Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 20:27
JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... une situation plus que dramatique...
Quand Maurice allait encore à la pêche, juillet, août, septembre 2014...
Quand Maurice allait encore à la pêche, juillet, août, septembre 2014...

Vendredi 30 septembre 2016... une situation plus que dramatique !

La nuit difficile s'achève sur notre réveil à huit heures. Au rythme de la nuit je suis arrivée à apaiser Maurice avec de la glace, de la morphine, du doliprane, de l'eau de Cologne sur sa peau talée, de l'éosine sur ses jambes douloureuses... ce qui est inquiétant ce sont les douleurs qui prennent aussi sur la jambe droite avec la présence d'un hématome vers le genou. Sa jambe gauche demeure très enflée surtout au genou, rouge et chaude. Elle porte une large trace noirâtre. Ses œdèmes cardiaques qui n'ont pas cessé de couler, son sixième érysipèle sont de nature à l'avoir infecté et ce streptocoque en est la conséquence directe.

Nelly arrive à huit-heures-trente quand nous sommes assommés par cette situation si terrible. Elle m'aide à griller les tartines et j'en apporte une à Maurice qui mange si peu à présent.

Nelly vaque à tout le travail. Pierre vient en visite. Je lui demande de le garder cependant que nous serons parties en courses. Puis nous sortons pour chercher du pain, de l'argent et commander une liste à la pharmacie : poches de glace, drap glisse, protections supplémentaires et surtout du duo-derme qui a le pouvoir de soigner les escarres.

Lorsque je rentre, je reçois un coup de fil de ma banquière. Ma carte bancaire a été piratée. Je fais donc opposition à ma carte.

Nelly prépare des patates et l'ail. Je prépare des andouillettes. Il reste de la jardinière en salade. Je fais manger Maurice au bol avec une grande serviette et une grosse cuillère... il mange bien peu, mais il se régale.

Dans la journée la responsable d'un concours me réclame ma poésie libre «Paysage» pour l'éditer dans la revue de l'association. Je lui explique que je n'en ai pas eu le temps jusqu'à présent mais que je le ferai ce week-end.

Notre ami, Alain passe le voir. Il est bien triste. Le médecin arrive. Alain demande au médecin de l'aider à soulever Maurice afin de mieux l'installer. Alain se retire. Le médecin nous dit que l'on ne peut pas laisser une telle douleur, une telle infection dans la jambe de Maurice... il souffrira trop !

Moi, je reparle avec insistance des Soins Palliatifs afin de le soulager. Maurice refusait avec véhémence d'aller à l'hôpital... lorsqu'il a vu qu'il était coincé par sa jambe, il a demandé les soins palliatifs... l'hôpital a refusé ! Qui dans ce pays écoute la volonté du malade... et les Droits du malade, alors ?

Nous échangeons le médecin et moi sur l'opportunité de cette opération. Le médecin croit au miracle, moi avec le parcours de Maurice je n'y crois plus maintenant. Il a le plus souvent rebondi dans les pires moments, il est passé à travers des situations incroyables entre la vie et la mort de très nombreuses fois. Mais cette fois depuis sa double trépanation de la boîte crânienne sans anesthésie, le docteur a toujours cru et dit qu'il irait mieux, c'est faux.

Je n'ai pas cessé de le voir descendre au fil des mois. Et depuis dix mois, la situation s'est terriblement aggravée. Alité avec des œdèmes cardiaques qui ne cessent de pisser par les jambes et les pieds et ses derniers infarctus le 30 août, le 3 septembre et à son entrée dans l'hôpital de Douarnenez, on ne peut pas dire qu'il soit en forme pour aborder une telle intervention chirurgicale... il serait jeune encore avec un bon potentiel santé, cela serait très différent. Mais il a soixante douze ans et il est accablé avec un cœur en bout de course, un fusil dans la tête, affublé d'affreux tremblements de la tête aux pieds, du cancer de la prostate, de soixante opérations et tout le reste.

Il a passé plus de trente-six années (depuis 1980, son 3ème accident) dans les hôpitaux, on peut comprendre son aversion ! Vingt six ans dans un fauteuil roulant et s'en est découlé un parcours dans la maladie totalement hors norme... une vie aussi !

Lui veut se faire opérer maintenant car il veut en finir de ces souffrances atroces, de son martyr, de sa crucifixion jour après jour. Je veux qu'on m'explique si c'est la vie que de vivre dix mois alité avec des œdèmes cardiaques qui vous font pisser de l'eau par litres sur les jambes et sur les pieds et qu'ensuite vous faites trois infarctus à la suite... que dans votre tête se trimballe un beau caillot et un œdème de sang. N'est-on pas plutôt en train de vouloir opérer un mort vivant, qui de plus souffre maintenant de sa deuxième jambe... faut-il dès lors couper aussi celle-ci tant que nous y sommes ! ! ! Et il nous faut encore patienter afin de nous rendre à la consultation à la Cavale Blanche lundi, surtout pour lui qui souffre le martyr et à qui l'on a prédit qu'il allait mourir d'une septicémie avant lundi d'où la décharge à signer ! ! !

Bon, mais nous devrons dire les choses bien nettes. Maurice ne sera pas opéré s'il n'est pas endormi et il n'y aura pas d'acharnement thérapeutique en cas de problème grave !

Béatrice a fait les soins aujourd'hui. Maurice peut se soulever en s'aidant des barrières et cela aide bien l'infirmière. Elle peut procéder à sa toilette et à tous les autres soins. Parfait ! Le voilà beaucoup mieux installé que tous ces mois de galère que nous venons de traverser. Comme quoi, je n'aurai pas dû accepter de le faire hospitaliser pour respecter ses vœux et le faire hospitaliser à la maison aurait été le mieux pour lui ! Partir en paix à mes côtés, soulagé de tous ses maux !

Marie-Claude et Jean-Claude passent le voir. Béatrice revient ce soir.

Nous soupons de peu, je le fais manger, il est content de m'avoir près de lui et surtout heureux car je suis la seule à savoir manœuvrer sa jambe sans le faire hurler de douleur. Il va falloir que je l'accompagne de partout.

Je passe la soirée à soulager Maurice entre les prises de morphine montées à huit, les doliprane, les soins du corps Eau de Cologne, éosine...

La nuit vient et avec elle des douleurs atroces et horribles s'emparent de Maurice. Je ne cesse de le soigner, de le faire boire, lui poser de la glace sur son genou bouillant, lui passer ses remèdes, et lui faire des soins du corps... il crie, geint, dit qu'il n'en peut plus, qu'il en a marre... puis au fil des heures à force de soins il finit par s'apaiser et s'endort enfin. Quelle nuit, j'ai l'impression que l'heure est venue !De plus il est affecté d'une mauvaise toux.

Au matin, Béatrice, l'infirmière arrive, nous dormons tous les deux, moi dans le fauteuil tout près de Maurice.

Le beau rosier de Brocéliande devant notre maison du Cergne...

Le beau rosier de Brocéliande devant notre maison du Cergne...

Oh, le beau poisson !
Oh, le beau poisson !

Samedi 1er octobre 2016,

Je me lève difficilement broyée, submergée, éprouvée.

Sylvie arrive, j'ai demandé au bureau à ce qu'elle vienne m'aider... nous vaquons à tous ses besoins. Béatrice lui fait de grands soins du corps, elle est efficace et Sylvie et moi lui venons en aide quand il faut le tourner sur un côté, puis sur l'autre qui ne bouge pas et en le soulevant un peu nous découvrons la formation d'escarres ! J'aide tout spécialement à déplacer sa jambe bloquée.

Je prépare le repas, Maurice y touche à peine malgré sa grande envie de poulet aux champignons à la crème.

Cet après-midi, il va très mal... j'abandonne ces quelques mots pour aller dans le fauteuil près de lui... il s'endort plus ou moins plongé dans une fatigue insondable. Il est mal, se sent mal, mais à force de soins il ne souffre pas.

Je lui donne sa morphine à heure régulière, puis je vais abreuver les animaux et nourrir nos biquettes adorables.

Je rentre mon fauteuil électrique au garage et je reviens à la maison... je l'entends crier... il a besoin de moi... je ne peux guère m'absenter.

Je l'aide à uriner, je le change... et patatras ma jambe se dérobe et je tombe sur les genoux devant son lit. Il est bouleversé de ne rien pouvoir faire... quand je tombe personne n'y peut rien, pas même moi qui ne vois rien venir.

Je le couvre puis je lui prépare son repas plus que léger quatre cuillères à soupe. Il prend un peu de raisin que je lui apporte.

Je l'installe pour la nuit, le couvre d'une meilleure couverture, je lui amène une petite bassine et un gant pour sa tête qui a frétillé toute la nuit dernière avec des sursauts qui me rappellent tellement 2009.

Les médicaments absorbés, le spatch de trinitrine enlevé, bien arrangé dans son lit, il s'endort.

De mon côté je vais écrire un moment et ne pas faire comme hier où je me suis endormie sur l'ordinateur.

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche