Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 21:44
JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Samedi 12 novembre 2016... plus que demain...

 

J'ai lavé, massé  et changé Maurice hier soir à onze heures. Il me réveille à une heure puis à trois heures. À cinq heures la sonnette résonne et pourtant je trouve Maurice endormi... mais il se plaint et je dois le changer et le laver entièrement et le masser. Puis je retourne au lit où à neuf heures quinze l'arrivée de Corinne, l'infirmière me réveille.

J'ai constaté que pour lutter contre le mal, les anxiétés, la douleur et pour qu'il retrouve un semblant de quiétude, de sérénité Maurice doit être changé, lavé et massé toutes les quatre heures. Ce qui fait que je le change, je le lave et je le masse à quatorze heures, entre 17 et 18 heures ce sont les infirmiers, je prends le relais à vingt-trois heures puis à cinq heures du matin cela peut arriver plus tôt selon la souffrance puis entre neuf heures trente et dix heures les infirmiers reviennent.

Ma journée comme celle d'hier n'en finit pas. Je fais tourner trois lessives que j'étends, puis je prépare le repas un peu en retard aujourd'hui du fait que nous avons déjeuné plus tard. Pour le repas ce sera salade de haddock aux pommes de terre et oignons, puis œufs Noldi, yaourt, raisin.

Je fais la vaisselle d'hier et de midi. Comme hier je n'ai pas arrêté depuis le matin et je vais faire une sieste à quinze heures quinze. Je suis cassée et je dors emplie de douleurs violentes. L'arrivée de Corinne à dix-sept heures quinze me réveille... j'ai mal de partout, douleurs neuromusculaires, neurogènes, tandineuses, osseuses... l'éternel refrain.

Lorsque Maurice est bien installé, nous dînons des restes de midi et d'une compote.

Ce soir, je me repose sur le fauteuil à côté de lui et regarde un film, puis je le change, je le lave et le masse. Je termine à vingt-trois heures quinze.

Je demeure un petit moment sur l'ordinateur puis je vais me coucher à minuit. Maurice apaisé semble s'endormir, l'heure pour moi d'aller au lit.

Il ne reste plus que cette nuit, puis dimanche, encore une nuit et puis lundi le départ à onze heures trente en ambulance jusqu'à Brest.

Qu'aviendra-t-il ensuite ?

JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Dimanche 13 novembre 2016... demain !

 

Encore une nuit de folie. Maurice m'appelle toutes les heures. À deux heures, cela le gratte de partout, il est mal, il souffre et moi je suis mal en point, je lui dis que je ne le laverai pas, trop épuisée. Il est si malheureux qu'il me chasse, mais je n'y peux rien, je ne peux plus. Enfin à quatre heures je l'entends crier de douleur et je me lève. Je le lave entièrement, je le change, je lui masse le dos et les jambes, le badigeonne d'éosine sur les traces noirâtres du sacrum, des fesses et de la cuisse et je lui pose une poche de glace sur son genou. Sa jambe toujours posée sur le côté demeure inerte, enflée et très dure. Il n'en peut plus de souffrance, de mon côté je ne tiens pas cet effort et je m'affale souvent sur le bord du lit en prenant garde à ses pieds. Il s'excuse de m'avoir rabrouée.

Finalement ma nuit est finie. J'ouvre la porte je retourne me coucher pas pour longtemps, il a froid...

Corinne franchit la porte à neuf heures. Cependant qu'elle entreprend les soins sur Maurice, je déjeune. Puis je prépare une tartine pour mon époux... il ne veut rien d'autre.

Corinne me soigne les pieds, ils me font très mal et je souffre horriblement lorsque je suis debout. Le mieux c'est de rester clouer à mon fauteuil mais lorsque je soigne Maurice le fauteuil ne passe pas autour du lit et pour l'atteindre je dois me lever. Mes pieds, mais mes muscles sont en grande souffrance et je dois dépasser la douleur encore et toujours, mais je n'en peux plus. Je le confie à Corinne. Je suis vraiment très fatiguée de cette fatigue neurologique qui m'anéantit.

Une fois encore, je n'arrête pas de la journée, j'étends les trois lessives que j'ai fait tourner puis deux autres. Je prépare le repas. Je termine à quinze heures trente comme hier et finalement je vais me reposer dans la chambre. Une heure plus tard Maurice me sonne en plein sommeil, il a froid. Il m'avait demandé d'arrêter les radiateurs car le soleil sur la véranda chauffait un maximum, mais la température a chuté très vite et sans couverture, le voici gelé ! Je retourne me coucher mais je ne peux plus me rendormir, je persiste et je somnole.

Alain et Justine passent rapidement pour une bien courte visite car voici l'infirmière. Ils nous ont encore apporté un dessert ! Vraiment tellement formidables nos amis !

Nous dînons. Je change Maurice qui s'endort. Je pense que je ne vais pas aller me coucher cette nuit, je vais veiller sur l'ordinateur ou près de lui... l'angoisse sera trop forte... demain c'est le Jour J.

Mais Maurice ne l'entend pas de cette oreille. Je le lave, le masse et le change de vingt-deux heures trente à vingt-trois heures trente... je demeure près de lui au delà de minuit et finalement il me chasse du fauteuil en me disant que je serai mieux dans le lit.

Bon, il a raison autant dormir correctement. Il me sonne à deux heures, il a froid et j'ai oublié de laisser la couverture à portée de sa main, puis il m'appelle à quatre heures pour le masser et il attend ainsi jusqu'au matin... il a fait un effort terrible pour ne pas trop me solliciter... je lui en sais gré.

Mais cela me fait mal.

JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Lundi 14 novembre 2016... JOUR J.

 

Lorsque Nathalie, l'auxiliaire de vie franchit la porte je suis encore enfoncée dans le sommeil... elle s'emploie à aider Maurice et le fait déjeuner. Puis elle me prépare mes tartines et mon café. J'émerge doucement.

Maurice de son côté n'a qu'une hâte recevoir en vitesse les soins de l'infirmière, il ne tient plus ! De mon côté je commence à réunir les affaires pour l'hôpital. Hier j'ai préparé tous les papiers, radios du genou gauche, convocations, lettres de médecins, bilan allergologique, carte vitale, carte d'identité... etc... je rajoute un maillot, ses remèdes, son pilulier, etc... nous ne pensons pas qu'il sera hospitalisé aussi nous ne prenons pas son respirateur.

Nathalie me seconde bien, de plus elle connaît le déménagement nécessaire lorsque viennent les ambulanciers et leur brancard. Elle déménage tout ce qui gêne le passage du brancard au lit. Elle en profite pour passer le balai dans des coins d'ordinaire inaccessibles. Tout est en ordre.

Nous avons déjeuné rapidement à onze heures, et à onze heures trente ils étaient là prêts à emporter Maurice sur le brancard, ces ambulanciers, une fort belle équipe savent maintenant tous les maniement pour le porter du lit au brancard. Nous finissons par bien les connaître, nous sommes heureux d'avoir affaire à eux et de retrouver leurs compétences et leurs extrêmes dévouements. Nous partons via le CHU de Brest...

Nous arrivons et retrouvons le même lieu de consultation que la dernière fois. Nous retrouvons les mêmes médecins. Ils semblent plus ouverts à la discussion que la première fois où ils avaient simplement vu le cas, Maurice dans son brancard et où ils voulaient avoir un bilan allergologique pour une antibiothérapie. Ils avaient envisagé le lavage de la prothèse évasivement et Maurice avait cru comprendre que la technique pouvait se faire par ponctions avec une anesthésie locale et moi il m'avait paru entendre qu'il fallait ouvrir le genou donc, une anesthésie générale... mais ils ne s'étaient pas trop appesanti sur la technique opératoire.

Dommage ! Maurice réalise soudain que l'on ne pourra pas le soulager vraiment. Il se sent piégé une fois de plus. Si les chirurgiens ne peuvent pas l'opérer il aura une simple antibiothérapie avec un temps infini pour trouver un soulagement... pourquoi ont-ils tant attendus ? Ils ont besoin d'un bilan cardiaque et ne comprennent pas que pour son cœur on ne peut plus rien faire... il n'est plus opérable depuis 2001. Depuis ce temps, plus personne ne veut courir le risque de l'endormir.

Donc, pourquoi, mais pourquoi donc l'avoir laissé ainsi deux mois et deux jours à croupir de douleur au fond de son lit ? ? ?

Il est en colère... et de nouveau à l'hôpital, lui qui ne peut plus s'y voir après trente six ans à fréquenter les hôpitaux, sans parler de ses deux accidents très graves précédents son très grave accident de ski qui lui a coûté trente opérations dans les jambes !

C'est dur ! Pour moi aussi... dur de le laisser là... de savoir ce qu'il va encore endurer. Pourquoi s'acharner quand son corps est à bout de tout... nous réclamons seulement un soulagement de la douleur.

Les ambulanciers nous accompagnent pour faire son entrée, pour l'emmener à la radio du genou et le conduire dans sa chambre. Ils l'installent dans son lit qui lui paraît bien meilleur que le lit médicalisé que nous louons à la maison... lit où il n'a pas cessé de se remonter car à chaque fois qu'il prenait la position assise il redescendait au bout du lit... chose très inconfortable pour sa jambe qui se retrouvait coincée et... pour ses pansements qui roulaient du même coup !

Bon, je dois le laisser... tristement. Une fois de plus je me heurte à mon invivable impuissance. Dans quel triste état d'esprit va-t-il être ce soir et moi... si loin de lui pour aller le voir !... Il faudra que je trouve quelqu'un car je devrai certainement lui apporter son respirateur et tout ce dont il aura besoin ! Je verrai avec mes auxiliaires... sinon je devrai coucher près de lui à l'hôpital ! J'en ai déjà parlé... est-ce envisageable ?

Je rentre avec les ambulanciers qui me ramènent à la maison. À l'arrivée ils me reconduisent jusqu'à l'intérieur de mon logis... une chance de les avoir !

Me voilà seule... j'appelle Alain et Pierre F. pour leur expliquer la situation... mes enfants aussi.

Je suis lessivée... je vais tâcher de dormir le plus longtemps possible... récupérer car demain s'annonce une journée chargée... téléphone, courriers... etc... etc...

Maurice dans un temps de rémission devant les fleurs de nos rosiers... au Cergne (Loire)

Maurice dans un temps de rémission devant les fleurs de nos rosiers... au Cergne (Loire)

Partager cet article

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article

commentaires

Marielle S. 16/11/2016 17:28

bonjour Dana Maurice est à l’hôpital ? pour combien de temps ? et vous comment allez vous ? aujourd'hui après une semaine de pluie voir semi neige il fait beau enfin froid mais soleil passez une bonne journée biz à vous deux

josiane horrent 15/11/2016 21:24

Mes pensées t'accompagnent douce bise

Dana LANG 15/11/2016 23:20

Merci Josiane pour ta fidélité... mille et une bises,
Dana

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *de septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 59 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres...
  • Contact

Recherche

Articles Récents