moi, je finis par écrire au Chef de Centre et j'envoie le double au Président Hollande pour dénoncer les pratiques employées par ce trust industriel sur les citoyens !

Dans notre situation nous sommes excédés par tout ce qui vient nous perturber à tous les niveaux... et nous avons eu à mener tant de combats effarants... oui, nous marchons sur la tête !

La journée finit par s'achever.

Mardi 20 octobre 2015,

Le matin il fait encore nuit noire à huit heures. Puis le jour se lève sur un ciel totalement dégagé. Le temps demeure au beau fixe.

Sylvie nous retrouve et Julien arrive à son tour. Maurice ne va pas très bien. Il se traîne sous tous ses maux.

Après le déjeuner, je vais voir nos protégées... cette fois Petit Bisou (Aig-Aik) me reçoit en montrant ses cornes pour jouer ensemble... elle a tout compris ! Et elle ne va pas cesser durant tout le temps où je vais leur servir du maïs dans leur auge, nettoyer leur estrade de jeux. Elle se dresse toute droite sur ses pattes arrières, tête et cornes en avant, elle fait mine de m'attaquer... incroyable ! Je n'en reviens pas... ça c'est de l'amour ! Froudenn (Caprice) nous observe incrédule ! Mais qu'est-ce qui prend à sa copine de jouer comme ça avec un être humain ?

Du coup, pour faire un énorme plaisir à mes biquettes, je vais cueillir un seau de lierre sur le muret du jardin de Roland et Arlette. Ravies, elles bégètent avec bonheur et les poules crétellent avec joie. Les choucas guettent en graillant avec force. C'est le bonheur !

Maurice ne peut guère s'occuper, il ne parvient plus à bricoler et a perdu le goût de la pêche. Partir en course devient plus difficile. Il se sent accablé.

Au courrier d'aujourd'hui, je reçois trois diplômes. Le 1er Prix du Conte avec 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande', le 3ème Prix de la Nouvelle et un Prix de Poésie libre décerné par les Poésiades 2015 de Moulins. Cela me comble, mais bien sûr une fois de plus, je suis attristée de ne pas pouvoir me rendre à la Cérémonie de Remise des Prix.

Dans l'après-midi le fournisseur de l' appareil respiratoire de Maurice vient faire un contrôle et lui demande de retourner voir un pneumologue sinon la machine ne sera pas prise en charge par la Caisse de Sécurité Sociale, le certificat du médecin traitant ne sera pas suffisant ! C'est incroyable après 18 années d'appareillage on en est encore là, heureusement que l'on doit faire des économies ! Il va falloir se rendre à Quimper quand Maurice est déjà si éprouvé par la maladie, payer une visite (inutile!) et un VSL ! Cela en devient risible et ridicule ! ! ! Je rouspète mais j'ai envie d' hurler devant la connerie de ce monde stupide !

En crise d'asthénie comme chaque jour, je passe l'après-midi dans le fauteuil tout à côté de Maurice. Puis nous dînons rapidement, il retrouve son fauteuil et moi l'ordinateur pour un moment d'écriture.

J'ai préparé trois nouveaux concours...

La nuit tombe à huit heures sur ce bout de France si loin de tout...

~~Mercredi 21 octobre 2015,

Maurice va très mal. Au réveil rien ne va plus... il se sent de plus en plus mal. Il prend pourtant la peine de nous faire des tranches de pain grillées pour le petit déjeuner.

Nathalie, l'auxiliaire arrivée met le café en route. Je me lève juste pour m' asseoir à table. Moi aussi, comme d'habitude je souffre dans tout le corps et ne tiens pas sur mes jambes... je suis totalement déséquilibrée comme si j'étais juchée sur un skate board ? Bref, j'ai la démarche d'une femme ivre... ce ne serait rien si je ne souffrais pas autant depuis treize ans.

Julien arrive en plein déjeuner et pratique les soins à Maurice. Je me dirige sur le côté de la table où j'ai abandonné mes diplômes hier vers mes dossiers. Je pousse un cri d'épouvante !... Mais qui donc a pu renverser les pots à la citronnelle ! Le dossier avec mes trois diplômes nagent dans l'huile ! Je suis horrifiée et en colère... comment faire à présent, tout est foutu ? Fort heureusement les responsables de Moulins ont bien fait les choses... les diplômes sont sur papier glacé ! Maurice constate les dégâts et me conseille de les mettre à sécher sur le sèche linge à côté du radiateur qu'il remet en route. Oh, vraiment je suis si désolée par cet accident stupide.

Une fois prête, je vais voir mes petites protégées pour les nourrir. Elles arrivent en courant. Les unes bêlent et les autres caquettent à qui mieux mieux. De nouveau, Aig (Petit Bisou) me suit partout suivie de Froudenn (Caprice) et se met à jouer avec moi ! Ce qu'elle est drôle et mignonne.

Au jardin, je demande à Nathalie de cueillir les deux courgettes et je coupe les tiges de la rhubarbe. Une fois terminé, je file en cuisine pour préparer des endives au jambon avec une salade. Je coupe les tiges de rhubarbe et prépare aussi un mélange de lardons et de poireaux pour farcir une tourte.

Heureusement toutes ces préparations me permettent d'en faire des plats à glisser au congélateur.

Bon et après ça, j'ai mon compte et la fatigue neurologique me tombe dessus. L'après-midi repos... mais soudain on tambourine fort à la porte !

Malgré nos cris : Entrez ! Rien... il faut du temps pour nous bouger et la personne doit attendre. Il s'agit d'un employé ERDF qui vient aux nouvelles ! Rien que ça !

Eh bien, j'ai eu le nez fin de leur écrire ! Je dois ouvrir mon ordi pour donner à l'employé la copie de ma lettre et du certificat médical d'une obligation vitale d'appareil respiratoire !

Lorsque j'ai terminé il emporte les pièces et disparaît ! Je suis au comble de l'énervement !

Dans le fauteuil, je m'apaise avec difficulté. Je suis si fatiguée, si lasse, si éprouvée et tellement stressée aussi de me battre quotidiennement contre la maladie de l'un et de l'autre, de nos états tellement durs à vivre.

Puis un moment après, je vais me réfugier dans mes écrits... Maurice se plaint à nouveau de la tête. Ce soir en pleine crise il manque tomber au milieu de la maison.

Je lui dis de rester tranquille dans son fauteuil. Enfin la douleur et tous ses maux à la fois se calment, nous pouvons passer à table pour une délicieuse soupe au potimarron qui nous régale pour la troisième fois... elle a fait du profit.

Enfin Maurice retourne au salon un peu plus apaisé après une journée entière de galère.

Le temps fut maussade et frais aujourd'hui et ce soir je cherche les moments magiques de la journée... oui, il y a eut le coup de fil de Francis, notre ami !

Partager cet article

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Fuite des Jours
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *de septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 59 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres...
  • Contact

Recherche

Articles Récents