Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 14:47

Soutiens les proches, les victimes de l attentat à charlie hebdo.

Soutiens notre liberté de presse, notre liberté d'expression.

Soutiens la fraternité, la démocratie.

Pour cela, envoie ce message au plus de personnes possible et faisons en sorte que cette chaine traverse le pays voir le monde pour montrer que nous sommes tous unis et que nous ne nous abaissons pas.

Si tu le veux tu peux suivre le mouvement.

NOUS SOMMES TOUS CHARLIE.

MESSAGE DE VALERIE, MA FILLE AÎNEE...
MESSAGE DE VALERIE, MA FILLE AÎNEE...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans FENETRES SUR LE MONDE
commenter cet article
8 janvier 2015 4 08 /01 /janvier /2015 10:28
Repost 0
Published by Dana Lang
commenter cet article
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 21:57
LA DANSE DE LA MEDUSE... Quand la barbarie nous frappe au coeur !

~~Mercredi 7 janvier 2015,

La nuit a été mauvaise. Il a dormi jusqu'à trois heures pris de douleurs et d'un nouvel AIT, il a dû avancer sa prise de morphine... il ne va pas tarder à avoir une autre dose intercalaire à minuit... alors, il va et vient comme un ours en cage, le cerveau en ébullition, excité comme un sac plein de chats !

Je me lève à sept heures trente toujours dans le même état de fatigue... et j'appréhende la journée. Elle ne sera pas meilleure que sa nuit... bouffées de chaleur, soubresauts incontrôlables et intempestifs lorsqu'il est allongé... il manque d'air, étouffe et sort constamment en recherche de vent et de fraîcheur.

Annig arrive à neuf heures, range un peu la maison et nous partons pour le pain, le loto et l'euromillion pour le plaisir de Maurice, à la poste d'Audierne pour envoyer un mandat international.

L'infirmière passe pour ses soins, et lorsque nous revenons Maurice est en balade. Il s'est arrêté chez André qui lui offre des moules et des huîtres pêchées près de sa mère. Nous sommes ravis et ce soir nous goûterons ces huîtres sauvages de Bretagne. Demain, je pourrai préparer un beau plat de moules. Quel bonheur !

L'après-midi se déroule de la même façon une fois dehors, une fois dedans... il part se promener sur un chemin rempli de nids de poule et bien entendu, il prend mal à la tête... il rentre malmené et se couvre d'un gant d'eau froide.

Il sursaute sans arrêts, il n'est pas bien et se demande : ­

-­-­-Quand est-ce que je vais enfin mourir ? J'en ai trop marre !

Je ne réponds rien... je compatis. Et moi, tellement fatiguée, qu'est-ce qui m'attend encore demain ?

Mais, je n'ai pas le temps de m'attendrir sur mon sort, la télévision nous retransmet l'horrible crime, l'assassinat des journalistes et des caricaturistes de Charlie Hebdo... nous sommes sidérés !

Comment cette folie est-elle possible ? Comment peut-on en arriver là ? C'est un crime abjecte, ignoble contre la liberté d'expression, contre la tolérance, contre le rire et la dérision, contre la liberté de tous, contre la vie même ! ! !

Nous regardons les infos avec une grande tristesse, Charlie Hebdo est né en 1968 et cela nous rappelle tant de souvenirs, et Wolinski qui croquait ses caricatures dans l'Humanité... notre jeune temps où soufflait ce vent de Liberté !

Ce sont des monstres, des barbares pire que des bêtes, des êtres qui ont perdus leur âme et toutes valeurs humaines qui osent prétendre tuer au nom de Dieu ! Quel Dieu voudrait cela... le sang, le meurtre, le crime, le viol ? Ce faisant il souille Allah et viole Mohamet le prophète !

Maurice s'est endormi dans le relax, vaincu par tout son être en souffrance extrême et je ne vais pas tarder à le rejoindre. Le vent se lève...

LA DANSE DE LA MEDUSE... Quand la barbarie nous frappe au coeur !
LA DANSE DE LA MEDUSE... Quand la barbarie nous frappe au coeur !
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Danse de la Méduse
commenter cet article
7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 19:44

Nous souffrons, nos âmes sont atteintes par ces assassinats sauvages, barbares !

Comment au nom de Dieu peut-on semer le désastre et la mort, faire couler le sang alors que tant de malheur, de maladies, d'enfants tués, tant de misère accable l'humanité toute entière !

Les crimes barbares sans nom ne doivent pas passer dans ce monde accablé par tant de chagrins !

Amoureux de la liberté, de la démocratie et de la Paix levez-vous !

NON, A LA BARBARIE ! ! ! NON A LA TERREUR ! ! !
NON, A LA BARBARIE ! ! ! NON A LA TERREUR ! ! !
Nos journalistes de Charlie Hebdo et nos célèbres illustrateurs lâchement assassinés par le fanatisme aveugle et barbare !
Nos journalistes de Charlie Hebdo et nos célèbres illustrateurs lâchement assassinés par le fanatisme aveugle et barbare !
Nos journalistes de Charlie Hebdo et nos célèbres illustrateurs lâchement assassinés par le fanatisme aveugle et barbare !

Nos journalistes de Charlie Hebdo et nos célèbres illustrateurs lâchement assassinés par le fanatisme aveugle et barbare !

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans FENETRES SUR LE MONDE
commenter cet article
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 23:50

~~Mardi 6 janvier 2015,

Maurice a dormi mais il a refait un petit AVC (AIT), les joues tirées vers le bas, comme hier à la même heure, juste avant quatre heures du matin. Il a pris sa morphine puis il s'est rendormi jusqu'à six heures... je dormais dans la chambre, mais je l'ai entendu, à chaque fois, aller et venir dans son fauteuil roulant.

Je me lève à sept heures trente pétrie de douleurs. Nous déjeunons lorsque Nathalie, l'auxiliaire de vie franchit la porte de la maison. Elle étend le linge, repasse et nous allons trier les verres et déchets à emmener à la déchetterie qui s'accumulent au garage.

Nous partons pour déposer les sacs et bouteilles et dans le même temps, elle poste mon courrier et prend le pain. Nous passons aussi à la Crêperie Bleue car Maurice tient à sa sortie resto. Elle est ouverte et elle l'était aussi hier !

Nous rentrons à la maison. En notre absence Béatrice, l'infirmière est passée... et le médecin (l'interne) arrive pour vérifier l'état du malade, la morphine remplit bien ses fonctions de soulagement de la douleur.

Puis, Maurice habillé chaudement est prêt à partir. Nathalie nous quitte et nous roulons dans nos fauteuils jusque là-bas. Il fait 13° et malgré la fraîcheur du vent, un grand soleil chaud et radieux nous accompagne.

Atteint de bouffées de chaleur et de crises d'étouffement insupportables, Maurice est déjà sorti plusieurs fois ce matin, mais il apprécie encore plus de pouvoir aller jusqu'au restaurant où il espère manger un moules frites... mais de moules frites, point ! Ce week-end les clients ont fait une vraie razzia et mercredi et jeudi la Crêperie Bleue sera fermée ! Nous nous rabattons sur une entrecôte sauce roquefort avec frites et salade. On termine sur un café et moi sur une Brocéliande (glace) et bien entendu j'ai oublié mon chéquier... heureusement, j'en ai un autre en dépannage ! ! !

Nous repartons. Nous rencontrons Élyane dans sa cour et du coup, elle nous offre un café, histoire de baboter un peu... c'est un tel plaisir que d'être avec elle, si douce, si tendre, si gentille... une merveille de petite femme ! Nous rentrons, un effet de serre nous accueille... le soleil sur les baies vitrées chauffe la maison au maximum... mais sur le soir, il nous faut retrouver un peu la chaleur des radiateurs.

Je suis si douloureuse, si fatiguée que je vais me coucher. Je reste étendue en crise d'asthénie sans pouvoir dormir... et Maurice tourne et retourne dans la maison, dedans, dehors, dedans, dehors... enfin, je finis par me lever et me mettre un moment sur l'ordinateur. Béatrice arrive pour sa deuxième visite de la journée. Nous soupons rapidement, je n'ai pas faim ce soir après un tel repas à midi.

Maurice veut dormir dans le lit cette nuit... espérons qu'il y trouvera un repos salutaire... non, il étouffe et revient s'allonger dans le relax avec un gant frais sur la tête, pris de soubresauts intempestifs...

LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Danse de la Méduse
commenter cet article
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 19:57

CLIQUEZ SUR LE LIEN CI DESSOUS :

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans MAGIE DE NOEL
commenter cet article
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 20:03
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)

~~Lundi 5 janvier 2015,

La nuit a été aussi mauvaise que la jour. Couché dans son fauteuil relax au salon, Maurice a très mal dormi... bouffées de chaleur, soubresauts incontrôlables, friture dans la tête il a dû passer la nuit avec son gant d'eau fraîche qu'il se posait lui-même sur le crâne... cependant que je l'entendais tristement couchée dans la chambre sans pouvoir me lever. Il a senti ses traits s'étirer vers le bas... un autre AVC, pas surprenant avec l'hémorragie qui se déplace dans le cerveau tout peut arriver.

Au matin, je remarque le pli de ses joues très marqué, effectivement il a dû le ressentir très fort. Nous déjeunons. Véronique M. franchit le seuil de la maison pour vaquer aux occupations qui l'attendent. Chaque matin, je jette rapidement un œil sur mes courriels, je réponds rapidement à nos ami(e)s, je n'ai guère de temps mais je m'applique à répondre à tous, dans les trous de disponibilité qu'il me reste. Je sors avec Véronique pour acheter le pain. Béatrice arrive pour les soins. Ensuite Maurice part faire un tour, il étouffe dans la maison. En fait, il s'est arrêté dans la cour de Roland et Arlette, tout content de faire un brin de causette avec eux. Roland fabrique un casier pour ses prochaines pêches d'araignées et de homards.

Nous rentrons et nous épluchons un plat de kiwis offerts par Nathalie, une autre auxiliaire, pour confectionner une salade de fruits. Le repas est prêt d'hier, je suis tranquille. Tant mieux car les crises d'asthénie me mènent la vie dure et je lutte pied à pied pour ne pas m'effondrer au fond du lit. Maurice a besoin de prendre l'air et il a l' idée d'aller à la Crêperie Bleue pour nous offrir un plat de moules frites. Je téléphone à six reprises... personne ne répond... je me demande si elle est réellement ouverte. Bon, mais tant pis on y va. Il sort, je vais au garage chercher mon fauteuil roulant. Je suis littéralement crevée. J'oublie la sacoche à la maison et nous sommes arrivés à mi-chemin, je dois retourner d'où je viens, mince alors ! Une fois rentrée j'appelle la Crêperie, aucune réponse. Je communique l'information à Maurice et du coup, il rentre... elle était bel et bien fermée, mais ouverte ce soir ! C'est cuit pour aujourd'hui.

Tant pis, je réchauffe deux morceaux de poulet et j'y ajoute une poêlée de petits légumes... un régal ! Maurice reprend ses nausées, bouffées de chaleur , il ouvre la porte de la véranda durant le repas, ensuite n'en pouvant plus, il sort se refroidir. L'après-midi, épuisée je m'allonge un moment dans le fauteuil relax devant la télé... je suis exténuée et Pierre va venir me chercher pour aller en courses avec la camionnette afin que je puisse évoluer en fauteuil... je suis tellement fatiguée que je vais avoir bien du mal, enfin au moins je serai assise plutôt que de souffrir sur mes béquilles.

Pierre est à la porte, nous partons en courses. En passant dans le village, subitement, je repense à la morphine ! C'est vrai Maurice n'en a plus pour demain... mince, j'ai fait l'impasse ! Au retour des courses, il faudra passer à la pharmacie. C'est Pierre qui se charge d'y aller. Au bout d'un moment, il rentre avec le nécessaire. Ouf, je reviens de loin !

André, un autre de nos voisins vient à la maison pour échanger les roues de nos deux fauteuils roulants. Les pneus du mien sont complètement lisses et ceux de Maurice sont neufs. Comme le sien peut rouler dans la maison, les pneus crantés ramènent toute la boue de l'extérieur à l'intérieur, donc moins de soucis avec des pneus lisses. Pierre et André s'affairent autour de nos deux fauteuils pour échanger ces pneus. Vraiment, cette solidarité envers nous est incroyable !

Ce soir, je suis KO... toujours cette crise latente qui me fait si mal, c'est tuant !

LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Danse de la Méduse
commenter cet article
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 19:50
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)

~~Dimanche 4 janvier 2015,

La journée se présente pis que celle d'hier. Maurice a dormi toute la nuit dans le fauteuil relax sans oxygène... son impression d'étouffement dans le lit est si oppressante qu'il refuse de s'y coucher.

Il est condamné à ne plus rien pouvoir faire, tout juste peut-il se lever pour aller d'un fauteuil à l'autre avec la peur continuelle de tomber à nouveau. Il n'est ni solide, ni sûr sur ses jambes détruites et malmenées par la Parkinson.

Au matin, il doit prendre un Oxynorm à cinq heures, la douleur monte si fort qu'il ne tiendra pas jusqu'à huit heures... la tentative de retirer cette dose à quatre heures tombe à l'eau, il en a trop besoin. Il est très mal... il se promène sur ses roulettes avec le gant sur la tête et rien ne va. Il se plaint d'être trop mal. Il va et vient, ouvre la baie vitrée, se plante devant pour mieux respirer, puis il sort sur le palier prendre l'air qui lui manque. Il a l'impression de perdre toutes ses dernières forces, il se sent diminuer à l'extrême, perdre tous ses moyens. et il me dit : ­

-­-­-Et on parle d'humanité ! Ah ! Si j'étais en Belgique, il y a longtemps que j'aurai appuyé sur la seringue !

Il tourne en rond en attendant Béatrice, il semble accablé d'un poids trop lourd ; Il est pâle, blanc comme un linge... même si la morphine lui endort toute la douleur, son corps entier souffre et il sent comme un poids lourd sur la tête, comme un étau et ça friture grave à l'intérieur !

Lorsque Béatrice, l'infirmière arrive, il lui décrit sa nuit et ses symptômes. Elle s'emploie à lui faire sa toilette, moment qu'il attend avec impatience, cela lui fait tant de bien. Puis une fois habillé, elle lui conseille de sortir, le temps n'est pas mauvais.

Du coup, il va faire un tour dans le village et discute avec Roland pendant que je m'affaire dans la cuisine. Je prépare un poulet aux champignons et à la crème avec un peu de riz... mais cela me donne trop de travail... j'aurai mieux fait d'acheter un poulet découpé, là je vis une vraie galère pour m'en sortir... et puis cela me fait une énorme vaisselle... un vrai bazar ! C'est dit, je ne recommencerai pas ! Trop de travail pour moi, je m'épuise trop vite.

Après le repas, nous décidons d'aller faire un tour ensemble. Il sort. Je me couvre et le rejoint en prenant mon fauteuil roulant au garage. Nous rencontrons des voisins et nous parlons un long moment, cela lui fait du bien de vider son sac.

Nous allons en direction de Kerhuret où nos amis sont absents, nous filons plus loin vers la maison de Véronique R. Durant le parcours, je m'émerveille de constater que les pâquerettes sont en fleurs, les bergénias et les primevères aussi, que de nombreuses fleurs se sont épanouies sur divers arbustes. Les camélias fleurissent déjà ; alors, il doit y avoir des fleurs sur le camélia près de la véranda ou sinon des boutons, la floraison ne devrait pas tarder... il va falloir que je vérifie. De quelle couleur est-il ?... Je le saurai quand il fleurira, ce sera la surprise. Dans la haie de Véronique R. il y en a un très beau rose. Chaque maison bretonne possède un camélia. Dans un jardin voisin, j'en compte trois, un de chaque couleur rose, rouge et un blanc à cœur jaune de toute beauté ! J'avais le même au Cergne mais les fleurs n'étaient jamais aussi grosses.

L'air très vif me refroidit d'un coup et au retour je suis littéralement gelée... lui seulement bien rafraîchi. Ensuite il s'installe sur son relax et regarde la télévision... moi, je me débats dans la vaisselle... puis, sur l'ordinateur où je ne parviens pas à faire ce que je veux. Dans l'intervalle, je passe des gants mouillés sur la tête de Maurice tout en continuant sur l'ordinateur où je m'entête inutilement car je m'épuise ; une crise arrive et je file moi aussi sur le relax à côté de Maurice où nous nous assoupissons plus ou moins. Jusqu'au moment où la faim le reprend, il mange froid les restes de midi, quant à moi, en crise d'asthénie, je refuse de manger... au bout d'un moment vers dix-neuf heures, je vais le laver et cela l'apaise... mais les bouffées de chaleur se réveillent et il éprouve un besoin absolu et pressant d'être dehors... il n'en peut plus. Il tourne en rond sur ses roulettes comme un fauve en cage... il a trop chaud... il ouvre la baie vitrée... j'ai froid !

Comme un poisson hors de l'eau, il ne sait plus où trouver de l'air, où se mettre, cela dure un trop long moment et puis finalement il se recale dans le relax et fini par se calmer... puis il me dit : ­

-­-­ Fais-moi penser à l'Oxycontin pour vingt heures... puis un peu après : apporte-moi le gros coussin de la chambre pour maintenir mes genoux !

Je vais le chercher... mais il est trop épais, il lui faut le petit qu'il se cale entre les jambes, tout comme moi dans le lit... finalement, il prend son fauteuil roulant et va le chercher lui-même... ça va bien mieux comme ça ! Ainsi installé, il passera une nouvelle nuit dans le fauteuil sans oxygène.

La nuit s'étend au-dessus de nous, elle nous enveloppe de son mystère... je chasse tous les moments tragiques et durs et je repense aux petits moments magiques vécus dans l'instant de cette nouvelle journée bien grise de l'an neuf.

LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite)
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Danse de la Méduse
commenter cet article
4 janvier 2015 7 04 /01 /janvier /2015 16:15
STOP NEONICS... SIGNEZ LA PETITION... SOS... SOS... SOS...

http://actions.pollinis.org/actions/stop-neonics-fr/

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans ECOLOGIE
commenter cet article
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 20:31
LA DANSE DE LA MEDUSE... (suite : nouvelles de Maurice)

~~Samedi 3 janvier 2015,

Maurice se réveille alors que je vais me coucher à une heure du matin... ses crises d'étouffement et d'angoisses l'oblige à se lever brutalement, il s'en va à roulettes jusqu'au salon et s'allonge dans le fauteuil télé ; il finit par s'endormir devant la télévision bercer par le ronronnement du son de celle-ci... je me couche en oubliant mes cachets, tant pis je les prendrai dans la nuit.

Au matin, Annig, l'auxiliaire entre et je me lève. Maurice sort de son fauteuil, il a finalement bien dormi et sans oxygène... qu'importe maintenant ! me dit-il.

Un peu plus tard, il commence à sentir des réactions à la douleur, il a besoin de sa dose de morphine avant l'heure... il n'a pas pris la dose intercalaire de quatre heures.

Je me prépare à sortir avec Annig pour aller à la pharmacie prendre le nouveau remède prescrit par le médecin pour remplacer le Pariet, et je l'abandonne aux soins de Béatrice.

Après la toilette, il se sent tout de suite mieux mais vers onze heures tout recommence : il souffre de nouveau avec des suées énormes et abondantes, des sursauts incontrôlables, je lui applique des gants d'eau froide qui ont le grand mérite d'apaiser son cerveau en ébullition.

Nous prenons notre repas : épinards, œufs durs, pâtes, fromage blanc et orange. Mais ce n'est pas la joie... Maurice va garder des gants d'eau froide sur la tête presque tout l'après-midi et ce soir les suées recommencent de plus belles.

Nous soupons à dix-huit heures trente d'une soupe de poissons offerte par Élyane (un régal), reste de pâtes, compote, et vers dix-neuf heures, je le lave, seul moyen d'apaiser ses angoisses.

Il me dit qu'il n'en peut plus, qu'il ne le supportera plus très longtemps, qu'il n'acceptera pas de rester cloué au lit !

Il prend sa dose de morphine à dix-neuf heures cinquante... les crises de suées ont cessées après l'avoir lavé.

Il est content enfin de pouvoir souffler un peu :

­-­-­ Ça fait du bien quand ça s'arrête ! me dit-il.

Petits moments magiques : j'ai appelé Henriette, mon amie de toujours, Michel, mon relecteur et Danyèle, son épouse.

La journée sur le Cap s'est passée dans le crachin et le ciel gris... nous avons pu garder les volets de la véranda ouverts, le soleil ne nous a pas fait de l'œil...

La vue sur la mer depuis la véranda...

La vue sur la mer depuis la véranda...

Les fées toujours présentes ne nous quittent pas !

Les fées toujours présentes ne nous quittent pas !

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Danse de la Méduse
commenter cet article

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 55 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 55 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *Septembre 2013 à 2015, elle devient lauréate de 52 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'...
  • Contact

Recherche

Articles Récents