Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 janvier 2018 4 18 /01 /janvier /2018 19:15
Salon du Livre de Brangues en Isère...

Salon du Livre de Brangues en Isère...

Jeudi 18 janvier 2018... peine, douleur, chagrin... papiers et encore papiers...

Une nouvelle tempête fracasse d'un bruit infernal la fenêtre près de laquelle je suis couchée... c'est épouvantable... cela me réveille à trois heures, je me lève et je me recouche. Je tente de me rendormir... en vain... impossible ! Le fracas trop grand me casse les oreilles et des pensées trop tristes m'assaillent.

Je me lève tout à fait et file sur l'ordinateur. Lorsque Sylvie frappe à la porte, je reprends sommeil. Elle arrive avec des petits croissants et du coup cela me boost un peu. Nous prenons le café ensemble en discutant, cela fait du bien à un moral en berne.

Je file me préparer car nous devons passer prendre le décodeur au relai. Évidemment j'ai encore une grosse lettre à poster... j'en ai cinq autres en attente de mes extraits d'acte de naissance (délai d'attente quinze jours !)... je me demande quand ils vont pouvoir s'occuper de mes dossiers... là aussi, il faut bien reconnaître que l'on abandonne les veuves à leur sort... je dois tenir sous le seuil de pauvreté... comme si l'État ne pouvait pas continuer à verser la pension de retraite du conjoint décédé durant trois mois le temps que tout soit en ordre ? Enfin si encore il ne mettent que trois mois !

Tiens justement au courrier je reçois une réponse de la Présidence de la République qui m'indique qu'il a envoyé mes requêtes au Préfet du Finistère.

Nous partons avec Sylvie qui se charge du fauteuil roulant, de la lettre, du décodeur. Bien entendu lorsque nous arrivons l'appareil n'a pas encore été livré... zut et zut... à refaire demain ! Les services m'avaient bien dit jeudi mais à quelle heure? Nous rentrons.

Je m'amuse à montrer des photos à Sylvie et nous restons ainsi une demi-heure à discuter autour. Cela me permet de tenir un peu. Elle s'en va lorsque l'infirmière arrive... puis je me retrouve seule.

Je prépare mon repas, je n'ai pas faim. Je prends une salade de crudités achetée toute prête. J'ai fait revenir quelques lardons avec des petits pois... cela ne me dit rien, j'en avale quelques bouchées et je garde le reste pour ce soir, un yaourt et terminé.

Je me mets à pleurer... et je décide de me déshabiller, de fermer la porte et de tenter de dormir puisque le vent s'est enfin apaisé... je pleure, Maurice me manque si fort... et je finis par m'endormir jusqu'à dix-sept heures trente.

Je me lève pour me remettre sur l'ordinateur. Je repense qu'il y a une ou deux choses que j'ai oublié de glisser dans mes enveloppes. J'ai aussi reçu un courrier de la banque après leur appel et du coup je complète aussi cette enveloppe.

Je songe soudain à appeler ma podologue. Du coup j'obtiens un nouveau numéro de téléphone et je peux lui parler, c'est magique.

Un appel téléphonique me confirme l'arrivée du décodeur au point relai.

Il est six heures trente, la nuit tombe, j'entends un oiseau appeler avec une grande insistance, un petit queue-rousse sans doute, je vais voir, je pense à Maurice.

Voilà la nuit s'avance, je vais souper, me remettre un peu sur l'ordi et tâcher de suivre un film sur mon appareil puisque la télévision est en panne depuis une semaine... Maurice n'aurait pas aimé en être privé, c'était encore un peu de vie qu'il voyait se dérouler sous ses yeux et nous étions ensemble...

… et comme il se plaisait à le répéter :

–Un jour de passé, c'est un jour de plus gagné près de ma p'tite femme !

Comme je réalise le sens profond de cette phrase, de son amour infini !

Salon du Livre de Monéteau (Yonne)

Salon du Livre de Monéteau (Yonne)

Mercredi 17 janvier 2018... absence, tristesse, chagrin, souvenirs...

Je dors mal avec la tempête qui mugit. Je suis debout à l'arrivée d'Annie.

Je déjeune et m'habille. Elle trie des bocaux de verre que nous allons jeter dans les bacs prévus à cet effet un peu partout ici. L'énorme poubelle qui s'est envolée il y a huit jours n'a toujours pas été remise à sa place, elle gît à présent contre mes hortensias sur le bord de la route.

Nous passons à la poste, à la mairie prendre des sacs jaunes et chez mes ami-e-s à la Pointe, mais leur boutique est fermée le mercredi mince !

Revenus à la maison Annie m'aide à sortir le décodeur et tous ses fils placés sous la télévision. Je dois le porter demain au magasin relai et l'échanger avec un neuf.

Puis lorsqu'elle a terminé son service, elle me quitte et voici l'infirmière. Elle passe beaucoup de temps a me curer le pied droit car ma podologue a disparue du paysage, en vacances sans doute.

Je passe l'après midi dans la tristesse et le chagrin, pour m'étourdir je classe mes photos et retrouve des souvenirs... je reste bien seule sans Maurice avec qui nous échangions tant de richesses, de curiosités, tant de forces et de soutien partagés... il me manque et me manquera cruellement désormais, comment vais-je pouvoir tenir sans lui ?...

Tenir, ne pas craquer !


 

Retour de pêche

Retour de pêche

Mardi 16 janvier 2018... vent et pluie balaient la presqu'île... tempêtes à répétitions...

Je me réveille à trois heures avec une tempête fracassante. La tête assaillie de pensées et de souvenirs, je ne parviens plus à me rendormir... au bout d'un long moment je me décide à prendre deux efferalgan même si cela ne fait rien sur la douleur, ces comprimés ont le mérite de me faire dormir. Effectivement je dors mieux sur le matin.

J'entends Sylvie et je me lève. Elle me prépare mon déjeuner puis je file dans la salle de bains. Elle doit m'aider à m'habiller. Ensuite nous sortons faire quelques petites courses. Au retour nous rangeons mes emplettes, puis je lui fais ranger le stock de pansements et de médicaments qui demeurent dans le placard. Elle glisse le tout dans sept gros sacs pour donner à l'infirmière... bon débarras !

Sylvie me quitte à onze heures trente, puis Céline arrive pour mes pieds... et elle s'en va.

Je reste seule... le moral toujours en berne. Pour le repas de midi je me prépare des nems, un yaourt, deux clémentines. Je me force à manger un peu... je n'ai envie de rien.

Je pense à nos repas pris ensemble... à ses souffrances... à tous ces jours, tant de jours où il ne bougeait pas de son lit et où son corps était si douloureux... c'est fini ! Il n'est plus là... il ne reste plus rien de ce temps.

Maintenant j'ai hâte de partir. Je me demande encore pourquoi il voulait que je reste ici... promets-moi que tu resteras là, m'avait-il demandé. Mais depuis cette époque tout avait changé et il a compris qu'il valait mieux que je retourne près des enfants. Lui aussi l'avait souhaité pour connaître ses arrière-petits-fils, il s'était impliqué dans la recherche d'un logement, cela l'intéressait et je lui imprimais le bien, les lieux et puis peu à peu je l'ai vu renoncé... son état déjà bien dégradé avait empiré les quarante derniers jours... il n'était plus là...

Cet après-midi le soleil joue avec les nuages et les averses...

Ses 72 ans déjà alité...

Ses 72 ans déjà alité...

Lundi 15 janvier 2018... fureur des éléments... sale temps...

Je me suis couchée tard, souvent réveillée, puis la tempête a surgi à trois heures du matin avec fureur... évidemment j'ai dû me lever pour monter le volet qui faisait un bruit de tous les diables !

J'entends Nathalie pénétrer dans la maison et je file à sa rencontre en fauteuil roulant comme toujours. Je l'envoie chercher le pain et deux croissants. Je déjeune et me prépare. Ensuite nous rangeons du linge. L'heure arrive vite pour elle de s'en aller.

Puis vient l'infirmière. Elle prend beaucoup de temps à me soigner mon pied. Elle découvre un trou sous la corne. Il faut espérer que cela ne s'infecte pas, que cela guérisse.

Je me retrouve seule l'après-midi où je poursuis des photocopies.

Je réclame de nouveaux actes de naissance, il m'en faut plusieurs et l'un de ceux que j'ai reçu ne porte pas la mention 'décédé'.

Je demeure sur l'ordinateur mais la tristesse et le chagrin m'envahissent... le temps me conforte dans cet état... moral dans les chaussettes !

J'ai perdu mon soleil, ma joie de vivre, ma force d'avancer, notre complicité... le trou béant de son absence s'agrandit de jour en jour !

L'ULTIME VOYAGE D'UN COMBATTANT DE LA VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy), de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Partager cet article

Repost0

commentaires

Véronique PACAUD, auteure, éditrice, amie 18/01/2018 23:06

Bonjour Dana,
Eh oui malheureusement toute la paperasse à faire est épuisante moralement...Mais on n'a pas le choix... Quand penses-tu revenir dans la région ? Et où viendras-tu t'installer ?
Je pense fort à toi et t'embrasse très fort également. Véronique

Henriette et Robert, des ami-e-s 18/01/2018 23:04

Coucou, OUI au jour le jour, moins de stresse, pas d'attente, plus de sérinité, même si la tristesse est là. Une entière réussite dans tes projets. Que les fées te protègent.
Je t'embrasse. Henriette

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche