Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 19:47
LA VIE COMME UN DEFI ! / Dana LANG, conteure, auteure, poète, ambassadeure de la Paix,...

Mardi 24 janvier 2017... le faire pisser, le remplir d'eau jusqu'à ce que mort s'ensuive... le jour où la médecine aura compris qu'il ne faut pas de diurétique pour un insuffisant cardiaque elle aura fait un grand bond pour l'humanité !

 

Je me suis levée toutes les heures... puis à quatre heures Maurice à commencer à délirer, à crier tout en dormant d'un sommeil semi-conscient. Lorsque je suis arrivée près de lui, il avait les yeux grands ouverts et m'a lancé :

Mais enfin qu'est-ce que vous attendez assis là, les musiciens doivent commencer à jouer...

Plus tard il me dit :

J'ai donné pour soigner, pour respirer au P'tit loup, mais elles ont tout mis à la poubelle !

Il me déclare au réveil : j'ai pris un vélo sur la tête... et d'autres encore tout le matin jusqu'à neuf heures.

Je l'ai changé plusieurs fois cette nuit et lorsque Corinne, l'infirmière est là, Maurice nage dans son lit entre le pipi et ce qui paraît être de l'eau sorti de son ventre tant il est mouillé dans le dos et sur le côté gauche.

Le diurétique à n'en pas douter fait son œuvre de mort ou en tout cas contrarie son cœur tant est si bien qu'il n'a plus aucune chance de s'en sortir ! Diurétique ou pas son cœur maintenant trop faible, trop fragile n'a pas supporté cette opération mais au lieu de lui foutre la paix le médecin s'obstine dans un contresens. Envoyer un diurétique au cœur c'est lui faire faire trois fois plus d'eau et maintenant Maurice est gonflé comme une baleine... jamais, plus jamais il ne se mettra debout, alors où est l'intérêt d'une telle intervention chirurgicale réussie mais que je savais nocive dans son état cardiaque mais aussi général, et heureusement que l'on ne lui a pas coupé la jambe ! ! !... Les médecins comme les politiques sont autistes !

Bon, en attendant je dois supporter mon époux très douloureux, hyper souffrant, pleurant, gémissant parfois euphorique, comme ce moment dans la nuit où il m'a dit :-Je me suis levé, aujourd'hui je me lève, ça suffit, je ne peux plus rester dans ce lit, je vais me lever aujourd'hui !

Mon pauvre Maurice si courageux et si crucifié ! S'il n'avait pas croisé la médecine dans sa vie, il vivrait jusqu'à cent-vingt ans tant il est robuste, volontaire avec un mental de fer ! Mais là, à présent il vit acculé, gisant au fond de son lit, bloqué sur sa pauvre jambe, ses pauvres jambes gonflées d'œdèmes, les pieds aussi boursouflés, sans pouvoir bouger tant le poids de l'eau de son ventre le déverse tout entier à gauche... il a repris ses bajoues et ses doigts, ses mains ont toujours la couleur de la farine depuis son infarctus du 30 août 2016. Oui, il est malheureux de se voir ainsi acculé, lui l'hyper actif, l'architecte qui a réalisé tant de beaux bâtiments et autres en région Rhône-Alpes, lui le responsable de la Fédération Française de Ski de Fond, et il se meurt doucement dans un supplice sans nom et moi, je suis suppliciée de le voir seconde après seconde, minute après minute, heure après heure, jour après jour, mois après mois, année après année vivre ce cauchemar, cette douleur qui n'en finit plus.

Je l'aide au maximum, je le console, je lui fais de bons petits plats seuls moments de joies qu'il savoure encore... quand il a faim, quand il peut l'apprécier. Oui, notre situation est éprouvante, mais je tiens la barre car il faut faire face et je n'ai pas le choix.

Après le départ de Corinne qui s'est fort bien occupée de lui, Maurice demeure dans le même état à semi-conscient, il dort, il crie, il se plaint. Vers quinze heures soudain, je pense à la morphine avec un doliprane qui peut l'apaiser... je lui donne quarante mg d'oxynorm en plus du paracétamol. La douleur se calme et il s'endort luttant toujours avec une respiration si difficile. Par deux fois, il a perdu sa lunette et je dois l'aider car il la met dans la bouche au lieu du nez.

J'ai préparé le repas dérangé constamment par ses appels, puis après le repas, j'ai dans les trous rédigé mon courrier. Je dois me battre encore avec les administrations qui pratiquent à longueur d'années des abus de pouvoir.

Quatre heures : Maurice se débat avec sa respiration, comme un poisson hors de l'eau depuis dix jours, il dort les yeux grands ouverts et absents roulants dans tous les sens... je m'approche de lui, je lui parle, lui demande s'il n'a pas froid car il vient de bousculer drap et couvertures, il veut faire ses besoins, quand soudain, je remarque une nouvelle fois son absence de lunette.

Je lui touche sa main particulièrement froide et je lui parle gentiment, lui demande de remettre sa lunette, je m'approche pour l'aider de mon mieux. La lunette replacée il ferme les yeux... il semble dormir... il tousse. Ses quintes de toux sont très sévères sur cinq heures du matin. Il crache beaucoup et il mouche du sang.

Je le surveille. Découvert, je m'approche vers lui de nouveau, il entrebâille les yeux, je lui dis qu'il va avoir froid découvert ainsi, mais il me répond de le laisser qu'il se sent bien là maintenant... de loin, j'ai l'impression qu'il va mourir.

Je le réveille doucement, je lui caresse sa main gelée. Il réapparaît doucement, pourtant il me dit : il y a deux lits là à côté ! Il me déclare encore. –--Tu sais je ne vais pas m'habiller pour sortir ce soir, je ne vais pas me forcer à apprendre des histoires algériennes bien marrantes, non, je vais rester tranquillement à la maison.

Bon, lorsqu'il revient à lui, je lui propose un excellent riz au lait fabriqué ce matin. Après les carottes au poulet à la crème, le dessert est bienvenu et il se régale. Il me réclame son rasoir et j'ai beau protesté qu'il l'a remonté trois fois en perdant les pièces dans le lit et que notre ami Alain a lui aussi tenté de le remettre en ordre, le rasoir est cassé. Il faut le remplacer. Il me demande sa tondeuse, je la lui amène avec un rasoir à main et ses lames mais il ne va pas. Tant pis, il se rasera lorsque j'aurai acheté un autre rasoir ! Il me réclame la boîte ou je range les garanties pour chercher le bon de garantie de l'appareil. Il le retrouve, je vais pouvoir aller me faire rembourser ou le remplacer.

Corinne arrive pour les soins du soir... elle est si gentille, si agréable. Ensemble nous vérifions les comprimés et je dois faire un courriel au docteur pour une ordonnance de cachets qui vont nous faire défaut dès ce week-end. Elle me met des patchs dans le dos, mais il faudrait me couvrir le corps tant je souffre du haut en bas. Lorsqu'elle a terminé elle nous quitte en nous souhaitant une bonne soirée.

Maurice est bien installé, bien soigné et propre. Je lui prépare son repas qu'il prend dans le lit. Je fais les allers retours de la cuisine à son lit dans mon fauteuil roulant, évidemment. Je mange rapidement à la cuisine ou vers son lit suivant les possibilités. Je suis fourbue et ce soir je me traîne lamentablement.

Vers dix-neuf heures trente je lui passe son deuxième aérosol de la soirée. J'écris ces lignes en coupures depuis le début de l'après-midi.

Aujourd'hui malgré les -2° de ce matin avec une bonne gelée blanche, le soleil a régné en maître comme il l'a fait depuis une semaine de grand froid sur le pays. Les jours sont toujours bien courts et la nuit arrive vite.

Je vais restée devant la télévision à côté de lui, j'ai bien peur de m'endormir dans le fauteuil tant je suis dévastée, mais je dois lui faire des soins après le film, ensuite j'irai me coucher... pas pour longtemps !

Partager cet article

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 54 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 54 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *Septembre 2013 à 2015, elle devient lauréate de 52 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 13 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons...
  • Contact

Recherche