Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 décembre 2017 4 07 /12 /décembre /2017 00:56
LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy) de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeur de la Paix,...

Jeudi 7 décembre 2017... vomissements... douleurs... souffrances...

 

Maurice dort jusqu'au matin où il se réveille très mal en point... il se plaint... il dit que c'est la fin... qu'il descend toujours plus bas... il n'a pas faim... il se sent vraiment très mal. J'entends l'infirmière et puis de la vaisselle que l'on rince... je pense qu'il s'agit d'elle en train de rincer les tubes pour sa prise de sang, mais c'est impossible ! Je réalise alors qu'il s'agit de Sylvie, je ne l'avais pas entendue. Je mets un moment à réagir et enfin je me lève.

Sylvie me prépare mon déjeuner et prend un café avec moi. Je vais me préparer. Maurice s'est rendormi profondément. Nous partons en courses.

Au retour Sylvie rentre les commissions et mon fauteuil roulant comme à chaque sortie. Elle a peu de temps pour ranger avec moi, déjà elle s'en va.

Au courrier je reçois la lettre d'un ami auteur et poète breton. Je dois corriger ce qu'il va faire paraître d'une anthologie de 116 pages. Il m'écrit que mes textes ont retenu l'attention du Jury et qu'ils vont paraître avec ma présentation d'auteure.

L'infirmière revient. Maurice se trouve de nouveau en pleine crise... il vomit par trois fois. Il semble qu'il ait de gros problèmes intestinaux. Céline pratique un lavement... cela paraît ne pas suffire. Il souffre terriblement, il est épuisé, il ne mangera pas ce midi.

Je me réchauffe un bol de soupe... je suis gelée, cela me fera du bien. Puis je reste un moment près de lui où finalement en crise d'asthénie je file m'allonger sur le lit non sans lui avoir masser l'intérieur du bras droit avec une pommade à la cortisone.

J'ai oublié le passage de ma podologue. Elle frappe et entre, hélas je dois me lever. Dès qu'elle s'en va, je retourne au lit. L'infirmière repasse pour de nouveaux soins sur Maurice toujours aussi mal. Je ne l'entends pas... Maurice me sonne à dix-huit heures trente. Accablé il me demande un peu de raisin et deux clémentines. Je me sers un bol de soupe. Maurice se rendort...

Je me régale à suivre l'hommage rendu à Johnny Hallyday par l'A2, et ensuite l'émission de dix ans en arrière 'Johnny fait son taratata'. Ensuite j'écris ces lignes et je file au lit.

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy) de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeur de la Paix,...

Mercredi 6 décembre 2017... jour de la Saint-Nicolas... de plus en plus bas... de plus en plus mal... de plus en plus douloureux... de plus en plus fatigué...

 

La soirée se passe difficilement... et puis à bout de résistance et de douleur il s'endort vers une heure... je vais me coucher à une heure et demie. À cinq heures il m'appelle en criant... il a très mal dans la poitrine... il prend une goutte de natispray puis un peu plus tard, des crises de vomissement l'étouffent par trois fois. Il vomit et son visage devient noir sous la poussée... il souffre longtemps jusqu'à l' arrivée de l'infirmière à sept heures vingt.

Elle pénètre dans la maison surprise de me trouver dans mon fauteuil, je viens juste de m'installer sur l'ordinateur en l'attendant. Elle constate son état mais la crise est passée... elle découvre aussi des rougeurs sur le torse... on ne comprend pas celle du bras... elle l'installe un peu mieux dans le lit, vide ses urines et lui donne ses cachets.

Un moment plus tard Annie frappe à la porte et entre. Elle prépare mon déjeuner. Maurice ne mange pas, il dort profondément jusqu'à midi.

Annie range le linge sec, puis en parlant, elle m'apprend le décès de Johnny Hallyday. C'est bizarre je n'ai rien vu sur l'ordinateur, je devais vraiment avoir la tête ailleurs. Johnny est de notre génération et comme nous il a un enfant né en 1966, lui un fils, nous chacun une fille. Quelle tristesse !

Annie m'aide à continuer les cartons, principalement de la déco oubliée dans les chambres du haut. Elles sont vraiment chic, mes filles... je dis mes filles car elles ont l'âge des miennes.

Lorsqu'elle nous quitte, le médecin rmplaçant, une femme vient ausculter Maurice et lui faire un électrocardiogramme. Sa tension qui est restée stable depuis plusieurs jours à 14, 8 se situe ce matin à 16,10. Bon, il semble que Maurice rencontre des problèmes intestinaux, demain il aura une prise de sang et un lavement costaud. Une fois de plus, il a pas fini d'en baver.

La toubib au demeurant très sympa nous quitte et l'infirmière aussi, Maurice ne veut rien manger... je lui apporte une crème protéinée et il mange un peu de raisin.

L'après-midi, je me repose sur le fauteuil près de lui, puis la grande fatigue habituelle me saisit et je file sur le lit où je m'endors jusqu'à l'arrivée de l'infirmière. Je dors profondément et je ne parviens pas à me relever. Enfin au bout d'un long moment, elle m'appelle juste où je sors du lit, elle veut pratiquer mes soins de pieds comme tous les jours...

Au soir le dîner est rapide... une pizza achetée alors que je n'ai plus de four... et visiblement plus ma tête... posée dans la grosse poêle (trop lourde pour moi) je la fais cuire avec un couvercle par-dessus et finalement elle se trouve mieux rôtie !

Nous n'avons pas très faim l'un comme l'autre... nous regardons la télévision avec un hommage à Johnny sur l'A2, et l'A1 fait de même. Les émissions en son hommage vont pleuvoir sur toutes les chaînes... c'est bien normal.

Enfin, Maurice épuisé s'endort et je reste un peu sur l'ordinateur. Je file me coucher à une heure trente...

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy) de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeur de la Paix,...

Mardi 5 décembre 2017... pas le moral... Maurice de plus en plus bas...

 

La soirée a été difficile comme toujours... Maurice gémit, se plaint, se sent mal... rien ne va. Vers minuit il s'endort... jusqu'à quatre heures où il me sonne, trop mal à l'estomac... des maux nouveaux depuis dix jours avec tout le reste... il veut un chocolat chaud. Toute ensommeillée, je vais le lui faire à la cuisine...

Au matin, je n'entends pas l'infirmière, mais vaguement l'arrivée de Véronique. Maurice me sonne à neuf heures, il a déjà déjeuné et le mien est prêt... juste à mettre les pieds sous la table... j'aimerais dormir encore tout le matin, hélas !

Je file à la salle de bain. Véronique repasse quelques vêtements. Lorsqu'elle termine, nous partons à la poste et nous allons au magasin 'La Vie Claire' où je veux reprendre de la pommade à la calendula, mais aussi des infusions de sauge pour son estomac. Puis nous rentrons, il est déjà onze heures trente... pour Véronique juste le temps d'éplucher et de couper en dés quatre pommes de terre, trois gousses d'ail et mettre le tout à cuire dans une casserole pour faire une purée.

L'infirmière revient... Maurice s'est plaint longuement ce matin... il me dit qu'il descend chaque jour d'un cran, toujours davantage. Il en a marre de cette situation. Aujourd'hui il se sent si fatigué qu'il ne veut pas aller dans le fauteuil releveur... nous devons téléphoner à la kiné, qui doit le recoucher, qu'elle ne vienne pas pour rien...

L'après-midi se passe de la même façon... je reste près de lui dans le fauteuil, moi aussi épuisée et contrariée par la tournure des événements, moi qui espérais tant être arrivés près des enfants avant Noël afin qu'il goûte à cette dernière joie... mais au train où vont les choses !

Finalement, je vais faire une sieste et lui s'endort. L'infirmière repasse tôt ce soir, aussi nous dînons de bonne heure.

Il se plaint toujours... une large rougeur s'étale dans le creux de son bras droit, heureusement que j'ai ramené les tubes de pommade si précieux... et mon état se détériore aussi...

 

Dans 5 jours cela fera 15 mois qu'il ne se lève plus, toujours couché sur le flanc gauche, avec l'oxygène (difficulté respiratoire) et la sonde à demeure !

Dans 5 jours cela fera 15 mois qu'il ne se lève plus, toujours couché sur le flanc gauche, avec l'oxygène (difficulté respiratoire) et la sonde à demeure !

Lundi 4 décembre 2017... mal au cœur, mal de tête... les maux continuels reviennent sans cesse, jour et nuit... nuit et jour...

 

Il s'endort difficilement vers onze heures. Je suis scotchée sur l'ordinateur pour tirer des documents à envoyer à ma fille pour un logement... je me couche à trois heures trente... vidée !

Il m'appelle vers les cinq heures toujours pour les mêmes maux... le cœur, la tête, les démangeaisons...

Au matin je n'entends pas l'infirmière, seulement Nathalie mais je ne parviens pas à me lever bloquée de douleurs et besoin irrépressible de sommeil... enfin après de gros efforts, je me lève à neuf heures !

Elle a donné son déjeuner à Maurice, cacao, tartine et deux kiwis. Elle prépare le mien, tartines grillés, café et deux kiwis.

Ensuite je lui explique le coup de la soupe et je lui montre comment la mouliner avec mon appareil cent fois trop haut (posé sur le snack) et trop lourd pour moi. Ensuite elle verse la soupe mixée dans deux récipients à mettre au frigidaire. Puis elle découpe un potimarron posé sur le rebord de la fenêtre, et un autre qui a eu le temps de pourrir sera pour les poules de Pierre.

Lavé et coupé en tronçons, elle engouffre les morceaux dans un sac de congélation et le range à sa place. Enfin, elle épluche deux kilos de poires et deux kilos de pommes qu'elle découpe dans une grande cocotte et pose sur la plaque électrique. Enfin elle étend une lessive et donne un rapide coup de balai.

Nous sortons poster le courrier urgent, et nous passons rendre visite à nos ami-e-s Delphine et Alain. Je suis heureuse de les revoir et de pouvoir discuter un peu avec eux. Nous rentrons, l'infirmière arrivée en soins auprès de Maurice écoute ses plaintes souffrant moralement et physiquement... il n'en peut plus, il veut mourir !

Dans l'après-midi je termine un courrier urgent et je prends l'idée d'aller le poster jusqu'au village dans ma chaise roulante. Du fond de son lit Maurice m'a ouvert le parapluie car je ne peux pas le faire avec mes mains... tout devient extrêmement compliqué.

Je sors sous une pluie fine qui rend la rampe très glissante. Je suis obligée de me lever difficilement pour faire avancer lentement le fauteuil roulant qui dérape.

Je file sur la route de campagne qui bifurque une fois et je tombe sur un ami près de ses chevaux avec une chienne tout pareille à ma Starlette que nous avions autrefois mes enfants et moi et qui est morte d'une crise cardiaque dans les bras de mon fils... nous l'aimions tant ! Plus tard, mon fils dans sa vie adulte avec son épouse a repris une chienne boxer. Enfin, nous avons connu tant d'anecdotes avec nos animaux toujours si aimants et si fidèles.

Je continue sur la route et je rencontre un grand groupe de marcheurs et je me mêle à eux qui me reconnaissent comme l'écrivaine-conteuse du secteur dont ils adorent les livres... nous parlons et je ne m'aperçois pas que nous avons quitté la route principale et je viens buter sur un sentier de terre qui s'enfonce sous les halliers... zut alors, mais qu'est-ce que je fous là ! Nous rions bien de ma méprise !

Je dois retourner en arrière pour retrouver la route principale mais je ne reconnais pas le lieu. Je me renseigne auprès de baladeurs. Ils m'indiquent que je tourne le dos au château d'eau, en fait je faisais marche arrière... ben, manque plus que ça ! Heureusement que j'ai chargé mon fauteuil roulant.

Après un bon moment pour parvenir au château d'eau, je roule encore longtemps sur la grande route à six kilomètres heures... le panneau d'indication de vitesse me l'annonce et à chaque fois cela me fait sourire... avec mon gros fauteuil roulant, je roulais à sept kilomètres heures... il allait plus vite ! Mine de rien ça se connaît !

Bon, me voilà devant la poste où je me cogne le nez sur une porte fermée, bien la peine de se donner autant de mal ! Zut, zut et rezut ! Ce service est fermé tous les après-midi ! C'est bien ma chance encore... en ce moment tout va mal !

Avant de repartir, je vais voir si je peux dire bonjour à mes ami-e-s Marc et Marie-Claude, mais ils semblent absents. La marche devant le perron m'onblige à me contorsionner et à prendre des risques de chute pour atteindre la sonnette, pas la peine de se donner autant de mal... ils ne sont pas là.

Je repars et reprend la même route en sens inverse toujours sous mon parapluie. Après un long moment je retrouve les petites routes de campagne, rencontre à nouveau André avec qui je discute un moment, puis je file en direction du bout de la terre, du bout du monde...

Me voilà devant la maison. Je rentre le parapluie ouvert, je ne peux pas le refermer et je vais chercher le fauteuil abandonné au bas de la rampe pour le remonter devant moi en appuyant sur le jostic... puis je m'asseois dessus pour franchir le seuil de la maison. Ouf, enfin au chaud et à l'abri !

Il est seize heures trente et je suis restée deux heures dehors... cela m'a rafraîchie. Je retrouve Maurice somnolant mais toujours aussi mal. Je dois lui masser ses jambes et le pli de son bras gauche tout rouge. Il tousse aussi toujours de cette même toux chargée et d'une respiration sifflante.

Après le passage de l'infirmière, il est pressé d'avaler son comprimé de Nuit Zen, de manger une crêpe et de dormir... ce qu'il fait.

Moi, je regagne l'ordinateur car j'ai de très nombreux courriels où je dois répondre... je n'ai pas le moral en pensant à notre situation, où nous espérions tant Maurice et moi notre déménagement, rapatriement pourrait-on dire, en région lyonnaise près de nos enfants, petits-enfants et arrières (que nous ne connaissons pas autrement que par des photos) avant Noël... mais là, nous nous trouvons devant le néant...

Nos deux arrière-petits-enfants Louka et Malo que nous voulons tant retrouver avant Noël !

Nos deux arrière-petits-enfants Louka et Malo que nous voulons tant retrouver avant Noël !

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche