Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juillet 2018 1 02 /07 /juillet /2018 10:07
FREE KHALIDA JARRAR ! Une parlementaire israëlienne en prison !

Une élue parlementaire en prison sans avoir rien à se reprocher est une prisonnière politique à tous égards.

Le maintien en détention de Khalida Jarrar, membre du parlement palestinien, ne peut plus être présenté comme une exception inquiétante dans le paysage démocratique israélien. L’incroyable apathie publique et l’absence presque totale de couverture médiatique de son sort ne peuvent plus non plus être rejetées comme un manque d’intérêt général pour ce qu’Israël fait aux Palestiniens. La répression et le déni habituels ne peuvent pas non plus l’expliquer.

La détention de Jarrar ne définit pas seulement ce qui se passe dans l’arrière-cour sombre d’Israël, elle fait partie de sa vitrine scintillante. Jarrar définit la démocratie et l’État de droit en Israël. Son emprisonnement est une partie inséparable du régime israélien et c’est le visage de la démocratie israélienne, pas moins que ses élections libres (pour certains de ses sujets) ou les parades de la fierté gay qui défilent dans ses rues.

Jarrar est le régime israélien, pas moins que la Loi fondamentale sur la dignité humaine et la liberté. Jarrar est la démocratie israélienne sans maquillage et sans ornements. Le manque d’intérêt pour son sort est également caractéristique du régime. Une législatrice en prison sans que ce soit de sa faute est une prisonnière politique à tous égards, et des prisonniers politiques définis par le régime. Il ne peut y avoir de prisonniers politiques dans une démocratie, ni de détention sans procès dans un État de droit. Ainsi, l’emprisonnement de Jarrar n’est pas seulement une tache noire sur le régime israélien ; c’est une partie inséparable de celui-ci.

Une législatrice palestinienne a été emprisonnée pour rien pendant des mois et des années, et personne en Israël ne se soucie de son sort ; il n’y a que très peu de protestations. Aucun de ses homologues israéliens à la Knesset ne dit quoi que ce soit, pas même ceux de l’hypocrite gauche sioniste ; aucun groupe de juristes ou même la Haute Cour de justice éclairée ne travaille à la faire libérer.

Il est inutile de parler des trivialités que le service de sécurité du Shin Bet lui attribue, ou d’expliquer qu’elle est innocente jusqu’à preuve du contraire. Il ne sert à rien d’écrire encore et encore sur l’immunité parlementaire, de peur que cela ne soit considéré comme une illusion – comment un Palestinien peut-il bénéficier de l’immunité ? Il ne sert à rien de gaspiller des mots pour décrire son courage, bien qu’elle soit peut-être la femme la plus courageuse vivant aujourd’hui sous contrôle israélien.

Toutes ces choses tombent dans l’oreille d’un sourd. Il n’y a pas d’accusations et pas de culpabilité, juste une combattante de la liberté en prison. Le Shin Bet est l’enquêteur, le procureur et le juge, trois positions en une dans le pays aux possibilités illimitées, dans lequel un État peut se définir comme une démocratie, même la seule au Moyen-Orient, et la plupart des Israéliens sont convaincus que c’est le cas, tandis que le monde l’accepte.

Jarrar pourrait finir par passer le reste de sa vie en prison ; il n’y a pas d’obstacle juridique à cela puisque tous les arguments pathétiques utilisés pour justifier son maintien en détention pourraient être considérés comme valables indéfiniment. Si elle est dangereuse aujourd’hui, elle est dangereuse pour toujours. Les prisonniers politiques, la détention sans procès et l’emprisonnement illimité définissent la tyrannie.

Bien sûr, Jarrar n’est pas un cas exceptionnel ; elle n’est même pas la seule députée palestinienne dans une prison israélienne. Il faut donc mettre un terme au discours prétentieux sur la démocratie israélienne, étant donné qu’elle est emprisonnée. Israël avec Jarrar en prison est tout au plus une demi-démocratie.

Par conséquent, la résistance ne devrait plus être dirigée uniquement contre l’occupation. La résistance est contre le régime en place en Israël. Son emprisonnement est le régime et elle s’oppose au régime sous les bottes duquel elle vit. Beaucoup d’organisations de résistance palestiniennes, qui sont toujours définies comme des « organisations terroristes », uniquement en raison de leurs moyens, plutôt que de leurs objectifs, sont des opposantes au régime sous lequel elles ont été forcés de vivre. Leurs objectifs sont semblables à ceux d’autres qui ont résisté à la tyrannie, de l’Union soviétique à l’Afrique du Sud en passant par l’Argentine. Tout comme la poignée d’Israéliens qui veulent soutenir Jarrar. Ils n’expriment pas seulement la solidarité humaine ou l’opposition à l’occupation : ce sont des opposants au régime.

Tous ceux qui soutiennent son maintien en détention, tous ceux qui se taisent pendant qu’elle reste en prison et tous ceux qui rendent sa détention possible disent : Oubliez la démocratie. Ce n’est pas ce que nous sommes. Faut s’y habituer.

Gideon Levy جدعون ليفي גדעון לוי

Traduit par  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

Source : https://www.haaretz.com/opinion/.premium-in-a-democracy-palestinian-lawmaker-khalida-jarrar-would-be-free-1.6197028

http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=23641 

Féministe, parlementaire et prisonnière politique en Israël : une démocratie de pacotille !

 

Liberté pour Khalida Jarrar !

Arrêt de la détention administrative !

Nous, les organisations signataires, nous nous associons afin de réclamer la mise en liberté de la dirigeante politique palestinienne Khalida Jarrar, personnalité de gauche, féministe, avocate des droits des prisonniers et membre du Conseil législatif palestinien. Elle est emprisonnée sans accusation ni procès depuis juillet 2017 – et, cette fois, l’occupation militaire israélienne vient de décider que sa détention serait prolongée de quatre mois supplémentaires. 

Le 2 juillet 2017, avant l’aube, les militaires de l’occupation israélienne ont fait irruption au domicile de Khalida Jarrar. Peu après, elle a fait l’objet d’une ordonnance de détention administrative, c’est-à-dire d’un emprisonnement sans accusation ni procès. Khalida Jarrar est l’une des quelque 450 Palestiniens emprisonnés en détention administrative, un vestige du Mandat colonial britannique repris par l’occupation israélienne pour incarcérer des milliers de membres et de dirigeants politiques de la communauté palestinienne. Actuellement, quelque 6 100 Palestiniens dont détenus dans les prisons israéliennes.

En décembre 2017, sa détention a été prolongée de six nouveaux mois. Et, cette fois, une autre ordonnance militaire déclare qu’elle sera emprisonnée durant quatre mois supplémentaires. Les ordonnances de détention administrative peuvent être émises pour six mois à la fois et elles sont renouvelables à l’infini. Sous le coup de ces ordonnances, des Palestiniens peuvent passer des années en prison d’un seul tenant et ils ignorent quand ils pourraient être libérés, en admettant qu’ils le soient un jour. 

Comme le fait remarquer Addameer, « cette pratique de la détention arbitraire constitue une violation grave des lois internationales et des normes des droits de l’homme, tout particulièrement des articles 78 et 72 de la Quatrième Convention de Genève, qui stipule que toute personne accusée a le droit de se défendre. Cette pratique enfreint également l’article 66 de cette même Quatrième Convention de Genève ainsi que les règles fondamentales d’un procès équitable ».

Le 2 juillet, une session du tribunal militaire israélien est prévue afin d’approuver l’ordonnance de détention. Jarrar, à l’instar de tous les détenus administratifs, a boycotté ces séances depuis février, puisqu’elles ne sont que des sessions d’approbation utilisées comme façades pour « cautionner » l’emprisonnement arbitraire des Palestiniens. 

Khalida Jarrar est une dirigeante politique palestinienne représentant le Bloc Abu Ali Mustafa, allié au Front populaire (de gauche) de libération de la Palestine au sein du Conseil législatif palestinien. Elle dirige fréquemment et activement des manifestations et des actions populaires pour la liberté de la Palestine, en sa qualité d’avocate de longue date des prisonniers palestiniens et d’ancienne directrice exécutive d’Addameer (association de soutien aux prisonniers et des droits de l’homme), au sein de laquelle elle fait toujours partie du conseil de direction. Elle est également présidente du Comité des prisonniers du Conseil législatif palestinien. 

Khalida Jarrar est également active au sein du mouvement des femmes palestiniennes depuis l’époque où elle était étudiante à l’université et où, en compagnie d’autres étudiantes, elle organisait l’opposition à l’occupation. Elle est également une organisatrice en vue des événements de la Journée internationale des femmes en Palestine, en étroite coordination avec d’autres organisations des femmes palestiniennes. « Les femmes palestiniennes sont des partenaires à part entière de la lutte palestinienne », insiste-t-elle. 

Khalida Jarrar est profondément engagée dans le combat visant à réclamer devant la Cour pénale internationale des comptes aux dirigeants israéliens responsables de crimes de guerre. Elle est membre d’une commission palestinienne chargée de transmettre à la cour internationale plaintes et dossiers sur les incessants crimes israéliens contre le peuple palestinien, depuis les attaques contre Gaza, la confiscation de terres, la construction de colonies illégales, jusqu’aux arrestations et emprisonnements de masse. 

Depuis 1998, il lui est interdit de voyager en dehors de la Palestine occupée. En 2010, lorsqu’elle a eu besoin d’un traitement médical en Jordanie, elle a dû lutter pendant des mois dans une campagne publique avant de recevoir enfin une autorisation de sortie. En 2014, l’occupation israélienne a tenté de la chasser de force de son domicile à Jéricho et, en 2015, elle a été arrêtée et emprisonnée pendant 14 mois en raison de ses activités politiques. 

La prolongation de la détention administrative de Khalida Jarrar constitue une tentative d’éliminer une dirigeante efficace et populaire du mouvement national palestinien. Particulièrement en ce moment, alors que les gens descendent dans les rues un peu partout en Palestine occupée et que des milliers d’entre eux manifestent à Gaza dans le cadre de la Grande Marche du Retour, les dirigeants de son calibre sont les cibles des arrestations et des emprisonnements dans une tentative de désamorcer le combat palestinien. 

Khalida Jarrar est visée en tant que dirigeante palestinienne, en tant que voix palestinienne pour la justice et en tant que femme palestinienne active. Son emprisonnement constitue une attaque de plus de l’État colonial israélien contre le peuple palestinien en lutte pour la liberté, et la détention administrative ainsi que l’emprisonnement massif de Palestiniens sont deux des armes utilisées par Israël dans ses tentatives de briser le mouvement palestinien de libération. 

Nous nous associons aujourd’hui pour réclamer la libération immédiate de Khalida Jarrar, la fin de la politique et pratique de la détention administrative, et la libération des prisonniers politiques palestiniens détenus en Israël. Nous nous engageons à lutter pour la justice au cours de manifestations, d’actions, en organisant et en intensifiant les actions BDS (boycott, désinvestissement, sanctions) contre Israël, dans l’esprit de résistance même de Khalida Jarrar. 

Signataires :

  1. Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network
  2. Al-Awda NY, the Palestine Right to Return Coalition
  3. Alkarama Movement of Palestinian Women
  4. Al-Quds Day Committee of New York
  5. American Muslims for Palestine – NY/NJ
  6. American Party of Labor
  7. Anti-Imperialist Action Ireland
  8. Association Belgo-Palestinienne
  9. Association des Universitaires pour le Respect du Droit International en Palestine (AURDIP)
  10. AFPS 63 (Association France Palestine Solidarité 63)
  11. AFPS 59/62
  12. AFPS Alès-Cévennes
  13. Associazione Amicizia Sardegna Palestina
  14. ATIK – Confederation of Workers from Turkey in Europe
  15. Balfour Declaration Centenary Campaign
  16. BDS France Saint-Étienne
  17. BDS Turkey
  18. BDS Vancouver-Coast Salish
  19. BDS Zürich
  20. Belgian Academic and Cultural Boycott of Israel (BACBI)
  21. Black Alliance for Peace
  22. Bruxelles Panthéres
  23. Cafe Palestina of the Southern Berkshires
  24. California Coalition for Women Prisoners
  25. Campagne BDS France
  26. Campagne unitaire pour la libération de Georges Ibahim Abdallah (Paris)
  27. Campaign to Boycott Supporters of “Israel” in Lebanon
  28. Campaign to Free Ahmad Sa’adat
  29. Canada Palestine Association
  30. Canadian Friends of Sabeel
  31. Centre de la Communauté Démocratique Kurde de Toulouse
  32. Coalition for Justice – Blacksburg
  33. CODEPINK – Women for Peace
  34. Colectivo Contraimpunidad
  35. Collectif de Soutien à la Résistance Palestinienne 59-62
  36. Collectif Judéo Arabe et Citoyen pour la Palestine
  37. Collectif pour la Libération de Georges Ibrahim Abdallah
  38. Colletivo Palestina Rossa
  39. Comité de Vigilance pour la Démocratie en Tunisie
  40. Comité Poitevin Palestine
  41. Committee to Stop FBI Repression – National
  42. Committee to Stop FBI Repression – NY
  43. Committees for a Democratic Palestine – Europe
  44. Coup Pour Coup 31
  45. Dun Padraig Friends of Palestine
  46. Eye On Palestine Arts and Film Festival
  47. Familles de prisonniers pour la Justice – Belgique
  48. Femmes en lutte 93
  49. F.O.R. Palestine (Berlin)
  50. Free Palestine Movement
  51. Freedom Archives
  52. Freedom Road Socialist Organization
  53. Friends of Sabeel North America
  54. Frihet åt Ahed Tamimi Göteborg
  55. Fronte Palestina
  56. General Union of Palestine Students (GUPS Aix-Marseille)
  57. General Union of Palestine Students (GUPS France)
  58. Gents Actieplatform Palestina
  59. Global Network Against Weapons & Nuclear Power in Space
  60. Greek Front of Resistance and Solidarity with Palestine “Ghassan Kanafani”
  61. Green Mountain Solidarity with Palestine
  62. Greenville for Gaza
  63. Handala Center for Prisoners and Former Prisoners – Palestine
  64. Harakat Shaab – Lebanon
  65. HDP (Peoples’ Democratic Party) Central Women’s Assembly
  66. Hilombé Solidaridad
  67. Human Rights Defenders
  68. Independent Jewish Voices – Canada
  69. Indivisible Midlands
  70. Inminds Human Rights Group
  71. intal
  72. International Action Center
  73. International Association of Democratic Lawyers
  74. International Jewish Anti-Zionist Network (IJAN) Spain
  75. International League of Peoples’ Struggle (ILPS)
  76. International Red Help
  77. International Women’s Alliance
  78. Internationalt Forum – Denmark
  79. Invictapalestina – Documentation Center
  80. Ireland-Palestine Solidarity Campaign
  81. Irish Republican Prisoners Welfare Association (IRPWA)
  82. Irish Socialist Republicans
  83. ISM France
  84. Izquierda Unida – Spain
  85. Jacksonville Community Action Committee
  86. Jacksonville Palestine Solidarity Network
  87. Jericho Movement – National
  88. Jericho Movement – New York City
  89. Jersey City Peace Movement
  90. Jeune Garde Lyon
  91. Jeunes Révolutionnaires Genève
  92. Jewish Voice for Peace (JVP)
  93. Jewish Women for Justice in Israel/ Palestine
  94. Jews for Palestinian Right of Return
  95. Justice For Palestinians, Calgary
  96. Justice for Palestinians – San Jose
  97. Karapatan Alliance for the Advancement of People’s Rights – Philippines
  98. Katie Miranda Studios
  99. Kia Ora Gaza (New Zealand)
  100. LA4Palestine
  101. Labor for Palestine
  102. La Voix des Prisonnier.ère.s Politiques de Turquie et Kurdistan
  103. Le Collectif Rouge Internationaliste pour la libération des prisonniers révolutionnaires (Paris)
  104. Le Comité d’action et de soutien aux luttes du peuple marocain (Paris)
  105. Libérons-les
  106. London Palestine Action
  107. Manchester Palestine Action
  108. Mouvement Citoyens Palestine
  109. National Campaign to Free Georges Abdallah – Lebanon
  110. National Coalition to Protect Student Privacy
  111. National Lawyers Guild International Committee
  112. National Lawyers Guild- Massachusetts Chapter
  113. Newry Palestinian Support Group
  114. NION (Not In Our Name)
  115. No One Is Illegal – Vancouver Coast Salish Territories
  116. NY4Palestine
  117. NYU Disorientation Guide
  118. NYU Jewish Voice for Peace
  119. NZ Palestine Solidarity Network
  120. Palestine Democratic Forum
  121. Palestine International Network – Lebanon
  122. Palestine Solidarity Committee – Austin, TX
  123. Palestinian Child and Youth Institute (PCYI)
  124. Palestinian Cultural Club – American University of Beirut
  125. Palestinian Cultural Club – Beirut
  126. Palestinian Progressive Student Bloc
  127. Palestinian Refugee Portal
  128. Palbox
  129. Palestina Toma La Calle
  130. Palestinian Youth Movement – USA
  131. Partido Comunista de España
  132. Party for Socialism and Liberation
  133. Paz con Dignidad
  134. People Power Assembly Queens
  135. People’s Power Assembly
  136. Pittsburgh Palestine Solidarity Committee
  137. Plate-Forme Charleroi-Palestine
  138. Progetto Palestina
  139. Progressive Palestinian Youth Union
  140. Progressive Scouts Group – Gaza
  141. Progressive Student Labor Front (Palestine)
  142. Project South
  143. Release Aging People in Prison/RAPP
  144. Republican Network for Unity
  145. Right of Return Coalition – Baddawi Camp, Lebanon (composed of 22 organizations)
  146. Saoradh
  147. Scottish Palestine Solidarity Campaign
  148. Secours Rouge Belgique / Red Help Belgium
  149. Sheffield Hallam Palestine Society
  150. Sheffield Labour Students
  151. Sodepaz Euskadi
  152. Solidarity with Palestine St. John’s
  153. Students Against Israeli Apartheid at York University
  154. Students for Justice in Palestine – CCNY
  155. Students for Justice in Palestine – College of Staten Island
  156. Students for Justice in Palestine – Houston
  157. Students for Justice in Palestine – NYU
  158. Students for Justice in Palestine – Temple University
  159. Students for Justice in Palestine at University of South Carolina
  160. Syria Solidarity Movement
  161. Taqadomy Media Team
  162. TJA (Tevgera Jinên Azad)  – Free Women Movement
  163. The Bronx Green Party
  164. The Palestine Project
  165. The Red Nation
  166. UNADIKUM Association
  167. United National Antiwar Campaign (UNAC)
  168. Union of Palestinian Communities and Institutions – Europe
  169. Unión de Juventudes Comunistas de España
  170. Unione Democratica Arabe Palestina (UDAP)
  171. Union juive française pour la paix (UJFP)
  172. University of Leeds – Palestine Solidarity Group
  173. University of Sheffield Palestine Society
  174. US Campaign for the Academic and Cultural Boycott of Israel (USACBI)
  175. US Palestinian Community Network (USPCN)
  176. Vrede vzw
  177. Within Our Lifetime • United for Palestine
  178. Women Against Military Madness
  179. Women for Women’s Humans Rights – New Ways
 
  1. Women’s Solidarity Foundation (KADAV)-Turkey
  2. Workers World Party
  3. Young Democratic Socialists – University of South Carolina

http://www.couppourcoup31.com/2018/06/appel-international-pour-la-liberation-de-khalida-jarrar-deputee-palestinienne-et-feministe.html

Partager cet article

Repost0

commentaires

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche