Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 23:04
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Samedi 24 juin 2017... dans une auge à cochons...

Maurice a dormi de dix-neuf heures à six heures trente où j'attends des cris épouvantables... je regagne mon fauteuil roulant et j'arrive à toutes roulettes. Il a des maux de tête effrayants. Je lui donne sa morphine. Il finit par se rasséréné et s'endort. Il me rappelle à sept heures trente, il a faim... je lui donne deux pain aux chocolat. Il me rappelle à huit heures trente, je lui donne ses remèdes, et il se rendort. Je dors jusqu'à neuf heures trente.

Je me lève surprise qu'il ait pu dormir autant. Je lui donne ses tartines... il me dit qu'il est heureux car il a retrouvé un coin qu'il aime... il me dit encore qu'hier soir il était dans une auge à cochons !... Cela n'avait rien d'étonnant qu'il paraisse aussi épouvanté.

Je lui épluche deux kiwis comme chaque matin. Je les coupe en rondelles et je lui fait manger avec une fourchette. Puis je déjeune et je file à la salle de bains. Je vais étendre du linge et abreuver les animaux. Je récupère les œufs et j'étends une lessive. Je vais voir mon voisin et ami qui travaille dans son champ. Je lui demande s'il peut venir aider l'infirmière à placer la sangle du lève-malade. L'infirmière arrive et notre ami aussi. Ils parviennent à installer le lève-malade et Céline peut ainsi soigner Maurice en toute tranquillité. Les fournisseurs sont exceptionnels, ils nous ont livrés un matériel vraiment parfait. Nous sommes heureuses de constater à quel point la tâche en est simplifiée... et Maurice nage en plein confort pour lui qui souffre tant.

Pierre notre ami et voisin passe nous dire bonjour et nous amène une belle araignée. Il discute un long moment avec moi à la cuisine puis il va voir Maurice dans son lit... l'infirmière vient de terminer les soins.

Nous mangeons tard... et je n'ai rien fait à la cuisine. Heureusement il nous reste des chips mexicaines. Puis je commence à décortiquer le crabe mais je bataille grave avec mes mains. Maurice lui n'a plus de force pour ouvrir la tête... ça ne fait rien, nous passons au yaourt et aux fraises, je le viderai après le repas.

Lorsque j'ai fini de faire manger Maurice, je déjeune à mon tour. Puis je m'occupe du crustacé. Je prends un marteau pour lui écraser les pattes et le corps. Puis je le décortique et récupère les miettes de crabe dans une petite coupelle. Ensuite je la dépose dans le frigidaire, Maurice sera content de le déguster ce soir.

Ensuite je vais étendre une lessive, je ramasse des pissenlits et coupe les touffes d'herbe qui s'amassent le long du muret à l'extérieur. Je porte le seau rempli à mes petites protégées. Je retourne remplir encore deux seaux... elles vont être heureuse.

Je fais tourner deux lessives et j'en étends une autre. L'infirmière repasse sur le soir et ensuite nous dînons. Maurice honore le plat d'araignée et une avalons un gazpacho avec délice. Maurice apprécie un morceau de pizza puis des fraises.

Sur le soir il reprend mal à la tête soulagé par la morphine. J'ai commencé à suivre le spectacle des Trois Vieilles Canailles à la télévision mais cela indispose Maurice pour s'endormir aussi je vais le suivre sur l'écran de mon ordinateur. Cela réveille en moi des souvenirs de jeunesse, nous sommes du même âge... superbe soirée inoubliable. Je vais me coucher.

La température aujourd'hui est restée raisonnable. Le ciel couvert et chargé de nuages nous a apporté une petite averse. Nous n'avons pas souffert de la chaleur.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Vendredi 23 juin 2017... agitation et confusion...

Sa nuit se trouve fort agitée, il parle à des tas de personnes, il appelle désespérément l'un ou l'autre. Lorsque je me lève, je le trouve sans lunette à oxygène et il a coupé la tubulure. Fort heureusement il m'en reste une, la dernière. Je lui installe la nouvelle en lui collant un scotch sur les joues et un autre derrière les oreilles.

Je me recouche et Nelly nous réveille. Après sa nuit Maurice demeure en plein délire. Il ne sait toujours pas où il est. Il se croit de partout sauf dans son lit. Il crie qu'il veut sortir, partir... et il n'en finit plus d'être désorienté, perdu, confus avec une petite crise de paranoïa car il s'en prend à moi, à l'infirmière... nous devenons ses ennemis alors que nous le soignons au mieux.

Je lui porte deux tartines qu'il ne mange pas. Je déjeune et je me prépare car je dois faire quelques courses avec Nelly.

Nous rentrons et rangeons les denrées alimentaires. Nelly poursuit les tâches de la maison et l'infirmière arrive au moment où Nelly doit s'en aller pour un autre service... mais elle doit aider pour tourner Maurice dans le lit... ce qui ce matin s'avère très difficile... il souffre trop. Elles y parviennent non sans difficulté. Puis Nelly s'en va.

Pendant que l'infirmière s'occupe des soins de Maurice j'en profite pour changer l'eau des abreuvoirs et arroser mes fleurs. Je suis en train d'arroser mes potées sur la rampe et je veux aller arroser un gros pot à l'entrée du portail lorsque je perds l'équilibre, je tombe lourdement et je me tape la tête au sol. Je suis toute ébranlée et cela me déclenche un mal de tête. Après un moment je réussis à me relever en me cramponnant à mon fauteuil roulant électrique et je poursuis mon arrosage. Je me dirige derrière le garage pour arroser la belle haie d'hortensias fleurie.

Puis je retourne en arrière mais les roues du fauteuil coincées dans un trou de taupe m'obligent à me lever pour le faire avancer et de nouveau déséquilibrée je rechute, cette fois les genoux en avant dans l'herbe. Je me relève de la même manière que précédemment mais cela m'a ébranlée et mes muscles paraissent totalement absents et me font mal. Finalement vaincue je rentre à la maison.

Je fais manger Maurice qui n'a guère d'appétit. Puis je pense soudain qu'il me faut une réserve de lunette à oxygène. J'appelle le pharmacien où j'apprends qu'il en a une bonne quantité. Je téléphone à mes voisins et amis et ils me proposent de s'y rendre immédiatement. Ils sont formidables de gentillesse.

Maurice dort très agité... il parle, appelle au secours, veut sortir de son lit. Je file dans la chambre pour me reposer de mes chutes. Je m'endors. Maurice m'appelle à plusieurs reprises, il veut marcher, partir... il veut rentrer se coucher à la maison... enfin il est totalement désorienté et s'en prend à moi qui ne veut pas l'aider à sortir du lit ou de son véhicule... je suis découragée.

J'appelle le médecin. Je reçois sa secrétaire qui lui transmet et le médecin arrive vers dix-sept heures. Nous discutons longtemps, il examine Maurice et lui retire trois médicaments. L'infirmière revient pour les soins du soir et à peine terminé Maurice s'endort épuisé de sa nuit et de sa journée... si seulement il pouvait passer une nuit apaisée.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Jeudi 22 juin 2017... une fin de vie beaucoup trop difficile...

Je vais me mettre dans le lit à deux heures. Il m'appelle au secours à cinq heures... il étouffe, il n'a plus d'air... il a perdu sa lunette ou se l'est arrachée. Puis à six heures pour la même raison et à sept heures une nouvelle fois... se sont des ennemis qui la lui ont enlevée !...

Sylvie entre à huit heures vingt et je me lève... Maurice continue de délirer en rêve et réalité, entre demi-sommeil et réveil...

Je lui donne son déjeuner... mais il veut se lever : appelle les gamins, ils doivent me lever !

Cette nuit il s'est débattu et il a encore rampé pour arriver à sortir, si bien que ce matin il se trouve écrasé au fond de son lit.

Il fait une chaleur supportable aujourd'hui. L'air frais passe par la fenêtre grande ouverte de la cuisine... ailleurs j'ai baissé tous les volets.

J'ai reçu un message du médecin... il doit passer aujourd'hui.

Après le passage de l'infirmière, nous déjeunons rapidement puis à treize heures trente le médecin traitant nous rend visite. Il nous dit qu'il faudrait envisager de remettre Maurice en Soins Palliatifs durant la semaine de vacances de l'infirmière. Je perds le moral.

Maurice va mal, de plus en plus mal et il reprend son obsession... il veut se lever. Je vais dans la chambre tenter de récupérer un peu... il m'appelle à seize heures... il a soif. Je lui apporte son jus de fruit et un gros sorbet.

Puis il recommence à vouloir se lever... pris dans ses confusions. Il me supplie de chercher le voisin pour qu'il le lève. Je lui explique qu'il n'a jamais remarché depuis neuf mois... et il pleure qu'il n'en peut plus... démolie, j'éprouve beaucoup de mal à tenir le choc.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
22 juin 2017 4 22 /06 /juin /2017 16:25
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Jeudi 22 juin 2017... une fin de vie beaucoup trop difficile...

 

Je vais me mettre dans le lit à deux heures. Il m'appelle au secours à cinq heures... il étouffe, il n'a plus d'air... il a perdu sa lunette ou se l'est arrachée. Puis à six heures pour la même raison et à sept heures une nouvelle fois... se sont des ennemis qui la lui ont enlevée !...

Sylvie entre à huit heures vingt et je me lève... Maurice continue de délirer en rêve et réalité, entre demi-sommeil et réveil...

Je lui donne son déjeuner... mais il veut se lever : appelle les gamins, ils doivent me lever !

Cette nuit il s'est débattu et il a encore rampé pour arriver à sortir, si bien que ce matin il se trouve écrasé au fond de son lit.

Il fait une chaleur supportable aujourd'hui. L'air frais passe par la fenêtre grande ouverte de la cuisine... ailleurs j'ai baissé tous les volets.

J'ai reçu un message du médecin... il doit passer aujourd'hui.

Après le passage de l'infirmière, nous déjeunons rapidement puis à treize heures trente le médecin traitant nous rend visite. Il nous dit qu'il faudrait envisager de remettre Maurice en Soins Palliatifs durant la semaine de vacances de l'infirmière. Je perds le moral.

Maurice va mal, de plus en plus mal et il reprend son obsession... il veut se lever. Je vais dans la chambre tenter de récupérer un peu... il m'appelle à seize heures... il a soif. Je lui apporte son jus de fruit et un gros sorbet.

Puis il recommence à vouloir se lever... pris dans ses confusions. Il me supplie de chercher le voisin pour qu'il le lève. Je lui explique qu'il n'a jamais remarché depuis neuf mois... et il pleure qu'il n'en peut plus... démolie, j'éprouve beaucoup de mal à tenir le choc de ses divagations de toutes sortes.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mercredi 21 juin 2017... crises de douleur, bras gauche enflé...

 

Il s'endort tard après des crises de douleurs, mais il dort jusqu'à ce qu'Annie, notre auxiliaire de vie nous réveille en pénétrant dans la maison.

Maurice a le regard fixe et il râle... cela dure un très long moment et m'inquiète... il a chaud mais fort heureusement le soleil est tombé dans la mer... une brume nous envahit pour la journée nous plongeant ainsi dans la fraîcheur d'une atmosphère bien plus supportable.

Je prépare les tartines à Maurice et les lui apporte. Je dois lui donner dans la main et l'aider pour les porter à la bouche... je reste près de lui... ses mouvements paraissent désordonnés.

Il n'est vraiment pas bien ce matin... il va traîner ainsi jusqu'à l'arrivée de l'infirmière à onze heures quinze. Elle nous quitte à treize après avoir pris grand soin de sa toilette.

Je fais une petite omelette... la chaleur lui a coupé l'appétit. Après le repas, il reprend des crises de douleur de sa prostate... puis de sa tête. Il somnole.

Je fais une sieste d'une heure interrompue par ses appels :

Viens-vite Dana, je suis dans un bus !

J'ai encore très sommeil, je m'endors sur le fauteuil près de lui, mais il m'appelle plusieurs fois.

L'infirmière arrive pour les soins du soir et repart. Nous dînons d'une salade de tomates, betteraves et œufs durs.

Il va mal... il se plaint... il souffre de sa prostate et me signale que son bras gauche est très enflé depuis trois jours... il geint... il se plaint... il a trop mal !... Et la nuit va se passer ainsi... à crier, à parler, à se débattre !

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
20 juin 2017 2 20 /06 /juin /2017 19:45
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux poules de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mardi 20 juin 2017... trop de chaleur pour pouvoir respirer...

 

Maurice me réveille à sept heures quinze minutes. Il a bien dormi sans se réveiller une seule fois... parfois je l'ai entendu tousser toujours très encombré. Il a faim, je lui donne son petit-déjeuner et je prépare le café. Je déjeune à mon tour.

Véronique arrive et prend son service. Elle se met aussitôt à la tâche... moi, je traîne un moment sur l'ordinateur, puis à dix heures, je file à la salle de bains pour me laver et m'habiller.

Maurice demeure toujours aussi désorienté. Il veut un café et puis non, il me le rend en disant :

Tiens jette-le par terre !...

L'infirmière arrive. Maurice trop bousculé par ses soins, malgré la très grande douceur de la personne soignante, demeure rafraîchi ensuite et bien mieux dans le lit.

Je mets en route le repas de midi et Maurice n'a pas faim... il faut dire qu'avec cette chaleur cela n'a rien de surprenant.

Les mouches se font nombreuses et très piquantes. Elle embêtent Maurice au fond de son lit. Il doit se recouvrir d'un drap et je lui plonge le ventilateur dessus. Il fait horriblement chaud... il s'endort et je prends sommeil !

Nous traînons, les volets clos, dans cette chaleur... Maurice se sent mal... il étouffe, d'abord rouge comme une tomate et ensuite il cyanose. Je monte à 3 litres le débit d'oxygène... il me dit qu'il va mourir... j'augmente le rythme du ventilateur tourné sur lui.

Lorsque les rais de soleil se font moins chaud j'ouvre les portes... tout doucement cela va mieux. L'infirmière vient pour les soins du soir. Très professionnelle, très scrupuleuse, très attentive elle prend grand soin de Maurice avec beaucoup de douceur... il souffre tellement !

Nous allons passer une soirée plus fraîche et cela va nous faire le plus grand bien... si près de la mer et ne pas pouvoir se baigner...

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux poules de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Lundi 19 juin 2017... une nouvelle crise épouvantable...

 

Sa crise s'accentue... il se croit enfermé dans son véhicule et appelle à l'aide toutes les personnalités politiques qui défilent devant lui à la télévision en les appelant par leur prénom et en hurlant au secours. Il veut sortir et marcher aussi il rampe sur le dos et fini par avoir ses pieds par-dessus le lit... heureusement qu'il y a les barrières pour l'empêcher de tomber !

J'ai beau lui dire qu'il est dans son lit médicalisé, rien n'y fait. Soudain je le vois entortiller la tubulure de sa lunette d'oxygène dans son maillot. Je ne me rends pas compte toute de suite qu'il vient de la couper en deux et qu'il n'est plus relié à l'oxygène. Il dit qu'il étouffe, qu'il va mourir.

Je m'approche de lui pour lui remettre la lunette mais il me repousse méchamment. Je ne peux rien faire tant il me rejette, mais là je comprends qu'il n'est plus relié à l'extracteur. Je mène une vraie lutte pour lui faire comprendre que je dois réparer. Il ne veut rien savoir.

Au bout d'un trop long moment je parviens à prendre du scotch et à relier les deux bouts de tuyaux en y mettant un embout et du scotch... seulement les bouts sont si déchirés que cela ne fonctionne pas. Je dois couper le morceau de tubulure abîmé et le mettre directement et proprement à l'embout de la lunette... ça fonctionne !

Mais j'ai drôlement bataillé avec mes mains... de plus en tirant sur la tubulure il a fait tomber tous ses comprimés pour demain et je ne peux pas les ramasser... tant pis, je demanderai à Nathalie demain matin.

La lutte avec lui dans cet état s' avére bien pénible, et je suis dévastée... je file me coucher... je m'endors... je l'entends crier comme il l'a fait jusqu'à maintenant en pleine crise, désorienté, angoissé... je suis en pleine crise d'asthénie et je ne parviens nullement à me lever... il crie mon nom... mais je ne peux pas bouger...

Nathalie franchit la porte, et je me lève avec difficulté les jambes crispées par des crampes extrêmement douloureuse et toujours cette douleur si vive de la colonne vertébrale.

Nathalie s'est mise à la vaisselle tout de suite et elle prépare les tartines. Je viens de donner des brioches à Maurice et je déjeune. Puis je file à la salle de bains afin de me préparer pour aller à la pharmacie.

Lorsque nous arrivons, je prends toute l'ordonnance de Maurice. Le drap de glisse est arrivé mais je n'aurai pas la dimension la plus grande, seulement celle en dessous. Bon, elle est toujours plus longue que celle que j'ai déjà. Prix :75 euros au lieu de 160 euros. Ma note s'élève pour mon porte-monnaie à 111 euros... généralement ma note avoisine les 300 euros à la fin du mois.

Je demande au pharmacien la pommade de calendula et les gouttes d'huile essentielle de carottes qui ont fait merveille sur la jambe de Maurice que je n'arrivais pas à faire cicatriser... le pharmacien me parle aussi de la crème à la calendula pour le change et pour la peau... je prends les deux, nous allons essayer de les lui passer, si cela a le même effet que celle de la jambe Maurice se sentira mieux surtout au niveau des démangeaisons.

Il fait une chaleur incroyable... je plonge la maison dans le noir en baissant tous les volets du côté plein sud et j'ouvre tout grand du côté est et nord. Je fais un maximum de courants d'air... Maurice étouffe, il est rouge comme un coquelicot... j'ai monté le volume de l'oxygène à 3 litres. J'ai placé le gros ventilateur sur une petite table où je mange près de lui, afin qu'il reçoive l'air sur le corps. L'air est brûlant...

J'attends en principe la visite du médecin... Il ne vient pas. Dans la soirée pendant ses soins, Maurice se met à pleurer et dit : Je n'en peux plus, je n'en peux plus... j'ai le cœur crevé !... Mon impuissance me dégoûte ! J'ai envie de pleurer !

Nous terminons la journée sous une ardente chaleur. Sur le soir, je sors abreuver les animaux, je ramasse le linge sec et je coupe l'eau... puis je rentre. Je m'installe aur le fauteuil près de Maurice. Il s'est endormi très profondément... tant mieux pour lui, c'est tellement dur !

J'ai mis FR3 où j'assiste à l'ouverture des chorégies d'Orange avec l'émission 'Musiques en Fête'... sublime ! Je me régale à écouter ces artistes lyriques et chaque fois j'entends dans mes souvenirs la voix de mon oncle Roger ténor à l'Opéra de Lyon... quelle merveille !

Je finis par aller me coucher... Maurice dort comme un bébé.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux poules de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 14:37
SALON DU LIVRE A RETENIR...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans SALONS DU LIVRE
commenter cet article
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 14:24
RENDEZ-VOUS CONTES... dans la Baie du Mont-Saint-Michel, et... à Montmartre...
RENDEZ-VOUS CONTES... dans la Baie du Mont-Saint-Michel, et... à Montmartre...

NOUVELE DATE !!!!!

Vendredi 23 JUIN 2017, avec Martine la conteuse

 

 

Il était une fois… Montmartre

 

 

 

Au coin de la rue Cortot

Vous entraîne un p’tit Poulbot.
Contes et légendes il vous dira

De ce Montmartre que vous ne connaissez pas.

La promenade-contée part du Musée, situé au cœur du vieux village de Montmartre et vous entraîne à la rencontre de personnages de grand nom ou … inconnus.

De leurs histoires d’hier, Est né le Montmartre d’aujourd’hui.

 

 

 

 

 

Au coin de la rue Cortot

Vous ramène le p’tit Poulbot.
Le rêve est fini mais que c’était beau. ! ! ! RENDEZ-VOUS à 19h30

Musée de Montmartre

12, rue Cortot

75018 – Paris

PAF : 12euros/personne

Enfant à partir de 10 ans

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans CONTES - VIDEOS
commenter cet article
18 juin 2017 7 18 /06 /juin /2017 20:34
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroix Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Dimanche 18 juin 2017... deuxième tour des élections législatives...

 

Il dort toute la nuit et me réveille à six heures trente... je me lève et prépare le déjeuner. Je dois aller voter. Je me prépare.

Je vérifie que Maurice ne manque de rien en mon absence et surtout je le place au frais en ouvrant les baies plongées à l'ombre. Je mets en route deux ventilateurs, un près de lui et l'autre au plafond.

Soudain cela se met à sonner. Je cherche de partout... pourtant cela ne semble pas être l'extracteur, la sonnerie est plus puissante, plus lancinante et la machine paraît toujours bien réglée. J'appelle le numéro d'urgence et le fournisseur me répond. Il m'explique ce que je dois faire. Je traîne la bouteille d'oxygène pour l'installer... mais rien ne fonctionne, je commence à m'inquiéter. Non, j'ai beau tout tenter ce n'est pas l'extracteur qui est en panne, la tubulure n'est pas coincée, l'air circule. Du coup, je cherche ailleurs... il semble que cela vienne d'une prise. Effectivement il s'agit de la prise du matelas à air. Elle est débranchée... ouf, après cet épisode pénible pour moi à me débattre avec les prises et les machines, je me dirige au garage pour prendre le fauteuil roulant électrique de Maurice et je vais voter.

Il fait une chaleur incroyable mais un petit vent marin rend l'atmosphère respirable. J'arrive au bureau de vote où je retrouve un ami puis je reprends la route en sens inverse. Je rentre et retrouve Maurice. Il se plaint de la chaleur... je fais des courants d'air, je ferme les volets côté soleil et ouvre côté ombre... toute la journée nous allons avoir très chaud... et demain ce sera pire !

L'infirmière passe pour les soins. Elle s'applique à ce que Maurice soit le mieux possible... mais les soins deviennent une véritable épreuve pour lui tant cela lui est douloureux. Il appréhende ces moments-là.

L'après-midi il parvient à dormir un peu et je vais faire la sieste. Il m'appelle à quinze heures quarante-cinq. Je lui donne à boire et un goûter. Je me pose un moment dans le fauteuil près de lui. Il n'arrête pas de me dire qu'il en a marre, qu'il n'en peut plus. Cela me fait trop mal. Nous attendons péniblement les soins du soir.

Enfin je vais changer l'eau pour abreuver les animaux et arroser les fleurs. Mes amis et voisins ont apporté des brassées de fusain, ainsi je suis tranquille pour un moment. Pas étonnant que nos biquettes m'aient pas bêlé aujourd'hui, trop occupées avec cette cargaison de nourriture !

Ce soir Maurice désorienté ne sait pas ce qu'il raconte. Il mélange les actualités avec notre réalité... j'ai dû faire des photos de l'intérieur de la maison pour qu'il s'y retrouve... mais il est perdu dans l'espace. Il réclame les clefs de notre véhicule pour s'en aller et ainsi de suite. Cela m'anéantit.

Ce soir mes douleurs de la colonne vertébrale se font très aiguës. Cela m'inquiète... il ne faudrait pas que je me retrouve totalement bloquée.

Maurice rampe sur le dos dans son lit... il recommence ses crises à vouloir se lever, sortir de son lit... alors qu'il ne le peut plus depuis neuf mois ! Cela m'embête car il va demeurer tout défait et très mal dans son lit.

Aujourd'hui, je suis terriblement découragée... à bout de tout...

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroix Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 22:07
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Samedi 17 juin 2017... un merveilleux colis !

 

Maurice dort de dix-neuf heures à cinq heures du matin où il m'appelle... puis à six heures vingt et une heure plus tard.

Au matin, il reprend des maux de tête. Je prépare le déjeuner puis je passe à la salle de bains. Ensuite je fais une petite toilette à Maurice afin qu'il parvienne à tenir jusqu'à l'arrivée de l'infirmière à onze heures trente. Puis j'étends une lessive dehors, fais tourner une autre machine à laver et lave la vaisselle. Je plie du linge sec. Je fais cuire des œufs durs accompagnés d'épinards.

Après les soins très difficiles pour Maurice je le fais manger mais il n'a pas faim. Depuis ce matin il redevient douloureux. De mon côté je suis dévastée de fatigue et de douleurs... mais je tiens... je me surpasse, je ne sais pas avec quelle force. Lorsque j'ai fait le tour de mes occupations, je file sur mon lit pour une sieste indispensable.

Maurice ne dort pas. Il souffre de la chaleur. J'ai placé la maison dans la fraîcheur en baissant les volets et en faisant des courants d'air... mais il a fallu mettre les ventilateurs en route. Bien qu'il fasse 26°, l'air en Bretagne reste respirable, toujours aéré par le vent du large. Il m'appelle à seize heures et à dix-sept heures. L'infirmière revient à dix-huit heures trente. Avec l'aggravation de l'état de Maurice les soins deviennent de plus en plus lourds. À présent il lui faudrait une équipe de deux voire trois infirmières pour le soulever... c'est vraiment une situation extrême et il souffre atrocement chaque fois qu'il doit être mis sur le côté.

Nous soupons rapidement, ensuite je ramasse le linge sec dehors et j'étends la dernière lessive.

Puis je songe que je n'ai pas relevé le courrier depuis hier. Je découvre avec bonheur une grosse enveloppe dans laquelle se trouve mon 54ème prix Littéraire : Trophée le 'LAUZUN de Bronze' pour le conte 'La Princesse aux Mensonges' remis par Pierre Bellemare à Lauzun accompagné de trois beaux livres et d'un mot de félicitations que j'ouvre devant Maurice mais il est si fatigué qu'il ne le voit pas ou ne comprend pas tout de suite... un moment plus tard je dois lui remontrer.

Tristement heureux il me dit :

Nous n'aurons pas besoin d'y aller alors ? Oui, mais peut-être on pourrait aller chercher ta coupe ?

Il demeure très désorienté. Il ne s'endort qu'à vingt et une heures trente. Installée sur l'ordinateur... je lis mes courriels.

Il a fait très chaud aujourd'hui et la météo nous annonce un temps plus chaud demain. J'en profite pour mettre mes lessives dehors... j'ai attaché le séchoir à la rampe ce qui me facilite la vie et m'empêche de me déplacer à l'extérieur.

Trois beaux livres en cadeaux
Trois beaux livres en cadeaux
Trois beaux livres en cadeaux

Trois beaux livres en cadeaux

Vendredi 16 juin 2017... sommeil inattendu...

Il s'est endormi hier soir à dix-neuf heures et se réveille avec l'arrivée de l'infirmière à six heures quarante cinq. Elle lui fait sa petite toilette et revient à onze heures trente.

Je le fais déjeuner, je déjeune et je passe à la salle de bains. Lorsque Sylvie arrive je suis à pied d'œuvre. Elle vient m'aider un moment dehors pour rajouter du terreau sur mes plantes et elle rentre à la maison pour vaquer à ses occupations. Je reste à l'extérieur pour couper du fusain aux chèvres. Je rentre lorsque l'infirmière arrive pour aider aux soins comme je peux.

Sylvie nous quitte puis l'infirmière à midi trente. Je fais déjeuner Maurice puis je mange près de lui. Il se rendort aussitôt pour tout l'après midi. Lorsque j'ai terminé, je vais faire une sieste à quinze heures et je me réveille à l'arrivée de l'infirmière à dix-sept heures quarante-cinq.

Elle nous quitte à dix-neuf heures et nous soupons. Maurice mange mieux que ce midi. Ce matin il me disait qu'il avait retrouvé sa maison et ce soir qu'hier il n'était pas ici mais ailleurs... il demeure désorienté.

Puis à vingt heures trente il se rendort à nouveau... il y a bien longtemps qu'il n'a pas dormi de la sorte... c'est vraiment surprenant !

Je m'installe sur l'ordinateur... la journée a été paisible et triste. Toujours cette impression que la vie, le bonheur, la joie se trouvent dehors... la tristesse, la fin, et la mort à l'intérieur...

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
17 juin 2017 6 17 /06 /juin /2017 21:53
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy,poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Jeudi 15 juin 2017... est-ce que quelqu'un pourrait m'aider à me relever ?

La nuit tourne au cauchemar... il ne dort pas, reste très énervé et perd la raison. Il se croit dans une jeep dans une caserne... toute la nuit la confusion va régner dans son esprit, et il va m'appeler sans arrêt. Je demeure près de lui dans le fauteuil releveur où une crise d'asthénie me surprend, je suis bloquée par la douleur, je l'entends et je ne peux pas bouger... au bout d'une heure, je finis par me surpasser pour me lever... pour rien... il tient des propos totalement incohérents... mais je m'aperçois qu'il a perdu sa lunette de très nombreuses fois. Je la retrouve en revenant vers lui traînant le long de son lit... et plusieurs fois en dehors de son nez... il étouffe sans arrêt, il cyanose. Et chaque fois je lui remets la lunette, et remonte un moment l'oxygène.

Tous ces délires peuvent venir du manque d'oxygène... il arrache l'alèse qui protège le drap et la réduit en bouillie, je la trouve au pied du lit. Je récupère la poche d'urine dans son lit où il veut couper la tubulure. Il souffre au paroxysme de ce qu'il n'est pas possible d'imaginer... je n'en peux plus... mon pauvre époux dit tant de sottises que je l'abandonne pour aller dans la chambre à six heures trente, je souffre trop. Je finis par m'endormir en gémissant... et il a dû somnoler de son côté.

Lorsque Sylvie franchit la porte d'entrée, je l'entends, elle va voir Maurice puis elle me cherche et me trouve dans mon lit accablée de douleurs. Je me réveille mal en point et me lève difficilement. Elle grille nos tartines et sort le beurre, la confiture. Je prépare les tartines et elle les porte à Maurice.

Je déjeune et elle prend un café avec moi. Je lui dis que je vais me laver et m'habiller car nous partons en courses, sauf que je suis très angoissée à l'idée de laisser Maurice tout seul. Je téléphone à mes voisins et amis et ils passeront le voir, cela me rassure un peu.

Sylvie pendant ce temps s'attaque à la lessive à plier et celle à étendre. Puis nous filons... je dois prendre des sous à la boîte à sous... mais dans mon inquiétude j'en oublie mon code bancaire et nous devons retourner à la maison... je n'arrête pas de pester contre moi... je dois encore acheter des couches et des alèses, des jus de fruits, des viennoiseries, des fruits qui lui font tant plaisir... et les produits qui me manquent. Nous rentrons à onze heures trente. Sylvie m'aide à ranger toutes mes emplettes.

L'après-midi se déroule comme cette nuit... infernale. Maurice ne parvient pas à dormir. Il ne cesse de héler des personnes imaginaires en leur criant :

Est-ce que quelqu'un pourrait m'aider à me relever ?... Ma jambe gauche est paralysée !

Je lui réponds que je ferai venir nos amis voisins.

Alain passe lui dire bonjour et le trouve dans la confusion... il ne sais plus où il habite, où il est, pourquoi il est là, il veut se lever, il veut marcher, il se débat !

J'étends une lessive et attache un séchoir le long de la rampe devant la maison. Avec la chaleur il devrait sécher rapidement.

J'appelle mon voisin pour aider à remonter Maurice dans son lit... il arrive en renfort avec un ami mais ils n'y parviennent pas, ils reviendront lorsque l'infirmière sera là. Maurice s'agite et soudain il recommence une détresse respiratoire si forte que je remonte l'oxygène jusqu'à ce que sa respiration redevienne plus calme.

Son état s'est dangereusement aggravé et il devient impossible de le soulever sans être deux ou trois personnes. J'ai commandé un lève-malade et un drap de glisse qui viendront la semaine prochaine... nous verrons.

Après les soins du soir, Maurice retrouve un peu ses esprits, mais il se trouve à ce point exténué qu'il s'endort à dix-neuf heures après avoir mangé des fraises... il ne voulait rien, mais devant ma proposition il n'a pas pu refuser... je pense que je vais en profiter pour dormir, moi aussi... je suis dans les choux !

J'ai rentré le linge que Sylvie avait étendu devant la maison. Il n'est pas vraiment sec, il finira son séchage à l'intérieur.

La journée a été très belle sous un très chaud soleil et un grand ciel bleu, la mer marine marque la ligne d'horizon.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy,poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
14 juin 2017 3 14 /06 /juin /2017 19:15
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mercredi 16 juin 2017... une situation intenable, des douleurs invivables...

 

Depuis deux heures je l'entends dans mon sommeil tousser et s'étouffer. À cinq heures cela devient intenable pour lui, et je me lève. Ses quintes et ses détresses respiratoires ont finies par le réveiller tout à fait. Il a besoin d'aide et je vais rester debout pour tous ses besoins. Puis à sept heures, il veut que je le lave, le change, l'arrange dans son lit. Je fais ce que je peux et malheureusement je ne peux pas grand-chose... je ne reste guère que quelques minutes debout, je suis déséquilibrée comme une quille et je suis très lente. Je marche avec grand-peine trois ou quatre pas avant de retomber lourdement dans mon fauteuil. Je suis catastrophée par une telle situation.

Annie vient à huit heures trente et se met aussitôt au travail. Elle me rend de bien grands services, car moi je n'ai plus la force de tenir quoi que ce soit. Il me faudrait un petit chien pour ramasser les très nombreux objets que j'ai fait tomber. Elle met toutes les lessives à sécher au soleil devant la maison, avec un tel feu le séchage sera rapide.

Les soins sont effectués par une infirmière remplaçante qui s'acquitte fort bien de sa tâche. Annie donne un coup de main pour le remonter dans son lit. Maurice reste énervé, douloureux et plaintif toute la journée... il m'appelle toutes les cinq minutes à son chevet pour une chose ou une autre... quoique je fasse je suis interrompue pour ses besoins : boire, manger, couvrir, découvrir, recouvrir, ventiler, fermer les fenêtres, les ouvrir, changer, masser, soulager, mettre un coussin, l'enlever, le remettre... etc... etc...

Je prépare une jardinière de légumes mais il ne veut rien manger sauf un morceau de flogniarde aux poires.

L'après-midi se révèle aussi mauvais que les jours précédents. Son état se dégrade terriblement vite et ses souffrances ne font que s'accentuer. Il tente de dormir sans succès, nullement apaisé. Il a mal de partout et ne cesse de bouger ses jambes pleines d'eau. Je le masse plusieurs fois. Exténuée, je m'endors une heure dans le fauteuil releveur près de lui, mais il ne va pas cesser de m'appeler pour ses douleurs diverses. Je ne peux pas bouger bloquée par une crise d'asthénie et mes propres douleurs. Il doit attendre que ma crise passe.

Bien que très mal, je le change... la vie pour lui ne représente plus qu'un énorme fardeau épouvantable de souffrances... plus rien n'a de sens.

Au soir la remplaçante de l'infirmière revient et elle s'acquitte fort bien de sa tâche. Comme depuis tous ces derniers jours, Maurice cyanose lorsqu'il doit se tenir sur le coté gauche et pire encore sur le côté droit. Ce soir il sera épargné de cette épreuve insoutenable. Nous discutons un moment.

Avant le repas du soir, je rentre le linge sec et le séchoir. Je plie le linge après le souper.

Maurice mange peu, il reprend ses maux et je ne sais plus quoi faire pour le calmer... il recommence à m'appeler sans cesse ; il crie, il se plaint. Son infection urinaire le fait beaucoup souffrir avec une sonde qui continue de fuir. Ses jambes s'agitent frénétiquement, son ventre est gonflé à bloc, sa respiration comme depuis neuf mois toujours aussi saccadée est devenue plus que précaire.

Il a pris ses remèdes qui ne servent plus à grand chose... j'espère seulement qu'ils vont l'apaiser et le faire dormir... quand vivre devient invivable.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mardi 13 juin 2017... soulagement dans notre trop grande souffrance...

Endormie depuis vingt-deux heures, je l'entends tousser, s'étouffer et se débattre depuis un petit moment.

Je me lève... il est trois heures quinze. Je vais le voir. Je m'aperçois qu'il est trempé. Il me dit qu'il a froid, et qu'il est tout mouillé. Lorsque je retire son drap, je constate que la sonde a fui pour la énième fois et je comprends que Maurice s'en plaigne si souvent. Je trouve un autre drap sur le séchoir... tous les draps sont à la lessive ! Je lui remets sa couverture, je lui ajoute sa grosse polaire et je mets le radiateur en route. Pour ce matin la météo nous prévoyait 9° et 20° cet après-midi... un petit coup de chauffage près de Maurice sera le bienvenu.

Je tourne autour de lui deux heures durant où il ne cesse de tousser et de s'étouffer. Je ne sais pas comment l'apaiser... je lui donne ses gouttes de propolis, je monte le niveau de l'oxygène pour lui envoyer plus d'air. Plus tard il a besoin de son stérimer. Il se plaint de tout et frotte continuellement ses jambes l'une contre l'autre d'une manière frénétique. Il faut dire que ses jambes sont pleines d'eau elles aussi, mais ses bras également ; son corps tout entier est gonflé comme un énorme ballon dur et rougi... dans ces conditions affreuses il ne peut que souffrir.

Je ne peux plus dormir. Le jour point déjà à cinq heures trente et le soleil s'est couché hier soir à vingt-trois heures... les journées sont fabuleusement longues. Je m'installe sur l'ordinateur. Maurice se plaint à nouveau d'avoir froid... je retourne à son chevet et lui rajoute une couverture... c'est vrai avec le lever du jour on ressent le froid nous pénétrer... il se rendort difficilement.

Une équipe de soignants renouvelée arrivera à six heures quarante-cinq ce matin. Je suis certaine que nous travaillerons dans une belle collaboration pour le bien de mon époux. Cela m'apportera dans tous les cas un énorme soulagement.

Je vais déjeuner très tôt aujourd'hui. J'ai peu dormi, je récupérerai plus tard dans l'après-midi, peut-être.

Une belle et jeune personne, souriante et douce à souhait frappe à la porte. Elle apporte les soins nécessaires à Maurice dans un état oh combien aggravé... elle va passer beaucoup de temps à le soigner avec une infinie douceur et mille et une précautions. Patience, amour de son travail la caractérise. Nous sommes terriblement soulagés, Maurice surtout qui a moins souffert dans les manipulations. Il faut le reconnaître, à l'évidence son état est monté encore d'un cran au-dessus dans une impressionnante gravité.

Depuis ce matin trois heures je n'ai pas arrêtée. Lorsque Véronique arrive, elle s'affaire aussitôt à la vaisselle et au rangement, étend une lessive puis nous partons en direction de la pharmacie prendre l'ordonnance de morphine et commander un grand drap de glisse (coût 160 euros pour nous) afin de pouvoir tourner Maurice plus aisément. Celui que nous avons est trop petit et pas 'très glissant'. J'ai aussi dégoté de gros draps en coton blanc que j'avais rangés dans les chambres du haut, ils vont pouvoir nous aider.

Au retour de la pharmacie j'ai le grand plaisir de trouver notre ami Alain au chevet de mon époux. Quel bonheur de le trouver là, moi qui angoissait de laisser seul à la maison ! Quelle merveilleuse gentillesse !

Notre soignante revient à onze heures trente et reste avec nous un très long moment. Elle doit revenir en soirée.

Je mets chauffer une tourte aux poireaux et nous mangeons à quatorze heures. Maurice littéralement épuisé mange entre deux profonds sommeil. Je lui donnerai le reste du repas plus tard. Je vais porter du grain aux animaux, mais il m'appelle car il a soif... il ne parvient plus à atteindre son 'canard' sur le chevet près de lui. Je remarque des troubles aggravés dans ses gestes psycho-moteurs. Je rentre par la rampe de derrière et repart pour ranger le fauteuil électrique au garage et je retrouve le manuel. Je prépare une flogniarde aux poires car elles sont en train de s'abîmer. J'ai aussi préparé deux litres d'eau de Javel pour désinfecter les ustensiles de soins, les bassines, les tables... Maurice est porteur un germe très contagieux et ce depuis un mois ou plus. Je viens de recevoir les analyses seulement aujourd'hui.

Je me mets un moment sur l'ordinateur, il recommence ses crises de douleur. En soirée je ramasse les draps qui sèchent au soleil et je change l'eau dans les abreuvoirs... il dort, mais il m'appelle. Je l'entends alors que je jette aux animaux les branches de troenes apportées par nos amis et voisins et puis Nelly arrive avec une brassée d'herbe et elle peut m'aider. Ainsi je rentre plus vite, je dois le changer.

L'infirmère revient pour les soins mais Maurice très abattu ne parvient plus a fournir les efforts pour se tourner... sa respiration est devenue si difficile ; il souffle même en buvant, en mangeant. Soudain, il prend une douleur cardiaque et nous lui passons le natispray. Il va trop mal pour pouvoir terminer les soins.

Puis nous passons au repas... il n'a envie que d'un morceau de flogniarde aux pommes et puis deux, et enfin une mousse au chocolat. Il termine presque endormi, je le fais manger, ses gestes ne sont pas coordonnés.

Je dîne à mon tour puis je vais un petit moment sur l'ordinateur... j'aimerai me reposer un peu devant la télévision mais je crains vraiment de m'y endormir comme hier soir... où j'ai rejoint mon lit à vingt-trois heures... il faisait encore jour !

Le temps magnifique aujourd'hui fut chaud et ensoleillé... nos fifilles sont heureuses. Ce soir Froudenn (Caprice) prend une crise de jeu toute seule, elle court dans tous les sens sur les estrades, s'affole après les poules et puis ça y est, elle entraîne Aig (Aik-Petit Bisou) dans sa douce folie !

Je m'endors devant la télévision, Maurice dort très profondément, je file me coucher dans la chambre.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
12 juin 2017 1 12 /06 /juin /2017 19:35
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Lundi 12 juin 2017... Maurice à bout de tout n'en peut plus... grabataire depuis neuf mois !

Hier il a eut une douleur cardiaque au milieu d'une crise et un mal de tête.

Il s'est endormi très tôt et se réveille à deux heures trente... tout va mal, je tente de l'apaiser. Je dors près de lui. Sur le matin, il se trouve entre rêve et réalité... je le retrouve perché dans son lit, confus... il parle de son véhicule que nous devons partir... de sa fille... et de moi qui n'est pas prête pour le départ... il s'en prend à moi... du coup, je vais dans la chambre.

Il me rappelle à six heures trente, il a soif, il a faim. Je lui sers brioche au chocolat et jus de fruits. Je reste dans le fauteuil et me lève à sept heures quarante-cinq pour déjeuner à mon tour... j'amène mon plateau près de lui... il est de plus en plus souffrant... chaque jour davantage. Ce matin il reprend très fort mal à la tête et je lui donne ses calmants habituels. Le médecin devrait passer aujourd'hui.

Nathalie arrive à huit heures qui se met aussitôt au travail... toutes mes 'filles' sont adorables de gentillesse et d'efficacité, heureusement que je les ai ! Elles jouent un rôle si important autour de moi, elles sont mes jambes, mes bras...

Maurice au fond de son lit souffre tant et plus et n'en peut plus de se voir ainsi. Je fais tout ce que je peux pour lui venir en aide et lui parler quand il en éprouve le besoin... besoin de ma présence, besoin d'être rassuré. Je lui épluche des kiwis qu'il apprécie avec délice. Il somnole par moment et s'étouffe souvent.

Corinne, notre gentille infirmière arrive tard ce matin... puis à midi tout le monde se retire... nous restons seuls. Je prépare le repas... Maurice a envie de croque-monsieur... je lui en fais chauffer deux... il se régale.

Puis le médecin vient à son tour, constate son état encore aggravé et note 92 d'oxygénation malgré l'oxygène. Il prescrit 10 mg de plus de morphine et il s'en va jusqu'à la semaine prochaine.

Il fait un temps d'été... royal... et Maurice gît au fond de son lit... devant ces larges baies vitrées c'est comme si la vie était là, dehors, joyeuse et belle, ensoleillée comme l'été et à l'intérieur la douleur, le chagrin, la fin d'une vie comme un long hiver très froid... un contraste saisissant !

Ce soir avant et après les soins, Maurice va toujours aussi mal... il s'angoisse de me savoir dehors un moment pour m'occuper des animaux... il m'appelle désespérément... j'abandonne ce que je fais pour grimper la rampe et demander ce qu'il veut... il réclame ma présence. Je lui dis que je termine de donner ma cueillette à nos fifilles et je viens aussitôt.

Je lui prépare son repas du soir. Puis il prend une crise d'étouffement... je règle l'extracteur un peu plus fort et j'attends la fin de la crise. J'ai aussi ouvert toutes les baies et il finit par revenir.... doucement il s'apaise. Vers vingt heures, je ferme toutes les baies et baisse les volets. Un quart d'heure plus tard, sous l'effet de ses remèdes, il s'endort profondément...

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *de septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 59 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres...
  • Contact

Recherche

Articles Récents