Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 23:01
LE BOUFFEUR DE VIE (carnts journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastiques (Héroic-Fantasy) et de contes, poète isurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Jeudi 31 août 2017... de plus en plus horriblement mal...

 

Comme le dernier soir où j'ai eu tant de difficultés à le changer, la soirée s'est mal déroulée de vingt et une heures trente à vingt-trois heures car j'ai dû tenter de le libérer de ses selles difficiles... et de la même manière j'ai dû m'y reprendre en plusieurs fois puisque dès qu'il se tourne, il se trouve dans les plus grandes difficultés car il s'étouffe et moi je souffre terriblement de mes mains. Bref un vrai cauchemar et du coup, il s'est blessé. Maurice voudrait que j'appelle l'infirmière mais à cette heure-ci, elle n'est plus disponible. Finalement il passe la nuit à souffrir... mais il me laisse dormir. Il m'appelle cependant deux fois car il a soif.

L'infirmière est passée à sept heures et constate la blessure de Maurice bien mal placée.

Au matin, il m'appelle à sept heures vingt, finalement je me lève et demeure sur l'ordinateur où s'empile mes courriels. J'aperçois Aig (Aik) la petite chèvre donner de grands coups de tête dans le grillage, la coquine veut encore s'échapper et aller dans le pré tout autour de l'enclos... les oies y sont bien, pourquoi pas elles, les chèvres naines ! Il va falloir que je leur apporte une bonne quantité de nourriture pour satisfaire leur appétit continu.

J'attends l'arrivée de Sylvie qui va pouvoir m'aider, griller les tartines et porter le petit déjeuner à Maurice. Ensuite elle et moi prenons le café ensemble, cela nous permet de parler un peu. Elle s'empare de la vaisselle et du linge, puis nous allons au fond du terrain pour cueillir des fusains pour les biquettes... nous remplissons un gros sac.

Au moment de retourner à la maison, je perds l'équilibre et je tombe. Par chance je dégringole juste dans l'étroit chemin mitoyen entre le muretin de la propriété et le mur de la maison du voisin. Mais je suis si coincée que je n'ai pas de place pour me bouger... j'ai beaucoup de mal à me mettre sur les genoux, je n'ai pas la force nécessaire pour le faire... alors le corps traumatisé par ma chute je rampe comme une chenille en tentant de me relever par les reins qui me font si mal car je traîne un lumbago depuis tant de mois. Au bout d'un long moment j'y parviens enfin et je peux avancer sur les genoux jusqu'à mon fauteuil abandonné à plusieurs mètres sur le parking, mais dans l'herbe si bien que mes chaussures glissent et ne rencontrent aucune accroche. Sylvie tente de m'aider par tous les moyens, mais rien n'y fait. Je lui demande d'avancer le fauteuil moi avachie dessus, jusque sur les cailloux afin que ma jambe droite ne glisse pas et que je puisse retourner le bassin sur l'assise trop étroite du fauteuil roulant. Enfin après de gros efforts, je parviens à me retourner et m'asseoir sur ma chaise roulante. Encore une chance que ma tête ne soit pas allée s'éclater sur les pierres du muretin... je m'affaisse comme une poupée de son !... Enfin deuxième chute de la semaine... mais je le sens, je suis de plus en plus touchée, sans force musculaire aucune.

Nous rentrons et Céline est déjà là. Sylvie lui donne un coup de main pour installer Maurice sur la sangle du lève-malade puis elle nous quitte, elle reviendra demain.

Je prépare le déjeuner des tripes avec des pommes de terre à l'eau, yaourt, fruits. Le médecin passe au moment où je viens de finir d'aider Maurice à prendre son repas. Je n'ai pas pris le mien. Il nous interrogent sur notre mois d'août. Que pouvons-nous dire ? Sinon que rien ne change... tout empire. Il tient à ce que Maurice passe un peu du lit au fauteuil releveur... je suis bien d'accord, cela lui permettrait de changer de position... mais il ne pourrait y rester que fort peu de temps car la position assise l'étouffe. Bref il va demander à l'infirmière d'essayer avec le lève-malade.

L'après-midi Maurice somnole. Il dort difficilement la tête en arrière et la bouche ouverte en gémissant et parfois en ouvrant subitement les yeux cherchant à reconnaître autour de lui son environnement... il semble perdu.

L'infirmière repasse pour les soins et faire mon pilulier. Avec mes doigts je ne parviens plus depuis longtemps à sortir les pilules de leur emballage, comme je ne tricote plus depuis l'âge de quarante ans, je ne couds plus, je ne peux plus défaire les boutons des boutonnières, faire les nœuds des lacets, tous les nœuds en général, je ne peux pas ouvrir les bouchons... etc... etc...

Maurice n'a pas faim ce soir. Je lui donne une compote maison avec trois mesures de protéines. Je ne mange pas davantage.

Vers vingt heures, il recommence les mêmes problèmes qu'hier soir et du coup j'appelle d'urgence l'infirmière afin qu'elle le soulage et qu'elle l'aide avec le lève-malade. Elle arrive vers vingt-et-une heure et le libère, le voilà rasséréné. Il devrait pouvoir dormir soulagé... mais il va traîner en geignant jusque vers minuit. Je ne dors pas, j'attends qu'il se calme et s'endorme enfin.

Je ressens de plus en plus de souffrance à le voir ainsi s'enfoncer dans cet état grabataire où il ne peut rien voir d'autre que ce qui se passe sur son côté gauche au fond de son lit... il ne se tourne pas, il ne lit pas, il ne peut plus être sur son ordinateur, téléphoner, ni manier les commandes de la télévision seulement si la mémoire lui revient un peu. Je souffre plus encore quand il ne sait plus ce qu'il dit et que soudain il s'en prend méchamment à moi. Je le vois se dégrader depuis bientôt trois ans et plus encore dès qu'il a été alité il y a vingt mois, grabataire depuis bientôt un an... un an où il devient fou de se voir condamner au lit, à ne plus pouvoir se lever, marcher même si ce n'était que des transferts... lui hyper actif même dans son fauteuil roulant !... Lui que rien ne pouvait arrêter !

 

LE BOUFFEUR DE VIE (carnts journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastiques (Héroic-Fantasy) et de contes, poète isurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mercredi 30 août 2017... aucun répit... aucune accalmie...

 

Il a dormi et m'appelle au milieu de la nuit car il a froid... puis sur le matin plusieurs fois... il étouffe une fois de plus...

Finalement il me rappelle à huit heures et je renonce à attendre l'arrivée d'Annie. Je fais griller les tartines, passe beurre et confiture sur les siennes. Je déjeune. Annie arrive et lui prépare son cacao, lui porte ses tartines.

Les chèvres se sont enfuies de leur enclos hier soir et j'ai abandonné la partie. Elles ont passé la nuit dehors. Ce matin je demande à Annie de m'aider pour poser un morceau de gros grillage vert par-dessus celui de la clôture. Elle va le chercher au garage et revient. Je lui donne la tenaille et le fil de fer, puis les chèvres accourent. Dans l'enclos je leur donne une tranche de pain et Aig me fait des fêtes. Ah, la coquine, ah les chameaux !

En chemise de nuit et robe de chambre je tente d'accrocher le grillage mais je n'y parviens guère avec mes mains de singe sans force, heureusement Annie fait cela avec beaucoup de dextérité. Nous rentrons. Je file à la salle de bains car nous devons sortir. Maurice me réclame depuis plusieurs semaines de lui acheter une montre. L'autre jour Nelly en a trouvé une mais elle était faite pour les sportifs. Donc, ce matin nous nous dirigeons vers une grande surface.

Nous arrivons et à l'intérieur nous nous renseignons pour trouver l'étalage. Je vois des lunettes loupes et comme il a laissé les siennes à l'hôpital, je lui prends une paire et pour moi aussi. Les miennes sont cassées. Le plus drôles c'est que je prends une paire rouge, une violette et une couleur fuschia et deux paires pour lui. Seulement à la caisse, je prends peur et demande pourquoi c'est aussi cher ? Bien entendu j'avais lu deux euros cinquante alors qu'elles étaient à quinze euros... cela change tout, je renonce et ne prends que deux paires. Ah, nous ne sommes pas au magasin discount... il a brûlé ! Je trouve une belle montre et nous nous dirigeons vers le magasin de bricolage... je veux acheter des cartons de déménagement... mais ce n'est pas donné ! Je limite mon achat... je verrai dans les magasins.

Nous rentrons à onze heures trente-cinq. Il était temps. Maurice est content d'avoir une montre où les chiffres très lisibles et le bracelet élastique lui plaisent et une paire de lunettes retrouvée enfin.

L'infirmière est près de lui. Elle le soigne aussi bien qu'à l'accoutumée. Lorsqu'elles nous quittent toutes les deux, nous passons au repas de midi où je réchauffe les restes d'hier, un yaourt, une compote de pêches.

L'après-midi est relativement paisible, Maurice dort. Près de lui, devant la télévision j'épluche des pommes pour faire une compote mais je bataille furieusement avec mes mains, j'ai vraiment trop de mal aussi je m'arrête... Sylvie finira le reste du seau. En attendant je fais cuire un grande casserole de pommes épluchées, cela fera une bonne compote pour demain.

Ce soir, Maurice atteint de démangeaisons sauvages me réclament des massages... sa jambe gauche (opérée le 25 novembre dernier) abominablement gonflée, pleine d'eau fait ressortir les horribles cicatrices de son genou opéré seize fois... (quant à l'autre quinze fois!). C'est fou ce que le lazilix devait lui faire perdre d'eau... c'est tout le contraire qui se passe... tout cela fatigue son cœur inutilement... il n'obtient aucune paix !

Maurice a du mal comme chaque soir à trouver l'apaisement... il ne cesse de m'appeler pour une chose ou une autre... il déraisonne atteint d'hallucinations... il voit plein de gens dans la maison... ses chaussures rangées dans la pendule... mes papiers qui traînent autour de lui...

LE BOUFFEUR DE VIE (carnts journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastiques (Héroic-Fantasy) et de contes, poète isurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mardi 29 août 2017... étouffements nuit et jour... et on continue dans le délire...

 

La nuit se passe comme toutes les autres... je me lève plusieurs fois, vers quatre heure il s'étouffe, manque d'air, je monte la pression de 3 litres à trois litres cinq. Sur le matin l'extracteur se met en alarme, il siffle à vous crever les tympans... je suis la tubulure pour voir si elle n'est pas écrasée par un meuble... non rien, je ferme l'appareil et le remets en route... c'est bon, ça fonctionne, Maurice reçoit l'oxygène si nécessaire. Je lui baisse la pression à deux litres et demi. Ensuite il ne cesse de m'appeler pour me dire qu'il veut se lever et sortir, que je dois lui mettre ses chaussures... etc... je suis nase... et je finis par me lever pour accueillir Nathalie.

Elle nous prépare notre déjeuner et je file dans la salle de bains, me préparer car nous allons en courses ce matin. Entre temps les chèvres sont sorties de leur enclos et je dois les rentrer, Nathalie vient m'aider à consolider le grillage car je ne parviens pas à faire les nœuds. Tranquillisées, nous partons en courses.

Nous rentrons à onze heures trente et je range les emplettes avec l'aide de Nathalie... puis il est l'heure pour elle de partir pour un autre service.

Je prépare le repas andouillettes au vin blanc avec un gros oignon, un poivron, cinq petites courgettes, trois tomates... un vrai régal !... Yaourts et fruits.

Maurice somnole... je m'allonge un moment devant la télévision, puis je m'installe sur l'ordinateur. Ensuite je rends visite à mes voisins et amis. Henk me ramasse des pommes tombées sur la route pour mes animaux et vient saluer Maurice toujours aussi mal au fond de son lit. Aujourd'hui il s'en prend à moi, il n'est pas très gentil... il me reproche de trop m'occuper des animaux, en tout cas il veut que je reste auprès de lui et je dois voir nos fifilles que lorsque l'infirmière est là... bref, je comprends qu'il ne veut pas rester seul, c'est un trop plein d'angoisses qui l'habitent.

De nouveau l'infirmière repasse et les chèvres se font la malle... je dois y retourner et je consolide le grillage comme je peux avec le morceau de corde de ce matin... mais dur, dur de parvenir à faire un nœud. Bon, je les laisse dans leur enclos.

Nous dînons et je ne vois plus les chèvres de nouveau elles se trouvent dans le pré et se régale d'herbe, de fusain... un vrai bonheur... elles ont su sortir, elles rentreront d'autant plus vite qu'il va pleuvoir. Elles entraînent dans leur sillage la Diva, la poule de Marans qui ne rate pas une occasion pour se faire remarquer !

Comme tous les soirs Maurice geint dans des râles continus, réclame des massages et se plaint d'étouffer... je remets la machine à 2 litres et demi...

Je crois que la nuit va être une nouvelle épreuve...

LE BOUFFEUR DE VIE (carnts journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastiques (Héroic-Fantasy) et de contes, poète isurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche