Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2016 5 21 /10 /octobre /2016 18:55
JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Mercredi 19 octobre 2016... vous avez dit urgence ?

Je suis levée et j'ai le temps de me remettre sur l'ordinateur avant l'arrivée de Jean-François. Annie est là à huit heures trente et range la cuisine, la chambre où je n'ai plus dormi depuis des lustres, et tout le reste de la maison bien chahutée par le transfert de Maurice à l'hôpital mais que nous avons remis en place les uns et les autres, ambulanciers, infirmier et moi-même.

J'attends mes soins, ensuite je me lance dans un gratin de potimarron. Annie me donne un coup de main pour couper les cucurbitacées. Cela demande de la préparation mais Maurice va se régaler.

Il va très mal et ne cesse de me réclamer pour une chose ou une autre. Il prend de très grosses paniques dès qu'il ne me voit pas ou ne me sent plus près de lui. Il souffre tant de tant de maux.

Son cancer de la prostate lui donne de gros soucis pour uriner. Il a des douleurs de partout, sa tête avec son œdème cérébral, sa respiration (sans son respirateur depuis deux ans !), son cœur avec ses extrasystoles et après ses deux derniers infarctus récents, sa Parkinson où il tremble toujours davantage, sa prostate où il ne peut plus uriner sans souffrir atrocement, sa prothèse totale de genou infectée par un streptocoque... et nous sommes là à nous débattre jour et nuit dans un enfer épouvantable, à attendre que les médecins veuillent bien le soulager... plus de deux mois pour mettre en place une éventuelle solution.

Vers treize heures trente, je dois appeler l'infirmier en urgence. Maurice doit avoir recours à un lavement. Il souffre intensément. Jean-François arrive une demi-heure plus tard et procède aux soins qui vont l'occuper une bonne heure. Maurice se vide et il souffre beaucoup.

L'infirmier repasse à dix-huit heures, et Maurice remet ça. Jean-François le change entièrement même les draps.

Lorsqu'il est parti nous soupons rapidement. Mais Maurice remet ça et c'est à moi maintenant de le nettoyer, de le laver, de lui passer de l'éosine sur les premières traces d'escarres, de changer son alèse, sa couche culotte, sa couche. Je suis éreintée... je ne tiens pas debout et pourtant je dois allée par deux fois changer la bassine d'eau.

J'utilise le plus possible mon fauteuil roulant manuel... il ne manquerait plus que je tombe avec la cuvette. Je suis anéantie... un véritable sport que je ne suis pas en état d'exercer... et pourtant ! Quand je pense que la Sécurité Sociale ne reconnaît pas le soignant de son conjoint quand celui-ci est handicapé... pauvre monde absurde et sans pitié !

Bon, Maurice doit être mieux car il s'est enfin endormi. Je suis sur l'ordinateur mais je ne vais pas m'y attarder car je vais essayer de récupérer un peu de sommeil perdu.

Demain, je dois faire quelques courses et je suis en grand souci de laisser Maurice seul. Ce soir j'ai laissé un message à notre ami et voisin afin qu'il vienne une petite heure pour lui tenir compagnie. Rien n'est facile.

JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Jeudi 20 octobre 2016,

J'ai dormi entre trois appels... changer, laver, masser... vers quatre heures Maurice m'enjoint de regagner mon lit... ce que je fais mais avant de l'atteindre, il m'appelle encore trois fois. Bref, huit heures me voit à nouveau dans le fauteuil à côté de lui où Sylvie nous découvre en rentrant prendre son service.

Elle prépare le déjeuner de Maurice cependant que je vais à la salle de bains. Je dois être prête rapidement pour partir en courses et revenir pour onze heures. Notre voisin et ami me téléphone, il viendra au chevet de Maurice pendant que je serai partie. C'est bien, me voilà tout à fait rassurée.

Au moment de préparer les papiers pour la consultation ce midi à l'hôpital de Quimper je trouve effarée une ordonnance. Je l'avais oubliée celle-là !

Je m'inquiète, je la montre à l'infirmière ce sont des remèdes à prendre. Je téléphone à la pharmacienne qui ne comprend pas bien de quels types de produits il s'agit. Elle me demande de passer. Me voilà un peu paniquée à l'idée que l'hôpital puisse en avoir besoin. Le problème c'est que je ne gère pas les situations d'urgence... ma maladie me tétanise aussitôt et provoque l'effet contraire... je deviens tortue !

Je quitte la maison avec Sylvie qui a déjà rangé le fauteuil roulant manuel dans son auto. Nous partons en direction du magasin mais avant nous passons à la pharmacie où l'on m'attend. Non, en fait il s'agit d'une prise de sang à effectuer à la maison et à porter au labo ce que fera très bien l'infirmière. Ouf !

Nous faisons rapidement les quelques courses dont j'ai besoin pour cette fin de semaine. Puis nous rentrons ranger. Maurice m'attend pour lui donner un léger repas avant de partir à son tour avec l'ambulance Urgences 29. Avec Sylvie nous déménageons la maison à nouveau afin de laisser le passage au brancard. Nous retrouvons notre ami Frédéric avec cette fois-ci Christophe... bientôt nous connaîtrons toute l'équipe soit dix-sept membres. Ils emportent le malade non sans avoir bien bataillés pour le transfert du lit au brancard malgré leur très grande habitude. Ils prennent la route pour l'hôpital de Quimper où Maurice doit recevoir de nouveaux tests aux antibiotiques. Demain, il refera le même chemin. Bien installé dans la coquille sur le brancard, il dort à l'aller comme au retour.

Quand ils sont partis, je m'occupe de nos petites protégées. Toutes m'attendent en folie comme chaque jour. Je n'ai pas pu venir près d'elles hier, redoutant de laisser Maurice seul à la maison en pleine panique. Je coupe trois sacs de fusain et je distribue du grain aux oies et poules... évidemment c'est la bagarre, même les chèvres distribuent de grands coups de cornes à la volée. Ensuite je remplis leurs bacs d'eau propre.

Sur ce Alexandra, la podologue arrive pour curer mon pied sur la partie amputée... et les ambulanciers ramènent Maurice dans son lit. Il fait un temps superbe, très agréable en pareille circonstance. La véranda inondée de soleil nous fait croire à l'été indien.

Je n'ai pas arrêté de toute la journée, être de partout à la fois. J'ai étendu une lessive et fait tourner une autre, étendre encore ce soir... changer et installer le mieux possible Maurice dans son lit qui s'est endormi après le repas du soir.

Je reste sur l'ordinateur, mais à vingt et une heure, je serai au lit... va savoir somment sera la nuit ?

JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Vendredi 21 octobre 2016,

Je me suis levée toutes les deux heures... vingt-trois heures, une heure, trois heures, à cinq heures il prend une crise de douleur dans son genou, il me fait passer de la crème mais soudain je repense aux poches de glace que nous venons d'abandonner depuis deux, trois jours. Je vais la chercher.

Puis il me sonne à nouveau à sept heures en pleine crise de démangeaisons. Je décide de le laver de bas en haut. Lorsque la toilette est faite, je change son maillot, ses alèses, ses couches. Il se sent soudain beaucoup mieux et sombre dans le sommeil. Il n'a rien dormi de la nuit. Du coup, je reste un moment dans le fauteuil près de lui mais il est déjà l'heure et je vais déjeuner.

Nelly arrive et prend son service. Puis Audrey vient à son tour. Maurice est si fatigué qu'il préfère ne pas recommencer de toilette. L'infirmière doit lui faire une prise de sang mais elle n'y parvient pas, ce sera pour demain. Après avoir pratiqué mes soins, elle se retire.

Nelly a fait le déjeuner pour Maurice, puis elle s'attaque au reste de la maison. Je le fais manger avant qu'il ne s'en aille pour l'hôpital de Quimper.

Les ambulanciers arrivent et ils l'emportent vers son rendez-vous. Dans le service dermatologie, en avance de dix minutes ils attendent pour une lecture de son test qui va durer quelques secondes et ils repartent avec un rendez-vous pour le 31 octobre afin de passer une nouvelle batterie de tests qui vont durer une heure trente cette fois-ci ! Pourquoi n'ont-ils pas faits tous ces tests pendant qu'il se trouvait hospitalisé à Quimper ?...

Les ambulanciers reviennent vers quinze heures et le réinstallent dans son lit que j'ai refait avec l'aide de Nelly. Le voici bien installé dans des draps propres. Il peut se reposer tranquillement.

De mon côté, je n'ai pas arrêté une minute. Après le départ de Nelly à midi trente, je suis allée m'occuper des animaux sous un grand soleil, un temps calme et très doux. Comme hier j'ai dû retirer ma petite veste tant il faisait chaud. J'ai terminé à l'instant où l'ambulance se garait devant la maison.

Je demeure sur l'ordinateur pour lire mes courriel mais je suis littéralement lessivée.

Il faudrait que je dorme plusieurs heures d'affilée mais cela me paraît fort improbable. Nous attendons l'infirmière pour les soins du soir et je ferai le souper. Maurice mange très peu mais il se régale.

Aujourd'hui a été une journée très dure pour lui et après une nuit sans sommeil, espérons que la prochaine sera meilleure. Je lui ferai une toilette complète à vingt trois heures ainsi il sera mieux et pourra profiter d'une nuit apaisée...

Partager cet article

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article

commentaires

Lucette M. 23/10/2016 18:33

Bien chère Dana,
Un coucou de ce dimanche après-midi d'une infinie tristesse dans ma région, humidité et ciel plombé.
Je t'imagine là-bas et peu importe la couleur du ciel pour tous deux qui êtes dans une épouvantable galère de chaque minute. Je me demande vraiment comment tu peux gérer l'accompagnement de ton cher Maurice compte tenu de tes problèmes de douleur et de fatigue intense. L'être humain a une capacité à pousser tellement loin ses limites que tu en aies l'exemple évident ma chère Dana. Ceci me fait infiniment de peine et je ne comprends pas que l'on vous laisse ainsi, dans un tel isolement et de tels délais pour un problème majeur d'infection ; je suis sidérée.
Bien sûr, des soignants viennent régulièrement, mais le quotidien, heure par heure, c'est toi qui l'assumes et étant handicapée, je considère le corps médical nul de vous laisser ainsi, de ne pas faire accélérer les choses, de faire venir Maurice autant de fois alors que le transport est tellement compliqué et accroît la fatigue. Tout cela me dépasse.
Je veux aussi te féliciter pour ton Prix, ton talent est reconnu et je suis tellement heureuse pour toi. En ces temps de souffrance absolue, cela t'apporte une éclaircie, une étincelle de bonheur, merveilleuse Dana.
Je ne peux toujours pas disposer de ma ligne téléphonique, j'attends depuis des semaines un électricien pour réparer la ligne électrique qui permettra l'arrivée de la ligne téléphonique... il faut cultiver la patience en ce monde.
J'ai eu beaucoup à faire avec ma maman qui a eu des problèmes récurrents, d'ordre cardiaque et de tension qui monte et descend, occasionnant vertiges et grande fatigue. je m'y rends deux fois par jour. Puis j'ai dû aussi accompagner une dame âgée qui est rentrée en maison de retraite, mal voyante de surcroît et dont l'état se dégrade rapidement. Bref, je suis prise un peu sur tous les fronts. Il faut aussi commencer les travaux d'hivernage, rentrer les plantes gélives. Peut-être n'as-tu pas à le faire dans ta région au climat océanique. J'en ai fait une grande partie cet après-midi. Mais c'est plutôt plaisant et ne dit-on pas "quand
les mains travaillent, l'esprit se repose" ? alors je me suis reposée.
Je vous envoie à tous deux des brassées de pensées de tendresse et d'affection, mais l'impuissance face à tant de souffrance m'est très difficile.
Je vous embrasse fort.
Lucette

Marielle S. 22/10/2016 14:59

non commente on pense à vous

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *de septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 59 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres...
  • Contact

Recherche

Articles Récents