Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 14:00

2015 / annonce de Dana LANG, conteuse professionnelle, auteure, poète,

 

 

LA FONTAINE DE LA MER – Feunteun Aod

écrit le 4 octobre 2014... conte inspiré par le petit port de Feunteun Aod à Pendreff, Plogoff...

*Prix Paul Éluard décerné par le Jury du Grand-Prix de Petite-Camargue 'Les Amis de Frédéric Mistral et d'Alphonse Daudet), le 12 mai 2015.

Jeudi 20 juillet 2017... serait-ce possible qu'il ressuscite à nouveau ?

 

Maurice me réveille à quatre heures pour des maux de jambes... je lui donne un doliprane. Il a faim et froid. Je lui passe une brioche et lui dépose une couverture.

Je retourne me coucher à cinq heures, toujours avec de très violentes douleurs dans le dos, les reins, les jambes. Je me rendors. J'entends l'infirmière dans la maison mais je dors trop jusqu'à sept heures quarante-cinq. Puis je déjeune.

Véronique prend son service à huit heures trente. J'ai quelques courses à faire. Elle dépose mon fauteuil manuel dans le coffre de sa voiture et nous rencontrons Pierre notre ami et voisin. Il me dit qu'il passera voir Maurice pendant notre absence... c'est vraiment tellement gentil. Me voilà tranquille pour chercher mes chaussures chez le cordonnier, passer au magasin d'informatique pour des clefs USB et au bricolage pour une ampoule spéciale. Je vais en rapporter deux qui ne vont pas du tout, j'ai oublié d'emporter le modèle ! Bon, je devrais y retourner, quelle poisse !

L'infirmière revient et nous constatons de nouveaux les progrès sur l'état de Maurice... et je le trouve nettement moins confus cet après-midi.

Il suit le Tour de France à la télévision. Installée sur l'ordinateur, je ferai bien une sieste... je me sens très lasse.

Mercredi 19 juillet 2017... vers un léger mieux...

 

La nuit a été calme. Vers une heure du matin, il est pris de démangeaisons et je dois le masser avec de la pommade à la calendula. Puis il a faim, je lui donne des petites brioches aux pépites de chocolat... il a froid, je le recouvre d'une couverture. Je retourne me coucher à deux heures.

L'infirmière passe à sept heures du matin pour donner les remèdes à Maurice. Un comble la faire revenir rien que pour cela, alors que nous avons des piluliers et que les cachets doivent lui être donnés à huit heures et à vingt heures !

Je l'entends marcher mais je dors trop fort malgré d'affreuses douleurs je dors jusqu'à huit heures trente. Annie frappe à la porte, je me lève très en retard car je veux aller en courses. Bon, le temps qu'elle fasse le tour de la maison, je peux me préparer. Elle m'aide à faire le déjeuner de Maurice... puis nous partons. Nous rentrons à onze heures quinze... le temps de déballer mes paquets, de trouver huit œufs cachés dans la huche à pains mise au poulailler... l'infirmière revient pour les soins de Maurice et Annie va l'aider. Puis elle nous quitte.

L'infirmière s'en va à son tour. Nous constatons toutes les deux avec bonheur une amélioration de l'état de santé de Maurice. Il semble avoir perdu du poids, il semble que le diurétique à petite dose ait provoqué cela... mais je suis sur mes gardes car les diurétiques excitent son cœur qui sous cette pression fabrique trois fois plus d'eau... nous verrons, cela reste à observer et à surveiller.

En attendant, je remarque un mieux évident sur son état de santé... un truc aussi, il ne semble pas avoir souffert de la tête et du cœur depuis quinze jours... à suivre ! Va-t-il de nouveau ressusciter ?... J'ai du mal à y croire... mais comme dit ma petite-fille : Papy est indestructible !

En attendant, j'ai commencé mes recherches pour trouver une location de maison (pas chère) dans la région lyonnaise... tout est si difficile. Nous ne pourrons pas le faire si Maurice doit être transféré en ambulance... cela va nous coûter un argent fou !

Bon, nous verrons, mais à présent nous avons une furieuse envie de vivre plus près de nos enfants et petits-enfants... nous avons de belles fêtes en préparation.

Mardi 18 juillet 2017... il rentre dans le même état que depuis dix mois et où l'on bafoue de plein fouet la volonté des malades !

 

Et c'est reparti... le revoilà à la maison... dans le même état que depuis dix mois. Je lui ai téléphoné hier soir pour lui dire que je ne viendrai pas ce matin... économie d'un voyage mais aussi il faut préparer son arrivée, mettre son espace et son lit en état, ranger la maison et Véronique n'est là que ce matin. Il râle, il n'est pas content car il faut emporter toutes ses affaires un peu partout dans l'hôpital (en fait dans sa chambre, évidemment).

Ce matin j'ai d'abord appelé le service des soignantes pour savoir comment s'est déroulée la nuit et leur recommander de bien ramasser toutes ses affaires et les ranger dans sa valise. Puis je l'appelle pour le rassurer. Il a eu un début de nuit difficile dans la confusion, puis après un demi seresta il s'est endormi jusqu'à six heures. Il rouspète encore un peu. Les infirmières vont lui changer sa sonde entre dix et onze heures et il sortira à quatorze heures. Bon, mais du moment qu'il sort tout va bien !

Le temps comme chaque jour oscille entre gros nuages noirs à l'horizon, un ciel couvert qui se dégage d'un coup après quelques coups de tonnerre au loin pour s'ouvrir sur le grand beau temps chaud, très chaud.

Véronique arrive et prend son service. Elle range la maison qui en a un furieux besoin avant l'arrivée de Maurice. Je prépare le repas.

Lorsqu'elle s'en va il est midi et je déjeune. Maurice arrive à quinze heures en ambulance. Les ambulanciers devenus des amis depuis le temps s'acquittent fort bien de leur tâche. Il mettent la sangle du lève-personne et le soulèvent ainsi du brancard au lit. Il est enfin sur sa couche. Je m'aperçois que ses urines sont claires et abondantes... je suis sûre qu'il a un diurétique. Je regarde les ordonnances, il a du potassium, donc il doit avoir un diurétique... et sûrement un générique ! Ce que les médecins peuvent être autistes, obtus, bornés et si pleins de leurs certitudes ! Cela n'est autre que de l'acharnement thérapeutique ! ! ! Contrairement à la demande de Maurice, qui confus et faible n'a plus la force de résister... nous n'aboutirons pas !

Je suis colère et je prends le téléphone pour faire observer au médecin des soins palliatifs que j'avais bien signalé et re signalé cette volonté de non acharnement... de toute manière elle a décidé de faire donner les comprimés par l'infirmière... c'est fou la confiance, les rapports sereins du service des Soins Palliatifs de Douarnenez !

Ma décision est prise, nous allons quitter la région !

Lundi 17 juillet 2017... un autre été va passer dans cette situation innommable où l'on nous abandonne...

 

Je me suis couchée à une heure. J'ai regardé Carmen et je me suis régalée avec une mise en scène incroyablement moderne et grandiose. Seulement ce matin à sept heures je dors lourdement et je dois me lever. Ce que je fais, je me prépare, déjeune et file à la salle de bains.

Lorsque Nathalie franchit le seuil de la maison, je suis encore occupée, elle saute sur la vaisselle et elle étend une lessive. Puis elle plie le fauteuil roulant manuel, l'emporte dans la voiture, prend toutes mes affaires, un colis et mes lettres pour la Poste et dans notre précipitation j'en oublie le paquet pour Maurice. Il nous faut retourner à la maison. Elle court le chercher. Je passe à la boîte à sous, mais la Poste et les boulangeries sur notre passage sont fermées. Nous passons voir si la Poste dans le bourg voisin est ouverte, non il est encore trop tôt, tant pis nous filons en direction de l'hôpital !

Nous trouvons Maurice réveillé. Il reste confus. Il marche sans souci et il va chercher son fauteuil dans le couloir, un chouette fauteuil qu'il faut que je ramène à la maison... il vaut quatre millions ! Toujours cette obsession de la marche et des fauteuils roulants !

Bon, je parviens à communiquer un peu avec lui. Je lui dis que demain il sort. Oui, oui, il est content, il veut sans aller et le plus tôt sera le mieux. Pour moi, aussi.

Quant au reste je n'en peux plus de le voir dans cet état, j'ai le cœur crevé... malheureusement que va-t-il devenir, que fera-t-on de lui, combien de temps survira-t-il ainsi encore dans cet état ?... Et ses problèmes respiratoires et cardiaques se résorberont-ils ? Après tout 'il n'est pas mourant' (je ne le crois nullement et le problème n'est pas là, plutôt comment est-ce possible de laisser un être humain dans cet état aussi longtemps... on ne le ferait pas à un chien!), alors débrouillez-vous donc... les médecins s'en lavent les mains ! Ce faisant ils ne respectent pas notre liberté et nos Droits.

En tout cas, moi je ne peux réellement et objectivement plus m'occuper de lui et pourtant je suis là, fidèle au poste et je dois accepter notre misère et surtout l'horrible condition où l'acharnement thérapeutique inqualifiable des médecins a réussi à plonger Maurice...

On a fait tout ce qu'il fallait pour qu'il en soit ainsi... ne pas écouter mes alarmes quant à sa respiration difficile, quant à une trop lourde anesthésie générale pour une 61ème opération, quand j'avais prévenu que l'on ne l'endormait plus depuis quinze ans... et tout ça pour lui dire que sa hanche est foutue, mais l'autre aussi ! Les médecins nous avaient prévenus à Lyon... il lui faudrait aussi deux prothèses de hanche ! Tout comme ils nous avaient dit qu'il ne lui restait plus que 20% de son volume respiratoire... une trop longue litanie de problèmes insurmontables !

Il ne fallait surtout pas le re médicaliser... il ne fallait pas l'opérer de la tête par une double trépanation SANS ANESTHÉSIE, il ne fallait pas l'opérer de sa jambe... une antibiothérapie costaud aurait bien fait l'affaire... ah, j'en ai marre de ce corps médical qui fait bloc et n'écoute jamais, jamais ô grand jamais leurs patients ou leurs conjoints. Je suis la seule à bien connaître son état, les étapes par où il est passées !

Et quand je pense que l'on vient me dire qu'il n'a pas de caillot dans la tête, pas de Parkinson, quand il suffit de lui donner la main et l'on comprend tout ! Bientôt il n'aura pas de cancer de la prostate (alors qu'il faudrait l'opérer pour la 5ème fois... mais là on est coincé pour de bon !). Idem pour son genou droit... mais celui-là au moins on ne l'a pas touché en 2002, impossible !), il n'a pas d'insuffisance cardiaque et respiratoire, il n'a pas de polyarthrite, ni d'arthrose, ni d' hernies discales, ni, ni, ni !

Bon, mais maintenant il va falloir gérer au jour le jour une situation absolument dramatique et c'est bien sur moi que cela repose... moi avec mon drame personnel, ma maladie qui avance et mon diabète qui ne me lâche pas en ce moment. Enfin, je suis partiellement à l'abri, une maladie rare fait peur au corps médical et ainsi on me laisse en paix.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Evelyne Grangeon 21/07/2017 16:49

merci DANA je vois que Maurice vous est revenu, prenez soin aussi de vous , je pense à vous

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche