Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 23:17
LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Samedi 21 octobre 2017... un répit bienvenu...

 

Il s'endort à vingt-et-une heure et dort ainsi toute la nuit jusqu'à neuf heures du matin... première fois qu'il dort aussi longtemps. Je pense que le fait d'être resté une heure dans le fauteuil a beaucoup aidé son corps qui n'en peut plus de ce régime.

Je dors également mais je suis indisposée par la tempête de vent qui souffle dans les volets comme une forge et des bourrasques de fortes pluies, aussi par le besoin d'uriner très souvent et mes douleurs continues de la colonne vertébrale, de ma hanche et de la jambe droite.

Au matin nous sommes ahuris, stupéfaits que ses douleurs ne nous aient pas gâcher la soirée, la nuit et le matin.

Nous déjeunons. La journée se passe avec des douleurs de la prostate qui reviennent le perturber... au soir les démangeaisons reprennent et par six fois je dois lui masser le corps, les cuisses, les jambes... toute la soirée il va gémir et se plaindre de sa prostate et de la sonde. Je lui donne ses calmants.

J'attends sur l'ordinateur qu'il finisse par s'endormir... le vent s'était assagi, mais il reprend de plus belle, des bourrasques de grosses pluies l'accompagnent... il est une heure du matin... Maurice se plaint encore...

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Vendredi 20 octobre 2017... journée calme... il ne se réveille plus pour le souper...

 

La nuit a été agitée avec des douleurs de 20 heures à minuit. J'ai dû le masser plusieurs fois afin d'apaiser ses chairs et son corps douloureux. Tout à coup, je repense que l'infirmière m'a demandé de laver la sangle du lève-malade trempée d'urine. Je file mettre la sangle dans la machine à vitesse rapide... en attendant de pouvoir l'étendre, je peux suivre à la télévision l'émission 'Pièces à conviction' sur les maisons de retraites spécialisées des personnes en fin de vie, grabataires, atteintes de maladie dégénératives. Je suis révoltée, écœurée et scandalisée … je ne suis pas prête d'abandonner mon époux dans ces mouroirs épouvantables où les personnes paient très cher leur séjour entre 2500 et 5000 euros par mois pour y être maltraitées, souffrir de dénutrition, d'escarres, de manque de soins faute de personnel, d'abandon... ces maisons en bourse gérées par des grands groupes financiers et des actionnaires s'en mettent plein les poches font des bénéfices ahurissants, vivent dans une opulence abjecte et insolente, cependant que les retraités vendent leur petite maison, toute une vie de travail pour payer leur séjour quand la vente n'en couvrira que trois années. Quand je pense qu'il y a assez de crétins pour aller manifester contre le mariage pour tous et que personne ne va crier au scandale pour un sujet aussi brûlant, aussi dramatique et si injuste ! Ces maisons de retraite spécialisées tout comme l'hôpital sont gérer comme des industries, voilà où le bât blesse, voilà ce contre quoi il faut se battre car il s'agit de l'humain ! Après les animaux, voici les hommes... une honte !

Je vais m coucher vers deux heures. Maurice me rappelle à six heures. J'entends à peine l'arrivée de l'infirmière, puis le bruit de vaisselle mais je ne parviens pas à me lever... finalement à neuf heures je me décide... dur, dur !

Nelly a préparé le déjeuner de Maurice et le mien, je déjeune et me prépare. Nous filons faire quelques courses. Nelly range rapidement les victuailles et fini d'étendre la lessive puis elle se sauve. L'infirmière est là.

Elle soigne consciencieusement Maurice et à l'aide du lève-malade le dépose dans le fauteuil releveur. Bien installé face au pré retourné par Pierre, il prend le soleil et le bon air iodé. Il est heureux de voir ce qui a été fait. Nous déjeunons puis l'infirmière revient à treize heures pour le recoucher. Bien couché, il s'endort paisiblement et il va dormir ainsi jusqu'à vingt heures trente où ses maux de tête le réveille d'un coup. J'ai fait du pain perdu qu'il adore. Il se met à manger avec appétit.

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Jeudi 19 octobre2017... la galère en continu...

 

La soirée se passe mal dès vingt heures... il souffre de tout le corps, douleurs osseuses, neurogènes, douleur de la peau... du corps qui n'en peut plus de ce martyr continuel de treize mois sans bouger, coincé dans le lit sur le côté gauche. Je fais tout ce que je peux pour le soulager... je le masse à plusieurs reprises, ce qui pour moi est très difficile mais je lutte sans cesse pour parvenir à me tenir debout sans perdre l'équilibre en me cramponnant tout autour du lit. Lorsque je l'aide à se tourner sur la droite, je dois au préalable remonter sa poche d'urine qui pend au-dessus d'un seau et je la place entre ses jambes afin qu'il ne tire pas dessus. Ensuite je peux intervenir sur sa peau, son dos, ses cuisses, ses jambes si douloureuses. Je lui donne ses calmants. Ils mettent bien du temps à agir car ce n'est qu'à une heure trente qu'il s'apaise enfin. Je vais me coucher.

Vers trois heures du matin il m'appelle. Il prend une crise de mal au ventre. Il souffre atrocement car il a des problèmes pour évacuer les matières fécales. Cela dure un bon moment, ensuite je peux intervenir en lui ôtant sa couche et en le nettoyant à l'aide de gants et de lingettes de bébé, ce que je pratique depuis treize mois.

Je finis par me recoucher à cinq heures et il me rappelle à six... je suis zombie. Je retourne me coucher mais j'oublie d'ouvrir la porte à l'infirmière. Je dors très profondément, Maurice m'appelle fort, l'infirmière tambourine à la porte mais je reste sourde. Enfin je me réveille et je m'excuse auprès d'elle. Elle soigne Maurice et lui fait avaler ses remèdes.

Peu de temps après c'est Sylvie qui me réveille et je me dépêche car nous avons du travail... nous poursuivons les cartons.

L'infirmière revient pour des soins prolongés, Sylvie s'en va et je prépare le repas vite fait, salade de jardinière de légumes et pâtes au basilic et au chèvre à la tomate, une compote de pommes.

Le médecin frappe à la porte et surgit dans la maison. Il vient s'informer de l'état de Maurice. Il souhaite vraiment parvenir à avoir un kiné afin de pouvoir mettre mon époux au fauteuil pendant une heure. Après un échange agréable il nous quitte.

Maurice recommence à souffrir de la prostate tout l'après-midi, je lui donne un calmant. Il finit par s'apaiser et à somnoler.

Céline repasse toujours aussi souriante et dévouée, aux petits soins pour ses malades. Nous dînons des restes de midi, d'un poignée de châtaignes.

En soirée ses maux multiplient reviennent se glisser sournoisement...

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mercredi 18 octobre 2017... nuit difficile... journée calme... soirée on remet ça, la douleur revient au galop !

 

La soirée s'est passée dans la douleur jusqu'à ce qu'il s'apaise à vingt-trois heures, puis cris de douleur à trois heures... je ne parviens plus à me rendormir avant quatre heures... cinq heures il m'appelle, je le masse et lui retire sa boisson et ses brioches, puis à six heures il me rappelle. Cela va être bien long avant l'arrivée de l'infirmière à onze heures vingt pour une prise de sang. Elle s'y reprend à six fois pour parvenir à lui tirer le sang nécessaire à cette analyse.

Il a très faim et nous passons directement au déjeuner avec une salade de betteraves, avocat, œufs durs et une brandade de morue, une crème protéinée er une compote de pommes maison.

L'après-midi se déroule calmement... il dort et je file dans la chambre tenter de récupérer le sommeil perdu et soulager le lumbago que je traîne depuis des mois et revenu en force... la douleur de la colonne et des jambes, celle des bras et des mains me torturent jour et nuit.

Ce soir l'infirmière partie, Maurice commence le supplice de ses jambes. Il souffre atrocement de ses jambes raidies, sans muscles et coincées dans leur position, notamment la gauche totalement repliée et déversée sur le côté. Depuis le mois de janvier de cette année, il ne bénéficie d'aucun soin de kinésithérapie !... Il n'a pas changé de position depuis mardi dernier (être installé dans le fauteuil releveur)... mais en a-t-il encore la force ?

Nous prenons les jours, au jour le jour comme ils viennent avec leur lot de douleur, de souffrance morale, d'ennui, de solitude et de chagrin recherchant la petite étincelle magique qui nous fera tenir l'intenable.

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mardi 17 octobre 2017... douleurs, douleurs... rien ne change...

 

La nuit a été agitée jusqu'à une heure trente. Il s'est calmé, je me suis couchée. Il m'a appelée pour boire juste avant l'arrivée de l'infirmière. Je dormais comme un sapeur à l'arrivée de Véronique, difficile de sortir du sommeil.

Véronique prépare nos déjeuners. Elle fait le café pour moi et le cacao pour lui. Il a bien dormi sur la deuxième partie de la nuit et il dort encore ce matin. Quand je suis prête, nous partons acheter du gazon pour réparer la pelouse où vivaient nos animaux.

Un temps gris et monotone ne nous incite guère à sortir et la pluie se met à tomber pour nous accueillir. Nous nous dépêchons de nous réfugier dans la voiture.

Lorsque nous rentrons l'infirmière est déjà là. Véronique nettoie les caisses qui vont me servir pour ranger les outils de bricolage et ceux du jardin. Je ne pense pas trop à l'avance au travail qui m'attend à tout ranger dans les cartons... cela fait peur !

Véronique et Céline se retirent de la maison. J'ai fait sauter deux tranches de foie de veau arrosées de vinaigre de framboise et réchauffer les frites d'hier. Nous prenons notre repas. Ensuite je m'emploie à éplucher les pommes énormes apportées par Véronique ce matin... trop gentil ! Maurice veut m'aider. Je le préviens que cela va lui fatiguer les bras dans le lit, mais têtu il insiste. Au bout d'un moment il n'en peut plus et se met à trembler comme une feuille, tellement fort qu'une immense douleur le submerge. D'un coup, il prend mal à la prostate, il blêmit dans un rictus de souffrance, il ferme les yeux, la bouche ouverte. Je viens de lui donner 10mg de morphine et au bout d'un trop long moment de douleur, il s'endort.

Je porte toutes les pommes épluchées à la cuisine, je les couperai en morceaux plus tard. Pour l'heure je me sens dans l'impossibilité de continuer. Je m'allonge sur le fauteuil près de lui en regardant la télévision. Une crise d'asthénie me surprend, je ne peux plus bouger... je voudrai dormir mais je n'y parviens pas.

L'infirmière revient pour nos soins. Je suis toujours plongée dans cette fatigue neurologique si puissante qui m' anéantie... elle ne me quittera pas... comme le plus souvent chaque jour.

Nous dînons comme d'habitude sur une petite table près de son lit. Je lui mets chaque fois une immense serviette de table qui le recouvre, car il fait tomber ses aliments en tremblant si fort. Souvent je suis obligée d l'aider. Ce n'est pas aisé pour moi, car je ne peux pas lever les bras, ni saisir les plats, je fais tout tomber de mes mains de singe... elles n'ont plus la force de tenir, ni de pincer. Je ne cesse d'être obligée de tout ramasser et cela me fait mal.

La nuit tombe et Maurice croit être au matin... et l'inverse lorsqu'il se réveille à l'aube... il a perdu toute notion du temps.

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche