Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 mai 2016 4 19 /05 /mai /2016 18:37
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG

Mercredi 18 mai 2016,

Comme chaque jour, Maurice est levé le premier mais aujourd'hui plus tard que d'habitude... il dort à présent et de plus en plus, la nuit et le jour... mais toutes les heures il doit aller aux toilettes. Ses œdèmes ne lui laissent aucun répit, l'eau coule abondamment par ses jambes et par ses pieds. Je dois chaque matin et soir lui changer une grosse serviette de toilette que je dispose à ses pieds et également le drap installé sous ses jambes. Tout est trempé. Il me dit qu'il se sent de plus en plus faible, de plus en plus mal au fil des jours qui passent. Il me dit encore que cette vie là n'est plus une vie et qu'il en a marre de traîner dans un tel état ! Je le sens aussi qui se détache petit à petit de tout... plus rien ne l'intéresse, il ne peut plus suivre un film, de toute manière il dort sans arrêt... il me laisse faire mes achats, choisir, prendre des initiatives sans lui... bref, il s'éloigne de ce monde.

Caroline arrive ce matin suivie de Nathalie. Nous parlons à nouveau d'A., la podologue qui nous a planté pour le rendez-vous du 2 mai. Nous attendons toujours des nouvelles depuis ce temps... silence radio. J'ai appelé vendredi dernier et ce matin Maurice s'est trouvé devant le répondeur. Sur le message le cabinet se trouve fermé pour une cause exceptionnelle. Que lui est-il arrivée ? En attendant, je suis inquiète car depuis début mai, la corne qui a fait son apparition sous la cicatrice de mon amputation est en train de grossir anormalement et cela ne me réjouit guère... Maurice se plaint de son ongle incarné... et là, il nous faut attendre encore huit jours ! C'est terrible de penser que jamais, ô grand jamais nous ne pouvons être tranquilles ! Il faut toujours que nous ayons un problème en travers !

Bon, aujourd'hui, je dois aller chercher le tuyau d'arrosage de 50 mètres que j'ai commandé la semaine dernière afin de pouvoir abreuver les animaux sans souci. Nathalie m'emmène avec le fauteuil roulant manuel, puisque personne n'a le droit de se servir de mon véhicule, bien la peine d'avoir un véhicule spécialisé... maintenant il va falloir que je dépense pour un fauteuil électrique pliable ! ! ! Lorsque nous arrivons au magasin le tuyau ne sera livré que cet après-midi ! Mince, je vais devoir revenir demain, je n'avais pas prévu ça !

Nous reprenons la route et je décide d'aller chez le pépiniériste afin de voir les prix des rosiers grimpants. Ils sont forts beaux, très avancés dans la plantation et automatiquement trop chers ! Finalement, je prends un palmier Cordylis déjà un peu avancé pour remplacer celui qui a crevé sous la tempête, deux hortensias, eux aussi crevés sur une haie de neuf plants, et un géranium double. Nous rentrons à onze heures vingt. Maurice est au cent coups. Je fais un repas rapide.

Ensuite, je vais tailler la haie pour mes biquettes qui m'attendent impatiemment. Puis je m'arrête vaincue par le vent. Je ne ferai pas de plantation aujourd'hui.

Vers quatorze heures, je m'installe au salon où je m'endors au côté de mon époux. Finalement à quinze heures, je vais m'installer plus confortablement sur le lit où je me rendors. Je ne cesse d'avoir sommeil et mes douleurs obsédantes me taraudent toujours sans répit aucun.

Je me lève après la visite de l'infirmière et je prépare le souper. Ensuite Maurice se rendort. Comme hier, il n'a fait que ça depuis ce matin.

De mon côté, je vais sur l'ordinateur où je réponds à mon amie Lucette... puis j'écris jusqu'à vingt et une heures... je ne parviens plus à faire tout ce que je souhaite, je rentre dans une très profonde fatigue quotidienne.

PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG

Jeudi 19 mai 2016,

Le jour se lève sur un ciel mitigé entre nuages noirs et soleil. Il risque de pleuvoir, mince nous devons faire du jardin !

Je me lève à sept heures trente et Maurice déjà dans la cuisine se plaint de ne plus pouvoir respirer depuis une heure. Cela va mal. Il tente d'aller se mettre sous son masque mais il en ressort aussitôt le souffle coupé... la pression de son respirateur ne correspond plus à son état actuel et voilà dix neuf mois qu'il se passe de cette assistance (depuis sa double trépanation) alors qu' il y a trois ans au Centre Spécialisé à Lyon-La Croix-Rousse il ne lui restait que 20% de son volume respiratoire ! Seulement voilà, j'avais bien pris un rendez-vous chez le pneumologue ici en Bretagne, mais nous n'avions pu obtenir un rendez-vous que pour le 29 février 2016, c'est à dire six mois plus tard, sans nous donner directement un rendez-vous pour une observation nocturne, ce qui finalement revient à zéro et le prochain rendez-vous pour cette visite-là lui a été donné pour le 18 juillet ! ! !

Dans ce pays on ne connaît plus l' URGENCE quoiqu'il puisse arriver !

Bref, une heure passe et finalement mon époux se remet à respirer normalement.

Je file me préparer avant l'arrivée de Céline, l'infirmière. Nelly déjà là, va pouvoir me conduire pour aller chercher le tuyau d'arrosage que je n'ai pas pu avoir hier car il devait être livré seulement l'après-midi ! Arrivées au magasin, le vendeur nous explique que nous devons attendre car ils n'ont pas encore déballé les cartons ! Mince alors ! Nelly réclame un café ! Justement il y a une machine, une terrasse, une table et des chaises ! Chic alors, toujours ça de pris ! Manque de pot le vendeur revient tête basse, ils ne parviennent pas à retrouver mon tuyau d'arrosage ! Nous pouvons partir, ils nous appelleront ! Alors là c'est le comble ! Par trois fois, j'ai dû venir avec mes auxiliaires de vie... il commence à me revenir cher ce tuyau, sans compter les matinées perdues ! Nelly et moi sommes sidérées !

Bon, nous reprenons la route via 'Gamm Vert' car je voudrais jeter un coup d'œil sur leurs plantes, en outre la route que nous avons prise à l'aller est bouchée par des travaux de voirie qui ralentissent la circulation à plusieurs endroits... nous devons passer par-derrière donc, nous pourrons y aller directement. Devant le magasin sont exposés de nombreux plants, bien mieux achalandé en variétés et surtout meilleur marché que partout ailleurs... du coup je prends trois plants d' Ostéospermum de couleurs différentes et une belle jardinière de géraniums zonales aux deux tons de rose.

Quand nous rentrons, nous expliquons notre mésaventure à Maurice qui s'inquiétait comme hier de ne pas nous voir rentrer. Cela le met dans tous ses états, il ne supporte plus de contrariété et j'ai peur qu'il ne prenne à nouveau une crise de panique. Ulcéré, il prend le téléphone et là, le vendeur lui annonce tout de go que notre tuyau n'a pas été commandé et qu'il nous faudra attendre encore deux semaines ! Hors de lui, il lui demande de lui amener deux tuyaux de 25 mètres avec les raccords et de livrer dès demain matin ! Pétard, Nelly et moi sommes assommées par cette nouvelle ! Bref, Nelly n'a plus que très peu de temps pour m'aider au jardin et je dois commencer le repas. Pendant que je mets en route un oignon et deux cuisses de poulet, Maurice épluche les champignons et je file voir avec Nelly pour planter le palmier Cordylis. Le trou avait été fait précédemment pour tenter de sauver l'autre, cela lui permet d'aller plus vite. Elle plante un tuteur et l'attache... puis elle désherbe entre les hortensias. Je retourne à la cuisine, Maurice a laissé brûler l'oignon... il y a de la fumée plein la cuisine ! Bon, je change de casserole, remets le poulet mais retire l'oignon brûlé, j'y jette une petite boîte de crème et les champignons... sauvée ! Je réchauffe une ratatouille que j'avais congelée. Aujourd'hui la journée est mal barrée ! ! !

Après le repas, je vais couper la haie pour mes biquettes qui, bien entendu, m'appellent tant et plus en me voyant. Finalement grâce à elles, nous nous trouvons avec une haie fort bien entretenue... elle ne risque pas de grandir démesurément ! Là-dessus arrive, D. notre voisin allemand qui vit ici depuis début mai, après six mois d'absence dans son pays, mais là aujourd'hui il rentre du bistro à 13 heures quinze comme chaque jour... Il me dit bonjour, je lui réponds :

– Bonjour, comment allez-vous ?

– Moi ça va... mais on m'a dit que vous avez coupé ma haie !

– (Tiens, tiens, il y a donc des mouchards aussi dans ce pays ?) Non, monsieur, j'ai coupé de la haie plus loin, là où il n'y a personne (et plutôt dans le fossé ! En outre il faut dire que sa propriété n'est pas du tout entretenue et que ses haies plongent carrément sur la route).

– En tout cas, je vous le dis, je ne veux pas que vous touchiez à ma haie, je l'ai planté il y a trente ans, et je veux qu'elle reste intacte ! Maintenant elle est toute abîmée !

– Bon très bien, mais vous me semblez être un homme à faire des histoires. Vous ne voulez pas que notre auxiliaire de vie se gare ici (devant chez nous) pour vos touristes qui s'installent en camping-car, nous n'avons jamais rien dit, et vous attrapez Sylvie jusque dans le village voisin !

– Mais j'ai jamais attrapé cette dame !

Il fait mine de ne pas s'en souvenir. (Il m'a pris à partie et a disputé Sylvie à trois reprises... évidemment il considère le terre-plein devant le muret de la maison comme étant son parking tout entier pour sa famille ou ses amis qui viennent d'Allemagne durant l'été occuper tout l'espace avec leur camping-car). Bien entendu sur l'histoire de l'emplacement pour sa famille ou ses amis, il se tait !

Et il ajoute :

– Vous savez moi je travaillais auprès des handicapés (je me demande ce que cela vient faire là au milieu de la conversation ! Peut-être cherche-t-il une voie de sortie ou à se faire pardonner car je viens de toucher une corde sensible : 'son parking' pour sa famille et ses amis).

Fort heureusement nous sommes amis avec tous les voisins alentour sauf lui visiblement !

Bon, je préfère ne pas en rajouter, je lui tourne le dos et il rentre chez lui.

Non décidément ce n'est pas mon jour !

Enfin on frappe à la porte, c'est Éliane qui vient prendre des nouvelles : une petite note de douceur dans ce monde de brutes !

Partager cet article

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans PLUS FORT SOUFFLE LE VENT
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 55 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 55 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *Septembre 2013 à 2015, elle devient lauréate de 52 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'...
  • Contact

Recherche

Articles Récents