Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2016 2 08 /11 /novembre /2016 22:16
JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Lundi 7 novembre 2016... plus que six jours !

Encore une nuit difficile... je le lave entièrement prenant soin de masser son dos, ses reins. Il me demande de retirer les pansements qu'ils ne supportent plus... dommage ils avaient déjà amorcé une guérison de la peau aussi je lave et frictionne d'éosine toutes les parties abîmées pour ôter les irritations. Je le soigne du mieux possible et je souffre aussi de ne pas pouvoir tenir longtemps dans mes stationnements autour de lui... parfois à bout de force, je dois m'asseoir au bord du lit. Je m'affaisse et lui écrase le pied, juste celui qui fait mal... malheur ! Bon, j'en termine enfin. Tout est en ordre, je file me coucher à vingt-et-une heure ignorant comment sera la nuit.

Il me sonne à dix heures, je ne parvenais pas à m'endormir... je viens vers lui en fauteuil manuel qui me crève. Je suis parvenue à charger son fauteuil électrique avec ses nouvelles batteries neuves, il est étroit je vais pouvoir m'en servir dans la maison. Bon, je retourne me coucher... il me re sonne dans un grand cri... je prends peur... qu'est-ce qui arrive encore ? Je dois tout le changer, ses intestins ont travaillé. Bon, on remet ça... petite bassine, gants de toilette, couches... on n'en finira pas. Enfin, je vois le bout du tunnel, et je n'ose même plus me coucher.

Il me rappellera à une heure, à trois heures pour le recouvrir. À quatre heures je l'entends hurler de douleur, je me lève, il dort profondément... à cinq heures il me sonne, trop mal ! Je lui pose une poche de glace.

De cinq à sept il délire. Moi, je dort d'un coup comme une masse jusqu'à huit heures où j'entends Nathalie lui servir le déjeuner. J'aimerais dormir encore une heure, mais ce n'est pas raisonnable...

Nathalie m'apporte une aide précieuse. Chaque matin de la semaine, mes auxiliaires de vie m'aident vraiment beaucoup. Elles me suppléent dans les tâches devenues si difficiles pour moi depuis quinze ans et qui empirent dans les moments de crises comme celles que nous traversons à nouveau aujourd'hui.

Jean-François s'applique auprès de Maurice à bien le soigner. Je lui en suis infiniment reconnaissante. Puis il me soigne mes pieds eux aussi pas tristes ! J'ai terminé les antibiotiques ce matin et je garde toujours le pied droit horriblement enflé !... Pourvu que je ne développe pas une ostéite... je n'ai pas envie de recommencer cette épreuve !

À la cuisine, Nathalie me rejoint pour peler un oignon et des patates. Je vais faire un ragoût sauté de porc aux pommes de terre, carottes et pruneaux avec une salade de betteraves rouges et une compote sans sucre pommes-poires.

Nathalie est partie. Je prépare le bol de nourriture pour Maurice. D'abord un peu de salade, ensuite je lui coupe un petit morceau de viande avec sa sauce préférée, puis je lui amène les légumes. Je finis par un peu de compote. Entre temps, je me nourris à la cuisine ou je déjeune près de lui.

Lorsque c'est fini, je vais jeter les épluchures de légumes, les restes de la cuisine à nos petites protégées qui arrivent toutes en courant et en criant de joie.

Ensuite, je dois le masser et le changer. Il s'endort de temps à autre.

Je demeure sur l'ordinateur. Il fait un temps très ensoleillé mais le nordet souffle toujours qui nous refroidit jusqu'aux os...

Le fournisseur de matériel passe nous voir dans l'après-midi. Je n'ai plus le vérin qui actionne mon lit médicalisé depuis plusieurs années... et ce serait bien que je dorme les jambes surélevées. On doit aussi me changer mon matelas à mémoire de forme trop usé. Maurice ne peut pas dormir, moi non plus !

Je demeure sur l'ordinateur. J'imprime un conte écrit pour la fille de mes amis et je veux lui offrir le manuscrit. Cela m'occupe un moment puis Alain arrive avec Justine et je lui remets son petit cadeau 'Justine et le Pays Contraire'. Ils promettent de le lire ensemble ce soir.

Elle vient avec moi nourrir les chèvres car ce matin je n'en ai pas eu le temps. Ravie, elle tend des branches de fusain à Aig et Froudenn qui n'en peuvent plus de plaisir. Il fait un froid de canard et j'ai hâte d'en finir.

Je rentre avec Justine nous réchauffer. Ensuite nos amis nous quitte sur l'arrivée de Jean-François. L'infirmier prend le temps de bien soigner Maurice, cela pourrait m'éviter bien de la peine. Puis il me soigne mon pied toujours très enflé ce soir. Après qu'il nous ait quitté je réchauffe le souper, puis j'installe mon époux correctement dans son lit... il me réclame une poche de glace.

Il veut dormir et ne le peut pas dans le noir... il a besoin des images de la télévision qui le rassurent. Il ne peut plus suivre de film, ni une émission depuis deux ans, simplement il peut suivre des documentaires, des images de pêches... des émissions qui ne réclament aucune attention soutenue... nous ne regardons plus les journaux télévisés depuis deux ans, plus rien qui transporte des ondes négatives... je ne suis plus aucun programme télévisé.

Il a remis des images... et il s'endort !

Je suis littéralement vidée, je vais tâcher d'aller au lit malgré le travail littéraire que je devrais poursuivre mais qui hélas, demeure en l'état... je ne parviens pas à avancer !

JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Mardi 8 novembre 2016... encore cinq jours d'attente !

Je suis restée sur l'ordinateur... bien m'en a pris ! Maurice n'a pas cessé de m'appeler pour un problème ou un autre. La soirée se déroule identique à celle de la veille... et je vais me coucher à vingt-trois heures trente... mais je me relève à une heure, puis à deux.

À deux heures, je le trouve dans un état second... délirant, perdu, absent... j'ai peur de le voir devenir fou :

Les gens d'Internet m'empêchent de dormir... nous avons beaucoup d'argent sur Internet...

Il déraisonne, il divague. Soudain, je me rends compte que ses trois prises de morphine ne sont plus dans leur tasse ! Il s'est trompé d'heure... en tout cas, il les a toutes prises ! Je comprends soudain pourquoi de telles divagations !

Bon, j'essaie de le rassurer, je le masse, lui porte une poche de glace, puis je vais me coucher. Je l'entends parler, ronchonner, crier, gémir, tenir des discours... cela n'en finit plus jusqu'à cinq heures... où je me relève sur ses cris de douleur... re poche de glace, etc... puis il m'appelle à six heures et à sept et à huit.

J'ouvre la porte, vais aux toilette quand surgit Véronique M. toute emmitouflée. Il ne fait pas chaud ! Elle aide Maurice à déjeuner, prépare le mien et fait la vaisselle. Je file dans la salle de bains pour me préparer, nous partons en courses. Maurice pourra tenir avec la présence de Jean-François.

Véronique s'empare de mon fauteuil roulant manuel, prend les sacs, mon courrier et va tourner sa voiture, j'arrive avec mes béquilles. Nous nous dirigeons vers Pont-Croix puis nous arrivons devant le magasin où elle se gare devant sur une place réservée aux handicapés. Elle sort mon fauteuil, je m'installe et elle va chercher un chariot pour les courses. Nous nous dirigeons vers les couches où je fais le plein de protections, de couches coquilles, de couches culottes, d'alèses, de savonnettes, de lingettes... ce que je viens de faire il n'y a pas si longtemps !... Cela représente un vrai budget ! J'en profite pour acheter quelques fruits et légumes, des filets de cabillaud, de julienne, de lieu, un poussif et un morceau de haddock, 500 grammes de langoustine... le plein de poissons.

Nous rentrons. Véronique remonte tout à la maison et j'entreprends le rangement. Mais nous avons oublier de chercher le bon de transport pour mon VSL de cet après-midi. Véronique doit aller seule chez le médecin.

Au retour, elle se met au repassage de quelques menues affaires. Puis balaie rapidement. Je lui demande de l'aide afin de ranger les couches dans deux caisses à roulettes. En effet, il faudra encore déménager le coin lors de la sortie de lundi à l'hôpital de Brest avec les ambulanciers. Je remplis aussi la desserte.

Bon, je peux m'attaquer au repas, Maurice décortique les langoustines et prépare les miennes ce que je ne parviens jamais à faire.

Véronique peut rentrer chez elle. Elle m'a été d'un grand secours.

Lorsque Maurice a fini son repas, je peux m'occuper du mien. Puis je retourne vers lui pour le masser, lui arranger ses souches et son lit. Il faut qu'il soit serein car un chauffeur de VSL vient me prendre pour aller chercher une nouvelle paire de chaussures orthopédiques prêtes depuis deux mois et que je ne parvenais pas à aller chercher par peur de laisser Maurice seul. Mais devant l'état de mes pieds j'ai finalement dû m'y résoudre.

Il arrive vers quinze heures pour nous rendre à Briec. La podo-prothésiste m'attend. Elle est heureuse de me voir, moi aussi. Nous discutons sur ma situation, elle compatit. Je prends livraison de mes chaussures que j'essaie, pas facile avec mon pied terriblement enflé. Elle a réussi un tour de force... me redresser mes pieds qui se retournent et s'appuient sur l'arête. Mes jambes déversent complètement sur le côté. Ces chaussures sont rigides, je dois les casser. Elles me soutiennent ferme et malheureusement toutes sont trop lourdes pour mes muscles affaiblis... je n'arrive déjà pas à soutenir mon propre corps. Bon, mais je suis chaussée correctement.

Nous rentrons. Le chauffeur est un homme cordial et nous discutons gentiment durant le trajet. J'arrive à la maison, Jean-François est là.

Entre temps Maurice a reçu la visite de notre si charmante Sophie, dommage je l'ai raté. Il a reçu aussi la visite de nos gentilles voisines venues prendre de ses nouvelles.

Nous soupons... et la soirée pareille à celle d'hier recommence...

je le lave, le change, arrange son lit. Au bout d'un moment il veut se servir de l'eau mais malhabile et tremblant il renverse tout dans son drap. Je râle un petit peu et le voilà qui éclate en sanglots... je ne sais plus comment le consoler /

Ce n'est pas de ma faute, s'excuse-t-il en larmes.

Je le cajole et je lui change son drap. Le voilà bien remis au sec. Plus tard, il me rappelle encore, puis toutes les heures. Dans la nuit de nouveau vers trois heures il se remet à divaguer, à crier, à hurler de douleur. Je remplace la poche de glace, lui donne du doliprane. Finalement sur le coup de cinq heures il s'endort profondément jusqu'à huit, moment où je me lève pour ouvrir la porte.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans JUSQU'AU BOUT DU VOYAGE... - Dana LANG
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 54 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 54 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *Septembre 2013 à 2015, elle devient lauréate de 52 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 13 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons...
  • Contact

Recherche