Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 octobre 2016 5 28 /10 /octobre /2016 19:57
JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Jeudi 27 octobre 2016,

Maurice m'appelle toutes les heures. À six heures du matin, je l'entends crier de douleur. Je me lève et viens le voir. Il n'en peut plus, il a mal de partout... je m'inquiète : serait-il en train de faire une septicémie ? Cela dure un bon moment. Je fais tout ce que je peux pour qu'il trouve un moment de rémission. Puis je reste à ses côtés sur le fauteuil où j'attends qu'il retrouve un peu de sérénité.

Sylvie frappe à la porte, je suis ko dans le fauteuil et je n'ai nulle envie de me lever. Pourtant il le faut, c'est la matinée des courses et je suis en souci de devoir laisser Maurice seul à la maison. Il se fait rassurant en me disant que tout ira bien.

Pendant que je me prépare, l'infirmière fait des soins hâtifs à mon époux qui, une fois qu'elle est sortie, me demande de tout reprendre le travail. Je lui frotte le dos, lui masse les jambes, enfin partout où cela s'avère nécessaire afin qu'il se sente bien sur les talures de sa peau. Ce matin, j'irai à la pharmacie de Pont-Croix essayer de dégoter des huiles essentielles pour prévenir les escarres.

Nous partons très en retard pour les courses mais je fais le plein de ce qu'il manque à la maison... et j'ai encore fait un oubli... deux sacs d'alèses. Tant pis j'y retournerai à l'occasion !

Quand nous entrons, je trouve Maurice serein... il n'a pas fait de crise de panique, ni de crise cardiaque... comme le 30 août et le 3 septembre !... Maintenant je me tiens sur mes gardes. Alors tant mieux, mais je dois encore le masser et l'arranger dans son lit médicalisé avant de ranger les courses.

Le repas est prêt... c'est à ce moment que nos lumineux amis, Jeanne et Pierre arrivent avec des petites crevettes grises dénichées à Audierne pour faire plaisir à Maurice et encore un sac de pommes... nous mangerons de la compote ! Ils sont trop top ! Ils repartent en coup de vent, nous promettant de revenir demain et de manger ensemble samedi à midi !

Je donne à Maurice la moitié des petites crevettes grises offertes par nos amis, l'autre moitié sera pour ce soir... il mange si peu à la fois. Je fais cuire deux steaks hachés dont je découpe l'un en morceaux pour lui porter dans son lit et je lui réchauffe les restes du si bon riz confectionné hier avec une sauce tomate aux poivrons et il ne veut plus rien. Ce n'est déjà pas si mal pour aujourd'hui.

Je mange à la cuisine, mais comme chaque jour Maurice m'appelle pour divers besoins. Il veut aussi que je le lave avant l'arrivée de notre grand ami Gérard Gautier. Je lui ai promis de le frotter avec les huiles essentielles que j'ai réussi à trouver et comme par magie, il trouve l'apaisement à son corps torturé.

Je suis sur l'ordinateur à frapper une lettre lorsque Gérard arrive. Nous sommes vraiment très heureux de le revoir et lui attristé de nous trouver dans cette situation aussi critique et dramatique. Nous discutons beaucoup avec bonheur d'être ensemble. À un moment j'étouffe d'énormes sanglots de joie de le voir et d'immense tristesse plongée dans le drame que nous vivons. Ils meurent aussitôt dans ma gorge. Il nous quitte un peu vite car il craint le brouillard pour rentrer et avec la nuit cela risque d'être coton. Nous nous reverrons bientôt.

Maurice finit par s'endormir avant la visite de l'infirmière. Puis nous passons au repas pour ensuite repasser aux soins. Je le lave, le sèche et lui passe les huiles essentielles de partout. Au bout d'un moment, il se sent apaisé et il s'endort...

Je termine mes courriers et je demeure un peu sur l'ordinateur... je suis éreintée et je vais tâcher de me coucher tôt.

Après deux jours brumeux, la nuit étend rapidement son manteau noir. J'espère que Gérard est rentré sans encombres à Saint-Brieuc.

JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Vendredi 28 octobre 2016,

Je lave Maurice à vingt-trois heures et à quatre heures du matin. Je me suis relevée plusieurs fois mais après cinq heures je m'endors. Vers six heures du matin, je l'entends tousser jusqu'à s'étouffer. Je me lève et lui envoie à l'aide d'un spray un jet de propolis dans la bouche. Cela a pour effet de l'arrêter net... je retourne au lit.

J'entends Nelly à la porte à huit heures trente mais je ne peux pas me relever. Depuis que je tente de dormir mon corps serré dans un étau de douleurs me semble comme broyé par un géant qui m' écraserait dans sa main. J'ai envie de rester au lit, rester là à dormir, dormir, dormir... mais je dois me lever, tant que je peux le faire et assumer la situation.

Nelly fait déjeuner Maurice puis elle me prépare le café. En attendant l'infirmière, je range mon bureau envahit de papiers de toutes sortes, le courrier, les factures, les dossiers, les ordonnances. Bref, cela est plus que nécessaire d'autant que je cherche un papier que je viens d'égarer... marre !

Lorsque les soins de Maurice sont terminés ainsi que les miens l'infirmière nous quitte et je vais masser les jambes, les pieds et les talons de mon époux avec des huiles essentielles. Puis je vaque aux occupations de la maison. Nelly à fait sa part et elle confectionne deux tartes aux pommes avec les fruits ramenés hier par Jeanne et Pierre. Demain on va se régaler !

Je prépare la soupe puis le repas de midi. Lorsque Nelly nous quitte je porte un petit steak de foie de veau à Maurice avec quelques pâtes et du raisin blanc. Il ne mange guère. Je l'arrange encore un peu dans son lit et il ne cesse de me dire qu'il se sent mal, qu'il se sent partir, qu'il va peut-être mourir après tout !

Je lui règle le ventilateur à 1, puis il me demande de le mettre sur 2 et finalement sur 3... il n'est pas bien du tout... une sensation d'étouffement comme toujours.

Après le brouillard épais de ces deux derniers jours, un soleil éclatant irradie la presqu'île... il faut ouvrir les fenêtres à présent. J'entends les cris d'énervement d'Aig qui ne me voit pas venir ! Nelly leur a donner du foin et j'ai porté tous les déchets de légumes, de pommes et tout ce que j'avais... mais ce n'est pas du fusain ou ma présence qui leur manque ! Ah, les coquines !

Je n'en peux plus, je vais tenter de faire la sieste... si cela reste possible. Maurice me sonne à quinze heures trente... il meurt de chaud. En effet, j'ai laissé la véranda fermée et avec le soleil éclaboussant de tous ses feux on se croirait en plein été. Il étouffe, il faut lui mettre le ventilateur à la force maximum et j'ouvre deux baies vitrées... puis je le lave et le frotte avec les huiles essentielles... ça va mieux, il reprend ses esprits.

Ensuite je file m'occuper de nos animaux. Aig et Froudenn ne cessent de m'appeler, elles aussi. Je répands le grain, donne l'eau, vais couper du fusain et la folie s'installe dans la basse-cour. Les oies vont se tremper le derrière avec délectation et bien sûr elles font déborder l'eau du bac et j'ai tout à refaire !

Puis je passe à la cuisine, mouline ma soupe de légumes. L'infirmière arrive puis repart.

Nous soupons puis je le lave à huit heures avant sa prise d'opiacées. Je lui savonne le dos, les fesses, les jambes. Cela me fatigue énormément, surtout j'ai très mal et c'est un exercice qui me supplicie. Me pencher au-dessus de lui accentue mes douleurs vives et permanentes... mais je poursuis sans relâche. Je le rince puis le sèche.

Ensuite j'applique des huiles essentielles, malheureusement le flacon fera tout juste le week-end... les pharmacies devraient délivrées cela en plus grande quantité !

Je lave son côté gauche inaccessible pour moi car trop loin de mon atteinte... je dois me coucher presque pour y parvenir. Je sèche bien et j'applique de l'éosine puis je colle deux grands pansements de duo-derm car sa peau est très abîmée à cet endroit, point d'appui sur le matelas. Je lui dis qu'il va devoir éviter de toujours remonter dans le lit car les pansements risquent de rouler et cela compromet la guérison. Mais je doute qu'il puisse rester trois jours sans se remonter. Enfin pour ce soir il est soulagé de cette douleur et le duo-derm à le mérite de l'isoler de son point d'appui en faisant un matelas pour la peau cependant que le pansement reconstruit cette peau abîmée.

Lorsque j'ai tout terminé, je vérifie ses timbales de morphine qu'il prend au milieu de la nuit avec une alerte stup sur le téléphone. Je remplis son canard d'eau et tous les produits dont il a besoin sont autour de lui sur la table médicale.

Mais la plupart du temps, je suis près de lui pour l'aider. Il se trouve si bien qu'il s'endort aussitôt.

Je demeure un moment sur l'ordinateur puis je vais aller me coucher tôt, j'ai tellement mal de partout comme écrasée. Je dois absolument essayer de récupérer un peu de force et de courage pour tenir.

Demain nous recevrons la visite de Jeanne et de Pierre qui viendront déjeuner avec nous, on devrait pouvoir passer un moment agréable au milieu de la tempête.

Partager cet article

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 55 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 55 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *Septembre 2013 à 2015, elle devient lauréate de 52 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'...
  • Contact

Recherche

Articles Récents