Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 22:23
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)

~~Vendredi 6 février 2015,

La nuit a été sereine, mais Maurice se met à trembler de tout son corps sur le matin... il a froid !

Sylvie prend son service et nous prépare le petit déjeuner et je cours après mes deux paires de lunettes car je n'y voit goutte.

Je passe rapidement à la salle de bains car Pierre doit nous emmener en courses et Maurice veut venir aussi. Ça tombe bien, Michel, l'infirmier vient tôt pour les soins ainsi mon époux pourra nous accompagner.

Pierre arrive pour nous conduire. Nous sommes prêts et Maurice se sent heureux de pouvoir aller en ville, revoir le port du Loc'h et découvrir ce nouveau grand magasin qui ouvre ses portes à Esquibien.

Les deux hommes s'arrangent autour d'un caddie et Sylvie, autour d'un autre, reste avec moi. Pierre prend les bouteilles d'eau, le lait, les paquets encombrants et nous les courses usuelles.

Le magasin se révèle plus vaste et accueillant que le précédent, plus agréable aussi. Ensuite, nous passons au fumoir à Primelin et faisons le plein de poissons fumés et aromatisés... saumon, sardines, harengs, lieu noir, lieu jaune... de quoi se régaler.

Nous rentrons pour tout ranger et Sylvie nous quitte à midi.

Nous obtenons des nouvelles de Louka, notre arrière petit-fils. Nathalie m'explique comment celui-ci superbe bébé a pris la pose autour de ses doudous pour les photos à l'hôpital et combien il est calme. Elle me raconte aussi comment Elsa, ma petite-fille de douze ans, jeune tante de Louka s'est mise à pleurer d'émotion devant ce petit être et combien elle a eut peur car elle avait compris, par erreur, que sa sœur avait perdu ses os (au lieu des eaux) ! Enfin, aussi comme nous sommes contents de l'arrivée d'un petit garçon au sein de notre famille qui comprend si peu de gars alors que la famille du père de Mélissa aurait préférée une fille car il y a bien peu de femmes. Aurélie me narre leur bonheur à tous et surtout à elles deux. Nous attendons des photos de ce beau bébé avec beaucoup d'impatience.

Après le repas, Maurice ne tient plus dans la maison et va se promener ; il fait un froid vif, sec, ensoleillé et venteux. Il rencontre André et celui-ci nous apporte une bourriche d'huîtres sauvages. Jamais je n'ai vu d'huîtres aussi grosses que celles-ci !

Maurice se fait un défi de les ouvrir car je peine trop à le faire. Elles sont incroyablement rétives. Il en casse le couteau. Donc, demain j'irai acheter un ou plusieurs couteaux et un sabot à huître si je parviens à dénicher le marchand.

La soirée se termine avec Maurice en état de malaise. Il finit par s'endormir dans son relax devant la télévision.

Samedi 7 février 2015,

Nous avons passer une nuit complète à dormir comme des loirs et Toopie aussi.

Au matin, Sylvie se pointe à nouveau et je fais vite pour pouvoir aller jusqu'au marché d'Audierne afin de trouver mes ustensiles. Je dois aussi passer à la poste expédier les lourds courriers de mes concours Littéraires 2015.

Dans la matinée, j'appelle mon amie Henriette pour prendre des nouvelles de sa famille.

Après le déjeuner, nous partons nous balader sur nos deux roues par la route côtière jusqu'à la Pointe-du-Raz. La route magnifique se trouve désertée par les automobilistes, ce qui s'avère très pratique pour nous. On s'émerveille du panorama grandiose et nous prenons des photos. Nous allons ainsi jusqu'à la Pointe du Raz battue par le vent de l'océan. Nous prenons l'air à pleins poumons. Nous sommes vêtus comme des esquimaux, le froid pique mais l'air sauvage et vivifiant nous réveille.

Nous nous arrêtons à la seule crêperie ré-ouverte, ici, à la Pointe. Contents de cette découverte, nous nous offrons un café accompagné d'une gaufre à la Chantilly !

Au retour, André nous apporte encore une pleine bassine d'huîtres et de moules sauvages. Littéralement gelé par sa pêche à pied, il semble qu'il ait attrapé la grippe !

Nous accueillons sa pêche avec un énorme plaisir. Quelle gentillesse de nous en faire profiter ! Nous préparerons tout cela pour dimanche.

Dans la soirée, Élyane et Pierre viennent nous rejoindre, nous passons ensemble un moment très agréable. Maurice la tête en feu déambule avec son gant sur le crane.

Finalement, nos amis nous quittent et Maurice s'installe dans son relax pour y préparer sa nuit. Nous devrions bien dormir avec les bouffées d'air prises aujourd'hui !

Des bourrasques de vent hurlent comme mille et un loups sur la lande...

LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Danse de la Méduse
commenter cet article
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 19:48
LA DANSE DE LA MEDUSE... Louka est né !

~~Mardi 4 février 2015,

Les nuits deviennent meilleures. Nous nous sommes endormis à vingt et une heures et levés à huit heures. Véronique R. , l'auxiliaire de vie nous a réveillés.

La journée s'est passée dans le calme. Béatrice l'infirmière a pris congé de nous, elle part en vacances au Maroc faire le plein de soleil.

Nous avons un coup de fil de Nathalie pour nous prévenir que Mélissa a eut une péri-durale en début d'après-midi et on attend tous ce merveilleux événement de la naissance d'un petit homme avec impatience. Mélissa n'a pas mangé depuis son admission à l'hôpital et cela fait de très longues heures maintenant. Nous espérons qu'elle n'attende plus trop longtemps, mais nous ne recevons aucune nouvelle dans la soirée.

Mercredi 5 février 2015,

La nuit a été aussi calme que la dernière. Cette fois, c'est Sylvie qui me réveille. Elle vaque déjà à ses occupations lorsque j'arrive à la cuisine.

La matinée se déroule tranquillement. L'état de Maurice s'est bien stabilisé, son niveau de résistance se démontre, une fois de plus tout à fait hors norme, tout comme le personnage d'ailleurs... et ne rêve que de remonter sur son auto tondeuse, je le répète c'est un OVNI... les médecins n'y comprennent rien, et moi non plus !

Il a remisé son fauteuil roulant au garage pour marcher normalement dans la maison... cela m'inquiète car les chutes pourraient bien recommencer... mais ma foi, à lui de voir et de se sentir. Malgré tout, il reste bien diminué et demeure bien fragile.

Annaig, l'infirmière vient prendre la relève de Béatrice. Elle se trouve très surprise par l'évolution de la santé de mon époux, plutôt mieux.

Nous mangeons rapidement et nous recevons un coup de fil de Nathalie. Elle nous annonce la naissance de Louka cette nuit à une heure quarante cinq minutes. Né avec vingt jours d'avance, il pèse trois kilos quatre cent soixante dix grammes et mesure quarante huit centimètres. Un beau bébé entre dans notre vie et nous voilà arrières-grands-parents ! Magnifique ! Nous lui recommandons de nous envoyer uen photo dès que possible... mais la photo envoyée par SMS ne passe pas sur notre portable... il nous faudra attendre encore pour le voir ce petit.

Maurice va faire un tour du village en fauteuil roulant, et je refuse de l'accompagner, trop froid pour sortir ! J'en profite pour préparer un concours Littéraire et répondre à l'appel d'une adjointe à la Culture dans le bourg voisin qui me demande de venir conter dans sa commune. Nous parlons très amicalement et elle me promet de passer me voir pour mettre cette intervention en place.

Maurice rentre avec une tournée de crêpes acheté à la biscuiterie où ses amies l'ont fait participer à une bonne dégustation de kouign amann.

La soirée se termine autour de la télévision... pour apaiser une de mes crises.

LA DANSE DE LA MEDUSE... Louka est né !
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Danse de la Méduse
commenter cet article
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 11:09
Association Pollinis
Association Pollinis

~~ Lettre d'information - Janvier 2015

Chers membres et sympathisants de Pollinis,

Notre pétition aux institutions européennes #StopNeonics, pour faire interdire les pesticides néonicotinoïdes mortels pour les abeilles, a déjà été signée par 366 945 personnes à travers l'Europe, et elle continue à tourner.

Un grand merci à tous ceux qui ont participé et ont permis cette mobilisation !

J'ai rendez-vous au Parlement européen cette semaine pour y déposer vos pétitions aux députés.

Avec notre petite équipe de juristes, nous avons plus de 10 rendez-vous programmés à Bruxelles, avec les députés et les membres de la Commission.

Ils doivent comprendre que les citoyens de l'Europe entière refusent qu'on sacrifie leur santé, leur alimentation et la nature que nous laisserons aux générations futures, pour garantir les profits de quelques multinationales bien placées...

Ils doivent prendre rapidement les mesures qui permettront de nous sortir de la spirale du tout-pesticides, et passer à une agriculture durable, respectueuse de la biodiversité et des pollinisateurs dont elle dépend.

Je vous tiendrai informés de la suite de l'action dès que possible.

Encore une fois, merci pour votre engagement et votre soutien dans ce combat pour la vie !

Amicalement, Marie-Antoinette Micheli

Directrice de Pollinis Semences

Le traitement systémique des semences a quasiment doublé en un an. Le dernier rapport du ministère de l’Agriculture montre que le traitement systémique des plantes, directement sur la graine, a augmenté de 43 % en un an.

Une systématisation inquiétante de l’utilisation des pesticides qui accélère la formation de résistances chez les bio-agresseurs ciblés, et plonge l’agriculture dans une spirale toxique qui met en danger la sécurité alimentaire de toute la population. Lire la suite.

Ce que dit la science Néonicotinoïdes et environnement :

ce que dit la science Pollution des sols et des nappes d'eau, détérioration des milieux aquatiques, effets toxiques sur les invertébrés, les oiseaux, les poissons et les mammifères...

Pollinis a recensé les études scientifiques qui démontrent les effets néfastes de ces pesticides sur la biodiversité. Lire la suite.

Pollinisateurs Pollinisateurs sauvages : appel à l'aide !

Un drame silencieux est en train de se jouer en ce moment même. Les conséquences pourraient se révéler catastrophiques pour l'avenir de nos cultures et de notre alimentation, si nous n'intervenons pas rapidement.

Les pollinisateurs sauvages, responsables de 70 % de la pollinisation, disparaissent à toute vitesse... Lire la suite. __________________________________________________ Pollinis Association Loi 1901

143 Avenue Parmentier 75010 Paris www.pollinis.org Pollinis est un mouvement citoyen européen, indépendant, à but non lucratif, qui mène des campagnes auprès des hommes politiques et des institutions européennes pour accélérer - en Europe et dans le monde - le passage à une agriculture durable, respectueuse de l'environnement et des pollinisateurs dont elle dépend.

Pollinis repose entièrement sur les dons de citoyens engagés comme vous dans ce combat vital pour l'avenir de l'agriculture et de la planète, et ne reçoit aucun financement de gouvernements ou d'organisations professionnelles pour pouvoir conserver une parfaite indépendance vis-à-vis de tout pouvoir économique ou politique.

Si vous souhaitez apporter votre soutien financier à nos actions, cliquez ici pour accéder à notre page de don sécurisée.

UNE REPONSE DE POLLINIS...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans ECOLOGIE
commenter cet article
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 22:27
LA DANSE DE LA MEDUSE... Louka arrive !

~~Mardi 3 février 2015,

La nuit n'a pas été très bonne pour Maurice atteint de démangeaisons récurrentes.

De mon côté, j'ai eu bien du mal à m'endormir... j'ai dû me lever pour prendre des comprimés. Enfin, le sommeil m'a saisit vers une heure trente du matin.

Annig arrive à huit heures et prend aussitôt son service jusqu'à treize heures. Béatrice vient pour les soins.

Une crise d'asthénie m'oblige à m'allonger sur le relax devant un documentaire télévisuel.

Aujourd'hui, je prépare un repas rapide. Salade verte, calamars (congelés, pêchés par Maurice) avec morue à la crème fraîche et riz, fromage et clémentines.

Après le repas, nous partons sur nos roulettes, sous le soleil, en direction du village pour chercher les remèdes à la pharmacie et nous revenons sous la pluie. Il fait frisquet. Une bonne chaleur nous accueille à la maison.

Un moment plus tard, Alexandra, la podologue frappe à la porte. Elle nous apporte ses soins pour nos pieds. Avec beaucoup de gentillesse et de délicatesse, elle m'offre une sorcière allemande qu'elle possédait et que ses parents gardaient dans leur grenier. Très belle décoration qu'elle pend au lustre de la véranda... je suis vraiment très heureuse et très touchée par ce présent... moment magique !

Je dois prendre ce sujet décoratif en photo ! Tout comme je dois faire une photo de toutes les fées, les elfes, les lutins, trolls, korrigans et tout un bestiaire féerique qui ornent l'entrée de la maison... dès les beaux jours.

Ce soir, Valérie, ma fille aînée, sous la neige dans le Larzac m'appelle pour prendre des nouvelles et m'annonce que Mélissa est partie à l'hôpital à Lyon, emmenée par une voisine car elle vient de faire les eaux... Louka arrive sur les chapeaux de roue !

Je téléphone chez Nanou, personne ne répond. J'appelle Naïli, Nathalie est allée rejoindre sa fille. Maurice et moi sommes d'un coup très heureux de cette nouvelle et attendons impatiemment cette naissance magique d'un petit garçon entouré de deux mamans ! Il nous faudra pourtant être patients...

Maurice dans le relax reprend ses spasmes incontrôlables... que sera la nuit ?

La Baie des Tréassés et Locronan désertés en hiver...
La Baie des Tréassés et Locronan désertés en hiver...
La Baie des Tréassés et Locronan désertés en hiver...
La Baie des Tréassés et Locronan désertés en hiver...
La Baie des Tréassés et Locronan désertés en hiver...
La Baie des Tréassés et Locronan désertés en hiver...

La Baie des Tréassés et Locronan désertés en hiver...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Danse de la Méduse
commenter cet article
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 20:20
LA DANSE DE LA MEDUSE...

~~Dimanche 1er février 2015,

De grosses giboulées font rage dans la nuit et tout le matin sur Plogoff. Averses de neige, de grêle, de pluie et de vent font rage par intermittence. Le vent se fait vif et renforce cette sensation de froid intense.

Avec les radiateurs d'appoint, nous avons pu compenser la perte de chaleur, le thermomètre de 16° est passé à 21°, ce qui est plus confortable pour nous, surtout pour moi qui ait toujours si froid depuis l'épisode 2013-2014 et puis toujours assis ou en fauteuil roulant, on ne se réchauffe pas.

Nous passons un dimanche tranquille à la maison. Mes crises d'asthénies me poussent vers le lit, l'après-midi. Maurice continue ses allées et venues, dedans, dehors, dedans, dehors et souvent il rentre précipitamment sur une violente giboulée. Il reconnaît qu'il ne fait vraiment pas chaud.

Mon fils m'envoie les photos qu'il a faite de leur séjour à la maison... superbe ! L'après-midi, le soleil revient... et la journée s'achève ainsi... sur un temps calme.

Chic, je vais pouvoir enfin fermer les volets.

Lundi 2 février 2015,

J'ai été bien longue à trouver le sommeil, acculée à mes douleurs musculaires et neurogènes habituelles, j'ai dû me lever pour prendre des comprimés afin de trouver un peu d'apaisement.

J'ai fini par m'endormir à une heure quinze... deux heures plus tard enfouie dans un sommeil profond, les gémissements de Toopie m'ont réveillés.

J'ai dû la faire sortir... elle vieillit, bientôt treize ans, elle a du mal à tenir, comme avant, douze heures sans faire ses besoins ! Je râle doucement pour ne pas réveiller Maurice, je l'a fais sortir en laissant la porte légèrement ouverte du fait qu'il faut la pousser très fort pour la fermer.

Ensuite, j'ai encore bien du mal à me rendormir et finalement je me réveille à huit heures quinze.

Sylvie est déjà là... en pleine activité. Le déjeuner est servi dans la véranda, un thé fumant m'attend... j'ai toujours du mal à voir clair au réveil.

Quand Sylvie à paré à tous nos besoins, je lui demande, car je ne peux pas y parvenir, de me laver les pieds où je me suis aperçue qu'une corne repousse juste en dessous de mon amputation et là, il ne s'agit pas que cela recommence : pieds à surveiller de chaque côté ! Et la pédicure n'est pas venue car elle était en panne de voiture et nous devons reprendre la file de ses rendez-vous !

Maurice très mécontent téléphone mais aujourd'hui, elle ne travaille pas ! Bref, je pars en courses avec mon auxiliaire de vie, je pare au plus pressé, nous n'allons pas loin.

À peine revenues, mon époux nous fait retourner au bureau pour payer la note de l'ADMR car il ne pense pas pouvoir s'y rendre avec moi cet après-midi... mais après le passage du médecin, nous sommes obligés de nous rendre à la pharmacie où fort heureusement le soleil se trouve de la partie... il fait froid, nous passons prendre un café et en route, chez la fleuriste, il m'offre un cyclamen... un amour !

Le toubib a fait le renouvellement de morphine en adaptant des doses plus confortables, prendre les inter-doses à 5 mg plutôt que 10 mg et à disposition. Malheureusement, la dose intercalaire de 5 mg à seize heures a pour effet de ramener les douleurs au grand galop et une heure plus tard il doit reprendre un comprimé !...

Son état est certes stabilisé mais à quel niveau de douleur ?

Maurice a fait des croques monsieur sur le nouvel appareil à gaufres... pratique, bon et rapide !

La soirée s'achève doucement...

L'océan à deux cent mètres...
L'océan à deux cent mètres...
L'océan à deux cent mètres...

L'océan à deux cent mètres...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Danse de la Méduse
commenter cet article
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 20:01
LA DANSE DE LA MEDUSE... 'le diable marie sa fille'
LA DANSE DE LA MEDUSE... 'le diable marie sa fille'

~~ Samedi 31 janvier 2015,

Toute la nuit, le vent a rugit accompagné d'averses de grêles soudaines et méchantes. Aujourd'hui le menu s'annonce de la même veine... 'le diable marie sa fille' le ciel barbouillé de nuages aux multiples gris oscille entre pluie et vent, soleil et grêle agrémenté d'une froidure pénétrante.

Le vent souffle, s'insinue, s'infiltre à travers les moindres interstices de la maison... dans la cuisine les rideaux aux hiboux volent, dans la chambre on ne peut pas baisser le volet tant le vent le bouscule, la cheminée chante où le vent s'enroule en spirale... avec lui, une impression de froid nous saisit.

Maurice a bien dormi tout près du nouveau radiateur que je suis allée acheter hier en catastrophe. Béatrice a pu aussi lui faire sa toilette avec le radiateur soufflant également acheté hier... c'était déjà bien mieux pour lui.

Endormie sous des frissons, je me suis levée patraque. Je souffre autant le jour que la nuit... mes jambes ne me laissent jamais de repos, assaillies de douleur, de paralysie, de feu, de froid, avec des impatiences incessantes, enfin tout mon corps se sent broyé, pénétré de douleurs neurogènes. Toujours mal de partout et les crises d'asthénies se font toujours plus prégnantes... marre !

Je me traîne lamentablement et pourtant il faut faire et tenter de trouver l'énergie que je n'ai pas !

Annig, l'auxiliaire de vie arrive à 8 heures pour prendre son service... comme j'ai de la chance de les avoir ! Elle vaque à tout ce dont j'ai besoin.

Aujourd'hui est un jour sans. Le repas sera simple, elle me prépare la salade verte, je nettoie des pieds-de-mouton et des girolles que je cuis à la crème. Je fais blanchir du chou 'Romesco' accompagné d'œufs à la coque apportée par ma belle-fille. Ils s'avèrent délicieux, épais et orange... un régal !

Puis après le repas, je n'y tiens plus, je vais m'allonger dans la chambre sans pouvoir tirer le store... le grand jour me gêne, je me repose et finis par m'endormir une heure.

Quand je me lève nous recevons la visite d'Élyane dont la présence nous apporte tant de joie. Pierre était venu rapidement hier matin pour vérifier le niveau de la batterie de notre camionnette qui a eut des problèmes au démarrage avec mon fils.

La nuit tombe vite. Nous avons soupé et nous allons nous reposer un moment devant le petit écran, histoire de se relaxer un peu, pas facile avec des jambes qui remuent sans cesse et Maurice affublé de son gant d'eau froide sur la tête... demain est un autre jour !

Quels ont été les instants magiques de la journée ?... Les nouvelles de Mélissa qui devrait accoucher le 25 février au plus tard le 1er ou 2 mars.

Le 1er mars, elle aura vingt-quatre ans et se verra mère d'un petit Louka avec sa compagne Aurélie.

Naïli, à peine rentré de son voyage jusque chez nous est allé rendre visite à son père puis à sa copine Maryne.

Quel merveilleux garçon ! Quelle belle âme !

La vue au bout de la maison !
La vue au bout de la maison !
La vue au bout de la maison !

La vue au bout de la maison !

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Danse de la Méduse
commenter cet article
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 09:22
Un korrigan de plus pour La Fontaine aux Fées !

Un korrigan de plus pour La Fontaine aux Fées !

Arc-en-ciel sur la lande
Arc-en-ciel sur la lande

~~Vendredi 30 janvier 2015,

Le vent souffle en tempête depuis hier matin, cette nuit il a mené un charivari intenable. Mêlé à la pluie, j'avais l'impression que de hautes vagues balayaient la fenêtre dans des rafales puissantes ; je pensais qu'elle finirait fatalement par s'ouvrir brusquement comme celle de la cuisine hier !

Maurice, déjà debout, se plaint du froid de la nuit, il n'y a que 16° ce matin dans la maison. Cela l'a beaucoup gêné d'autant qu'il a refusé toutes les couvertures compte tenu de ses bouffées de chaleur. Il est de mauvais poil.

C'est vrai depuis notre emménagement nous avons quatre radiateurs hors service, et de plus mon petit-fils nous a signalé une fuite d'eau dans la chambre lorsqu'il pleut, aussi faut-il éviter de laisser le volet ouvert... des fuites d'eau aux robinets de la douche et au lavabo de la cuisine.

Robinet de cuisine que nous avons dû changer tant il était impossible à gérer, il fuyait, tournait sur lui-même, de plus ce n'était pas un mitigeur, ce qui est dangereux pour moi qui ne ressent pas le chaud sur les mains.

Idem à la baignoire, douche pas du tout adaptée pour deux personnes en fauteuil roulant. Nous galérons un maximum...

En ce qui concerne les radiateurs, les trois autres en service nous suffisent car il fait suffisamment bon quand le vent ne souffle pas et parfois bien trop chaud quand le soleil tape sur les grandes baies vitrées de la véranda.

Béatrice arrive tôt matin avec une voiture légère qui s'envole dans le vent tempétueux. Elle vient pour ses soins matinaux car il attend le VSL qui doit le conduire à l'hôpital de Douarnénez pour passer un scanner de contrôle.

Il s'en va s'installer dehors tant les bouffées de chaleur l'assaillent et il commence à râler car les ambulanciers sont en retard. Il se plaint que la morphine va l'embêter sous le scanner.

Le vent froid le fait rentrer aussitôt... c'est pas la joie !

~~ Mais voilà Anthony, l'ambulancier recommandé par Pierre... il est vraiment sympathique et Maurice se sent rassuré.

Arrivés à l'hôpital, Anthony court chercher un fauteuil roulant et Maurice est aussitôt conduit dans le service radiologique où on l'attend comme un ministre ! Il est tout de suite pris en charge et le temps que Anthony aille à la machine à café, il est ressorti. Finalement, le voilà revenu très vite à la maison... et dire qu'il s'est angoissé durant des heures... il ne peut vraiment plus supporter l'hôpital.

Bref les radios vont être envoyées au grand neurologue de Brest, le docteur Persson (un des meilleurs de France!) et aussi à notre médecin traitant.

Aussitôt revenu, il téléphone à notre propriétaire et s'enquiert des prix des radiateurs. Je suis en pleine cuisine et voilà que je fonce avec Sylvie à Weldom pour acheter deux radiateurs, l'un pour la salle de bains et l'autre pour le salon bibliothèque.

Je l'abandonne aux fourneaux. Lorsque je reviens, il râle avant même d'avoir regarder les notices... et moi je râle parce que la lotte est trop cuite et les carottes pas assez... il est en pleine panique au milieu des casseroles !

Quand aux radiateurs, celui de la salle de bains ne convient pas, puis après le repas il est plein de vertus soudaines et va tout à fait bien pour une salle d'eau !

Envahi de bouffées de chaleur, il quitte la table et me laisse terminer seule, comme d'habitude... il ne tient plus en place, il se prépare à sortir et une fois dehors, il pleut... le soleil, le vent et la pluie jouent à cache-cache !

Vers quatorze heures le vent se calme soudain et le soleil réapparaît... des rafales de 124 km heure ont soufflées hier, rien d'étonnant quand je repense à la furie de cette nuit !

Il est déjà reparti prendre l'air ! ! !... La grosse crise d'asthénie refait surface et je suis claquée comme d'habitude !

Il faudrait que j'aille au lit... c'est ce que je vais faire... épuisée !

~~ Il est dix-sept heures, le pédicure nous a fait faux-bond... en panne de voiture.

Je viens de m'apercevoir ce matin que la corne sous mon pied gauche, devenue un mal perforant, à quoi je dois d'avoir perdu le cinquième rayon de mon pied et où j'allais perdre la jambe, est revenue juste à côté... d'où ce constat : deux pieds à surveiller de près !

Maurice me donne des nouvelles de son ami Hervé V. qui en prend régulièrement, en ce qui nous concerne, sur ce site. Merci mes ami(e)s d'être à nos côtés dans la longue et rude galère de la maladie.

Il reste malgré tout beaucoup de moments précieux que nous offre la vie. Hier, Maurice se désolait d'être acculé à ne plus pouvoir rien faire, devoir faire le deuil et du volant et de l'autonomie, c'est très difficile... ça l'a été pour moi, il y a douze ans, j'ai rebondi en écrivant mes nombreux livres (26), ma seule consolation !

Maintenant cela me pousse à rechercher un ou plusieurs éditeurs car nous ne pouvons plus tenir à bout de bras l'édition et la vente de mes livres.

Plus les rêves sont fous et plus le chemin pour y parvenir est rude et difficile, parfois l'on pourrait facilement tout abandonner, renoncer ; aussi cela implique une tête dure et de ne jamais baisser les bras quoiqu'il puisse advenir. Misère !

Avoir un éditeur, ce serait bien pour mes contes et les 'Les Sanglots du Vent' qui ont un succès fous auprès des lecteurs et dont j'ai une liste d'attente ; merveilleux aussi pour ma saga fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes ' épopée qui se situe dans les problèmes mondiaux de notre époque ; car même si nous en avons vendu près de quatre mille dans les conditions que l'on connaît, jamais nous ne pourront diffuser sur toute la France et à l'étranger.

Alors voilà, incorrigible, je me prends à rêver et à espérer encore et toujours malgré tous les maux qui nous assaillent. Je crois dans mon talent reconnu par les dix-sept Prix Littéraires Internationaux que l'on m'a décernés en dix mois... et du fond de notre détresse, je participe encore à d'autres concours.

La journée s'achève sur un temps plus calme, bien assagi : le calme après la tempête.

Maurice est allé constater s'il pouvait ou non réintégrer le lit 'conjugal' mais sa tête en feu ne le lui autorise pas encore.

Enfin ce soir, il n'aura plus froid avec un radiateur près de lui, il devrait pouvoir dormir sans trembler...

Naïli, un magicien dans la maison !

Naïli, un magicien dans la maison !

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Danse de la Méduse
commenter cet article
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 19:27
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
La Fontaine aux Fées
La Fontaine aux Fées

~~Samedi 24 janvier 2015,

Mon fils, Yvan, ma belle-fille Sandrine et mon petit-fils Naïli ont pris la route à 7 heures pour arriver le soir vers dix-huit heures. Nous sommes très heureux de les recevoir au bout du monde.

Du dimanche 25 janvier au jeudi 29 janvier 2015,

Un vent rageur siffle, souffle, hurle, arrache le portail méchamment. Il se faufile autour de la maison et gémit puissamment au travers de la cheminée, il bouscule les volets et décoiffe les haies en tous sens, furieusement. J'ai reçu des nouvelles de la maman de Marielle, de nouveau opérée... encore une grand-mère courage !

Les enfants nous ont quittés ce matin dans ces bourrasques hurlantes, sous la pluie. Nous venons de passer quatre jours très agréables en famille.

Leur arrivée s'est fêtée autour d'un gratin de coquilles Saint-Jacques, moules et calamars pêchés cet été par Maurice.

Nous avons fait les courses nécessaires le matin et l'après-midi un petit tour dans les environs... sur le port de Douarnenez où les enfants se sont essayés à la pêche ; Maurice nous a accompagné, mais ce fut un trop grand effort pour lui, trop difficile voyage, cependant nous y avons acheté cinq belles dorades.... la Pointe-du-Raz où nous avons fait une jolie balade bien fraîche en cette saison... Locronan village pittoresque, désert en hiver avec seulement trois ou quatre boutiques ouvertes et aucun café pour se réchauffer autour d'une boisson chaude et d'une crêpe... j'ai osé franchir le seuil de la boutique féerique. J'y ai découvert un merveilleux korrigan pour la décoration de La Fontaine aux Fées... magique !

Nous avons fait un passage à la poissonnerie sur le quai de Douarnénez où les enfants se sont régalés en observant les homards et langoustes vivantes et tout le choix de poissons et crustacés offert sur les étals... pour finir à la biscuiterie pleine de cadeaux à offrir pour le retour en Rhône-Alpes. Les enfants ont acheté un tablier à Maurice avec le slogan 'Tout est bon dans le breton' et j'ai reçu un lutin jouant de la flûte sur un dolmen... merveilleux !

Maurice n'était pas avec nous, trop mal, trop souffrant... resté seul à la maison le cafard le prenait. Chez nous, nous avons pris tous nos repas ensemble pour ne pas le laisser trop longtemps seul... nous avons salué leur départ autour d'une belle tablée de fruits de mer. Sur la table une barque de langoustines, trois araignées, des bigorneaux et des pinces de tourteaux offrait à nos yeux gourmands une vision très appétissante... et puis voilà les quatre jours envolés, finis, terminés comme le temps passe vite !

L'état de Maurice stabilisé n'est pas la panacée... il ne peut plus rien faire, éviter de marcher pour ne pas tomber, il tourne en rond sur son fauteuil roulant avec un gant d'eau froide sur la tête, il dort peu et se rattrape comme il peut le lendemain ; sa paupière gauche se ferme toute seule et il doit la remonter avec ses doigts... toujours victime de ces problèmes neurologiques.

Demain matin il passera un scanner à l'hôpital de Douarnenez... nous n'apprendrons pas grand-chose des radiologues qui ont été incapables de lire son dernier scanner dans cet hôpital... nous comptons sur notre médecin traitant mais il est en vacances jusqu'au dix février ! Nous verrons, comme d'habitude !... L'après-midi nous aurons droit tous les deux à des soins de pieds par un pédicure à domicile.

Le vent rugit en tourbillons autour de la maison... il devient de plus en plus mauvais et de vilains nuages lourds et noirs se profilent à l'horizon... la nuit sera agitée et folle... je suis lessivée et j'irai au lit rapidement... de son côté Maurice dans l'impossibilité de s'allonger dans un lit, occupe toujours le relax au salon. Un coup de fil, les enfants sont arrivés chez eux à dix-neuf heures trente... un long voyage...

Je souhaite que Maurice puisse trouver le sommeil malgré le raffut mené par le vent hennissant comme mille et un chevaux affolés dans la lande.

Au bout du monde... dernière maison avant l'Amérique !
Au bout du monde... dernière maison avant l'Amérique !
Au bout du monde... dernière maison avant l'Amérique !
Au bout du monde... dernière maison avant l'Amérique !
Au bout du monde... dernière maison avant l'Amérique !
Au bout du monde... dernière maison avant l'Amérique !

Au bout du monde... dernière maison avant l'Amérique !

Les soupers du pêcheur !
Les soupers du pêcheur !
Les soupers du pêcheur !
Les soupers du pêcheur !
Les soupers du pêcheur !
Les soupers du pêcheur !

Les soupers du pêcheur !

Locronan, cité bretonne pittoresque, l'un des plus beaux villages de France !
Locronan, cité bretonne pittoresque, l'un des plus beaux villages de France !
Locronan, cité bretonne pittoresque, l'un des plus beaux villages de France !
Locronan, cité bretonne pittoresque, l'un des plus beaux villages de France !
Locronan, cité bretonne pittoresque, l'un des plus beaux villages de France !
Locronan, cité bretonne pittoresque, l'un des plus beaux villages de France !

Locronan, cité bretonne pittoresque, l'un des plus beaux villages de France !

Des enseignes originales et fantastiques !
Des enseignes originales et fantastiques !
Des enseignes originales et fantastiques !

Des enseignes originales et fantastiques !

A la poissonnerie, des langoustes, des homards colossaux !
A la poissonnerie, des langoustes, des homards colossaux !
A la poissonnerie, des langoustes, des homards colossaux !
A la poissonnerie, des langoustes, des homards colossaux !
A la poissonnerie, des langoustes, des homards colossaux !
A la poissonnerie, des langoustes, des homards colossaux !

A la poissonnerie, des langoustes, des homards colossaux !

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Danse de la Méduse
commenter cet article
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 10:28
Pour un nouveau sourire !
Repost 0
Published by Dana Lang
commenter cet article
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 18:33
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans VOUS AVEZ DIT : LES DROITS DE L'HOMME
commenter cet article

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *de septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 59 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres...
  • Contact

Recherche

Articles Récents