Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 novembre 2017 1 13 /11 /novembre /2017 23:42
LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Lundi 13 novembre 2017... nouvelle nuit d'enfer... de plus en plus bas... de plus en plus enfoncé dans la douleur folle...

 

La nuit se déroule par les cris continus de Maurice. Il souffre très fort. Il ne me sonne pas, il veut me protéger mais je l'entends dans mon sommeil et je me lève souvent. Ses crises sont épouvantables... la douleur triple d'intensité la nuit, je suis bien placée pour le savoir. De violents maux de tête s'ajoutent à cela régulièrement depuis quinze jours.

De mon côté je tremble de froid comme à chaque problème infectieux. De mon pied s'écoule du pus que fort heureusement l'infirmière contrôle et soigne attentivement. La podologue viendra jeudi. En attendant j'avale ma ration d'antibiotiques. Cette situation aggrave mon état de santé déjà bien secoué.

Nathalie arrive ce matin à huit heures trente. J'avais l'intention d'en abattre un grand coup pour avancer les cartons mais je dois aller acheter une plaque de cuisson.

Nous ne trouvons rien dans le premier magasin où nous tournons un long moment, finalement nous poussons plus loin dans un autre commerce où par chance je trouve une plaque de cuisson et une plancha pour le prix d'une plancha dans le magasin précedent. Ouf, sauvée ! J'en profite pour acheter quelques petits régals pour lui... en attendant nous n'avons rien avancé à la maison.

L'infirmière revient et place une nouvelle sonde sur Maurice. Elle se trompe de sonde et met une 20 au lieu d'une 18. Maurice souffre le martyr tout l'après-midi. Je lui donne une morphine mais cela ne suffit pas à le calmer. Au soir, elle lui change sa sonde contre une 18, et déjà il se sent mieux.

Il se sent épuisé et n'a pas d'appétit. Je le sollicite avec du riz au lait qu'il adore, des petits macarons achetés ce matin, des noix... du coup, il mange un peu.

Ce soir il montre un visage et des mains d'une pâleur extrême... comme cela lui arrive si souvent... et il reprend ses crises dues à la nouvelle sonde.

Je le soigne. Je lui masse les points d'appuis qui le font tant souffrir, puis je lui applique deux gros pansements de mépilex pour l'isoler de son point d'appui. Il reprend des crises très violentes à chaque fois qu'il urine. Je lui donne ses calmants et un cachet de 'Nuit zen' et vers vingt-trois heures trente il s'apaise enfin et finit par s'endormir profondément... pourvu que cela dure... à minuit treize, il se tortille de douleur dans son sommeil en criant que cela lui fait trop mal...

Je ne supporte plus cette médecine acharnée, aveugle, mercantile et inhumaine.

 

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Dimanche 12 novembre 2017... alité depuis 22 mois... grabataire depuis 14 mois... l'enfer en continu...

 

La soirée s'annonce difficile... il se plaint beaucoup... je lui donne sa morphine qui ne soulage plus aucune douleur... il traîne ainsi jusqu'à minuit... il semble s'endormir et je file au lit... il va me rappeler toutes les heures : une, deux, trois, à quatre je lui donne sa morphine... et il se rendort jusqu'à six heures où je dois le masser... l'infirmière arrive vers sept heures, je l'entends à peine. Je me réveille à neuf heures quinze, j'ai entendu son cri... mais il me dit que non... il crie de douleur même dans son sommeil.

Nous déjeunons... puis je fais la vaisselle. Je demeure un peu sur l'ordinateur. L'infirmière revient... puis nous prenons notre repas. Maurice s'endort et je reste sur l'ordinateur à la recherche de maison. Finalement épuisée, je file faire la sieste jusqu'à dix-sept heures trente. L'infirmière repasse.

Je me lance dans du pain perdu. Malheureusement je ne m'aperçois pas que j'ai mis le feu sous mon saladier en plastique et non sous ma casserole de soupe. D'un coup tout s'éteint !... Nous sommes dans le noir absolu avec une grosse tempête de vent et de pluie dehors. Je tourne en rond dans mon fauteuil roulant électrique... à ne rien voir, je me cogne aux meubles. Tout bip dans la maison, le matelas à air et surtout l'oxygène pour Maurice. Je cherche pendant un long moment la lampe de poche, j'en découvre une veille à remonter... mais elle est foutue... je recherche la longue lampe mais je ne la sens pas sous mes mains... pourtant je l'ai vu cette semaine sur la bibliothèque... je n'arrive à rien. Finalement je roule dans la nuit noire en direction de chez Pierre. Je le trouve chez lui et je lui explique la situation... il arrive en voiture avec sa lampe et trouve le compteur. Moi, je n'ai rien pu faire dans le noir. La lumière revient ! Nous remercions notre ami.

Je remets ma cuisinière en route et hop de nouveau dans le noir ! C'est bien ça j'ai fait cramer la cuisinière... tant qu'à faire, comme si je n'avais pas assez de problèmes comme ça ! Bon, je recherche la lampe posée sur la petite table et je vais remettre le dijoncteur en place. La lumière revient. Plus de quoi finir mes pains perdus... ils sont perdus, c'est le cas de le dire ! Bon heureusement que j'avais réussi à faire six belles tranches, bien réussies d'ailleurs... c'est dommage pour le reste... foutu !

La soirée s'achève sur toutes ces contrariétés. Maurice va passer une nouvelle nuit d'enfer ! ! !

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Samedi 11 novembre 2017... nuit destructrice...

La nuit s'avance dans un état de douleur indescriptible... malgré les calmants... malgré les comprimés pour dormir... la nuit se déroule blanche de douleurs et de cris... au milieu de celle-ci je tente de me coucher, en vain... il crie si fort par vagues interminables :

Aie, aie, aie, j'ai mal, j'ai si mal, j'ai trop mal !

Je fais tout ce que je peux autour de lui... je le masse d'un côté, puis de l'autre, puis ses jambes, puis ses pieds, puis ses cuisses, pui son dos, puis ses côtés, puis... et ainsi de suite... je ne tiens plus debout et je tombe à nouveau, cette fois dans les toilettes. Je ne peux pas me relever. Saisie de crampes fulgurantes dans les cuisses arrières puis dans tout le corps, je me surprends à pousser des hurlements de douleur où j'en pleure presque et je crie :

Je vais me suicider, je vas me suicider, je vais me suicider !

Je suis à bout de toute résistance, à bout de souffrance psychologique, à bout de cette maladie qui m'apporte tellement d'incapacité, de difficultés à faire les choses et rend impossible certaines tâches... je ne peux plus m'habiller, ni me peigner, je bute sur tout ce que je dois réaliser pour avancer... seule, je laisse tomber les cartons que je dois remplir, de toute manière je suis si lessivée que dans les moments de paix, je dors. Maurice me sollicite presque sans arrêt jour et nuit.

Lorsque l'infirmière passe, je suis parvenue enfin à me mettre au lit à six heures trente et je dors profondément. Je me lève à neuf heures. Je prépare les déjeuners puis je me mets en cuisine. Je reste près de Maurice pour préparer mes légumes. Je prépare un ragoût de mouton aux carottes, patates, pruneaux pour trois jours. Je confectionne aussi une compote de pommes-poires. Je voulais faire un riz au lait mais je n'en ai plus la force, ni le courage.

L'infirmière repasse pour la toilette de Maurice et ses soins. Puis il refuse de manger, contrarié par ma discussion sans concession sur la fin de vie avec l'infirmière. Il faut dire que c'est moi qui en prend plein la tête et j'en demeure violemment secouée... mais cela n'a rien d'étonnant compte tenu de la prise de position des soignants sur la fin de vie. Ah, jamais je ne pourrai faire un tel métier ! Et je m'en prends aussi à Maurice dont j'ai l'impression que dans sa grande vulnérabilité il tient deux langages, mais je peux l'excuser.

Bon, épuisée par cette situation plus que dramatique je file me coucher. Par chance il s'est endormi et j'en fais de même. Je me réveille à dix-sept heures trente. Pendant ce temps rien n'avance dans la maison... je me rattraperai plus tard.

L'infirmière revient et passe à nos soins. Mon pied semble visiblement infecté heureusement que je suis sous antibiotiques... à suivre avec une grande vigilance.

Ce soir la journée s'achève dans un très grand épuisement pour lui, comme pour moi...

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Vendredi 10 novembre 2017... enfin une nuit plus calme...

Maurice se plaint de plus en plus... je lui donne ses calmants et ajoute un comprimé de 'nuit zen' fait de quatre plantes : passiflore, tilleul, lavande, dolomite acheté à la 'Vie Claire' ... il finit par s'endormir à vingt-et-une heure. De mon côté lessivée par tant d'épreuves continues, je file me coucher à vingt-et-une heures trente.

Maurice dort profondément et moi aussi. De nouveau très douloureux il m'appelle à quatre heures, je lui donne ses calmants et il repart dans le sommeil.

Il me rappelle à six heures trente pour le masser. L'infirmière arrive peu après, mais je suis au lit et je me rendors. Nelly frappe et entre à son tour. Je me lève difficilement. Elle prépare notre déjeuner et je file m'habiller. Nous partons pour aller au garage (notre véhicule passe au contrôle technique aujourd'hui), acheter un euromillion et un loto pour Maurice où nous prenons un café, le temps de faire nos grilles... puis nous rentrons. Nelly veut retirer toute la féérie que nous avions installée Maurice et moi sur le muretin de l'entrée... c'était si joli mon univers ainsi représenté et à présent cela fait un grand vide comme dans la maison où toutes les nombreuses sorcières ont été emballées avec les nains, les dragons, etc... nous réussissons à plier toutes les fées et les korrigans dans deux caisses... voilà qui est fait... chaque jour un morceau et nous y arriverons.

La journée s'étire dans le sommeil de la sieste. L'infirmière nous réveille au soir. Maurice ne se sent pas bien. Dans l'après-midi, il m'a sollicitée pour avoir une bassine... une envie de vomir depuis hier. Céline fait tout son possible afin qu'il se sente mieux dans son lit. Elle lui a mis depuis hier un pansement sur sa plaie de la cheville droite... cela fait comme l'an passé. Il en souffre beaucoup en plus de tout le reste. Il se sent très mal ce soir, il refuse de manger et finalement il s'endort à nouveau...

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

J'ai malencontreusement effacé la journée du mercredi 8 novembre 2017...

 

Jeudi 9 novembre 2017... journée chahutée par ses crises... visite du médecin...

Je me suis couchée à minuit après avoir été sollicitée sans arrêt par ses crises de douleurs des jambes et de tout son corps qui ne supportent plus d'être couché ainsi ! Mais cinquante minutes plus tard il me réveille à nouveau... ensuite il s'endort enfin pour de bon. Je dors profondément. À un moment je veux me lever pour aller aux toilettes, mais je tombe du lit... me voilà coincée entre le mur et le lit, prise de crampes très douloureuses, je dois parvenir à me relever pieds nus, mais malgré tous mes essais, c'est peine perdue et je me fais très mal aux jambes et aux pieds... je tente de sortir de cet endroit pour me relever avec le montauban, mais rien à faire... alors je file à la rencontre de mon fauteuil roulant, mais manuel il ne me retient pas et je dois me diriger vers la rampe de l'escalier pour me redresser... ce que après trois essais, je finis par réussir ! Je suis ratatinée... souffrante... épuisée !

Deux autres fois, j'entends les cris de Maurice et je vais me relever à chaque fois. Pourtant lorsque j'arrive près de lui, il dort, il ronfle... mais j'ai bien entendu :

J'ai mal, j'ai trop mal, trop mal !

Je retourne me coucher. Sur le matin j'entends l'infirmière et Sylvie parler ensemble aussi je me lève. Sylvie prépare nos déjeuners et prend le café avec moi. Ensuite je file me préparer, je veux aller voir les déménageurs mais lorsque nous arrivons, je trouve tout fermé. Zut nous nous sommes dérangées pour rien. Nous nous arrêtons au magasin bio pour trouver de la pommade à la calendula et je trouve des comprimés de plantes pour un sommeil zen. Bon, je dois passer pour des photos d'identité. Nous bataillons avec la machine qui peine à prendre notre billet de cinq euros. Nous rentrons rapidement, il est l'heure pour Sylvie de quitter son service. L'infirmière est déjà là. Elle pratique les soins et la toilette de Maurice toujours avec la même grâce, l'amour de son métier vissé au corps, puis elle le place dans son fauteuil à l'aide du lève-personne.

Elle nous abandonne pour un autre service et nous mangeons. Puis le médecin arrive qui regarde mon pied en très mauvais état et me prescrit des antibiotiques. Je lui réclame un appareil pour me moucher car je n'ai pas la force de souffler pour ça. Il me prescrit stérimar et demande le prix d'un appareil électrique (37 euros non remboursé). Puis il ausculte Maurice. Il me dit qu'au vu de ma fatigue et de mon état il peut l'envoyer huit jours à l'hôpital, ce que je refuse catégoriquement... de plus nous allons déménager bientôt... je veux partir avant le gros de l'hiver, et maintenant il va falloir faire vite. Il rajoute un comprimé de morphine pour la nuit.

Maurice se plaint tout l'après-midi et Alexandra vient me soigner mon pied très mal en point. Elle prend le temps de retirer la poche de sang contenue dans une excroissance sur le côté de mon pied due à mes pieds malformés et ma démarche impossible. Elle m'aide à masser les jambes de Maurice... puis elle nous quitte et nous nous donnons rendez-vous pour la semaine prochaine.

Nous dînons et Maurice commence la soirée avec des plaintes... cela nous réserve une autre nuit d'enfer...

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mercredi 8 novembre 2017...

J'ai malencontreusement effacé cette nuit et cette journée tellement difficile. 

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Evelyne GRANGEON, fan 15/11/2017 23:51

merci DANA , quand on est jeune et qu'on se marie on se dit que ce sera toujours comme ça les jours heureux et tout , et puis avec l'âge les soucis arrivent et l'amour de notre vie n'est plus le même , mais on l'aime quand même avec passion et adoration malgrés tout , et on souffre de le voire se dégrader et souffrir sans quon puisse rien faire , je souhaite à personne et pourtant on ne sais pas ce que l'avenir nous réserve , mais c'est cruel et injuste ... j'espère que je serai aussi attentionnée et pleine d'amour que vous si cela vient à m'arriver au sein de ma famille , vous êtes une fée et je voudrait vous souhaiter plein de bonheur autour de vous je vous embrasse EVELYNE

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche