Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 19:11
Prix décernés à Dana LANG
Prix décernés à Dana LANG

Prix décernés à Dana LANG

Prix édcernés à Dana LANG
Prix édcernés à Dana LANG

Prix édcernés à Dana LANG

Prix décernés à Dana LANG
Prix décernés à Dana LANG

Prix décernés à Dana LANG

Prix décernés à Dana LANG
Prix décernés à Dana LANG

Prix décernés à Dana LANG

Mardi 14 mars 2017... encore trop de souffrances !

Une nouvelle nuit catastrophe s'est déroulée pour Maurice accablé par les douleurs de son crâne, de sa respiration et occasionnées par sa sonde qui aurait due être changée hier.

Je me tiens près de lui pour l'aider à atteindre ce dont il a besoin, calmer la douleur de ses jambes, lui mettre des gants d'eau froide sur la tête, lui donner un en-cas lorsqu'il le réclame et aussi lui passer ses remèdes.

J'ai remarqué il y a quelques jours que son pied gauche s'est recroquevillé et paralysé. Est-ce dû par l'état de son cerveau ou l'avancée du Parkinson, car il a déjà depuis des années trois doigts qui ne fonctionnent plus à la main gauche, ce qui lui avait valu d'être opéré du coude, ce qui n'avait rien arrangé du tout de toute façon et n'était qu'une intervention chirurgicale de plus (en tout à présent 61) !

Vers cinq heures, les cris de Maurice me font lever d'un coup. Il est si mal, il étouffe et il me dit 'adieu'... il se sent partir pour de bon... et j'ai le sentiment que cela va arriver... cela dure un long, trop long moment... mais soudain la crise se calme d'elle-même comme elle est venue...

Je me lève avec beaucoup de difficultés et de plus en plus douloureuse je vais déjeuner et je prépare une tartine à Maurice. Puis Annie frappe à la porte, je m'étonne car cela devait être Véronique mais le planning se trouve chamboulé car nous avons une auxiliaire de vie malade. Qu'importe je me suis très bien habituée à elles toutes et je suis toujours heureuse de voir l'une de mes 'filles' franchir le seuil de la maison. Elles m'apportent une aide si précieuse.

Puis c'est au tour de Jean-François, l'infirmier et Maurice l'attend comme le Messie. Il a si hâte que sa sonde soit changée, en même temps il appréhende beaucoup ce moment car il a connu souvent des problèmes avec ce geste technique. Mais tout se passe fort bien et Maurice en sort soulagé. La sonde à été posée de main de maître... voilà qui est bien !

Je donne à Maurice son steak de foie de veau qu'il n'a pas pu avaler hier et la moitié d'une omelette faite avec un œuf d'oie, un yaourt aux fruits et deux clémentines. Il parvient à manger et il se régale.

Maurice sombre dans le sommeil tout l'après-midi et moi à ses côtés j'en fais de même, épuisée.

Puis je m'installe devant l'ordinateur, je découvre mes courriels, notamment la si belle lettre de mon douce amie, Lucette qui ne nous quitte pas, chaque jour, en prenant connaissance de mon site... bien des ami(e)s font de même ainsi connectés.

Merci à vous tous qui êtes là à me suivre dans nos tourments quotidiens. Vous m'apportez un grand soutien grâce à votre bienveillance et votre empathie à notre égard. Je vous adresse mille et une bises et toute la fraternité des fées.

Alors que j'écris, je m'aperçois qu'une poule s'est fait la malle et déambule de l'autre côté de l'enclos. Je file pour la rentrer à l'intérieur mais la serrure de la porte tourne dans le vide... mince alors ! Henke l'avait bien retapée mais visiblement, elle recommence. J'attrape par deux fois une aile de la poule, mais elle s'échappe, je n'y arriverai pas ! Tant pis, qu'elle reste... elle est sortie, elle rentrera !

Découragée je cède sans insister davantage car je risque fort de tomber comme je l'ai fait hier... où je suis entrée à quatre pattes dans la maison pour me relever avec l'aide du fauteuil roulant électrique à l'intérieur.

Ce matin, Annie a encore trouvé une belle récolte d'œufs (trois œufs d'oie, six de poules). Avec son aide, j'ai coupé des branches de fusain sous un ciel clément mais cet après-midi le temps demeure bouché... et ce soir Corinne, l'infirmière se propose pour attraper la poule... je lui dis qu'elle doit se munir du grand filet avec un manche déposé au garage, la chose sera plus aisée ainsi. Elle s'y reprend en plusieurs fois car elle n'a jamais touché une poule depuis une peur d'enfance. Nous éclatons dans un immense fou rire toutes les deux, la poule vaincue regagne son poulailler.

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 20:10
Prix décernés à Dana LANG
Prix décernés à Dana LANG
Prix décernés à Dana LANG

Prix décernés à Dana LANG

Lundi 13 mars 2017... jour printanier... 

La nuit a été égale à toutes les autres depuis six mois. Je suis allée rejoindre mon lit à une heure. Jusque-là j'ai dû être sans arrêt auprès de Maurice, puis vaincu il a fini par s'endormir. Ses cris toutes les heures m'ont fait lever en sursaut pour accourir à son chevet sur mes grandes roulettes.

À six heures quarante cinq, il me réveille à nouveau et je m'aperçois qu'il parle tout seul, il se remet à parler sans s'arrêter éveillé ou les yeux fermés. Il s'étonne de me voir... il navigue dans son monde jusqu'à l'arrivée de Jean-François.

Je tente de me recoucher, mais peine perdue, ses cris, sa voix forte m'empêchent de poursuivre mon sommeil coupé en morceaux. Le plus difficile à accepter ce sont mes douleurs horribles qui cramponnent tout mon corps et me bloquent. Je souffre de plus en plus chaque jour et je me demande comment je vais faire pour continuer.

Nelly franchit le seuil de la porte, j'ai déjà déjeuné et servi Maurice. Je me prépare car nous allons partir en courses ; vendredi, j'ai oublié de refaire le stock de couches, oublié aussi le lait et d'autres bricoles. Nous passons à la pharmacie, je vais payer ma note.

Lorsque nous rentrons Nelly à juste le temps de déposer les commissions, elle nous quitte à onze heures pour un autre service à domicile.

Auparavant, elle a fait un saut au poulailler. Ce week-end j'avais trouvé six œufs dans le pondoir extérieur à l'enclos, mais dans leur dortoir elle récupère encore quatre œufs et autant pondus par les oies... je suis vraiment contente, voilà une affaire qui roule.

Le temps ce matin sent le printemps et de belles jonquilles fortes et vigoureuses s'épanouissent au pied de la maison... cela donne une note de gaieté. J'aime passionnément le jardin... dommage que je ne puisse plus y faire grand chose dans mon état... cela m'apporte tant de consolation, de joie de vivre... les fleurs sont mon réconfort... une baisse de moral et je m'offre une petite plante.

Il m'arrive de repenser tristement à mon jardin enchanté du Cergne... quelle merveille ! Nous y avions tant œuvré Maurice et moi, malgré nos handicaps. Nous avions trouvé la force en nous soutenant l'un, l'autre d'y aménager huit merveilleuses terrasses surmontées de talus d'où s'échappait un chemin qui serpentait de l'une à l'autre. Et que dire de notre jardin aquatique devant la maison qui attirait les grenouilles... et les couleuvres !

Il avait fallu se débarrasser d'une benne de racines de fougères aigles, puis j'y avait planté trois mille espèces de fleurs et arbres d'ornements de toute beauté... oui quel enchantement que ce jardin planté là au milieu d'une forêt de Pins de l'Orégon... encore un défi pas si simple à tenir !

Mais comme nous nous sommes régalés et surtout nous avons eu le temps de profiter de nos arbres magiques, notamment le cerisier du Japon qui nous émerveillait de sa splendide floraison chaque mois de mars … comme nous y avons été heureux malgré tous nos tourments.

Et comme j'ai aimé cette Maison du Conte que j'y avais crée et où j'avais reçu vingt-mille scolaires sur le sentier des bois, terre d'Anne de Beaujeu... que de souvenirs enchantés pour les enfants, les parents et les professeurs des écoles.

Ah, si je n'avais pas eu les ailes coupées à cause de cette maladie cruelle que je porte depuis ma naissance. Mais qu'importe je me suis donnée à fond dans tout ce que j'ai entrepris pour la jeunesse et particulièrement dans ce métier de conteuse professionnelle durant douze années accompagnée par des musiciens. J'en garde tant de souvenirs puissants et émus. Oui, il y a tant et tant à écrire... d'une vie tourmentée, tumultueuse et si bien remplie de tant de passion.

Cet après-midi nous recevons la charmante visite de notre amie et voisine et nous passons un petit moment bien agréable jusqu'à l'instant où je m'aperçois comme hier que Froudenn a sauté la barrière de l'enclos... voilà une nouveauté !

Je file sur mon fauteuil roulant électrique pour la récupérer. Lorsque j'arrive vers l'enclos, elle se précipite à ma rencontre et s'amène pour manger la tranche de pain que j'ai amenée pour l'appâter. J'ouvre la porte et fort heureusement, elle rentre docilement sans se faire prier.

Un moment plus tard Pierre de l'autre côté de la haie leur balance des branches de fusain, voici de quoi calmer la gourmandise de nos petites biquettes. Merci Pierre !

Le temps calme et beau fait que nos petites protégées profitent de l'air et de la douceur du temps en toute quiétude et nos petites chèvres jouent à attrape-moi si tu peux.

Les jours rallongent vite. Il devient agréable d'être dehors, malheureusement nous n'en profiterons plus comme depuis plus d'an an et demi où Maurice se trouve alité et pire depuis six mois où il gît couché sur le flan gauche victime de son insuffisance cardiaque et respiratoire et de son œdème cérébral.

Ce n'est plus la vie pour un homme aussi hyper actif que lui, ancien architecte d'exécution qui a réalisé tant de beaux bâtiments en Rhône-Alpes, la Tour de la Part-Dieu à Lyon (c'est lui qui a inventé la grue qui montait la Tour de l'intérieur, et à l'époque il commandait tous les corps de bâtiment), une partie du métro de Lyon, le théâtre de Chalon-sur-Saône, les HLM de Mâcon inventé un panneau de béton particulier utilisé encore aujourd'hui, des maisons dans le Bugey, des bâtiments industriels, le bâtiment de Véritas à Limonest, etc..., etc...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 11:38
Textes primés de Dana LANG

Textes primés de Dana LANG

Dimanche 12 mars 2017... trop mal à la tête... alité depuis un an et demi, grabataire depuis six mois, couché sur le flanc gauche sans pouvoir ni bouger, ni se lever... terrassé par son insuffisance cardiaque et respiratoire et son œdème cérébral...

 

La nuit a été difficile. Je suis restée près de Maurice à lui masser ses jambes douloureuses et bien abîmées. Puis vers une heure, il a pris des maux de tête avec une douleur montée à son paroxysme. Je le soulage avec 20mg de morphine et un doliprane 1000.

La douleur infernale s'évacue, puis il prend des douleurs aiguës dans les deux genoux et s'ensuit une douleur de la prostate. Lorsqu'il finit par s'apaiser, nous nous endormons.

Vers quatre heures je souffre tellement de tout le corps que je lui demande l'autorisation de le laisser pour aller dans mon lit. Il m'encourage à le faire, mais j'ai peur d'être levée rapidement. Tant pis, je ne tiens plus le choc. À cinq heures, il se met à crier. Il n'a plus trouvé la sonnette alors il hurle.

Je saute aussitôt du lit, façon de parler car j'ai toujours beaucoup de mal à m'y extraire. J'ai oublié mes chaussures et pas le temps d'enfiler mes grosses chaussettes, je vais pieds nus, ce que je n'aime pas car j'ai trop mal... mais mon fauteuil roulant m'attend dans la chambre, j'y serai vite.

Je réponds par quatre fois à ses appels désespérés, mais l'extracteur dans le couloir se manifeste bruyamment.

Lorsque j'arrive près de lui, Maurice est en pleine panique... il ne sait plus où il est, ni ce qu'il fait là, il gémit et se perd en paroles incohérentes.

Je tente de le calmer, je le rassure, lui parle jusqu'à ce qu'il se réveille... c'est une crise lourde et bien longue mais il finit par s'apaiser enfin.

C'est alors qu'il se lance dans des déclarations persistantes, combien il m'aime, combien il aime mes enfants et petits-enfants et comme il aime Naïli, notre petit-fils, comme il nous adore. Ce n'est pas la première fois depuis ces six longs mois de calvaire, mais il est temps de le faire, temps de se dire les choses... mais de ce côté là, nous sommes gâtés car ce fut pareil de juin à octobre 2009 dans les cinq mois de soins palliatifs à domicile où il avait dû faire le deuil de nous tous. Il a beaucoup pleuré, nos petits-enfants aussi... où contre toute attente sur le fil de la mort, il a survécu : ressuscité grâce à un médecin gastro-entérologue qui l'a totalement démédicalisé après une overdose médicamenteuse sévère (42 comprimés par jour- plavix à vie d'où hémophilie- traitement du syndrome de Parkinson contre l'avis d'un neurologue lyonnais ; remède pour le cancer de la prostate... etc... etc... et 60 interventions chirurgicales- plus d'anesthésie générale depuis 2001) ! La liste de ses pathologies remplie cinq pages.

Il finit par s'endormir alors que je m'enfonce dans un sommeil profond plongée dans le fauteuil releveur. Je n'aspire qu'à dormir, dormir, dormir, mes douleurs m'accablent.

Finalement je me réveille à huit heures pour donner les remèdes à Maurice et le faire déjeuner. Ce matin, il oscille entre réalité et délires. Je déjeune.

Corinne, notre infirmière dévouée vient et nous soigne l'un après l'autre. Nous prenons le temps de nous parler un peu et d'échanger des nouvelles.

Lorsqu'elle nous quitte Maurice s'enfonce dans le sommeil et à certains moments se met à délirer et m'appelle pour des visions inquiétantes. Je vais aussitôt à son chevet et le rassure. Il se rendort.

Ce matin je ne me lancerai pas dans la cuisine. Les restes d'hier vont nous suffire amplement. Cela m'arrange bien. Cet après-midi, je prépare un nouveau concours littéraire.

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
12 mars 2017 7 12 /03 /mars /2017 00:22
Textes primés de Dana LANG, traduit en espagnol par Ernesto Kahan
Textes primés de Dana LANG, traduit en espagnol par Ernesto Kahan

Textes primés de Dana LANG, traduit en espagnol par Ernesto Kahan

Samedi 11 mars 2017... le soleil revient...

 

La nuit a été difficile mais Maurice n'a pas souffert. J'ai pu rejoindre mon lit à une heure et il m'a sonné une heure plus tard. À cinq heures ses cris me réveillent, il se trouve mal, il émet un râle prolongé. Je lui parle, je tente de l'apaiser du mieux que je peux.

Je m'allonge dans le fauteuil près de lui et finalement il se rendort et moi aussi. Nous allons dormir ainsi jusqu'à huit heures du matin où je lui donne ses remèdes et deux petits pains au chocolat qu'il me réclame. De mon côté, épuisée je vais somnoler près de lui jusqu'à dix heures où l'infirmière me réveille.

Je déjeune et je m'habille, puis je vaque à mes occupations... je le change par deux fois. Ma journée ne va pas s'arrêter avant l'arrivée de l'infirmière à dix-sept heures. Je suis littéralement éreintée et pour un peu je tomberai tout net.

Ce matin, nous avons reçu la visite d'un ami qui nous a beaucoup touché. C'est toujours ces petits moments magiques de la vie qui nous permettent de comprendre que la vie reste belle envers et contre tout.

Je vais m'étendre à dix-sept heures mais la sonnerie me réveille à dix-huit heures quarante-cinq. Zut j'avais demandé à Maurice de me sonner seulement à vingt heures. Nous n'avons rien compris ni l'un, ni l'autre. Il y a une interférence avec la télévision.

Qu'importe, je mouline le velouté de carottes et je lui en offre un petit bol. Il se régale mais il ne veut plus rien. Je prends un bol de soupe également. Nous mangerons les restes demain cela m'évitera bien du travail.

À vingt heures je lui donne ses remèdes... puis je me cale devant l'ordinateur où je poursuis mon témoignage sur notre vie à l'un comme à l'autre.

Vers vingt-et-une heures il reprend des maux de tête effrayants... puis un peu plus tard de très vives douleurs dans ses deux genoux... ensuite uriner le fait souffrir violemment.

J'écris depuis toujours mais surtout depuis 1985... j'ai écrit plusieurs livrets de prose poétique et des pamphlets, de très nombreux contes merveilleux et fantastiques déclinés en plusieurs livres, des nouvelles et des carnets de voyage. Je suis depuis le 13 juillet 2013 lauréate de 52 Trophées, Mérites, Médailles, Mentions et Prix Littéraires Internationaux sur tout ce travail phénoménal.

En 2003, je me suis lancée durant cinq ans dans une trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' où la première époque 'La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré' commence dans le décor de Douarnenez... je demeure paralysée trois ans suite à une crise évolutive de ma maladie génétique orpheline dégénérative, je n'ai que le bout des doigts qui remue encore un peu, alors Maurice m'a offert un ordinateur et je tape couchée dans mon lit. La deuxième époque 'Éloïse et le Commandeur du Temps' va se situer dans la région où nous avons vécu vingt-trois ans entre les Montagnes du Matin et les Montagnes du Soir... la troisième époque 'Atlantis et la Licorne Noire' je l'écrirai de 2011 à 2013, elle réunira l'ensemble des territoires, les 7 Mondes entre mer et montagnes, entre les humains et les êtres elfiques... une très longue épopée... pour de grands adolescents et de jeunes adultes ou plus.

Également j'ai écrit un récit autobiographique où je livre mon parcours de vie exceptionnel et hors du commun. Je dois dire que ce livre 'Les Sanglots du Vent' vendu à sept cent exemplaires a reçu un succès immédiat auprès de mes lectrices et beaucoup d'autres en attendent une nouvelle publication.

J'ai aussi écrit un témoignage de vie avec 'Docteurs, vous m'avez tué' qui raconte l'enfer que nous avons vécu à force d'errances médicales sur mon époux, ses cinq mois placé en soins palliatifs à domicile et son empoisonnement par overdose médicamenteuse sévère. Ce livre a été lu par des médecins qui ont eu la grande intelligence de le faire lire dans leur service puis dans tout leur hôpital. Ils en ont retenu une leçon... travailler de concert entre pneumologue, cardiologue et neurologue... d'autres enseignements peuvent être tirer à profit de notre histoire. Ce livre est recommandé pour toutes les personnes qui suivent les formations d'accompagnants en soins palliatifs et les soignants en général.

Ainsi j'ai repris mes témoignages depuis mon ostéïte en 2012 et mon amputation dix-huit mois plus tard en 2013 avec trois mois et demi d'antibiothérapie à partir d'erreurs médicales évidentes... et je n'ai plus cessé de raconter dans 'La Danse de la Méduse', 'L'Arbre d'Or', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du Bout de la Terre', 'Plus fort souffle le Vent', 'Le Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au Bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi !' convaincue que notre parcours hors du commun peut servir d'exemple pour beaucoup et suivie par de nombreux ami(e)s qui nous soutiennent et qui chaque jour suivent nos péripéties dramatiques.

J'ai ainsi compilé neuf livres de témoignages et j'en arrive au dixième enracinés dans notre quotidien. Tous les autres sont de pure imagination et porte à plus de trente-cinq livres écrits tout au long de ma vie... je ne suis pas conteuse pour rien.

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
10 mars 2017 5 10 /03 /mars /2017 20:38
Textes primés de Dana LANG

Textes primés de Dana LANG

Vendredi 10 mars... quelles nuits !

Je demeure près de Maurice dans le fauteuil releveur et la nuit se présente comme celle d'hier aussi agitée et difficile. Vers une heure du matin, je vais dans la chambre histoire de me reposer les jambes et mon corps douloureux qui ne tient plus la pression. Une heure plus tard des appels au secours me réveillent en sursaut :

–À l'aide chérie, viens-vite, viens-vite !

J'arrive sur mes roulettes

–Mais que ce passe-t-il, Maurice ?

–Vite, j'ai un bouchon de Champagne coincé dans ma sonde.

Je vérifie la sonde. Je regarde le parcours de celle-ci, rien ne coince :

–Mais non, Maurice, tout va bien, tu as fais un mauvais rêve !

Je regarde un peu tout son environnement... il peut dormir tranquille et je retrouve mon lit.

À cinq heures, il me réveille en criant. Je me réinstalle près de lui et je vais ainsi être appelée sans cesse pour des frayeurs ou des soins. Cependant avec les prises régulières de morphine avant les crises de douleur il ne sera pas trop douloureux. Je m'endors entre chaque appel et jusqu'à l'arrivée de Nelly.

Je prépare une tartine pour mon époux et je déjeune. Nelly m'a fait le café et les tartines grillées. Je me prépare et me dépêche car ce matin, nous partons en courses. Il est neuf heures trente lorsque nous quittons la maison et Corinne est arrivée pour les soins de Maurice. Je lui rappelle que la psychologue viendra lui rendre visite à dix heures trente.

Nous rentrons des commissions à onze heures trente et la psychologue n'est plus là. Maurice très pâle dort profondément. Nelly vaque aux dernières tâches et va voir le courrier. Lorsque Maurice se réveille il ne sait plus rien ; où est-il, que s'est-il passé ? Je lui rappelle tout.

Il ne lui semble pas avoir eut la visite de la psy. Il a raison, en prenant lecture de mon courrier (que j'avais oublié durant la semaine) le réseau Betek Pen m'annonce froidement qu'il nous laisse tomber dans une lettre laconique, sans aucun motif, aucune explication ! Bof, voilà un an et demi que Maurice est alité dont six mois dimanche que je veille mon mari 24 heures sur 24 alors qu'il gît au fond de son lit, couché sur le flanc gauche, sans pouvoir se relever, ni bouger, sans même pouvoir s'asseoir, alors un peu plus, un peu moins... la souffrance que nous endurons qui peut la comprendre, qui peut la vivre ?

Au repas de midi, Maurice mange une tranche de colin pané et un peu de fraises. Il dort profondément tout l'après-midi. Au soir il mange un petit morceau de saumon fumé, un petit bol de carottes, un peu de fromage blanc de chèvre.

Il somnole. Il attend le moment où nous resterons ensemble devant la télévision bien qu'il ne puisse plus suivre aucune émission, mais il profite de ma présence à sa façon et moi aussi.

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 20:20
Prix décernés à Dana LANG

Prix décernés à Dana LANG

Jeudi 9 mars 2017... fais-moi mourir !

La nuit a été d'enfer... levée sans arrêt à son chevet, j'ai dû lui masser les jambes à la pommade, puis à l'éosine, lui laver par deux fois les fessiers, lui mettre un gant d'eau froide sur la tête et renouveler, lui refaire son lit plusieurs fois, lui donner à manger, de l'eau, ramasser les objets qu'il fait tomber, se battre avec la zapette de la télévision parce qu'il n'arrive plus à la faire fonctionner, avec son lit aussi car je le retrouve perché au plafond au lieu qu'il soit à mon niveau... je le gronde, mais ça ne sert à rien, il ne sait plus manipuler la zapette du lit... il risque ainsi de tirer sur sa sonde, qu'elle pende dans le vide, de renverser la table de chevet que je cale sur le lit... mais il ne parvient plus à saisir les objets à sa portée tels le canard, le stérimer, les mouchoirs, le vicks, le natispray... etc...

Il prend des maux de tête effroyables que je calme en introduisant une gélule de morphine à 20 mg en plus et un gant d'eau froide sur le crâne, il prend une douleur cardiaque et réclame le natispray, mais je lui recommande de faire attention avec sa tête. Comme hier la douleur cardiaque et les maux de tête se font récurrents et violents.

La nuit est si dure que je l'abandonne à quatre heures... je n'en peux plus ! Je file me coucher dans le lit. Lui, il se débat à vouloir remettre la télévision en marche. Il me demande d'éclairer la pièce et le voilà qui bricole la zapette en tous sens. Je vais allonger mes jambes, mon dos, calmer mon pied. Je tombe dans un sommeil lourd et me réveille à neuf heures... lui, il a dormi aussi sans télévision.

Au matin, il est encore plus mal... il ne sait plus rien, ni de la nuit, ni où il est et qui est là autour de lui.

Il me déclare suppliant :

Fais-moi mourir, je n'en peux plus, je n'en peux plus, je dois partir !

Sylvie arrive et prend son service. Corinne vient à son tour pour les soins. Je lui donne deux kiwis pour son déjeuner. Pour midi, il mange un œuf dur, une cuillère de carottes Vichy et une cuillère d'endives braisées et au dessert un flan maison.

Le médecin passe nous voir tous les deux. Il refait l'ordonnance de Maurice avec une fois encore plus de morphine et remet l'hydrocortisone, pour moi antibiotiques et pansements septiques pour mon pied. L'après-midi se traîne. Maurice somnole toujours entre deux. Corinne repasse pour les soins. Lorsqu'elle est partie, Maurice me demande où sont les filles... il pensait qu'elles étaient là toutes nos filles... mais non !

Il se sent vraiment très mal ce soir... cela promet pour la nuit !

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 17:55
ACTUALITES DE L'UERAA SUR RHÔNE-ALPES-AUVERGNE...
ACTUALITES DE L'UERAA SUR RHÔNE-ALPES-AUVERGNE...
ACTUALITES DE L'UERAA SUR RHÔNE-ALPES-AUVERGNE...
ACTUALITES DE L'UERAA SUR RHÔNE-ALPES-AUVERGNE...
ACTUALITES DE L'UERAA SUR RHÔNE-ALPES-AUVERGNE...
ACTUALITES DE L'UERAA SUR RHÔNE-ALPES-AUVERGNE...
ACTUALITES DE L'UERAA SUR RHÔNE-ALPES-AUVERGNE...
ACTUALITES DE L'UERAA SUR RHÔNE-ALPES-AUVERGNE...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
8 mars 2017 3 08 /03 /mars /2017 15:27
8 MARS 2017 / LA JOURNEE DES DROITS DES FEMMES / TEXTES PRIMES de Dana LANG
8 MARS 2017 / LA JOURNEE DES DROITS DES FEMMES / TEXTES PRIMES de Dana LANG
PRIX DECERNES Dana LANG
PRIX DECERNES Dana LANG
PRIX DECERNES Dana LANG
PRIX DECERNES Dana LANG

PRIX DECERNES Dana LANG

PRIX DECERNES Dana LANG
PRIX DECERNES Dana LANG
PRIX DECERNES Dana LANG
PRIX DECERNES Dana LANG
PRIX DECERNES Dana LANG
PRIX DECERNES Dana LANG
PRIX DECERNES Dana LANG
PRIX DECERNES Dana LANG

PRIX DECERNES Dana LANG

PRIXDECERNES Dana LANG
PRIXDECERNES Dana LANG

PRIXDECERNES Dana LANG

Mercredi 8 mars 2017... journée des Droits de la Femme...

 

La nuit a été aussi agitée que la dernière. Le soir, il faut le masser à répétition, le couvrir, le découvrir, le recouvrir. Je tombe dans un sommeil de plomb où je sursaute et me réveille à chacune de ses alarmes, de ses cris et ce toutes les heures.

Au matin, je suis une loque humaine et comme toujours aussi fatiguée que la veille au coucher, mais là il n'y est pour rien... ma maladie neuro-musculaire dégénérative poursuit sa lente dégradation.

Maurice s'est plaint plusieurs fois de la tête dans la nuit, douleurs intenses calmées par la morphine... au matin, il n'est déjà plus là. Il me reconnaît certes, mais il navigue dans son monde, parle tout haut de bricolage, de mécanique, de sport et de la course cycliste où il s'investit totalement... et cela va durer la journée. Parfois il réalise qu'il est à côté de la plaque et c'est alors très difficile pour lui.

Bon, mais il ne va pas être bien de toute la journée, il somnole entre deux mondes, il gémit, il crie. Ses jambes rougies, son ventre durci gonflés d'œdèmes cardiaques lui empoisonnent la vie. Sa respiration trop courte l'épuise. Il étouffe... il se plaint souvent pour dire qu'il en a marre de son supplice sans fin !

Dans les moments d'accalmie où il dort, je demeure sur l'ordinateur à préparer mes concours littéraires... c'est cependant très difficile de se concentrer dans une telle situation.

Nous avons attendus le médecin qui d'après l'infirmier devait passer aujourd'hui... mais il est très rare de le voir un mercredi sauf exception.

Le temps est resté bouché toute la journée, triste et morne comme nos vies, même pas un petit rayon de soleil pour nous réchauffer le cœur. Véronique ce matin est allée nourrir et abreuver les animaux et m'a ramené trois œufs d'oie et de poules... mes petites protégées sont bien parties pour la ponte après une très longue pause.

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 16:28
Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes, trilogie fantasy de Dana LANG

Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes, trilogie fantasy de Dana LANG

Mardi 7 mars 2017... l'ouragan s'est enfin apaisé... temps calme mais pluvieux...

 

Sur le matin je suis terrassée par le sommeil. Véronique franchit la porte et je n'ai pas l'humeur dynamique.

Maurice navigue toujourd plus ou moins entre réalité, télévision et visions. Lorsqu'il reprend un peu ses esprits, il ne cesse de se plaindre d'être bloqué au lit, de s'ennuyer, de ne rien pouvoir faire, de vouloir se lever, d'envie impérieuse de marcher... eh oui, bientôt six mois de cette vie abominable coincé au fond du lit, sans pouvoir bouger et toujours couché sur le flanc gauche !... Sur quinze mois où il est resté alité !... C'est monstrueux et ce n'est pas humain !

Il a connu un très léger mieux hier en retrouvant un peu de lucidité mais ça ne dure pas... et cela est pire car il ne supporte pas son sort affreux !... Et moi, je désespère de tout, découragée, épuisée... cette nuit, je suis tombée au pied de son lit... le genou en a repris une couche et j'ai mordu dans la tête du lit...

La journée s'écoule comme celle d'hier monotone et triste... seule la tempête et son barouf nous a pris la tête...

Vers midi et demi, Sylvie, une amie m'appelle et vient aux nouvelles... brave Sylvie pas épargnée par la vie, elle aussi...

Dans l'après-midi, Maurice s'effondre à nouveau... mal, trop mal... et il lui faut ainsi affronter le poids de ces trop longues journées de souffrance... un calvaire qui n'en finit plus.

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
7 mars 2017 2 07 /03 /mars /2017 16:12
LA VIE COMME UN DEFI ! / Dana LANG, conteure, auteure de fantasy, poète, ambassadeure de la Paix,...

 

 

 

 

 

Lundi 6 mars 2017... la tempête Zeus, plus qu'une tempête... un ouragan...

 

La nuit a été très mouvementée. J'ai dû masser plusieurs fois son pauvre corps si blanc et il a eut beaucoup de mal à s'endormir. Il souffrait beaucoup du cœur et de la tête. Je l'ai empêché de prendre son natispray pour protéger son cerveau... à la place je lui ai donné 20 mg de morphine et deux euphytose vers vingt-trois heures, 20 mg de morphine à une heure et devant ses douleurs 20 mg de morphine et un doliprane. Cela a eut le mérite de la calmer tout net et il s'est endormi profondément un quart d'heure plus tard... moi aussi.

Vers six heures une tempête de tous les diables se lève... elle fait un fracas épouvantable et le vent siffle autour de la maison comme mille serpents. Nous ne dormons plus. Finalement vaincue par ce soufflement rageur, je me lève à sept heures. Maurice demande que je lui lave le dos tant il est mal. Il se tourne de plus en plus difficilement dans le lit et ce n'est pas facile de l'atteindre mais cela ira jusqu'à l'arrivée de l'infirmière.

Ensuite je lui prépare une tartine et je déjeune. Puis vers huit heures je lui passe ses remèdes tombés maintenant à cinq comprimés.

Dans la cuisine la fenêtre branle, on croirait qu'elle va s'ouvrir tout net. Notre véhicule dehors danse sur ses roues. Les vitres tremblent dans toute la maison... il fait un temps de cauchemar... et les oies se dandinent et se baignent avec délectation... cependant que les poules se tiennent à l'abri et les biquettes se terrent dans leur cabane.

Nous n'avons pas eu de trop grosses tempêtes cet hiver. Il a fait plutôt froid, ce qui est rare ici. Une telle tempête début mars n'est pas courant. Elles se manifestent plutôt en janvier et février. Je ne sais pas si Nathalie et Corinne vont pouvoir arriver jusqu'à nous ?

Nathalie surgit échevelée. Elle a franchit des conteneurs envolés, des fils électriques secoués, tombés au sol... dur, dur de se rendre au travail.

Elle nous annonce que le vent doit souffler encore plus fort. À mon avis, il est déjà à plus de 158 km / heure. L'alerte orange a été donnée hier par météo France sur une cinquantaine de départements, la Bretagne en tête jusqu'à la Bourgogne. Aux nouvelles de météo France, il s'agit de la tempête Zeus avec un vent de 170 km /heure à la Pointe-du-Raz... je ne m'étais pas trompée !

Maurice continue de se plaindre et de gémir dans son lit... il a hâte d'être soigné... il continue aussi de dire des sottises. Deux fois dans la nuit il a eut peur de tomber dans un trou... c'est dur et son état s'éternise.

Corinne arrive dans un tourbillon de vent. Elle lui pratique les soins de avec beaucoup de douceur.

L'après-midi se déroule aussi tristement que d'habitude... La soirée s'achève avec de nouveau la visite de Corinne pour les soins.

L'ouragan se calme peu à peu... le fracas s'estompe... des tuiles se sont envolées !

La soirée s'annonce difficile, je dois lui masser les jambes par trois fois. Je lui donne ses remèdes de vingt heures, puis plus tard vers minuit sa morphine. Dans la nuit à trois heures puis à six heures du matin suivant  ses douleurs.

 

 

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *de septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 59 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres...
  • Contact

Recherche

Articles Récents