Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 19:01
LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mardi 5 septembre 2017... douleurs cardiaques... douleur atroce d'une jambe gauche (opérée!) gonflée d'eau exagérément...

 

Le soir il demeure douloureux... les yeux fermés il ne cesse de gémir dans un râle régulier... je lui donne la morphine prescrite enfin par le médecin. Il finit par s'apaiser et il s'endort comme d'habitude vers minuit... je m'endors également et je me réveille dans le fauteuil près de lui.

J'attendais qu'il se calme, maintenant je peux me rendre dans la chambre et me coucher. Il me réveille dans la nuit, puis à quatre heures en criant qu'il a faim. Il me reste deux palets bretons et une brioche chocolatée. Je lui dis qu'il faudra attendre le passage de l'infirmière... mais il m'appelle toutes les heures en criant la faim comme un gros bébé.

Il se trouve que je suis très souffrante et je ne peux plus me lever bloquée par la douleur. Je lui crie de la chambre que je suis coincée... et il doit attendre. Cela ne lui convient pas.

Quand il m'appelle à sept heures je finis par me lever difficilement. Je lui explique qu'il ne doit pas manger avant le passage de l'infirmière car elle lui donne des remèdes qu'il faut prendre à jeun. Je me suis à peine recouchée qu'elle arrive.

Je lui ai donné un grand bol de compote et il devra attendre l'arrivée de Véronique à présent car je retourne au lit, j'ai trop mal.

Véronique nous réveille et elle nous prépare nos déjeuners. J'en ressens un immense soulagement car trotter dans la cuisine me fatigue et me fait souffrir intensément. Je ne peux pas circuler en fauteuil dans cette petite pièce.

Véronique fait son travail puis l'infirmière revient. Elle pratique les soins sur Maurice lessivé, fatigué à l'extrême, on le serait à moins que ça, la jambe gauche boursouflée d'eau est devenue énorme jusqu'à la cheville, son ventre du côté droit prend la même allure que le côté gauche dévasté, gonflé à l'extrême, dur et rouge... c'est impossible de supporter de telles attaques d'un cœur mené à bout...

L'infirmière le ménage, elle ne le déplace pas du lit au fauteuil suspendu dans le hamac du lève-malade. Pour aujourd'hui elle le laisse tranquille.

L'après-midi se déroule dans la douleur... il ne se sent pas bien du tout. Moi de mon côté je suis aussi très mal, bloquée dans une crise d'asthénie et des maux de jambes qui m'empêchent de bouger comme cette nuit.

Vers dix-sept heures Maurice prend mal au cœur. Je lui passe son natispray.

L'infirmière revient et le change à l'aide du lève-malade... il n'est pas bien et souffre terriblement dans ces transferts.

Je trouve cet exercice épouvantable mais c'est le seul moyen de pouvoir le laver, le changer. La sangle du lève-malade lui presse les appuis sur un corps tellement trop lourd, gonflé d'eau à outrance... quel supplice, quel calvaire !

Maurice continue à être crucifié depuis bientôt vingt mois... c'est l'horreur ! Il se retrouve enfin au milieu de son lit, toujours immobilisé sur le même côté et il ne se sent pas bien du tout... il souffre de sa jambe droite exagérément gonflée d'eau, bloquée, elle aussi dans la même position sans pouvoir la bouger.

Il est trop mal... une vraie torture en continu et les médecins n'y trouvent rien à redire et ne parlons pas de l'hypocrisie des politiques !

Il faut ajouter à tout cela ses égarements, ses confusions, ses pertes de repères au fond de son lit... son Parkinson et tout le reste... quelle abomination !

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Lundi 4 septembre 2017... perdu... désorienté... étouffé...

 

Il s'endort jusqu'à sept heures du matin... où il me réveille et je ne me recouche pas. Je me suis endormie en regardant le film vers vingt et une heures trente et je me suis réveillée brusquement à trois heures quinze me demandant ce que je faisais ici, toute habillée. Je suis allée dans la salle de bains revêtir ma chemise de nuit et dans la chambre pour me coucher.
Quand Maurice m'appelle je lui donne deux petites brioches et je vais préparer notre déjeuner. L'infirmière passe en vitesse lui faire avaler ses remèdes. Ensuite elle se retire.

Je vais m'habiller et j'attends Nathalie. Quand elle arrive elle fait tout de suite la vaisselle puis s'occupe du linge, du repassage. Ensuite elle vient m'aider à ranger du matériel dans le jardin et elle repart terminer le travail à la maison.

L'infirmière revient et elle lui donne un coup de main pour sangler Maurice dans le lève-malade afin de l'allonger sur le fauteuil releveur. Maurice ressent un grand bienfait à changer de position, mais il fatigue vite. Céline en profite pour lui tondre les cheveux derrière le crâne.

Nathalie nous quitte puis l'infirmière... Nous pouvons prendre notre repas.

Maurice s'endort pour l'après-midi mais il ne cesse de rêver et se retrouve en plein égarement... il voit des enfants autour de lui, des adultes. Il dit qu'il faut le rentrer et ne comprend pas ce qu'il fait là... il ne sait plus qui sont les voisins et ignore à quel endroit il se trouve... bref comme hier il est totalement désorienté, comme chaque jour qui passe. Il s'étouffe à nouveau et je dois remonter la pression d'oxygène.

J'ai fait un gâteau de riz au lait pour remplacer celui qui a grillé hier. Devant la télévision j'épluche quelques pommes qui remplissent une casserole et les fait cuire sans les oublier sur le feu. Puis vers dix-sept heures trente je vais embrasser mon amie Éliane et dire à Pierre qu'il peut prendre nos poules.

Je rentre et Céline m'attend pour soigner mes pieds. Elle vient juste de terminer les soins de mon époux. Je repense que je dois baisser la pression d 'oxygène à Maurice.

Lorsqu'elle nous quitte, je prépare le repas du soir, sers et fais manger Maurice. Puis je dîne à mon tour.

Je reprends un moment sur l'ordinateur là où j'en suis restée cet après-midi n'ayant plus les petites biquettes à nourrir.

Hier j'entendais les cris de ma petite Aig encore dans les oreilles... tout comme les appels de Maurice lorsqu'il se trouve à l'hôpital ! Enfin, je pense à elles et je sais comme elles se trouvent bien dans leur nouvel habitat... les oies aussi...

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Dimanche 3 septembre 2017... nuit agitée... douleurs... maux de tête...

 

Il me réveille à deux, à trois, de quatre à cinq, à six, sept à huit heures. Je dois le laver à quatre heures pour des irritations dans les plis sous le ventre, puis il prend des maux de tête. Je n'ai pas dormi beaucoup, je souffre, je suis cuite, cuite et recuite.

Bon, je suis debout... je prépare le déjeuner. Je fais griller les tartines et en porte deux à Maurice avec son cacao. Lorsqu'il a terminé, je lui épluche trois kiwis.

Je file à la salle de bains, puis je fais la vaisselle, fais tourner deux machines et prépare le repas. Je pensais faire du poulet aux champignons à la crème, mais en guise de poulet il s'agit de morue. Tant pis, ce sera morue à la crème et aux champignons. Je pèle des carottes... c'est long, j'ai du mal. Pendant ce temps l'infirmière arrive pour les soins quotidiens de Maurice. Je confectionne un riz au lait que je vais oublié dans le four, résultat grillé de chez grillé ! Dommage !

Je lui fais prendre son repas... lui qui avait faim mange très peu... il s'endort. Lorsque j'ai terminé, je m'endors près de lui sur le fauteuil releveur.

Vers seize heures il me réveille, il se sent mal... et je n'ai pas de courage. À l'instant il me dit qu'il est trempé et que je devrai mettre le ventilateur. Je lui annonce que l'infirmière va arriver. Il demeure perdu dans le temps et l'espace... désorienté.

Il fait un temps pourri... pluie et brouillard ont marqué la journée et le soleil se lève juste maintenant à dix-sept heures trente... je fais tourner une autre lessive et vais nourrir mes poules.

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Samedi 2 septembre 2017... insupportables douleurs...

 

Il a dormi jusqu'au matin à six heures où il m'appelle. Dans la nuit je me suis levée deux fois pour moi mais inquiète aussi de ne rien entendre.

Je vais le voir et lui apporte de la compote et des brioches ; du coup, je suis debout au passage de Céline, l'infirmière. Je demeure sur l'ordinateur jusqu'à huit heures où je prépare le déjeuner.

Je travaille sur mes livres jusqu'à onze heures, pendant ce temps Maurice s'ennuie et il s'en plaint... puis je passe dans la salle de bains et m'en vais soigner nos animaux. Je coupe de longues lianes de lierre qui courent autour de la poubelle sur le muretin du voisin. Henk m'aperçoit et arrive avec sa brouette pour m'aider, puis il va chercher son sécateur. Je leur avais amené deux sacs de lierre et de ronces et maintenant à nous deux nous remplissons deux brouettes. Henk s'empresse de leur apporter... c'est chic cela m'a bien aidée et ainsi j'ai eu tellement moins de peine.

Je relève le courrier : nouvelles factures, hôpital et eau (grosse note d'eau due aux lessives)... on en finit pas !

Durant ce temps, l'infirmière soigne Maurice. Il ne veut pas aller dans le fauteuil aujourd'hui, l'expérience d'hier lui a suffit. Certes il a éprouvé un bienfait de changer de position mais trop d'immense fatigue. L'infirmière aussi est contente car la manipulation est énorme et prend beaucoup de son temps. Lorsqu'elle en a terminé, elle s'en va. Je prépare le repas : une omelette avec les pommes de terre d'hier bien assaisonnée de basilic et de curcuma, yaourt, fruits.

Je demeure sur l'ordinateur à finir le travail du matin. Je reçois un coup de fil. C'est le nouveau maître de nos biquettes et de nos oies, il me prévient qu'il passera ce soir pour les chercher.

L'infirmière revient. Ensuite nous soupons. La personne attendue arrive avec ses enfants. Nous faisons connaissance. Nos animaux seront aimés, bien traités, bien soignés, cela se voit, cela se sent. Je suis heureuse mes petites protégées vont être bien reçues, bien logées, je peux être tranquille. Maurice du fond de sa misère est content, je le vois et il me le dit à plusieurs reprises. J'éprouve un pincement au cœur de les quitter mais cela se passe bien car je peux avoir confiance et je sais que je pourrai avoir des nouvelles, des photos. Ces très gentilles personnes nous quittent.

Je m'installe devant un film près de lui mais Maurice repart dans la souffrance... il ne trouve pas le sommeil. Je lui donne des calmants et peu à peu il s'apaise vers minuit comme presque chaque soir. Pour me coucher j'attends sur l'ordinateur qu'il s'endorme... à minuit.

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Vendredi 1 septembre 2017... douleur cardiaque... jambe gauche enflée, gonflée d'eau comme le reste de son corps...

 

La soirée est difficile... libéré de ses problèmes par l'infirmière, il ne parvient pas à dormir sereinement, il gémit jusque vers minuit... j'attends qu'il s'endorme complètement pour aller me coucher à minuit trente. Vers trois heures cinquante il m'appelle en criant... je dois lui masser les jambes... sa jambe gauche est horriblement enflée jusqu'à la cheville et le point d'appui lui fait très mal... rien ne va jusqu'à cinq heures trente où je veille sur le fauteuil releveur en attendant qu'il s'apaise.

Il s'est endormi alors je regagne mon lit pour allonger mes jambes et pouvoir me bouger. Il me réveille à six heures... il n'a plus sa lunette dans les narines et me raconte qu'il vient de s'écraser avec un poids lourd, puis il en a repris un autre et s'est écrasé à nouveau... le manque d'oxygène le fait délirer ou avoir des hallucinations. Je me recouche après lui avoir remis son appareil.

Je commence à me rendormir lorsque je l'entends crier :

As-tu ouvert la porte, as-tu ouvert la porte.

Je lui réponds oui à chaque fois ! Quelques instants plus tard j'entends l'infirmière qui cogne à la porte. Zut alors, eh bien j'avais oublié d'ouvrir, ce que je fais pourtant chaque jour. J'ouvre la porte en m'excusant. Je ne me souviens plus de ce que je m'étais promis de lui dire. Elle trouve Maurice encore sans sa lunette d'oxygène... elle lui en remet une neuve qu'elle colle avec des bandes collantes. C'est exactement ce que je voulais lui demander.

Je tente de me rendormir mais Maurice me rappelle à sept heures cinquante, Sylvie devrait arriver à huit heures vingt. Je l'attends en traînant au côté de Maurice puis elle arrive et nous grille nos tartines, prépare café et cacao... tout le monde peut déjeuner ; elle prend le café avec moi. Ensuite elle s'attaque à la vaisselle et étend les trois draps que j'ai fait tourner hier... j'ai étendu la petite lessive et plié le linge sec.

Je m'apprête à téléphoner à la Maison Départementale des Personnes Handicapées pour savoir ce qu'il advient de mon dossier dont le plan se terminait au 1er septembre 2017, ce que je venais d'apprendre par le directeur de l'A.D.M.R. de mon secteur. J'ai contacté par trois fois ces dernières semaines la MDPH pour connaître ma situation.

À l'instant même où je vais faire le numéro, l'assistante sociale m'appelle et dresse mon dossier directement au téléphone, ça urge. Le directeur de l'ADMR va être content il va avoir la réponse rapidement. Tant mieux, je commençais à me faire des cheveux quant à ma situation... ne plus recevoir d'aide humaine est devenue impossible pour moi ! Que ferai-je sans mes auxiliaires de vie quand il me faudrait un assistant de vie pour ne pas me quitter dans tous les gestes de la vie, mais aussi pour me conduire partout où je devrais aller notamment dans des soins devenus plus que nécessaires mais que je ne peux pas recevoir du fait de l'état de Maurice.

Bon, je devais sortir avec Sylvie et nous voilà très en retard... je dois prendre quelques emplettes oubliées aux dernières courses. Nous faisons vite... l'infirmière a besoin de Sylvie pour accrocher les sangles du lève-malade afin de soulever Maurice et pour la première fois le déposer dans le fauteuil releveur... c'est une organisation à préparer pour la prochaine fois, car il faut prévoir plus de place afin de circuler avec cet appareil... il faudra déplacer le lit, pousser la table de la salle à manger.

Dans tous les cas Maurice se trouve changer de position à la maison pour la première fois depuis un an, et installé devant la vue depuis la véranda sur nos animaux et sur la mer. Il voit le paysage noyé de soleil et cela lui fait le plus grand bien... seulement cela le fatigue intensément... il ne reste guère posé ainsi... trop épuisé et l'infirmière a d'autres soins à dispenser chez d'autres malades. Sylvie nous a quitté pour retrouver un autre service et Céline reprend Maurice dans l'appareil pour aller le re déposer sur ses couches dans son lit. Maurice apprécie d'avoir momentanément profité de ce changement de position mais totalement épuisé il manifeste son contentement de se retrouver au propre dans son lit.

L'après-midi il somnole et je me mets dans mes comptes... puis je tente d'aller faire une sieste.

À peine couchée il m'appelle :

J'ai froid !

Bon sang il m'a fait mettre les ventilateurs à fond car il n'a cessé de se plaindre d'avoir trop chaud et maintenant le froid le saisit ! Je renonce à me reposer et je vais m'occuper de papiers à gérer. Je donne quelques coups de fil à mes assurances.

Puis je lui annonce que je vais aller prendre un café avec mon amie Éliane. Je file jusque chez elle, Pierre à l'entrée du portail me dit qu'elle s'est absentée. Tant pis, je vais voir Clémentine et Henk et nous passons un bon moment à discuter ensemble... cela me fait le plus grand bien.

Je rentre, l'infirmière est là. Maurice fait une grosse douleur cardiaque calmée avec du natispray, puis elle nous laisse. Je fais chauffer une soupe de poissons agrémentée de croûtons et de rouille. Le repas s'arrête là avec une petite tranche de gâteau au citron.

Maurice gémit et finit par s'endormir enfin. Je ne traînerai pas trop ce soir si son état me le permets.

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche