Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2016 3 30 /03 /mars /2016 19:32
Maurice dans notre maison du Cergne, déjà très affecté par la maladie...

Maurice dans notre maison du Cergne, déjà très affecté par la maladie...

PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG

Dimanche 27 mars 2016,

Plus fort souffle le vent aujourd'hui encore après la journée d'hier et la nuit où cette furie m'a réveillée... un coup de tonnerre ce matin sur un ciel très noir, puis de nouvelles grosses rafales de vent... la météo nous annonce une nuit de tempête, alerte orange... au matin en allant nourrir les chèvres j'ai trouvé une ardoise dans l'herbe tombée du toit à l'ouest de la maison !

Maurice au plus mal se lève pour déjeuner avant l'arrivée de Céline. Lorsqu'elle est là, elle lui prend sa tension à 17,8 et ce soir à seize heures quinze il a 14,7 avec un pouls très élevé depuis ces derniers jours (alors que son pouls normal est à 40-42). Elle panse aussi son ongle incarné qui le fait souffrir en ce moment. Il en souffre de manière récurrente. Alexandra la podologue passe tous les mois pour le soulager et aussi pour mes pieds de diabétique dont une partie a été amputée. Pour ma maladie rare, Céline me met des crèmes, des spatchs de versatis pour la douleur, mais rien n'y fait. Il n'existe absolument rien pour soulager les maux qu'occasionne cette maladie neuromusculaire, démyélinisante et incurable même la morphine n'y parvient pas ! La recherche se tournent vers les endorphines ou endomorphines.

Ce matin, je prépare un plat délicieux... deux cuisses de poulet et trois boudins blancs à la crème avec des champignons du Larzac (envoyés par ma fille) et des grosses nouilles... que je partage en deux pour deux repas de Pâques... on se régale.

Je vais relever la boîte aux lettres oubliée hier. Une nouvelle surprise m'attend avec un courrier des Arts et des Lettres de France qui m'annonce ma nomination au 2ème Prix du Conte avec 'Le Dragon de Pors Loubous'. Je suis heureuse, un sentiment de plénitude m'étreint et adoucit ma peine. Cette fois après Vannes, Angoulême, la Cérémonie de Remise des Prix aura lieu à Bordeaux... mais je ne vais pas pouvoir m'y rendre. Je recevrai mon diplôme et mes cadeaux contre un chèque pour les frais d'expédition. C'est mon 47ème Prix et c'est extraordinaire... tous mes contes et nouvelles ont été primés, aussi ma prose poétique et insurrectionnelle et l'ensemble de mon Oeuvre Littéraire. Du coup, à la maison les trophées, coupes et médailles s'accumulent et je pourrai tapisser le mur de la chambre avec les copies des diplômes obtenus !

Ce soir, il pleut à nouveau et les rafales de vent fort se poursuivent, accompagné d'un sifflement dans la lande ininterrompu... un temps à ne pas mettre une biquette dehors... elles restent enfermées dans leur cabane toute la journée à brouter leur foin... pauvrettes !

Maurice quant à lui se sent si mal qu'il dort presque toute la journée... ses œdèmes ne cessent de gonfler et son corps devenu énorme l'embarrasse pour se déplacer à bout de force... le soir, je dois passer de la vaseline sur ses pieds et sur ses chevilles volumineux et douloureux. Les jambes et le corps dans le même état, il peine chaque jour davantage... il transpire jusqu'à changer dix fois de maillot jour et nuit, il tremble comme un fou de tous ses membres, la prostate lui rend la vie impossible, le cœur s'essouffle, il respire très mal, ses maux de tête reprennent le dessus sur la morphine qui le constipe, il n'en peut plus de souffrance de toute part. Ce soir nous regardons 'Ratatouille'... je me régale. Maurice de son côté s'écroule de fatigue et de sommeil, puis se réveille, puis se rendort ou gémit. Je lui masse ses horribles œdèmes.

Pendant ce temps, le vent accentue sa violence, la tempête se lève plus forte vers vingt-et-une heures... à vingt-trois heures, elle hurle sauvagement... elle semble dépasser Ulrica !... Cela va être difficile de dormir dans ces vents rugissants... je me remets sur l'ordinateur... Maurice lutte contre tout...

Lundi 28 mars 2016... lundi de Pâques,

Ce matin la tempête calmée à trois heures du matin s'est relevée à neuf heures. Depuis vendredi elle a eut le temps de tout envoyer par-dessus les moulins, tout ce qui traînait et aussi les câbles rompus de partout, comme nous le commentait Céline, notre infirmière... au jardin les chaises bien coincées, tout a volé... plus fort souffle le vent... il était à 152 km/h sur la côte et 157km/h en mer. Dans la maison nous étions sur un paquebot au milieu de la mer rugissante. Puis les éléments se sont calmés à neuf heures du matin pour reprendre moins fort une heure et demie plus tard. Toute la journée les coups de tabac fluctuent entre grosses et petites bourrasques accompagnées de pluies fortes ou fines, ou de grêle et des moments très ensoleillés. On voit apparaître ou disparaître les chèvres selon l'arrivée du gros temps.

Ce matin, après les soins je vais chercher des haies et du lierre pour les biquettes. Je rencontre Roland et son fils très affairés à creuser deux grands trous... le portail du pré s'est envolé ! Nous discutons et Roland me prend le sécateur pour couper des morceaux de ses haies... je tire quelques branches de lierre sur le muret qui cerne son champ. Me voilà chargée d'un gros bouquet de fusain derrière le fauteuil roulant que Maurice avait aménagé pour aller à la pêche afin de pouvoir mettre tout son matériel. Il m'est devenu très utile pour les petits travaux extérieurs.

Devant le coin de l'entrée une personne a déposé un piquet. Il tenait une de nos pancartes 'Vente de livres ici ' que le vent a emporté. Je rentre et le portail ne parvient pas à se crocheter. Roland vient à mon secours. Il m'aide aussi à rentrer le piquet. Je me dirige avec mon chargement vers l'enclos des animaux... je trouve le panier de pinces à linge vide à l'autre bout de l'endroit où je le range rempli de pinces à linge et je trouve les pinces renversées au sol... je les ferai ranger demain par Véronique et nous ferons le tour de la maison car tout est chamboulé...

Rien ne change du côté de Maurice, au contraire tout s'aggrave de jour en jour... il est mal en point, se traîne, respire et dort très mal, du coup il ne parvient pas à récupérer... la tempête à accentuée le phénomène du manque de sommeil.

Cet après-midi nous recevons la visite de Marc et Marie-Claude autour d'un café et d'un morceau de tarte ce qui nous fait un moment de 'récréation' mais nous fatiguons vite et Maurice est à bout. Il a du mal à tenir très longtemps sur une chaise. Il retourne à son fauteuil-lit au salon... et moi... eh bien je vais dans la chambre où je m'endors jusqu'à dix-neuf heures !

La tempête remet le couvert ce soir... une nuit qui risque d'être encore fort agitée...

Mardi 29 mars 2016,

Hier soir J'ai frotté les pieds et les chevilles de Maurice avec de la vaseline, il faudrait aussi lui faire les jambes mais ce sont ses pieds qui lui font le plus mal. Cela ne va pas. Il commence à se gratter. Je sens l'angoisse qui monte. Il râle, se plaint, gémit, il s'énerve, il est mal. Du coup, il va lui-même s'asperger d'eau de Cologne qu'il laisse sécher et se remet de la crème en s'aidant de ses pieds. Cela le calme. Puis il trouve un film enregistré et je reste à le regarder près de lui ce qui a pour effet de le calmer tout à fait. Je vais me coucher à minuit et demi et il finit par s'endormir... moi, je ne trouve plus le sommeil... je pense à la situation où nous sommes plongés et je n'arrive pas à m'endormir... de peur de le réveiller, je n'ose pas me lever pour chercher de l'efferalgan. Puis finalement vers trois heures, je me lance. J'avale mes cachets à la cuisine et retourne au lit totalement épuisée. Je dors copieusement jusqu'au matin tout en me levant au moins cinq fois pour les toilettes... les apnées doivent me réveiller.

Au matin, Caroline est déjà là et réveille Maurice pour les soins... moi, je me lève zombie. Nous déjeunons. Véronique M. arrive à son tour. Puis c'est Jeanlin, le médecin qui cogne à la porte. Il ausculte Maurice, renouvelle son ordonnance en lui prescrivant une augmentation de la morphine. Il en est à présent à 220 mg. Nous n'avons plus le choix. Ses maux de tête remontent très fort sur le traitement antidouleur. C'est dur de le voir acculé ainsi par la maladie extrême. Je souffre à ses côtés. J'essaie de tenir le plus possible, nous n'avons pas le choix.

Dans la matinée, je suis accaparée par l'inspection du terrain après cette grosse tempête... des ardoises se font la malle...

Nous restons au calme tout l'après-midi... Maurice oscille entre vague de sommeil et semi-réveil...

Mercredi 30 mars 2016,

Maurice n'a rien dormi... Céline, l'infirmière le réveille assoupi sur le matin... je me lève. Nous passons aux soins et déjeunons ensuite.

Nathalie prend son service. La matinée s'écoule pour lui dans son lit, pour moi à la cuisine. Je prépare une jardinière de légumes et une soupe.

Nous recevons un coup de fil de notre propriétaire qui nous envoie un artisan pour réparer la fenêtre de la chambre et les ardoises tombées, puis elle me félicite chaleureusement pour mon Prix Littéraire... je ne boude pas mon plaisir.

Pierre nous rend visite avant que nous passions à table.

Dans l'après-midi, nous recevons la visite de l'entrepreneur. Il vient se rendre compte des réparations à effectuer et il nous enverra son ouvrier dès que possible.

Maurice se traîne lamentablement. Le médecin venu hier a augmenté de 50 % ses produits morphiniques, Céline doit nous les rapporter de la pharmacie cet après-midi, mais il reprend déjà ses maux de tête violents. En attendant, il a recours au doliprane pour couper la douleur qui monte.

Aujourd'hui, un soleil timide et un vent léger s'est imposé sur la lande mais ce soir le temps reste tristounet et bien gris... avec le changement d'heure la nuit tombe déjà bien plus tard... à vingt-et-une heure nos chèvres sont encore dehors.

Maintenant Aig, cette zazou m'a totalement adoptée et elle m'adresse de gros câlins à chaque fois que je lui porte de la nourriture... elle me donne des coups de cornes et se met à jouer en se dressant toute droite sur ses pattes arrières, toutes cornes en avant... c'est sa manière à elle de me câliner. Elle fait cela puis se tourne vers sa sœur où elle engage le même amour-combat en la cognant de la même façon, cornes contre cornes, puis elle revient vers moi, puis sa sœur... manière à elle de m'introduire dans son groupe, de nous relier toutes les trois... décidément, je suis bien leur maman chèvre !

Il y a trois jours, deux groupes de marcheurs accompagnés d'enfants se sont arrêtés devant les biquettes et ont observé leur cabrioles, leurs fêtes, leurs sauts sur la balançoire. Ils riaient à gorge déployée. Une véritable attraction pour tous !

PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG

Partager cet article

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans PLUS FORT SOUFFLE LE VENT
commenter cet article

commentaires

Cindy M. 01/04/2016 05:34

Merci Dans sa me va droit au coeur moi aussi je pense beaucoup a vous. Je vous fait de gros bisous

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 54 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 54 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *Septembre 2013 à 2015, elle devient lauréate de 52 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 13 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons...
  • Contact

Recherche