Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 septembre 2016 3 21 /09 /septembre /2016 22:18
UN RADEAU DANS LE CIEL / Dana LANG
Maurice à St-Romain-au-Mont-d'Or (69) sur un marché nocturne
Maurice à St-Romain-au-Mont-d'Or (69) sur un marché nocturne

Mercredi 21 septembre 2016,

Hier après-midi, nous avons bataillé ferme avec la jeune infirmière. Nous devions installer Maurice sur la chaise-pot et cela nous a pris plus d'une heure pour ensuite le replacer dans son lit-fauteuil.

Nous avions essayé de trouver des amis voisins, sans succès, appeler les pompiers où l'on nous a refusé de l'aide (1ère fois que cela m'arrive ! ! !).

Bon, à force d'efforts l'infirmière a fini par réussir après d'énormes difficultés.

Le médecin passe tard. Il vient constater le problème de sa prothèse de genou qui visiblement ne fonctionne plus. Il dit qu'il va voir ses collègues afin que Maurice passe une échographie du genou à la clinique Saint Michel. Il a peur de ne pas savoir comment s'y prendre pour une infiltration ou une ponction sur une prothèse... on en reste là.

Maurice a peu mangé et a fini par sombrer dans le sommeil... je suis restée près de lui jusque vers vingt-trois heures, ensuite je suis allée dans la chambre en laissant la porte ouverte... la sonnerie suffit à me réveiller mais je voulais rester attentive à ses plaintes. Il m'a sonné toutes les heures... le couvrir, le découvrir, lui donner à boire, besoin d'uriner, etc... etc.

Je me lève à huit heures et prépare le déjeuner... il ne mange pas, il prend une tasse de café. La jeune infirmière revient ce matin avec des devis sur le matériel nécessaire pour le soulever et pouvoir lui faire ses soins. Tout est trop cher et Maurice devant cet amoncellement de difficultés décrète qu'il veut être hospitalisé en soins palliatifs désormais.

Nous tentons de joindre le médecin absent le mercredi. Il nous envoie son stagiaire.

Devant l'absence de nos deux médecins, l'infirmière fait le 15 qui l'envoie promener ! ! ! C'est beau les urgences en France ! ! !

Bon, mais notre jeune médecin prend les affaires en main et je lui recommande notre volonté de faire en sorte que Maurice se trouve hospitalisé en soins palliatifs.

Inutile de s'acharner sur son sort... trop de pathologies, trop d'acharnement thérapeutique l'ont envoyé dans le mur... avec un empoisonnement massif, chaque spécialiste y allant de sa petite ordonnance avec quarante-deux comprimés par jour... et tous les effets secondaires graves qui l'ont conduit à l'impasse... non, cela suffit !

Toute vie à une fin et il faut savoir admettre ses limites, savoir que le malade ne supporte plus un langage en décalé quand il sait que plus rien n'est possible.

Plus médicalisé depuis sept ans (plus aucun médicament), il a connu une belle période de rémission de fin 2009 à fin 2013 puis deux nouveaux remèdes l'ont fait basculer à nouveau vers le pire !

Ce matin Céline, la jeune infirmière ne parvient pas même avec l'aide de Nathalie à basculer Maurice de la chaise-pot au fauteuil. En désespoir de cause Nathalie va cogner chez André, notre voisin et il revient avec Pierre et une autre personne afin de le soulever. Maurice pousse des hurlements de douleur. Sa jambe raide ne plie plus, ni ne bouge... la prothèse totale de genou s'est peut-être décollée ou trop usée avec le temps (quinze ans – quand elle ne devait tenir que dix ans) !

Enfin, après ces douleurs terribles Maurice retrouve son fauteuil-lit. Tout le monde se retire. Nathalie termine son service.

Je prépare le repas rapidement. Heureusement j'ai des haricots verts sous la main préparés d'hier. Une partie va rejoindre la salade de tomates et de surimi, l'autre sera mise en fricassée avec de l'ail, de l'huile d'olive et une pointe de beurre. Maurice mange très peu, deux cuillères de chaque plat et ne veut rien d'autre.

Il est sonné, dans une fatigue immense, il tremble de la tête au pied, il a chaud et il dort.

Le médecin stagiaire vient nous voir. Il ausculte Maurice, prend les renseignements et nous annonce que l'ambulance vendra cet après-midi. Je l'attends jusque vers quinze heures.

L'ambulance du Samu conduite par une personne que je reconnais pour l'avoir vue la dernière fois, lorsque Maurice souffrait de son poignet. Il arrive avec deux autres collègues. Ils sont équipés ! Ils installent la jambe de Maurice dans une coquille où il se sent tout de suite mieux.

Puis ils préparent le brancard et l'amènent par la rampe de derrière du côté véranda. Ensuite ils veulent soulever Maurice, le porter dans la position d'une chaise et la jeune dame tiendra la jambe... mais soulever un tel poids s'avère impossible à nos deux jeunes gaillards. Bon, dans ce cas, ils le font glisser du fauteuil au brancard en calant le brancard avec le fauteuil du bureau. Ils y parviennent. Mais déjà Maurice étouffe en position allongée, ils s'empressent pour lui donner la position la meilleure pour lui. Ensuite ils gonflent la coque et l'emportent par la rampe du côté véranda.

Cette fois, le voilà dans l'ambulance. Je cherche mon fauteuil roulant électrique pour l'accompagner et lui dire au revoir. Entre temps Alain très inquiet est arrivé en coup de vent. Je lui avais téléphoné que Maurice partait à l'hôpital... je n'aurais pas dû le faire, il a laissé le magasin en pensant que nous avions besoin de lui en urgence.

Voilà, Maurice est parti. Je reste seule... je me retrouve en pleine introspection... je revois défiler les pages de ma vie... les tourments et les très bons moments... que vais-je faire à présent sans lui ?

Maurice m'appelle de l'hôpital :

–Allo chérie, peux-tu demander à Alain de m'apporter mon fauteuil-lit, ici car il n'y a rien où je puisse dormir, sauf dans un fauteuil roulant. Je te donne le numéro des urgences, le n° de ma chambre. Appelle-moi quand tu as une réponse !

–Ok, je vais voir, je l'appelle.

Mais je ne trouve que le répondeur chez Alain. Je téléphone à l'hôpital, je tombe sur les infirmières qui me passe mon époux. Je lui explique que je n'obtiens personne.

–Alors vois si André peut le faire.

Je roule dans mon fauteuil jusque chez André et lui demande. Jeanne est là aussi. Je suis navrée de venir ainsi leur perturber la soirée mais André n'hésite pas une minute, il se rhabille et accourt à la maison.

Sur le moment, il n'a pas tout compris, il se trompe de fauteuil. Non ce n'est pas le fauteuil roulant électrique dont il a besoin mais de son lit !

C'est bien difficile de comprendre que Maurice dort là-dedans depuis deux ans, depuis sa double trépanation de la boîte crânienne, depuis qu'il ne supporte plus son respirateur qui envoie une pression de 14... et depuis deux ans, je me bats afin qu'il passe son examen de nuit auprès du pneumologue ! Difficile oui, difficile à comprendre !

Donc, j'ai sorti le diable afin qu'André puisse y mettre le fauteuil et l'emporter dans notre véhicule. J'ai pris un seau aussi pour ses urines.

Nous arrivons devant les urgences, nous demandons le service, mais on nous fait observer que notre véhicule dérange l'entrée des pompiers... pourtant il y a largement la place !

André court changer le véhicule de place, j'oublie de prendre le seau et en plus je repense que je ne pourrai pas prendre le fauteuil roulant électrique de Maurice car il n'a plus de batteries. Zut et re zut, je vais devoir monter sur mes jambes avec en plus une seule béquille tant je me suis précipitée.

Nous montons au premier étage... j'ai du mal. Je suis au bord du malaise... il faut avancer dans les couloirs et au bout on nous annonce que c'est l'autre galerie. Je suis dans un sale état.

Nous parvenons enfin à la chambre 1121 et André dépose le fauteuil-lit. Les infirmières nous prient de sortir car elles vont l'installer. Elles sont quatre autour de lui. Pour le mettre dans le fauteuil, elles vont le faire hurler de douleur à plusieurs reprises. Un homme entre, sans doute un infirmier, et Maurice continue de hurler de plus belle, en plus ils l'ont fait tomber ! ! !

Je n'en peux plus, je saute dans la chambre en leur criant :

–Mais qu'est-ce que vous faites, vous allez lui casser sa prothèse !

L'infirmier sort et le prend de haut. Il n'apprécie pas mon comportement.

Je sais comme il est extrêmement difficile de le bouger mais jamais nous ne l'avons fait crier ainsi à la maison. Céline a toujours pris mille et une précautions et pourtant cela a été très long, pénible et difficile. Non, là ils exagèrent... en plus sa jambe n'est même pas placée dans une coque, ou une attelle enfin quelque chose qui le soulage et le soutienne.

Les gars du SAMU ont été beaucoup plus efficaces sans le faire hurler de douleur et pourtant cela leur a été très difficile de le soulever.

Une fois dans la chambre, Maurice m'explique comme ils l'ont fait gueuler pour l'emmener en radiologie. Une infirmière lui tenait la jambe et dans chaque virage, elle n'était pas en place.

Enfin, avec la séance de ce soir il va rester durablement traumatisé.

Maurice pleure à la pensée d'être hospitalisé et à ce qu'il va devoir désormais endurer. Moi, je ne suis plus tranquille.

De plus, les médecins ont trouvé que son cœur va très bien, malgré les nombreux extrasystoles, cela ne nécessite pas d'être hospitalisé en soins palliatifs... que sa prothèse n'a rien (sic) mais qu'il s'agit d'une crise d'arthrose (arthrose à bon dos - Maurice souffre de polyarthrite !)

Mais je m'étonne tout de même qu'il hurle à ce point pour une crise de polyarthrite... demain j'appelle le médecin !

Je suis malheureuse de l'abandonner ainsi. De plus, ils viennent de lui donner 60 mg d'oxycontin et 50 mg d'oxynorm, double dose de morphine ! ! ! C'est pour le coup qu'il va dormir assommé !

Nous rentrons tristement. Devant la maison, je n'ai pas pensé à mettre la lampe pour nous éclairer afin d'ouvrir la porte. Nous n'y voyons rien et André repart en courant chercher une boîte d'allumettes. Enfin, je retrouve ma clef et le trou de la serrure.

André se retire et je rentre dans un état de lassitude extrême.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans UN RADEAU DANS LE CIEL
commenter cet article

commentaires

Marie-Claude T. 23/09/2016 04:28

Je viens de lire ton blog et de voir que Maurice est à l’hôpital,Marc est lui aussi hospitalisé depuis hier pour sa main,on a été obligé de l’opérer,je suis désolée de ne pas pouvoir être utile,je ne trouve pas ton téléphone,c'est pourquoi je n'appelle pas,Marc doit rentré ce soir n'hésite pas à appeler si tu as besoin de nous.bisous,je pense tres fort à toi.

Dana LANG 22/09/2016 18:20

Merci mon amie, c'est vrai en ce moment il me faut être soulever par nos amis car il faut bien l'avouer, c'est dur. Plein de à toi avec toute la fraternité des fées,
Dana

M.A. Thebault 22/09/2016 15:45

Devant toute cette souffrance, je ne peux que t'envoyer un Gros Câlin pour prendre un peu de ta peine et te donner de mon énergie.
Câlin!

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *de septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 59 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres...
  • Contact

Recherche

Articles Récents