Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 20:29
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Samedi 8 juillet 2017... Maurice veut partir... il s'enfonce...

Je me réveille à sept heures emplie de crampes violentes... et me lève à sept heures trente. Je déjeune, puis file à la salle de bains. Ce matin, j'ai l'intention d'écrire. Je plie le linge sec et m'installe sur l'ordinateur. Je téléphone à l'équipe soignante pour connaître sa nuit. Elle a été comme toutes celles que j'ai vécues avec lui, agitée, perturbée... je l'appelle. Il me répond des mots brefs très difficiles à comprendre, sa respiration est courte.

Je comprends :

Je veux partir ! Viens me chercher !

Je lui explique que je ne viendrai pas ce week-end, ni lundi... mais je le verrai mardi... je n'obtiens que des syllabes (il bataille pour prendre et raccrocher le téléphone)... un bruit de déplacement de l'appareil et plus rien, raccroché.

J'ai commencé l'écriture d'un conte hier soir et je le poursuis ce matin. Puis je prépare mon repas.

Une infirmière de l'équipe soignante m'appelle. Maurice respire très mal et elles ont dû lui faire des aérosols. Je l'ai bien constaté tous ces derniers jours, sa respiration devient de plus en plus difficile. Il manque d'air lorsqu'il parle, quand il mange,... enfin dans tous les petits efforts de la vie. Je n'ai pas le moral de le savoir dans cet état qui perdure et où il sombre de plus en plus vite.

J'étends deux lessives, donne les épluchures aux animaux et je pars me promener en direction de la Pointe du Raz... la tristesse ne me quitte pas. Je me balade et vais dire bonjour à mes amis.

Au retour, lorsque je descends la route, je me dirige chez Delphine et Alain, où je prends deux cafés sur la terrasse en plein soleil avec une merveilleuse vue sur l'océan... mon regard se perd au loin et mon cœur empli de nostalgie se tourne en direction de l'hôpital.

Je rentre à la maison. Je file nourrir les fifilles. Elles m'attendent avec une impatience folle. Ensuite je regagne mon bureau où j'appelle les infirmières. Il a recommencé à souffrir de sa prostate comme tant de fois à la maison. Il a dormi mais il a fallu lui refaire des aérosols pour sa respiration... Maurice s'enfonce à vue d'œil.

Je l'appelle... il ne parvient pas à formuler ses phrases et les mots qu'ils prononcent sont inaudibles. Il s'ennuie sans moi... je sens que cela lui coûte beaucoup de ne pas me voir... tant pis, j'irai le voir lundi, mardi et jeudi. Le week-end prochain long de trois jours sera encore bien difficile à endurer.

Je dîne avec des ships mexicaines devant la télévision. Ma fille aînée me téléphone. Elle demande des nouvelles de Maurice. Nous nous parlons longuement et aussi avec Nelly. Lorsque j'ai terminé mon repas, je m'installe sur l'ordinateur pour lire mes messages puis continuer l'écriture d'un nouveau conte.

Il fait très chaud mais le temps reste bien supportable aujourd'hui avec le vent du large... une journée superbe pour se promener et visiter la Bretagne...

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
7 juillet 2017 5 07 /07 /juillet /2017 19:11
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Vendredi 7 juillet 2017... en visite à l'hôpital...

 

Je me lève à sept heures... je déjeune. Nelly arrive une heure plus tard. Elle s'attaque au peu de vaisselle abandonnée dans l'évier. Nous parlons un moment et je lui dis que nous devons nous rendre à l'hôpital.

Je file dans la salle de bains et je me prépare, puis Nelly plie le fauteuil roulant manuel dans son coffre... le fauteuil roulant électrique pèse vingt-huit kilos, trop lourd pour le soulever dans une voiture, sauf pour les hommes.

Nous nous dirigeons vers l'hôpital. J'emporte les viennoiseries que j'avais oubliées hier. Nous découvrons Maurice dans son lit, volet baissé, il semble dormir encore et pourtant il nous répond des mots très brefs... comme si tout le fatiguait parler, ouvrir les yeux... immensément. Tout le matin, il restera ainsi.

Nelly très dévouée lui donne à boire, elle m'apporte un café que Maurice veut goûter aussi, mais trop fort il ne le boira pas. Elle va chercher un bol, une fourchette et un couteau afin que j'épluche les kiwis et les lui fait manger. Il respire très difficilement ce matin malgré la lunette d'oxygène. Je le trouve vraiment très mal.

La matinée s'écoule ainsi lorsque arrive une psychologue. Elle interroge Maurice accablé de fatigue et c'est moi qui répond pour lui... il émet quelques mots parcimonieux. Finalement je vais finir de discuter dans son bureau, puis il est l'heure de rentrer afin que Nelly ne soit pas en retard.

Nous arrivons à la maison à midi cinq le temps pour Nelly de filer en vitesse.

Je me prépare du poisson pané à la tomate. Je déjeune puis je décide d'aller faire un tour à la Pointe du Raz.

Je vais faire la tournée des amis... mais le voyage, sans Maurice à mes côtés en fauteuil roulant électrique, me donne un coup au moral... je me sens désespérément seule, atteinte d'une profonde tristesse, je pense à lui enfoncer dans son lit d'hôpital. Ce grand soleil, ce parcours en bord de mer me remémore l'an dernier où Maurice alité parvenait encore à marcher jusqu'au garage. Il s'asseyait dans son fauteuil et nous roulions dans nos fauteuils respectifs sur cette route pour prendre le vélo-route jusqu'à la Pointe. Nous allions retrouver nos amis pour manger un moules-frites !

Nous avions voulu profiter un peu du soleil de l'été une dernière fois... nous avions bien fait car le douze septembre il se retrouvait bloquer par l'infection de sa prothèse totale de genou où il tombait grabataire jusqu'à ce jour, malgré la lourde opération de sa jambe le vingt-cinq novembre... tout cela me serre le cœur et me rend infiniment triste...

Je l'appelle en soirée... mais je ne parviens à obtenir que de vagues mots inaudibles... il est de plus en plus mal. Je téléphone à l'équipe soignante. La personne que j'obtiens me répond qu'il était confus cet après-midi et il criait... on lui a donné deux calmants et il s'est endormi pour l'après-midi...

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Jeudi 6 juillet 2017... le cauchemar se poursuit...

 

Je me suis couchée tardivement... trop de soucis. Je m'endors finalement et au matin, après mettre lever à six heures, l'infirmière frappe à la porte de la chambre... c'est l'heure de ma prise de sang et je dors comme un sapeur.

Elle effectue son travail sans me déranger du lit... une infirmière de combat ! Quand elle a terminé, je me lève et je file en cuisine pour déjeuner avant l'arrivée de Sylvie. L'infirmière consciencieuse me quitte et Sylvie arrive un moment plus tard.

Nous prenons un café ensemble histoire de baboter (ou papoter ou cafeter)... puis je file me préparer car nous partons faire quelques courses et nous sommes de retour à dix heures trente.

Nous rangeons les achats. Sylvie étend une lessive et termine sa matinée. J'appelle Maurice à midi. Il est soulagé, très inquiet de ne pas avoir pu me joindre et surtout il pensait que j'allais le voir ce matin... je l'avais pourtant prévenu plusieurs fois que je ne viendrai pas aujourd'hui, mais seulement vendredi... les frais de voyage sont trop importants ! Mais je sais qu'il ne se souvient pas, aussi je lui redis plusieurs fois et souvent. Quoiqu'il en soit il m'annonce que le médecin veut me voir... il ne l'a pas pu hier dans l'après-midi... bon, qu'est-ce que je vais faire ? J'appelle des amis pris dans leurs obligations, donc je recours à mon ami et voisin Pierre qui a la gentillesse de me conduire à l'hôpital malgré la chaleur énorme qui sévit sur le Cap.

Nous arrivons pour quatorze heures. Le médecin et une infirmière présents dans la chambre se retirent pour nous laisser à nos retrouvailles. Le médecin reviendra dans un instant afin que nous discutions de l'état de Maurice et de ce qu'il y a lieu de faire pour le soulager. Je suis bien d 'accord, mais prend-t-on vraiment la mesure exacte, l'amplitude de sa douleur physique qu'il cache si souvent, lui si dur au mal. Sa souffrance morale est aussi à prendre totalement en compte car il souffre de se voir dans un tel état, d'être devenu grabataire depuis bientôt dix mois, sans pouvoir bouger, ni rien faire lui le super-actif, après huit mois où il est resté alité soit dix huit mois d'un enfer intenable ! Il souffre de me voir si douloureuse à son chevet 24 heures sur 24. Il souffre de se rendre compte que parfois il n'est plus là, qu'il ne sait plus où il se trouve, lui au QI si développé ! Comment peut-on apprécier, juger et appréhender son état de souffrance si profond, si intense, si criant ? À ses côtés, je ne sais pas comment je parviens à tolérer cela... je ne le supporte pas... j'ai seulement envie de hurler ma souffrance... mais qui nous écoute ?

J'ai l'impression d'un sempiternel discours à la langue de bois depuis tout ce temps. Le corps médical nous écoute-t-il vraiment ? Tout ce que j'ai constaté jusqu'à aujourd'hui dans la sphère qui nous occupe c'est que l'on ne m'a jamais entendue... moi, qui connaît ô combien l'état et la situation de santé de Maurice pour en avoir vécu de belles, des situations ô combien critiques et rarement vues sur un patient, sauf lui totalement hors norme, comme son parcours professionnel, comme son parcours sportif, comme son parcours dans le handicap et la maladie (37 ans).

Un patient boulimique de la vie, du travail, du sport, mais hélas aussi dans les accidents et dans la maladie... et je n'ai pas vu le moindre soulagement quand son état empire chaque jour un peu plus... c'est tellement flagrant... il n'est qu'à l'observer dans tous les détails de son corps, le constat ne peut être qu'épouvantable... jamais il n'a été aussi gonflé d'œdèmes aussi durs et sur autant de surface... son corps, ses suisses, ses jambes, ses chevilles, ses pieds, ses bras, ses poignets, ses mains, son dos, son cou, ses joues ; jamais il n'a eu autant de maux de tête, de douleurs cardiaques, de manques respiratoires aussi récurrents ; jamais il n'a autant souffert de son genou droit qui lui n'a pas pu avoir de prothèse en 2002 au vu de son état cardiaque ! Non, jamais il n'a autant souffert et chaque jour qui passe le jette dans cet abîme ou il croit devenir fou de douleur et de désespérance...

La discussion avec le médecin fatigue Maurice qui ne supporte plus les paroles autour de son lit depuis déjà bien longtemps, trop vite épuisé par les discours... et il ne veut plus entendre l'énumération de ses pathologies que je suis parfois obligée de développer devant lui... tout cela le fatigue beaucoup trop.

Avec Pierre nous restons encore un peu avec lui très démoralisé. Il se plaint de se retrouver dans cette chambre d'hôpital... trente-sept ans à les fréquenter cela dépasse l'overdose. Il n'en peut plus et ne cesse de le dire tous les jours. Je tente de le consoler avec de bien piètres arguments.

L'heure s'en vient de le laisser... nous nous embrassons et je le quitte à regret. Nous quittons l'hôpital pour nous jeter dans le four qui nous attend à l'extérieur. Pierre me dépose devant la maison et monte mon fauteuil roulant manuel à l'intérieur, puis il me laisse. Il me dit qu'il viendra me chercher à l'hôpital mardi vers dix-huit heures, en tout cas après le tour de France. Mardi je devrai rencontrer une collégiale de médecins. Merci Pierre, vraiment très sympathique de me rendre cet immense service.

Je soupe seule, je m'installe devant la télévision et finalement à vingt-et-une heures trente je m'endors... je me réveille en sursaut, je file au lit.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mercredi 5 juillet 2017... à l'hôpital...

Il a dormi jusqu'au matin où il m'a réveillée à sept heures quarante-cinq minutes. Il fait déjà très chaud... la maison est plongée dans le frais des volets baissés. Des mouches pullulent avec la chaleur tout autour de lui. Il veut déjeuner et il a soif. Je m'occupe de lui puis je commence à faire les tartines grillées et chauffer mon café.

Annie frappe à la porte à huit heures trente. Elle arrive pour m'aider. Je déjeune et lui explique le départ pour l'hôpital en Soins Palliatifs. Maurice ce matin a sa jambe gauche horriblement enflée, la cuisse, la jambe, la cheville et le pied... il enfle de partout... il est devenu très lourd en peu de temps, les œdèmes cardiaques l'ont rattrapé trois fois plus vite... il attend impatiemment l'infirmière. Il est un peu perdu.

Annie étend du linge et plie les lessives qui ont bien séchées avec le chaud soleil d'hier. Aujourd'hui la température montée d'un cran rend l'atmosphère très lourde. L'infirmière arrive pour soigner mon époux. Elle prend grand soin de lui. Elle le prépare pour son départ. Elle a aussi veiller à transmettre aux médecins de l'USP tout un dossier avec ses ordonnances et les soins qu'elle a prodigués, le suivi du malade à domicile. Adrien, le jeune ambulancier frappe à la porte et Christophe arrive avec le brancard par derrière. Céline est restée à les attendre, à déplacer les meubles et à transporter Maurice du lève-malade au brancard, trop étroit pour lui, mais de nouvelles ambulances avec des brancards plus performants ont été commandés pour l'avenir proche. Puis ils m'aident à franchir le seuil de la maison par la rampe avec mon nouveau fauteuil pliable et à grimper dans l'ambulance.

L'infirmière file vers d'autres patients, cependant que les ambulanciers nous emmènent à l'hôpital. Maurice souffre atrocement des secousses engendrées par les routes en très mauvais état. Il crie et la douleur est telle qu'il en pleure tout au long du trajet. J'ai le cœur crevé... envie d' hurler... envie que cela s'arrête net.

Nous arrivons enfin, et le cauchemar s'enfuit. Christophe va donner les papiers nécessaires à son entrée et nous l'attendons, mais Maurice souffre encore trop sur ce brancard si étroit pour lui à présent, Adrien le monte dans sa chambre. Christophe vient et nous montons à notre tour.

Six infirmières, aide-soignantes s'empressent autour de lui pour l'installer dans son lit avec l'aide des ambulanciers-brancardiers. Je le retrouve un moment plus tard bien couché dans le lit. Les aide-soignantes ont tout de suite rangé ses affaires de toilette et son linge dans leur endroit respectifs. Il me dit que maintenant il va dormir.

Je reste une heure près de lui, puis je descends pour appeler un taxi. Je discute avec l'hôtesse d'accueil et elle me prévient qu'une ambulancière va venir me prendre.

Une dame très sympathique se présente. Elle réalise que je suis en fauteuil et fort heureusement quoique pliable, nous avons besoin de la gente masculine pour le monter dans le coffre du taxi. Ça tombe bien un brancardier de l'hôpital a compris et il apporte un coup de main à l'ambulancière. Le fauteuil plié rentre dans le coffre... et après une demi-heure de route me voici à la maison où nous allons quérir l'aide de notre voisin pour sortir le fameux fauteuil.

Je règle la facture d'un montant de 65 euros 40 centimes... enfin si l'on tient compte du prix de l'essence un plein sur les utilitaires de mes amis ou sur mon véhicule me coûterait plus cher.

Je rentre à la maison avec une grosse envie d'aller me promener à la Pointe du Raz compte-tenu de ce grand beau temps, mais il est déjà tard et je ferai mieux de m'occuper de nos animaux, de souper et de me reposer... et je m'y emploie pour le plus grand plaisir de mes fifilles. J'aurai le temps de me balader plus tard.

J'ai dans la tête les toutes premières idées d'un nouveau conte... je vais m'employer à le développer puis je le ferai participer à un prochain concours.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 22:37
'La Fontaine de la Mer' Prix Paul Eluard décerné par le Grand-Jury de Petite-Camargue en 2014...

'La Fontaine de la Mer' Prix Paul Eluard décerné par le Grand-Jury de Petite-Camargue en 2014...

Mardi 4 juillet 2017... des bras anormalement enflés...

 

Ses cris me réveillent à une heure cinquante... son genou lui fait une douleur horrible... je lui donne sa morphine et un doliprane... il a très, très mal. Il crie encore à quatre heures du matin pour son genou, puis il m'appelle à six heures, il a faim... moi qui espérait me lever à huit heures trente, c'est râpé ! Je lui donne pour la troisième fois de la brioche aux pépites de chocolat, un jus de fruits... il va me rappeler encore deux fois car je ne lui ai pas mis la télévision.

Je retourne au lit. Véronique arrive et me réveille. Elle nous prépare le déjeuner, tartines et café. Maurice n'est pas trop bien, il attend déjà impatiemment l'infirmière. Je profite de la présence de Véronique qui étend le linge et plie celui qui est sec, pour aller m'occuper des animaux... j'ai largement le temps.

Je rentre à midi, Véronique est partie non sans avoir aidé Céline pour le lève-malade.

Maurice se plaint à l'infirmière :

Oh, comme je voudrais mourir !

Son genou droit est horriblement déformé. Quand à celui de gauche opéré le 25 novembre dernier il est gonflé d'eau et ses deux cuisses se trouvent enkystées par les œdèmes, ses bras aussi, l'eau est partout... c'est sûr qu'il doit se sentir plus que mal et très douloureux. De plus, j'ai l'impression qu'il va faire une orchite. J'espère que non car la douleur est atroce !

Je mets la paëlla à chauffer doucement, mais Maurice n'en veut pas. Il se contente d'un œuf dur, un yaourt, une crème, une glace... la part de paëlla sera pour moi.

Maurice s'endort plus ou moins. Vers quatorze heures trente une crise d'asthénie m'envoie au lit. Il me réveille à seize heures... pour rien. Je demeure un moment près de lui puis je retrouve l'ordinateur. J'en profite pour imprimer des documents pour l'hôpital. Il y entre demain à quatorze heures jusqu'au 15 juillet, soit dix jours. Cela ne m'enchante guère de le laisser là-bas... il n'a pas fini de s'ennuyer et de trouver les aliments très mauvais. De plus lui rendre visite présente de vraies complications... demain par exemple je n'aurai personne pour me ramener à la maison, de même pour le mardi 11 juillet, je devrais être auprès des médecins à treize heures, mon auxiliaire de vie pourra m'y conduire mais elle doit être libérée à midi, donc, je devrai faire du stop en fauteuil roulant... super ! Bref, nous n'avons pas d'infirmière sur cette période et il va bien falloir s'y faire. Je commence à préparer sa valise, je finirai demain matin.

Ce soir Maurice présente son bras droit et sa main anormalement enflés tout comme à gauche... Il s'endort profondément à vingt-et-une heures.

Le temps s'est montré clément, beau et chaud, toujours ça de pris !

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnellle, amabssadeur de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 22:06

Bonjour,

Les rencontres de l’Histoire.

Sans parler d’indépendance pour la Bretagne mais, de Justice et de respect de son Histoire, de son Identité, de sa Culture, de son Territoire, (La Bretagne est amputée depuis 1941) avec le retour de la Loire Atlantique dans son giron, nul ne peut et ne doit ignorer en ce 4 juillet que les Bretons ont participé à la création des Etats-Unis d’Amérique!  Une République fédérale.

http://www.infobretagne.com/combattant-breton-amerique.htm

Alors, à quand une Bretagne, reconnue, comme les autres Régions : Majeure et non sous tutelle jacobine centralisatrice ?!

Gérard Gautier, Saint-Brieuc 4 juillet 2017

Ancien vice-président Conseil Culturel de Bretagne, de l’Institut Culturel de Bretagne, du CUAB…

BILLETS D'HUM(E)OUR / de mon ami Gérard GAUTIER, ancien conseiller général de Bretagne, auteur, ambassadeur de la Paix,...

Bonjour,

Notre actualité (politique) n’offrant pas de belles embellies il faut bien trouver des dérivatifs… Je vous confie ce que je viens de terminer…
Gérard,
Saint-Brieuc le 29 juin 2017


Information de dernière minute : des politiciens génériques c’est pour demain.

Au moment où à la surprise générale, semble-t-il et y compris celle de personnalités qui étaient en charge ministérielle lors du précédent quinquennat, de l’annonce d’un énorme dépassement du déficit organisé par ce dernier, remettant en cause les promesses des successeurs, enfin une bonne nouvelle.

En effet, une dépêche émanant du ministère, indépendant, de la Salubrité publique vient d’annoncer qu’après de très longues années de recherche, la mise sur le marché «de politiciens génériques» était pour demain.

Cette avancée est très importante.

Il s’agit de remplacer très prochainement les produits, très anciens, dépréciés et beaucoup trop nombreux, qui apportent rarement les résultats positifs promis et qui sont, de plus, responsables d’effets secondaires dramatiques.

«Les politiciens génériques,» mis au point dans des laboratoires citoyens, seront, moins nocifs pour la santé des finances publiques, plus respectueux de l’environnement social et du moral des Français.

Un plus indéniable espéré pour la Démocratie.

Aux dernières nouvelles, le Laboratoire «E.N.A» - à l’image dévalorisée en France et difficile à exporter à l’International - actuel fournisseur, très important de créateurs de déficits publics: institutions et autres niches administratives, aurait annoncé, devant sa crainte de disparaître, son intention de mener une action immédiate contre cette mise sur le Marché.

Cela en créant, ce que ses professionnels savent faire le mieux,  une… Commission.

Gérard Gautier,

Saint-Brieuc le 29 juin 2017

La Cour des comptes annonce un déficit de neuf milliards sur le ...

www.huffingtonpost.fr/2017/.../28/la-cour-des-comptes-annonce-un-deficit-de-neuf-...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 19:30
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Lundi 3 juillet 2017... il s'enfonce...

Finalement il s'est endormi doucement vers vingt-et-une heures... j'ai regagné la chambre une demi-heure plus tard. Il n'a pas crié. Il m'appelle à huit heures trente.

Justement Nathalie arrive. Elle nous prépare nos déjeuners et je porte celui de Maurice en lui donnant auparavant ses remèdes. Il se rendort tout le matin jusqu'à l'arrivée de l'infirmière à onze heures trente.

Nathalie nous quitte puis l'infirmière. Je suis en train de préparer le repas de Maurice lorsque vient le docteur. Il reste peu de temps, juste pour le voir rapidement et m'informer qu'il rentre à l'hôpital, en soins palliatifs, le mercredi 5 juillet à quatorze heures. Maurice ne sais plus bien ce qui se passe... il est dans les choux depuis déjà quelques jours... ses deux bras sont enflés.

Je lui fais manger deux cuillères de couscous, il n'en veut plus. Je lui donne un yaourt, un petit flan, trois abricots, et... il se rendort pour l'après-midi. J

Je reste près de lui devant la télévision et je m'endors. Par deux fois il m'appelle en criant... pour rien. Je me réveille. L'infirmière ne va pas tarder. Je le fais boire.

Pendant les soins, je sors nourrir les animaux. Puis Céline passe au traitement de mes pieds. Lorsqu'elle a terminé, elle se retire.

Je fais chauffer un croque-monsieur pour Maurice. Il avait envie de pain perdu, mais il est trop tard. Puis il prend un yaourt et quelques abricots... et, il se rendort.

Il veut que je demeure près de lui ce soir... mais il dort déjà à vingt heures.

Le soleil est revenu aujourd'hui inondé le Cap et les touristes en sont fort aise.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 18:13
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Dimanche 2 juillet 2017... une nuit de folles douleurs...

Maurice va crier de douleur jusque vers deux heures du matin... douleur de la tête... j'ai oublié de lui frotter sur les tempes de l'huile essentielle de menthe... puis à cinq heures se sont les jambes qui prennent la relève. Je me lève et je tente de le soulager comme je le peux. Je le badigeonne de pommade à la calendula. Hier il me disait qu'il avait mal de partout dans les articulations...

Au matin je me relève à huit heures mais comme il dort je retourne le coucher... nous avons bien le temps. Finalement à neuf heures je suis debout. Je ne l'entends plus, je vais le voir... il dort... mais il ouvre un œil et je lui demande s'il veut de la brioche au chocolat. Il veut bien. Puis il se rendort. Plus tard, je veux lui faire un cacao avec des tartines, il me répond pour quoi faire j'ai déjà déjeuné !

Je déjeune, puis je file à la salle de bains. Ensuite je fais tourner plusieurs machines et je vais détendre le linge à moitié sec. L'infirmière arrive, j'étendrai mes lessives plus tard.

Maurice a envie de carottes râpées. Je ne peux vraiment pas le faire mais je vais lui râper trois carottes pour lui faire plaisir. Ses soins terminés, je le fais manger. J'ai remarqué depuis trois jours une perte du mouvement du bras droit... il lâche prise de manière saccadée son canard quand il veut boire. Je crois qu'il s'agit du phénomène de la roue crantée chez les parkinsoniens. Je lui présente deux cuillères à soupe de carottes en salade et la moitié d'une petite tranche de saumon et il ne veut plus rien. Il est vraiment très mal depuis une semaine, comme déconnecté de la réalité... il semble ailleurs. Il dort avec un râle gémissement continu et il donne l'impression d'une extrême souffrance.

Après le repas, je vais étendre mon linge, donner les épluchures aux animaux, puis je vais désherber le long du muret entre les hortensias... cela se voit. Les plantes fleuries se remarquent débarrassées de l'herbe envahissante. Je n'ai pas entendu Maurice m'appeler... il dort de son mauvais sommeil.

L'infirmière revient lui donner ses soins qui deviennent de jour en jour plus difficiles. Il souffre constamment, le souffle court.

Lorsque Céline repart, je lui donne un yaourt et une crème. Il est essoufflé. Il ne veut rien d'autre. Il me dit qu'il en a marre, il en a marre, marre. Il demeure les yeux fermés en râlant dans des gémissements continuels la nuit et la journée et ce depuis ces derniers jours.

Ce soir je n'ai guère le moral. Depuis mon bureau j'observe nos biquettes qui jouent comme deux folles. Froudenn a démoli la balançoire avec un plaisir exquis. Je la regardais faire cependant que je coupais les herbes... quel acharnement dans le plaisir espiègle !

Le temps aujourd'hui est resté couvert avec un petit vent... mais il faisait bon.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 20:24
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Samedi 1er juillet 2017... il ne voit pas le jour...

Il a continué ses crises jusque vers deux heures et soudain un grand silence s'est abattue sur la maison. Il s'est endormi d'un sommeil plus calme, apaisé et j'ai pu dormir jusqu'à huit heures quarante cinq.

Vers sept heures, je vais le voir, il dort serein. Le médecin a remis l'oxygène sur 2 litres et visiblement il n'a plus eu de visions.

Je déjeune seule et mets la machine à laver en route. Je rentre le linge sec. Je prends bien garde à ne pas tomber. Mon manque d'équilibre permanent me rend la vie bien difficile. J'étends deux lessives.

Je vais le réveiller à dix heures trente pour lui donner ses remèdes et son déjeuner... deux pains au chocolat, un jus de fruit... il ne veut rien d'autre et s'endort.

Je fais tourner d'autres lessives puis je vais m'occuper de nos animaux. Je leur donne les restes de table.

Il dort encore à l'arrivée de l'infirmière. Elle pratique sa toilette en s'aidant du lève-malade. Maurice ballotté dans son hamac souffre. Lorsque l'infirmière nous quitte à treize heures, je lui donne un peu de jardinière de légumes en salade, un peu de raie et un chou à la crème fraîche qu'il déguste... mais il reste à moitié endormi.

Je retourne à l'extérieur pour aller nettoyer entre les hortensias au bord de la route et le long du muret. Je reste assise sur le fauteuil roulant électrique afin de moins souffrir. Je désherbe et je jette le tout dans un immense sac de déchets verts que je porte aux animaux ravis.

Maurice va continuer son sommeil tout l'après-midi jusqu'aux nouveaux soins. L'infirmière lui reparle du Tour de France qu'il voulait suivre, elle lui met la télévision.

Pour le repas du soir il veut un croque-monsieur au jambon, quelques abricots et rien d'autre. De mon côté je termine le gratin de saumon, il m'aura fait trois jours.

Vers vingt heures, il se fait somnolent. Par deux fois il me dit :

Je suis si fatigué !

Le temps s'est remis au beau. Je n'ai pas arrêté de travailler toute la journée. Je me pose enfin à vingt heures...

Maurice m'appelle par deux fois pour me dire qu'il se sent mal. Puis il me réclame de la morphine et un doliprane, il a trop mal à la tête !

Vingt-et-une heures... il dort... je regagne la chambre...

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 19:49
Vendredi 30 juin 2017... semi-comateux...
Vendredi 30 juin 2017... semi-comateux...

Vendredi 30 juin 2017... semi-comateux...

 

Hier soir il a voulu que je lui tienne la main pendant des heures. Il a souffert de la prostate jusque tard dans la nuit.

Je me couche à une heure et demie, mais il va crier toute la nuit après des fantômes. Je me lève à deux heures trente puis ainsi toutes les heures où il parle sans arrêt totalement dans les 'vap'... l'impression étrange qu'il navigue entre deux mondes. Sur le matin, je le retrouve sans sa lunette. Il la quitte régulièrement !

Il me crie :

Fais-moi rentrer !

Je suis zombie lorsque Nelly frappe à la porte. Je dois me lever pour aller en courses. Je demande à Nelly de m'aider aux déjeuners. Elle lui prépare un cacao et moi ses tartines et le les lui porte. Il a du mal à voir, à prendre dans ses mains, il faut le guider. Il demeure ailleurs, il continue de gémir dans une espèce de râle continue d'où il ne parvient pas à émerger. Il ne s'intéresse plus à la télévision.

Je suis prête, Nelly emporte le fauteuil dans la voiture. Je redis à Maurice que nous partons... je suis toujours inquiète lorsque je dois le laisser seul... normal.

Nous rentrons pour onze heures vingt-cinq... juste le temps de débarquer les courses. Cependant que je range, Nelly aide l'infirmière qui vient juste d'arriver. Maurice est toujours dans le même état plongé dans ses confusions.

Nelly s'en va à midi et l'infirmière très soucieuse et très consciencieuse nous quitte à une heure trente. Je le fais manger, il n'a pas faim. Il va rester tout l'après-midi dans cet état semi-comateux à divaguer de temps à autre et à ne pas savoir où il se trouve.

Je dors debout. J'apprends la mort de Simone Veil... une grande dame qui a fait faire un bond en avant pour la liberté de la femme.

Je lui dis :                                                                                           -Simone Veil est morte !                                                                    Il me répond :                                                                                     -Ca va être mon tour bientôt !

J'abandonne l'ordinateur pour aller sur le lit. Je vais le voir, il n'a plus sa lunette d'oxygène ! Je tente de dormir, mais je l'entends toujours s'adresser aux uns et aux autres de mes enfants, de ses copains. Il appelle au secours aussi... il veut qu'on l'aide à marcher,  je suis paralysé dit-il.

Je ne dors pas... voilà le médecin. Il cogne et entre. Je me lève aussitôt, le temps de me chausser. J'arrive avec mes roulettes. Le médecin découvre Maurice dans le même état qu'il était hier soir, entortillé dans son drap et ses couvertures, bredouillant des paroles confuses. Tout à l'heure il était à la pêche avec mon fils et criait qu'il avait oublié sa gaule sur le quai...

Malgré la présence du médecin Maurice demeure comme inconscient, ailleurs et très douloureux. Il a mal partout et ses œdèmes énormes lui font l'abdomen d'Obélix, ses cuisses remplies d'eau ont durcies comme son ventre ; son bras, son poignet et sa main gauches demeurent enflés du double de leur forme habituelle. Dans ces conditions le moindre mouvement le fait souffrir intensément et il étouffe au moindre écart. Il s'essouffle quand il parle et quand il mange.

Le médecin me parle de son séjour à l'hôpital envisagé pendant l'absence de l'infirmière. Nous espérons qu'il trouvera une place pendant ces huit jours.

Le médecin et sa stagiaire nous quitte non sans avoir laisser une nouvelle prescription et aussi celle pour le lève-malade livré le 22 juin... un matériel tout à fait adéquat indispensable pour ses soins à présent car on ne peut plus le soulever et il a trop de mal à rester couché sur le côté.

L'infirmière repasse comme tous les soirs. Puis je le fais souper. Je lui donne un croque monsieur et refuse le deuxième, il ne veut plus rien. Il demeure dans le même état de semi-conscience. Vers vingt heures il s'endort en gémissant. Je viens le réveiller pour ses remèdes et lui offre un pain au chocolat.

Il me dit :

Tu vois, elle a une marche la maison...

Il retourne dans son semi-coma.

Aujourd'hui comme hier soir le vent a soufflé en tempête, il pleut... il fait un temps pourri où les chèvres se cachent dans leur abri et les poules se terrent dans leur poulailler... seules les oies ravies se dandinent sous les gouttes.

Il fait froid dans la maison... je recouvre Maurice de ses couvertures... il gémit et la douleur revient...

Vendredi 30 juin 2017... semi-comateux...
Vendredi 30 juin 2017... semi-comateux...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 00:15
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Photo prise par Lucette

Photo prise par Lucette

Jeudi 29 juin 2017... toujours aussi douloureux... situation intenable...

Je me lève à six heures trente, mais je me recouche. Quelques minutes plus tard les cris de Maurice me remettent debout. Je vais le voir... il se tord de douleur avec son genou droit mal positionné dans le lit. Il va crier et gémir de longues heures.

Je lui sers quatre petites tartines beurrées à la confiture de fraises. Puis je déjeune. Sylvie cogne à la porte avec des petits croissants pour notre café pris ensemble... trop gentille, tellement attentionnée !

Puis je passe rapidement à la salle de bains, elle doit me conduire chez la coiffeuse... il est plus que grand temps !

J'aime beaucoup Malika, la coiffeuse et nous parlons longtemps ensemble. Sylvie revient me chercher... j'ai repris une meilleure figure.

Nous rentrons. Voici l'infirmière et Sylvie pourra l'aider. Je me mets en cuisine pour préparer des œufs Noldi et faire chauffer des lasagnes aux épinards et au fromage.

Maurice somnole très souffrant aussi pendant les soins, il va demeurer dans cet état toute la journée.

Ce soir il se remet à crier pris d'horribles douleurs prostatiques... cela dure longtemps et comme la veille il finira par s'assoupir vers minuit et demi... cependant il dort en gémissant...

Le temps s'est beaucoup rafraîchi... plusieurs averses se sont répandues sur nos fleurs mais aussi sur le linge sec de la veille. Les températures trop chaudes la semaine passées sont tombées en dessous des normales saisonnières... mais cela devrait s'arranger sous peu.

De gros orages ont fait trembler la région Rhône-Alpes-Auvergne... le fils d'une amie a fait cette impressionnante photo et elle m'a envoyé une rose merveilleuse...

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
28 juin 2017 3 28 /06 /juin /2017 19:51
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mercredi 28 juin 2016... petit instant magique...

Je me couche à vingt-trois heures, Maurice a fini par se calmer et s'endormir profondément... il va pouvoir récupérer de sa mauvaise journée et sa très mauvaise nuit d'hier. Nous dormons toute la nuit sans un cri, sans un appel. Je me réveille plusieurs fois dans la nuit mais je n'entends rien... je suis presque inquiète. Je vais le voir, il porte bien sa lunette dans les narines, il n'a rien arraché. Je retourne au lit. J'ouvre la porte à sept heures, Annie va bientôt arriver mais j'ai encore le temps de dormir un peu. Quand elle arrive je suis debout et j'ai commencé à faire griller mes tartines... aussitôt elle prend le relais et j'emmène le déjeuner à Maurice, lui donne ses remèdes. Je dois me préparer rapidement. Nous devons partir à neuf heures trente pour mon rendez-vous chez le podologue une heure plus tard. Annie plie mon fauteuil roulant manuel, l'électrique pliable est trop lourd pour une dame, il fait 28 kg mais il faut le soulever pour el mettre dans le coffre et parfois à l'arrière de la voiture et ce n'est pas aisé... il faudrait un homme pour me conduire !

Nous filons en direction d'Audierne et nous garons sur la place handicapé en plein centre. Puis Annie me pousse dans les ruelles étroites et pentues jusqu'au cabinet de ma podologue. Nous pénétrons à l'intérieur non sans batailler sur une légère marche à l'entrée. Le cabinet est spacieux, très bien rénové... il offre un très bel espace. Nous sommes reçues par un très jeune homme. Il a tôt fait de me gratter mes excroissances gênantes. Je me sens nettement mieux. J'aurai dû prendre un rendez-vous pour la semaine prochaine.

Nous rentrons à la maison juste au moment où arrive l'infirmière. Elle a besoin d'Annie pour soulever notre malade. Nous croisons Pierre, notre ami qui sort de la maison et à qui j'ai demandé d'aller jeter un coup d'œil à Maurice pendant notre absence.

Cependant qu'elles sont affairées autour de lui, je prépare des pommes de terre nouvelles pour faire des frites. Heureusement elles sont jeunes et tendres... j'en bave moins pour les éplucher... cependant il faut encore les couper et ce n'est pas gagné... et je trouve moyen de les faire tomber !

Enfin je parviens à terminer et à mettre à cuire. Les frites seront prêtes pour treize heures. En attendant je lui donne les restes de radis.

Le repas terminé Maurice s'endort... ce qu'il a fait tout le matin. J'étends une lessive dehors et je vais nourrir les fifilles. Nos biquettes m'appellent à fendre l'âme et les oies également. Je saisis le très grand sac à déchets verts et je file couper l'herbe entre les hortensias le long de la route. Je coupe un espace entre chaque plant, un peu chaque jour. Je taille également du fusain le long du muret. Je remplis le sac... elles vont se régaler ! Je termine à seize heures quarante-cinq. Entre temps Maurice m'a appelé pour boire et aussi à cause du téléphone qu'il ne peut pas saisir. Mais ce n'était rien d'important, toujours la pub !

L'infirmière revient pour les soins. Ensuite je lui donne son repas et les douleurs prostatiques reviennent de plus belle... il se tord de douleur. Je ne sais plus quoi faire... il se tortille ainsi depuis déjà deux heures. Chaque soir nous revivons le même scénario ! J'appelle l'infirmière et lui demande le nom du remède pour la prostate... le médecin vient de lui retirer. Donc, je lui remets un comprimé d'alfuzosine en espérant qu'il ira mieux. J'espère recevoir la visite du médecin demain, j'ai plusieurs choses à lui demander.

Je vais m'installer un moment devant la télévision... puis j'irai au lit lorsque Maurice se trouvera apaisé et endormi.

Ce soir j'ai téléphoné à ma petite-fille Elsa pour la féliciter de ses notes, des recommandations qu'elle a reçue de la part de son professeur d'art plastique et de ses tableaux sublimes dont elle m'a envoyé la copie !... Petit instant magique de la journée...

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mardi 27 juin 2017... une trop insupportable souffrance... et un instant de joie pure !

 

Maurice s'est tortillé de douleur jusqu'à minuit et demi, et je suis allée me coucher au moment où il commençait à parler seul... plongés dans ses rêves... d'après lui nous étions à la Foire aux Vins, lieu où nous n'aurions jamais mis les pieds si ce n'est dans ses délires.

Il crie et parle toute la nuit. Je me lève à trois heures cinquante, il a arraché sa lunette... depuis combien de temps est-il sans oxygène ?... Je me lève à trois vingt... de nouveau il a arraché sa lunette, je me pose la même question... ses propos sont incohérents. De nouveau debout à cinq heures, c'est pareil, il se trouve encore sans sa lunette d'oxygène que bien entendu je rattache à ses oreilles. Céline lui a soigné la formation d'un petit trou derrière l'oreille droite.

Je me recouche et me relève à sept heures. Cette fois il l'a gardé mais il délire toujours autant. Je file au lit jusqu'au moment où Véronique franchit la porte de la maison. Maurice crie et parle comme il l'a fait toute la nuit.

Véronique prépare mon petit déjeuner et celui de Maurice et le lui porte. Je suis ravagée de douleurs et de fatigue. Je vais dans la salle de bains afin de me laver et de m'habiller puis je pense à téléphoner chez la coiffeuse. Demain matin je serai chez le podologue car mon pied droit ne s'arrange pas et celui de gauche recommence et tâcherai de prendre ma chaussure rehaussée chez le cordonnier (il paraît être absent). Puis jeudi matin, je serai enfin chez la coiffeuse, car après six mois je ressemble à une mamie de quatre-vingt-dix ans.

Je m'installe sur mon ordinateur pour lire mes courriels où une surprise de taille m'attend. Je viens de recevoir le TROPHÉE John Ronald TOLKIEN décerné par le CEPAL... je suis si touchée, si heureuse que les larmes me montent aux yeux... le Prix dont j'ai toujours rêvé viens de m'être attribué ! Oh, comme j'aimerai monter à Thionville pour le recevoir le dimanche 10 septembre 2017... la vie me doit bien ça !

Quel bonheur après le Prix des frères Grimm en 2013, le TROPHÉE ANDERSEN et le TROPHÉE HOMÈRE venus récompenser mes contes 'Le Jardin Enchanté et la Petite Princesse', 'Naïli, le Petit Prince des Étoiles', mes textes pour la jeunesse, voici que ma Saga Fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' notamment avec la deuxième époque 'Éloïse et le Commandeur du Temps' se voit récompenser à son tour par un nouveau TROPHÉE prestigieux celui de John Ronald TOLKIEN. Je suis aux anges malgré notre vie minée par tant de souffrance.

Maurice demeure perdu toute la journée. L'infirmière vient à onze heures trente et se fait aider par Véronique pour remettre la sangle que j'ai dû laver et faire sécher hier. Puis elle s'en va.

Je suis allée dehors pour nourrir les animaux cependant que Maurice n'est pas seul entouré des soins de Céline. Puis elle nous quitte et je rentre pour lui donner son repas de midi. Il ne mange presque rien... en pleine confusion il repart dans ses délires.

Je demeure près de lui sur mon bureau... il ne trouve aucun repos... exténuée à seize heures, je file me jeter sur mon lit où malgré ses paroles constantes où il voit la chèvre Froudenn dans la maison, je finis par m'endormir jusqu'à l'arrivée de l'infirmière qui me soigne mes pieds après s'être occupée des soins de Maurice.

Je lui donne son repas du soir (il ne mange plus tout seul depuis plus d'une semaine)... il ne veut pas grand chose... puis il se remet à crier de douleur sur la prostate... je suis découragée... je lui donne 10 mg de morphine autant pisser dans le désert... il continue ses cris... la soirée s'annonce aussi mauvaise que celle d'hier.

Son bras gauche légèrement désenflé ce matin se trouve très volumineux ce soir ! Son état dramatique devient plus que désespérant... gonflé comme jamais par ses œdèmes son poids se fait de plus en plus lourd et sa respiration sifflante indique que ses poumons contiennent de l'eau... il se noie et respire de plus en plus mal.

Comment peut-on vivre ainsi ? Est-ce la vie ? N'est-ce pas un supplice épouvantable que vit mon époux plongé dans cet état... grabataire sans pouvoir bouger de son flanc gauche depuis neuf mois et demi (18 mois alité après une double trépanation de la boîte crânienne en novembre 2014-sans anesthésie !), gonflé d'eau comme une outre, étouffant avec des douleurs cardiaques et crâniennes récurrentes, des douleurs prostatiques, musculaires et osseuses, affublé de deux hernies discales enkystées, tremblant de tous ses membres, délirant et en pleine confusion.

Je me le demande quand il réclame la fin de tout acharnement thérapeutique qui n'a que trop duré. Sa dizaine de pathologies sévères demeurent à présent incurables et Maurice supplie d'être endormi pour ne plus souffrir. Il a laissé des lettres, une en 2009, une seconde en 2016 et à signé les papiers de l'Association du Droit de mourir dans la Dignité. Il est plus que temps que ses demandes soient entendues et respectées.

Ce soir la pluie apporte avec elle une fraîcheur bienvenue pour tous. Il devrait pleuvoir mercredi et jeudi sur notre pays drainant ainsi des températures plus supportables à tous les êtres vivants.

Il est vingt-deux heures quarante quatre, la nuit tombe... Maurice s'apaise peu à peu. Que votre nuit soit douce...

 

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 55 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 55 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *Septembre 2013 à 2015, elle devient lauréate de 52 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'...
  • Contact

Recherche

Articles Récents