Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2018 2 27 /02 /février /2018 13:59
L'ULTIME VOYAGE D'UN COMBATTANT DE LA VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy), de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mercredi 28 février 2018... froid vif avec -6°... froid insupportable dans la maison passoire...

Hier j'étais si énervée par l'incident de ma carte dont j'ai dû faire opposition que je n'ai pas pu m'endormir l'après-midi.

Je me suis relevée vers dix-sept heures et je suis restée sur l'ordinateur.

Je passe une nuit où je dors profondément durant cinq heures trente, puis le reste du temps je dois me lever souvent... toujours aussi douloureuse.

J'attends dans le lit l'arrivée d'Annie... il fait trop froid, et dans la maison pleine de courants d'air perdure un froid de canard... Annie frappe et entre.

Elle me prépare mon déjeuner et je lui narre l'incident d'hier... nous en rions mais ce n'est pourtant pas drôle... pour attraper ma carte, j'aurai peut-être dû utiliser mes dents !

Maurice aurait bien souffert de toutes ces contrariétés... mais à nous deux, nous en avions traversées tant et tant... le handicap nous fait devenir des rocs tant nous avons dû être confrontés à des situations rocambolesques, stupides, méchantes, enfin de toutes les couleurs... cela nous forge dans de l'acier !

Encore faut-il pouvoir encaisser ces lots incessants de coups durs ! Bref, Maurice se faisait beaucoup de souci pour moi, quelque part il avait raison, car c'est plus dur en prenant de l'âge.

Ce matin dans la maison on gèle et j'ai peur de ma note d'électricité... nous avons payé des sommes folles et là avec un hiver pareil, je peux m'attendre à de très mauvaises surprises.

Le froid avec ma myopathie je me paralyse davantage... cet après-midi, une fois de plus j'irai me réchauffer et me soulager dans le lit.

Annie vaque aux occupations habituelles. Lorsqu'elle est partie, c'est au tour de Céline. Elle cogne à la porte. Je suis contente, elle a pensé à m'apporter de l'encre... et me fera une autre course à l'occasion quand elle le pourra. Elle soigne mes pieds avec application. Lorsqu'elle a terminé, elle me quitte.

Heureusement qu'elle vient chaque jour, je me sens moins seule et en cas de problème je peux compter sur elle. P

our mon repas, il me reste de la salade verte. Je chauffe dans une casserole légère une macédoine de légumes, puis je fais cuire deux œufs au plat, ainsi cela ira avec un yaourt pour finir.  

Je ne suis pas du tout stable sur mes jambes et je n'ai pas plus d'équilibre qu'une quille. Je finis par appréhender de me trouver dans cette situation à la cuisine où mon fauteuil ne peut pas entrer. Je me retiens à tous les meubles et j'ai vraiment peur de tomber... ce n'est pas agréable et j'ai hâte d'en finir d'autant que je n'arrive pas à porter un bol, une casserole... !

Je ne suis bien que dans mon fauteuil roulant ou dans le lit. C'est pareil dans la douche, où je ne peux rien faire de la baignoire... une douche à l'italienne, telle que nous l'avions faite installée dans notre belle maison de montagne, me fait cruellement défaut. Je dois faire ma petite toilette comme du temps où j'étais gosse.

Et là aussi c'est difficile !

L'ULTIME VOYAGE D'UN COMBATTANT DE LA VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy), de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Mardi 27 février 2018... la poussée évolutive et dévastatrice se poursuit inexorablement... très grand froid sur la Bretagne avec -6°, ce qui est très rare ici...

Je me réveille souvent sur le matin, problèmes respiratoires et vives douleurs.

Je me lève lorsque j'entends Véronique dans la cuisine. Je viens déjeuner, elle a déjà tout préparé.

Puis je file à la salle de bains où mes mouvements sont de plus en plus restreints.

Véronique descend de l'étage pour venir m'habiller chaudement, il fait un froid sibérien !

Elle me couvre d'un pull sur mon tricot de corps, rajoute un gros pull de montagne et mon manteau polaire à capuche. Par-dessus elle attache une quadruple écharpe et m'enfile mes gants. Elle glisse ma sacoche par-dessus ma tête. Enfin elle m'accompagne au garage où elle dépose mon courrier dans la poche arrière de mon fauteuil roulant électrique lourd.

Je m'en vais poster mon courrier urgent, le dossier à envoyer à la MDPH et la lettre d'anniversaire pour Mélissa.

Il fait horriblement froid malgré le grand soleil. Je roule et je gèle en même temps malgré tous mes vêtements.

Lorsque j'arrive au bourg, je m'arrête pour prendre de l'argent liquide à la ' boîte à sous ', sauf que je suis seule cette fois et que mes difficultés sont encore plus grandes.

Pour glisser ma carte dans l'appareil je dois me lever, puis tenter de la pousser dans la fente prévue à cet effet mais je ne peux pas lever les bras, ça me fait mal, je la pousse cependant comme je peux.

Après plusieurs essais, j'y parviens tout de même. Je fais mon code et demande la somme. L'appareil m'annonce que je peux reprendre ma carte, sauf que je ne peux plus pincer et je n'ai pas non plus la force de tirer... je fais des efforts désespérés pour y arriver, une fois, puis une autre fois... du coup la machine se met en sécurité et elle m'avale ma carte ! J

'avais quitter mon gant pour effectuer cette opération et voilà que le vent l'emporte. Je dois l'attraper avec les moyens du bord. Mince !... Pétard de sort, j'enrage, manquait plus que ça ! Sur le coup ma main s'est gelée !

Nom d'un chien, non seulement je n'ai pas mes sous, mais maintenant je n'ai plus ma carte !... Et pour la ravoir il va me falloir attendre huit jours ! Non... mais je rêve ! Je peste tant que je peux !

Et maintenant pas assez de sous pour payer mes lettres... je file à la poste et Émilie vient m'ouvrir le battant de la porte, comme d'habitude elle prend aussi mon courrier dans ma pochette.

J'ai un peu de monnaie mais pas assez... d'un coup, je pense que je suis aussi venue pour acheter des timbres. J'en profite pour prendre deux carnets, comme ça je serai parée et je lui paye le tout avec un chèque qu'elle remplit elle-même car je ne peux pas non plus écrire.

Il me faut acheter un stylo spécial depuis le temps que je me plains ! Je lui raconte ma mésaventure... elle est catastrophée ! Voilà ce que l'on fait vivre aux personnes handicapées ! Après ça, nous devons sourire de toutes les misères qui s'abattent sur nous... nous sommes des héros plongés dans des galères impensables ! ! !

Enfin depuis le temps que ça dure, j'en ai vu bien d'autres hélas avec mon Maurice handicapé, lui aussi, durant trente-sept ans... ah, oui ! Nous en avons vécues des vertes et de spas mûres et il faut être sacrément solides pour traverser autant d'adversités aussi féroces !

Dépitée, je file chez mes ami-e-s à la Pointe-du-Raz, mince ils ont fermé la boutique. Zut, je fais demi-tour et je rentre.

Tant pis, je leur téléphonerai, ils pourront sans doute me dépanner. Je m'arrangerai aussi avec mon infirmière. J'arrive devant la maison, Véronique m'a entendue, elle vient au-devant de moi afin de m'aider.

Je lui raconte ma mésaventure. Je suis fatiguée à l'extrême et gelée. Là-dessus Céline arrive à son tour et je lui narre mes péripéties, elle aussi catastrophée par cet incident... maintenant il faut m'accompagner même pour prendre de l'argent, cela n'a rien d'étonnant puisque je ne parviens même pas à couper mes aliments, à me servir, à porter un bol, à me déshabiller et me rhabiller !... Et bientôt pour manger et me laver ! ! !

C'est bien moi qui reste la plus embêtée dans cette affaire, car il est hors de question que l'on me lave, hors de question que je devienne grabataire dans un lit... plutôt mourir que de voir et de vivre ça, je n'ai nulle intention de supporter ce que mon malheureux époux à dû subir contre sa volonté !

L'ULTIME VOYAGE D'UN COMBATTANT DE LA VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy), de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Lundi 26 février 2018... crise en continu... épouvantable... et deux mois sans lui, mon époux bien-aimé...

Je dors mal sur le matin, souvent réveillée par des problèmes respiratoires et des envies d'uriner fréquentes.

Je me lève finalement à huit heures violemment coincée par cette douleur continuelle d'un tassement de vertèbres et un mal de hanche.

Chaque nuit c'est pareil... ces maux violents m'obligent à changer de place fréquemment et c'est pénible car j'ai du mal avec mes douleurs musculaires et tendineuses à bouger d'un côté et de l'autre.

Je m'installe sur l'ordinateur en attendant Nathalie, l'auxiliaire de vie. Finalement je parviens à envoyer les papiers demandés par la CAF. Voilà qui est fait, je suis contente d'y avoir réussi.

Je file déjeuner, Nathalie a tout préparé. Comme d'habitude je ne suis pas en forme, mais je vais traîner un peu sur l'ordinateur en attendant de trouver des forces pour me laver. Je finis d'écrire mon dernier conte 'Fèriel et les Couleurs du Monde'.

Puis je file à la salle de bains. J'ai beaucoup de mal dans mes gestes et j'en bave pour parvenir à me laver et à m'habiller... mes vêtements sont trop lourds pour les soulever... j'ai recours à des astuces qui me fatiguent. Je sors enfin, épuisée... du coup vaincue, je m'allonge sur le lit.

Céline, l'infirmière arrive avec le pain, le certificat du médecin pour refaire mon dossier de PCH (aide-humaine).

Céline repart puis Nathalie. Comme chaque jour j'attends d'avoir la force de me relever et je file prendre mon repas à la cuisine.

Je vais à peine mieux, difficile de me mouvoir sans prendre le risque de tomber. Lorsque j'ai terminé, je finis mes papiers. Je remplis le dossier pour la Maison des Personnes Handicapées et le glisse sous enveloppe.

Je devrai aller le poster demain... pas un seul jour sans un papier à envoyer ! Je prépare aussi une carte pour l'anniversaire de ma petite-fille.

Enfin lorsque j'ai fini je retourne sur le lit... la fatigue me fond dessus comme la misère sur le pauvre monde. Je dors jusqu'à dix-sept pour me remettre sur l'ordinateur jusqu'à vingt heures.

Puis je soupe et je vais m'installer dans le fauteuil releveur au chaud devant la télévision pour suivre les aventures de ' Cartouche, le brigand magnifique '.

L'ULTIME VOYAGE D'UN COMBATTANT DE LA VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy), de contes et de nouvelles, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Partager cet article
Repost0

commentaires

josiane horrent 28/02/2018 08:15

Bonjour , la santé déguste en ce début d'année plus pour toi En janvier j'ai fait une crise de dorsalgie , puis en voi de guérison trouvé le moyen de me bruler aux genoux sur la grille brulante tombée à terre et moi dessus . Je te lis régulièrement et transfert sur Facebook mais sur clemjo mon pseudo ,sinon c'est mon adresse mail mais plus Wanadoo mais orange , gros bisou je me tiens au chaud avec le froid qu'il fait

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche