Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 14:28
LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Dimanche 10 septembre 2017... encore perdu, épuisé, douloureux...

 

Je suis si lasse que je me rendors à chaque fois et ce matin, je lui dis de ne pas me réveiller... il le fera à dix heures trente et finalement quoique épuisée, je me lève, lui fais ses tartines et son cacao et je déjeune.

Ensuite l'infirmière arrive et je prépare un repas rapide pommes au boudin antillais. L'après-midi triste et morne s'avance sous un ciel gris et pluvieux. La poule noire, La Diva comme hier se promène dans le terrain libre et heureuse. Elle se précipite naturellement dans l'enclos désert sans nos biquettes et nos oies lorsque j'apporte les épluchures et les restes de la table. J'ai appris de Sylvie que nos oies, Gwenn et Ricette ont trouvé un ami sur le plan d'eau où elles évoluent à présent... il s'agit d'un pigeon blanc qui a élu domicile dans ce petit paradis... pas si bête, les bêtes !

Après le repas Maurice se croit toujours en partance dans son véhicule... mais cela ne dure pas, il finit par s'apaiser et tombe dans le sommeil. Je confectionne une compote faite de fruits trop mûrs brugnons, prunes, pommes... puis je m'installe sur l'ordinateur où je profite de cette accalmie. Je pense à mes amies Marie-France Moriaux, poète et Aïcha Vesin-Chérif, auteure, poète qui me représentent à la Cérémonie de Remise des Prix. Hier j'ai voulu les appeler mais je me suis aperçue que je n'ai pas leur numéro de portable... tant pis, j'aurai des nouvelles par courriels.

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Samedi 9 septembre 2017... nuit blanche, une de plus... anniversaire de ma fille aînée... Thionville : Cérémonie de Remise des Prix du CEPAL... douleurs cardiaques...

 

Journée du nounours... je dors jusqu'à deux heures dix... il me réveille pour le soigner, et je ne pourrai plus me rendormir. Depuis la chambre je l'entends gémir et je me lève... le reste de la nuit se passera debout, je ne dormirai plus ! Grabataire Maurice souffre de tout son corps malgré son matelas à air qui lui apporte le confort plus que nécessaire afin qu'il ne s'abîme pas trop. Je tente ce que je peux avec mes mains rétractées et douloureuses, mais mes massages n'atteignent pas la cible, d'abord parce que son corps demeure trop collé au matelas et qu'il est absolument impossible de le tourner. Puis c'est son talon droit que je dois masser et tenter de soulever sa jambe pour y glisser un coussin. Du coup, je m'installe sur l'ordinateur. La nuit sera chaude. 

Journée du nounours... je n'oublie pas de souhaiter un heureux anniversaire à Valérie ma fille aînée chérie... déjà cinquante et un ans !

Aujourd'hui va débuter un week-end merveilleux : la Cérémonie de Remise des Prix du Cepal à Thionville en Lorraine où malheureusement je ne peux pas me rendre. Pourtant comme cela m'aurait fait du bien au moral de recevoir mon Trophée John Ronald TOLKIEN dont même dans mes rêves les plus fous je n'osais pas espérer... quel bonheur ! Il y a quatre ans le 21 septembre 2013 nous nous étions mis en route en direction de la Lorraine... un bien long voyage pour nous, mais il fut si agréable par les contrées traversées et notre arrivée à Thionville, petite ville de Lorraine fort plaisante. Le site où nous étions reçus nous invitait à une ballade dans son grand parc où l'après-midi avec d'autres amis poètes nous déclamions nos vers en plein air et sous un soleil ardent dans une Cour d'Amour enthousiasmée. Ce fut l'occasion d'un banquet partagé ensemble dans la joie et la bonne humeur qui sied à ce genre de rassemblement. Le lendemain la Remise des Prix à Thionville fut l'occasion de nous retrouver entre poètes ; auteurs heureux de recevoir leur Prix Littéraires. Pour ma part c'était le premier d'une longue liste à ce jour. Nous étions venus pour recevoir ce magnifique Prix des frères Grimm sur l'un de mes contes 'Le Jardin Enchanté et la Petite Princesse'. Qu'il fut bon ce moment avec tous ces amis rencontrés, notamment Simone et Martin Gabriel qui œuvrent tant et tant à développer ce Centre Européen pour le Promotion des Arts et des Lettres. Nous étions tous deux dans nos fauteuils. Maurice s'ingéniait à prendre les meilleures photos, Maurice si fatigué et qui un an plus tard allait plongé irrémédiablement dans le cauchemar d'une fin de vie horrible. Depuis j'ai reçu 56 Trophées, Mérites, Médailles, Prix et Mentions où je n'ai jamais pu me rendre, hélas, mais ils ont le mérite de me faire tenir l'intenable.

L'après-midi à la maison se déroule aussi durement que chaque jour qui passe. Maurice prend deux grosses douleurs thoraciques qui lui font peur, il n'ose pas fermer les yeux pour s'endormir, il lui semble qu'il s'en va. Une crise cardiaque serait ce qui pourrait lui arriver de mieux dans l'état actuel des choses, j'appréhende beaucoup plus une détresse respiratoire, un étouffement... en tout cas, il déraisonne toute la journée, il a de multiples hallucinations et s'imagine être dans notre véhicule pour prendre le volant... toute la journée ses crises de délires vont me rendre la vie difficile. Il veut absolument appeler Céline, l'infirmière car il se croit en panne à Saint-Cyr-La-Popie, lieu que nous avions visiter avec Rocamadour dans le Lot-et-Garonne à bord de notre camping-car 'L'Oiseau Bleu' ; et nous venons justement de regarder l'émission 'Les 100 plus beaux sites à visiter'. Maurice s'inquiète, l'infirmière ne trouvera jamais la route, aussi va-t-il pendant plus d'une demi-heure me seriner pour que je l'appelle à mon tour... je lui dis que non, c'est l'heure où elle doit arriver. Céline prend un bon fou rire devant ma mine catastrophée pour le coup de fil de Maurice, mais il ne cessait de me harceler pour le faire... enfin cette nuit et cette journée s'avèrent intenables ! Je suis anéantie de fatigue et de tourments. Lorsqu'elle nous quitte après l'avoir mis dans le fauteuil releveur le temps de pratiquer mes soins de pieds, Maurice prend une douleur cardiaque et m'appelle au secours. J'arrive de la cuisine en roulant vite, il a besoin de son natispray ! Il ne boit qu'un verre de soupe froide et épuisé il fini par s'endormir en gémissant. Vers vingt-rois heures je lui donne sa morphine et il finit par se calmer tout à fait et à dormir jusqu'à trois heures, heure chaque nuit difficile. Encore un calmant, il me réveille à cinq heures, puis à sept.

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans CARNETS JOURNALIERS
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 17:10
LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Vendredi 8 septembre 2017... journée douloureuse et bien triste, notre misère se poursuit...

 

Il a souffert toute la soirée pour s'endormir vers minuit. J'ai regagné mon lit à minuit et demi. Nous avons dormi jusqu'à cinq heures. J'ai dû le masser comme hier soir. Lui donner de la mélaxose à jeun puis un pain au chocolat... encore vers sept heures. L'infirmière passe lui donner ses remèdes directement dans la bouche. Je me suis rendormie, Nelly nous réveille. Elle nous prépare nos déjeuners, cacao, café et grille les tartines. Nous déjeunons. Lorsque je suis prête, nous allons au garage et commençons à ranger le matériel. Nous ferons ceci chaque jour, préparer les cartons de notre déménagement. J'ai vraiment hâte d'avancer et de tourner cette page. Le garagiste va s'occuper de notre véhicule que nous mettons en vente... ensuite il me faudra trouver un habitat près de nos enfants. D'un jour à l'autre nous allons de nouveau être arrière-grands-parents et nous allons pouvoir connaître Louka qui a bien grandi. La journée s'étire morne et triste. Nelly nous quitte à midi, puis l'infirmière. Après le repas, Maurice s'endort et moi de même près de lui. Il se réveille et recommence à souffrir. Son état est indescriptible tant il est gonflé d'eau !

Aujourd'hui le temps gris, maussade nous apporte une grosse averse dans l'après-midi et le ciel reste couvert. Il ne fait pas chaud.

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Jeudi 7 septembre 2017... il souffre épouvantablement à chaque réveil et à vingt heures il prend une nouvelle douleur cardiaque...

 

Entre ses prises de remèdes... il a dormi... du coup j'ai dormi aussi ! La journée s'est déroulée toujours avec le même rythme. L'infirmière est passée, trop souffrant elle n'a pas pu faire ses soins habituels. Comme hier, elle n'a pas pu le mettre dans le fauteuil. Maurice s'étouffe pour un rien... lorsqu'il boit, lorsqu'il mange, lorsque l'on tente de vouloir le tourner un peu et pire de son côté gauche... une véritable torture ! Son état est critique quoique puisse en penser le corps médical... je le répète peut-être n'est-il pas mourant (sic), mais il n'est sûrement pas vivant !

C'est absolument horrible de faire vivre une telle fin de vie à une personne, surtout lorsque celle-ci veut partir dans la dignité... on ne le ferai pas à son chien ! En attendant Maurice vit crucifié ainsi depuis un an le 12 septembre et c'est de la plus grande inhumanité qu'il soit ! Chaque jour je suis de plus en plus écœurée de le voir s'enfoncer dans cette souffrance horrible à laquelle je demeure dans une totale impuissance mais où je reste à son chevet jour et nuit avec une maladie génétique orpheline (sclérose en plaques rare).

Le médecin passe, il est content... en une semaine Maurice a pu être mis deux fois dans le fauteuil... oui, mais il ne voit pas à quel degré de douleur et dans quel état d'épuisement cela se réalise pour ne rester que quelques minutes. Certes il est bon qu'il change enfin un peu de sa position couchée sur le flanc gauche emporté par le poids du ballon d'eau qu'est devenu son ventre. Je ne parlerai pas de sa jambe gauche horriblement gonflée d'eau et de son genou droit qui le fait hurler de douleur (genou qui n'a pas pu recevoir de prothèse totale en 2002, du fait que son cœur ne supportait plus d'anesthésie générale).

Ce soir Maurice réveillé se remet à souffrir très fort et il prend une douleur cardiaque à vingt heures...

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mercredi 6 septembre 2017... douleurs intenables... une jambe gauche gonflée d'eau à outrance... invivable !

 

La nuit s'annonce très difficile... sa jambe, son état général le font souffrir comme sur des charbons ardents... à vingt-trois heures je lui donne 10mg de morphine et deux doliprane qui ont le mérite de finir par le calmer. Au bout d'un moment, vers minuit il finit par s'endormir et je peux aller au lit. Je ne parviens pas à m'endormir tout de suite seulement une heure plus tard en prenant deux comprimés de paracétamol qui ne me calment pas la douleur, rien ne peut les calmer mais ils me permettent de trouver le sommeil. Puis les cris de douleur de Maurice reprennent et me réveillent à trois heures vingt du matin. Je lui redonne deux doliprane et un comprimé de morphine comme l'a prescrit le médecin et ce n'était pas trop tôt !

La journée se passent comme les autres jours avec un malade toujours plus douloureux et toujours plus gonflé d'eau... jusqu'où va-t-il aller ?... Quand verra-t-il la fin de son supplice ? Pour ma part je m'endors à côté de lui devant la télévision et lorsque je me réveille je suis paralysée... je me pousse à réveiller tous mes muscles.

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans CARNETS JOURNALIERS
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 17:05
L'ÎLE BARBE AUX PORTES DE LYON / Bruno VOISIN . EDITIONS DU POUTAN
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans FESTIVALS SALONS MANIFESTATIONS
commenter cet article
8 septembre 2017 5 08 /09 /septembre /2017 16:24
Littoral de la Pointe du raz

Littoral de la Pointe du raz

LES ATTEINTES PORTEES A LA BRETAGNE

Par le Pouvoir Jacobin Centralisateur

 

 

Pour rester dans l’Histoire contemporaine des faits avérés, récents, démontrent que c’est peut-être dans cette volonté de nuire et à ce niveau que se niche la cause réelle de l’incendie du Parlement de Bretagne?

 

- le 30 juin 1941, Pétain signe, pour le Gouvernement de Vichy, le décret «francisquant» la Loire-Inférieure, devenue depuis Atlantique, de la Bretagne administrative. La Bretagne attend toujours sa réunification.

 

- 1960 La destruction des statues des Jurisconsultes

 

- 1 janvier 1997, un arrêté signé par le ministre de la culture Douste-Blazy oblige les imprimeurs de Loire Atlantique à déposer leur production non plus auprès de la Bibliothèque municipale de Rennes mais auprès de celle d'Angers.

 

- Mai 1997 atteinte à sa Langue avec l’édition par le CRDP de Bretagne d’un livre d’histoire, «Bretagne Une histoire».

 

L’initiative en était revenue au Finistérien Pierre Lostis, recteur de l’Académie de Rennes, «juste avant son départ en retraite.» La rédaction en avait été confiée à un universitaire Louis Elégoët. Le financement avait été assuré avec le soutien des conseils généraux de sensibilité socialiste du Finistère, des Côtes d’Armor, du district urbain de Rennes et du rectorat.

 

Il n’a pas été mis à la disposition des élèves de Loire-Atlantique

 

- Août 1997, Sous couvert de «simplification administrative» le projet de réforme de la Carte judiciaire avec toujours le même objectif.

 

- 29 août 1997, dans Ouest-France Emmanuel du Rusquec, avoué honoraire prés la Cour d’appel de Rennes met en évidence que l’objectif de cette réforme est de réussir à détacher le département de la Loire - Atlantique de son appartenance au ressort de la cour d’appel de Rennes.

 

- En 2007 le dossier a été remis à l’ordre du jour. La mobilisation, à laquelle j’ai été associé, et les nombreuses réactions émanant des professionnels du Droit du ressort de la Cour d’Appel de Rennes à l’annonce de «la réforme de la carte judiciaire» ont été hautement symboliques et ont suscité le respect.

 

- En 2007 Nouvelle attaque contre l’économie de la Bretagne avec l’annonce de la création de l’Ecotaxe que je combats depuis 1993.

 

La Bretagne administrative, forte de ses 2.700 kilomètres de Côtes a vu ces dernières années tous les centres de décision maritimes «transférés» dans la Région Pays de Loire!

 

Extrait Livre Parlement de Bretagne «Feu mal éteint» Editions L’Echarpe 2016 Editions L’Echarpe 2016

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans CELTITUDE
commenter cet article
6 septembre 2017 3 06 /09 /septembre /2017 19:06
MARCHE DES CREATEURS EN PLEIN AIR / 15 auteurs, 15 créateurs d'Art  / MONTPELLIER samedi 21 octobre 2017
MARCHE DES CREATEURS EN PLEIN AIR / 15 auteurs, 15 créateurs d'Art  / MONTPELLIER samedi 21 octobre 2017
MARCHE DES CREATEURS EN PLEIN AIR / 15 auteurs, 15 créateurs d'Art  / MONTPELLIER samedi 21 octobre 2017
MARCHE DES CREATEURS EN PLEIN AIR / 15 auteurs, 15 créateurs d'Art  / MONTPELLIER samedi 21 octobre 2017
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 19:01
LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mardi 5 septembre 2017... douleurs cardiaques... douleur atroce d'une jambe gauche (opérée!) gonflée d'eau exagérément...

 

Le soir il demeure douloureux... les yeux fermés il ne cesse de gémir dans un râle régulier... je lui donne la morphine prescrite enfin par le médecin. Il finit par s'apaiser et il s'endort comme d'habitude vers minuit... je m'endors également et je me réveille dans le fauteuil près de lui.

J'attendais qu'il se calme, maintenant je peux me rendre dans la chambre et me coucher. Il me réveille dans la nuit, puis à quatre heures en criant qu'il a faim. Il me reste deux palets bretons et une brioche chocolatée. Je lui dis qu'il faudra attendre le passage de l'infirmière... mais il m'appelle toutes les heures en criant la faim comme un gros bébé.

Il se trouve que je suis très souffrante et je ne peux plus me lever bloquée par la douleur. Je lui crie de la chambre que je suis coincée... et il doit attendre. Cela ne lui convient pas.

Quand il m'appelle à sept heures je finis par me lever difficilement. Je lui explique qu'il ne doit pas manger avant le passage de l'infirmière car elle lui donne des remèdes qu'il faut prendre à jeun. Je me suis à peine recouchée qu'elle arrive.

Je lui ai donné un grand bol de compote et il devra attendre l'arrivée de Véronique à présent car je retourne au lit, j'ai trop mal.

Véronique nous réveille et elle nous prépare nos déjeuners. J'en ressens un immense soulagement car trotter dans la cuisine me fatigue et me fait souffrir intensément. Je ne peux pas circuler en fauteuil dans cette petite pièce.

Véronique fait son travail puis l'infirmière revient. Elle pratique les soins sur Maurice lessivé, fatigué à l'extrême, on le serait à moins que ça, la jambe gauche boursouflée d'eau est devenue énorme jusqu'à la cheville, son ventre du côté droit prend la même allure que le côté gauche dévasté, gonflé à l'extrême, dur et rouge... c'est impossible de supporter de telles attaques d'un cœur mené à bout...

L'infirmière le ménage, elle ne le déplace pas du lit au fauteuil suspendu dans le hamac du lève-malade. Pour aujourd'hui elle le laisse tranquille.

L'après-midi se déroule dans la douleur... il ne se sent pas bien du tout. Moi de mon côté je suis aussi très mal, bloquée dans une crise d'asthénie et des maux de jambes qui m'empêchent de bouger comme cette nuit.

Vers dix-sept heures Maurice prend mal au cœur. Je lui passe son natispray.

L'infirmière revient et le change à l'aide du lève-malade... il n'est pas bien et souffre terriblement dans ces transferts.

Je trouve cet exercice épouvantable mais c'est le seul moyen de pouvoir le laver, le changer. La sangle du lève-malade lui presse les appuis sur un corps tellement trop lourd, gonflé d'eau à outrance... quel supplice, quel calvaire !

Maurice continue à être crucifié depuis bientôt vingt mois... c'est l'horreur ! Il se retrouve enfin au milieu de son lit, toujours immobilisé sur le même côté et il ne se sent pas bien du tout... il souffre de sa jambe droite exagérément gonflée d'eau, bloquée, elle aussi dans la même position sans pouvoir la bouger.

Il est trop mal... une vraie torture en continu et les médecins n'y trouvent rien à redire et ne parlons pas de l'hypocrisie des politiques !

Il faut ajouter à tout cela ses égarements, ses confusions, ses pertes de repères au fond de son lit... son Parkinson et tout le reste... quelle abomination !

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Lundi 4 septembre 2017... perdu... désorienté... étouffé...

 

Il s'endort jusqu'à sept heures du matin... où il me réveille et je ne me recouche pas. Je me suis endormie en regardant le film vers vingt et une heures trente et je me suis réveillée brusquement à trois heures quinze me demandant ce que je faisais ici, toute habillée. Je suis allée dans la salle de bains revêtir ma chemise de nuit et dans la chambre pour me coucher.
Quand Maurice m'appelle je lui donne deux petites brioches et je vais préparer notre déjeuner. L'infirmière passe en vitesse lui faire avaler ses remèdes. Ensuite elle se retire.

Je vais m'habiller et j'attends Nathalie. Quand elle arrive elle fait tout de suite la vaisselle puis s'occupe du linge, du repassage. Ensuite elle vient m'aider à ranger du matériel dans le jardin et elle repart terminer le travail à la maison.

L'infirmière revient et elle lui donne un coup de main pour sangler Maurice dans le lève-malade afin de l'allonger sur le fauteuil releveur. Maurice ressent un grand bienfait à changer de position, mais il fatigue vite. Céline en profite pour lui tondre les cheveux derrière le crâne.

Nathalie nous quitte puis l'infirmière... Nous pouvons prendre notre repas.

Maurice s'endort pour l'après-midi mais il ne cesse de rêver et se retrouve en plein égarement... il voit des enfants autour de lui, des adultes. Il dit qu'il faut le rentrer et ne comprend pas ce qu'il fait là... il ne sait plus qui sont les voisins et ignore à quel endroit il se trouve... bref comme hier il est totalement désorienté, comme chaque jour qui passe. Il s'étouffe à nouveau et je dois remonter la pression d'oxygène.

J'ai fait un gâteau de riz au lait pour remplacer celui qui a grillé hier. Devant la télévision j'épluche quelques pommes qui remplissent une casserole et les fait cuire sans les oublier sur le feu. Puis vers dix-sept heures trente je vais embrasser mon amie Éliane et dire à Pierre qu'il peut prendre nos poules.

Je rentre et Céline m'attend pour soigner mes pieds. Elle vient juste de terminer les soins de mon époux. Je repense que je dois baisser la pression d 'oxygène à Maurice.

Lorsqu'elle nous quitte, je prépare le repas du soir, sers et fais manger Maurice. Puis je dîne à mon tour.

Je reprends un moment sur l'ordinateur là où j'en suis restée cet après-midi n'ayant plus les petites biquettes à nourrir.

Hier j'entendais les cris de ma petite Aig encore dans les oreilles... tout comme les appels de Maurice lorsqu'il se trouve à l'hôpital ! Enfin, je pense à elles et je sais comme elles se trouvent bien dans leur nouvel habitat... les oies aussi...

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Dimanche 3 septembre 2017... nuit agitée... douleurs... maux de tête...

 

Il me réveille à deux, à trois, de quatre à cinq, à six, sept à huit heures. Je dois le laver à quatre heures pour des irritations dans les plis sous le ventre, puis il prend des maux de tête. Je n'ai pas dormi beaucoup, je souffre, je suis cuite, cuite et recuite.

Bon, je suis debout... je prépare le déjeuner. Je fais griller les tartines et en porte deux à Maurice avec son cacao. Lorsqu'il a terminé, je lui épluche trois kiwis.

Je file à la salle de bains, puis je fais la vaisselle, fais tourner deux machines et prépare le repas. Je pensais faire du poulet aux champignons à la crème, mais en guise de poulet il s'agit de morue. Tant pis, ce sera morue à la crème et aux champignons. Je pèle des carottes... c'est long, j'ai du mal. Pendant ce temps l'infirmière arrive pour les soins quotidiens de Maurice. Je confectionne un riz au lait que je vais oublié dans le four, résultat grillé de chez grillé ! Dommage !

Je lui fais prendre son repas... lui qui avait faim mange très peu... il s'endort. Lorsque j'ai terminé, je m'endors près de lui sur le fauteuil releveur.

Vers seize heures il me réveille, il se sent mal... et je n'ai pas de courage. À l'instant il me dit qu'il est trempé et que je devrai mettre le ventilateur. Je lui annonce que l'infirmière va arriver. Il demeure perdu dans le temps et l'espace... désorienté.

Il fait un temps pourri... pluie et brouillard ont marqué la journée et le soleil se lève juste maintenant à dix-sept heures trente... je fais tourner une autre lessive et vais nourrir mes poules.

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Samedi 2 septembre 2017... insupportables douleurs...

 

Il a dormi jusqu'au matin à six heures où il m'appelle. Dans la nuit je me suis levée deux fois pour moi mais inquiète aussi de ne rien entendre.

Je vais le voir et lui apporte de la compote et des brioches ; du coup, je suis debout au passage de Céline, l'infirmière. Je demeure sur l'ordinateur jusqu'à huit heures où je prépare le déjeuner.

Je travaille sur mes livres jusqu'à onze heures, pendant ce temps Maurice s'ennuie et il s'en plaint... puis je passe dans la salle de bains et m'en vais soigner nos animaux. Je coupe de longues lianes de lierre qui courent autour de la poubelle sur le muretin du voisin. Henk m'aperçoit et arrive avec sa brouette pour m'aider, puis il va chercher son sécateur. Je leur avais amené deux sacs de lierre et de ronces et maintenant à nous deux nous remplissons deux brouettes. Henk s'empresse de leur apporter... c'est chic cela m'a bien aidée et ainsi j'ai eu tellement moins de peine.

Je relève le courrier : nouvelles factures, hôpital et eau (grosse note d'eau due aux lessives)... on en finit pas !

Durant ce temps, l'infirmière soigne Maurice. Il ne veut pas aller dans le fauteuil aujourd'hui, l'expérience d'hier lui a suffit. Certes il a éprouvé un bienfait de changer de position mais trop d'immense fatigue. L'infirmière aussi est contente car la manipulation est énorme et prend beaucoup de son temps. Lorsqu'elle en a terminé, elle s'en va. Je prépare le repas : une omelette avec les pommes de terre d'hier bien assaisonnée de basilic et de curcuma, yaourt, fruits.

Je demeure sur l'ordinateur à finir le travail du matin. Je reçois un coup de fil. C'est le nouveau maître de nos biquettes et de nos oies, il me prévient qu'il passera ce soir pour les chercher.

L'infirmière revient. Ensuite nous soupons. La personne attendue arrive avec ses enfants. Nous faisons connaissance. Nos animaux seront aimés, bien traités, bien soignés, cela se voit, cela se sent. Je suis heureuse mes petites protégées vont être bien reçues, bien logées, je peux être tranquille. Maurice du fond de sa misère est content, je le vois et il me le dit à plusieurs reprises. J'éprouve un pincement au cœur de les quitter mais cela se passe bien car je peux avoir confiance et je sais que je pourrai avoir des nouvelles, des photos. Ces très gentilles personnes nous quittent.

Je m'installe devant un film près de lui mais Maurice repart dans la souffrance... il ne trouve pas le sommeil. Je lui donne des calmants et peu à peu il s'apaise vers minuit comme presque chaque soir. Pour me coucher j'attends sur l'ordinateur qu'il s'endorme... à minuit.

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Vendredi 1 septembre 2017... douleur cardiaque... jambe gauche enflée, gonflée d'eau comme le reste de son corps...

 

La soirée est difficile... libéré de ses problèmes par l'infirmière, il ne parvient pas à dormir sereinement, il gémit jusque vers minuit... j'attends qu'il s'endorme complètement pour aller me coucher à minuit trente. Vers trois heures cinquante il m'appelle en criant... je dois lui masser les jambes... sa jambe gauche est horriblement enflée jusqu'à la cheville et le point d'appui lui fait très mal... rien ne va jusqu'à cinq heures trente où je veille sur le fauteuil releveur en attendant qu'il s'apaise.

Il s'est endormi alors je regagne mon lit pour allonger mes jambes et pouvoir me bouger. Il me réveille à six heures... il n'a plus sa lunette dans les narines et me raconte qu'il vient de s'écraser avec un poids lourd, puis il en a repris un autre et s'est écrasé à nouveau... le manque d'oxygène le fait délirer ou avoir des hallucinations. Je me recouche après lui avoir remis son appareil.

Je commence à me rendormir lorsque je l'entends crier :

As-tu ouvert la porte, as-tu ouvert la porte.

Je lui réponds oui à chaque fois ! Quelques instants plus tard j'entends l'infirmière qui cogne à la porte. Zut alors, eh bien j'avais oublié d'ouvrir, ce que je fais pourtant chaque jour. J'ouvre la porte en m'excusant. Je ne me souviens plus de ce que je m'étais promis de lui dire. Elle trouve Maurice encore sans sa lunette d'oxygène... elle lui en remet une neuve qu'elle colle avec des bandes collantes. C'est exactement ce que je voulais lui demander.

Je tente de me rendormir mais Maurice me rappelle à sept heures cinquante, Sylvie devrait arriver à huit heures vingt. Je l'attends en traînant au côté de Maurice puis elle arrive et nous grille nos tartines, prépare café et cacao... tout le monde peut déjeuner ; elle prend le café avec moi. Ensuite elle s'attaque à la vaisselle et étend les trois draps que j'ai fait tourner hier... j'ai étendu la petite lessive et plié le linge sec.

Je m'apprête à téléphoner à la Maison Départementale des Personnes Handicapées pour savoir ce qu'il advient de mon dossier dont le plan se terminait au 1er septembre 2017, ce que je venais d'apprendre par le directeur de l'A.D.M.R. de mon secteur. J'ai contacté par trois fois ces dernières semaines la MDPH pour connaître ma situation.

À l'instant même où je vais faire le numéro, l'assistante sociale m'appelle et dresse mon dossier directement au téléphone, ça urge. Le directeur de l'ADMR va être content il va avoir la réponse rapidement. Tant mieux, je commençais à me faire des cheveux quant à ma situation... ne plus recevoir d'aide humaine est devenue impossible pour moi ! Que ferai-je sans mes auxiliaires de vie quand il me faudrait un assistant de vie pour ne pas me quitter dans tous les gestes de la vie, mais aussi pour me conduire partout où je devrais aller notamment dans des soins devenus plus que nécessaires mais que je ne peux pas recevoir du fait de l'état de Maurice.

Bon, je devais sortir avec Sylvie et nous voilà très en retard... je dois prendre quelques emplettes oubliées aux dernières courses. Nous faisons vite... l'infirmière a besoin de Sylvie pour accrocher les sangles du lève-malade afin de soulever Maurice et pour la première fois le déposer dans le fauteuil releveur... c'est une organisation à préparer pour la prochaine fois, car il faut prévoir plus de place afin de circuler avec cet appareil... il faudra déplacer le lit, pousser la table de la salle à manger.

Dans tous les cas Maurice se trouve changer de position à la maison pour la première fois depuis un an, et installé devant la vue depuis la véranda sur nos animaux et sur la mer. Il voit le paysage noyé de soleil et cela lui fait le plus grand bien... seulement cela le fatigue intensément... il ne reste guère posé ainsi... trop épuisé et l'infirmière a d'autres soins à dispenser chez d'autres malades. Sylvie nous a quitté pour retrouver un autre service et Céline reprend Maurice dans l'appareil pour aller le re déposer sur ses couches dans son lit. Maurice apprécie d'avoir momentanément profité de ce changement de position mais totalement épuisé il manifeste son contentement de se retrouver au propre dans son lit.

L'après-midi il somnole et je me mets dans mes comptes... puis je tente d'aller faire une sieste.

À peine couchée il m'appelle :

J'ai froid !

Bon sang il m'a fait mettre les ventilateurs à fond car il n'a cessé de se plaindre d'avoir trop chaud et maintenant le froid le saisit ! Je renonce à me reposer et je vais m'occuper de papiers à gérer. Je donne quelques coups de fil à mes assurances.

Puis je lui annonce que je vais aller prendre un café avec mon amie Éliane. Je file jusque chez elle, Pierre à l'entrée du portail me dit qu'elle s'est absentée. Tant pis, je vais voir Clémentine et Henk et nous passons un bon moment à discuter ensemble... cela me fait le plus grand bien.

Je rentre, l'infirmière est là. Maurice fait une grosse douleur cardiaque calmée avec du natispray, puis elle nous laisse. Je fais chauffer une soupe de poissons agrémentée de croûtons et de rouille. Le repas s'arrête là avec une petite tranche de gâteau au citron.

Maurice gémit et finit par s'endormir enfin. Je ne traînerai pas trop ce soir si son état me le permets.

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
5 septembre 2017 2 05 /09 /septembre /2017 17:25
SALON DU LIVRE A SAINT PARRES DU TERTRE...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans SALONS DU LIVRE
commenter cet article
2 septembre 2017 6 02 /09 /septembre /2017 06:46
sous le titre 'Enfhantements' 2ème PRIX du Jury du Bleuet International 2014 (Premier album auto-édité par ELJ LANG-JANIN)
sous le titre 'Enfhantements' 2ème PRIX du Jury du Bleuet International 2014 (Premier album auto-édité par ELJ LANG-JANIN)

sous le titre 'Enfhantements' 2ème PRIX du Jury du Bleuet International 2014 (Premier album auto-édité par ELJ LANG-JANIN)

Premiers albums édités par 'LA FONTAINE AUX FEES' (tous primés)
Premiers albums édités par 'LA FONTAINE AUX FEES' (tous primés)
Premiers albums édités par 'LA FONTAINE AUX FEES' (tous primés)

Premiers albums édités par 'LA FONTAINE AUX FEES' (tous primés)

1er PRIX du Bleuet International 2014, édité par 'LA FONTAINE AUX FEES'

1er PRIX du Bleuet International 2014, édité par 'LA FONTAINE AUX FEES'

'La Dragonne et l'Oeuf d'Or Sacré' 1ère époque de la saga fantastique ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes ' de Dana LANG

'La Dragonne et l'Oeuf d'Or Sacré' 1ère époque de la saga fantastique ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes ' de Dana LANG

TROPHEE John Ronald TOLKIEN 2017 pour 'Eloïse et le Commandeur du Temps' 2ème époque de la saga fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' de Dana LANG
TROPHEE John Ronald TOLKIEN 2017 pour 'Eloïse et le Commandeur du Temps' 2ème époque de la saga fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' de Dana LANG

TROPHEE John Ronald TOLKIEN 2017 pour 'Eloïse et le Commandeur du Temps' 2ème époque de la saga fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' de Dana LANG

'Atlantis et la Licorne Noire' (inédit) 3ème époque de la saga fantastique 'Les 3 Héritiers de la clef des 7 Mondes) de Dana LANG

'Atlantis et la Licorne Noire' (inédit) 3ème époque de la saga fantastique 'Les 3 Héritiers de la clef des 7 Mondes) de Dana LANG

PRIX Paul ELUARD par le Jury du Grand-Prix de Petite-Camargue 2015
PRIX Paul ELUARD par le Jury du Grand-Prix de Petite-Camargue 2015

PRIX Paul ELUARD par le Jury du Grand-Prix de Petite-Camargue 2015

LES PRIX LITTERAIRES INTERNATIONAUX SUR L'OEUVRE FANTASTIQUE DE DANA LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
LES PRIX LITTERAIRES INTERNATIONAUX SUR L'OEUVRE FANTASTIQUE DE DANA LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
31 août 2017 4 31 /08 /août /2017 23:01
LE BOUFFEUR DE VIE (carnts journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastiques (Héroic-Fantasy) et de contes, poète isurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Jeudi 31 août 2017... de plus en plus horriblement mal...

 

Comme le dernier soir où j'ai eu tant de difficultés à le changer, la soirée s'est mal déroulée de vingt et une heures trente à vingt-trois heures car j'ai dû tenter de le libérer de ses selles difficiles... et de la même manière j'ai dû m'y reprendre en plusieurs fois puisque dès qu'il se tourne, il se trouve dans les plus grandes difficultés car il s'étouffe et moi je souffre terriblement de mes mains. Bref un vrai cauchemar et du coup, il s'est blessé. Maurice voudrait que j'appelle l'infirmière mais à cette heure-ci, elle n'est plus disponible. Finalement il passe la nuit à souffrir... mais il me laisse dormir. Il m'appelle cependant deux fois car il a soif.

L'infirmière est passée à sept heures et constate la blessure de Maurice bien mal placée.

Au matin, il m'appelle à sept heures vingt, finalement je me lève et demeure sur l'ordinateur où s'empile mes courriels. J'aperçois Aig (Aik) la petite chèvre donner de grands coups de tête dans le grillage, la coquine veut encore s'échapper et aller dans le pré tout autour de l'enclos... les oies y sont bien, pourquoi pas elles, les chèvres naines ! Il va falloir que je leur apporte une bonne quantité de nourriture pour satisfaire leur appétit continu.

J'attends l'arrivée de Sylvie qui va pouvoir m'aider, griller les tartines et porter le petit déjeuner à Maurice. Ensuite elle et moi prenons le café ensemble, cela nous permet de parler un peu. Elle s'empare de la vaisselle et du linge, puis nous allons au fond du terrain pour cueillir des fusains pour les biquettes... nous remplissons un gros sac.

Au moment de retourner à la maison, je perds l'équilibre et je tombe. Par chance je dégringole juste dans l'étroit chemin mitoyen entre le muretin de la propriété et le mur de la maison du voisin. Mais je suis si coincée que je n'ai pas de place pour me bouger... j'ai beaucoup de mal à me mettre sur les genoux, je n'ai pas la force nécessaire pour le faire... alors le corps traumatisé par ma chute je rampe comme une chenille en tentant de me relever par les reins qui me font si mal car je traîne un lumbago depuis tant de mois. Au bout d'un long moment j'y parviens enfin et je peux avancer sur les genoux jusqu'à mon fauteuil abandonné à plusieurs mètres sur le parking, mais dans l'herbe si bien que mes chaussures glissent et ne rencontrent aucune accroche. Sylvie tente de m'aider par tous les moyens, mais rien n'y fait. Je lui demande d'avancer le fauteuil moi avachie dessus, jusque sur les cailloux afin que ma jambe droite ne glisse pas et que je puisse retourner le bassin sur l'assise trop étroite du fauteuil roulant. Enfin après de gros efforts, je parviens à me retourner et m'asseoir sur ma chaise roulante. Encore une chance que ma tête ne soit pas allée s'éclater sur les pierres du muretin... je m'affaisse comme une poupée de son !... Enfin deuxième chute de la semaine... mais je le sens, je suis de plus en plus touchée, sans force musculaire aucune.

Nous rentrons et Céline est déjà là. Sylvie lui donne un coup de main pour installer Maurice sur la sangle du lève-malade puis elle nous quitte, elle reviendra demain.

Je prépare le déjeuner des tripes avec des pommes de terre à l'eau, yaourt, fruits. Le médecin passe au moment où je viens de finir d'aider Maurice à prendre son repas. Je n'ai pas pris le mien. Il nous interrogent sur notre mois d'août. Que pouvons-nous dire ? Sinon que rien ne change... tout empire. Il tient à ce que Maurice passe un peu du lit au fauteuil releveur... je suis bien d'accord, cela lui permettrait de changer de position... mais il ne pourrait y rester que fort peu de temps car la position assise l'étouffe. Bref il va demander à l'infirmière d'essayer avec le lève-malade.

L'après-midi Maurice somnole. Il dort difficilement la tête en arrière et la bouche ouverte en gémissant et parfois en ouvrant subitement les yeux cherchant à reconnaître autour de lui son environnement... il semble perdu.

L'infirmière repasse pour les soins et faire mon pilulier. Avec mes doigts je ne parviens plus depuis longtemps à sortir les pilules de leur emballage, comme je ne tricote plus depuis l'âge de quarante ans, je ne couds plus, je ne peux plus défaire les boutons des boutonnières, faire les nœuds des lacets, tous les nœuds en général, je ne peux pas ouvrir les bouchons... etc... etc...

Maurice n'a pas faim ce soir. Je lui donne une compote maison avec trois mesures de protéines. Je ne mange pas davantage.

Vers vingt heures, il recommence les mêmes problèmes qu'hier soir et du coup j'appelle d'urgence l'infirmière afin qu'elle le soulage et qu'elle l'aide avec le lève-malade. Elle arrive vers vingt-et-une heure et le libère, le voilà rasséréné. Il devrait pouvoir dormir soulagé... mais il va traîner en geignant jusque vers minuit. Je ne dors pas, j'attends qu'il se calme et s'endorme enfin.

Je ressens de plus en plus de souffrance à le voir ainsi s'enfoncer dans cet état grabataire où il ne peut rien voir d'autre que ce qui se passe sur son côté gauche au fond de son lit... il ne se tourne pas, il ne lit pas, il ne peut plus être sur son ordinateur, téléphoner, ni manier les commandes de la télévision seulement si la mémoire lui revient un peu. Je souffre plus encore quand il ne sait plus ce qu'il dit et que soudain il s'en prend méchamment à moi. Je le vois se dégrader depuis bientôt trois ans et plus encore dès qu'il a été alité il y a vingt mois, grabataire depuis bientôt un an... un an où il devient fou de se voir condamner au lit, à ne plus pouvoir se lever, marcher même si ce n'était que des transferts... lui hyper actif même dans son fauteuil roulant !... Lui que rien ne pouvait arrêter !

 

LE BOUFFEUR DE VIE (carnts journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastiques (Héroic-Fantasy) et de contes, poète isurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mercredi 30 août 2017... aucun répit... aucune accalmie...

 

Il a dormi et m'appelle au milieu de la nuit car il a froid... puis sur le matin plusieurs fois... il étouffe une fois de plus...

Finalement il me rappelle à huit heures et je renonce à attendre l'arrivée d'Annie. Je fais griller les tartines, passe beurre et confiture sur les siennes. Je déjeune. Annie arrive et lui prépare son cacao, lui porte ses tartines.

Les chèvres se sont enfuies de leur enclos hier soir et j'ai abandonné la partie. Elles ont passé la nuit dehors. Ce matin je demande à Annie de m'aider pour poser un morceau de gros grillage vert par-dessus celui de la clôture. Elle va le chercher au garage et revient. Je lui donne la tenaille et le fil de fer, puis les chèvres accourent. Dans l'enclos je leur donne une tranche de pain et Aig me fait des fêtes. Ah, la coquine, ah les chameaux !

En chemise de nuit et robe de chambre je tente d'accrocher le grillage mais je n'y parviens guère avec mes mains de singe sans force, heureusement Annie fait cela avec beaucoup de dextérité. Nous rentrons. Je file à la salle de bains car nous devons sortir. Maurice me réclame depuis plusieurs semaines de lui acheter une montre. L'autre jour Nelly en a trouvé une mais elle était faite pour les sportifs. Donc, ce matin nous nous dirigeons vers une grande surface.

Nous arrivons et à l'intérieur nous nous renseignons pour trouver l'étalage. Je vois des lunettes loupes et comme il a laissé les siennes à l'hôpital, je lui prends une paire et pour moi aussi. Les miennes sont cassées. Le plus drôles c'est que je prends une paire rouge, une violette et une couleur fuschia et deux paires pour lui. Seulement à la caisse, je prends peur et demande pourquoi c'est aussi cher ? Bien entendu j'avais lu deux euros cinquante alors qu'elles étaient à quinze euros... cela change tout, je renonce et ne prends que deux paires. Ah, nous ne sommes pas au magasin discount... il a brûlé ! Je trouve une belle montre et nous nous dirigeons vers le magasin de bricolage... je veux acheter des cartons de déménagement... mais ce n'est pas donné ! Je limite mon achat... je verrai dans les magasins.

Nous rentrons à onze heures trente-cinq. Il était temps. Maurice est content d'avoir une montre où les chiffres très lisibles et le bracelet élastique lui plaisent et une paire de lunettes retrouvée enfin.

L'infirmière est près de lui. Elle le soigne aussi bien qu'à l'accoutumée. Lorsqu'elles nous quittent toutes les deux, nous passons au repas de midi où je réchauffe les restes d'hier, un yaourt, une compote de pêches.

L'après-midi est relativement paisible, Maurice dort. Près de lui, devant la télévision j'épluche des pommes pour faire une compote mais je bataille furieusement avec mes mains, j'ai vraiment trop de mal aussi je m'arrête... Sylvie finira le reste du seau. En attendant je fais cuire un grande casserole de pommes épluchées, cela fera une bonne compote pour demain.

Ce soir, Maurice atteint de démangeaisons sauvages me réclament des massages... sa jambe gauche (opérée le 25 novembre dernier) abominablement gonflée, pleine d'eau fait ressortir les horribles cicatrices de son genou opéré seize fois... (quant à l'autre quinze fois!). C'est fou ce que le lazilix devait lui faire perdre d'eau... c'est tout le contraire qui se passe... tout cela fatigue son cœur inutilement... il n'obtient aucune paix !

Maurice a du mal comme chaque soir à trouver l'apaisement... il ne cesse de m'appeler pour une chose ou une autre... il déraisonne atteint d'hallucinations... il voit plein de gens dans la maison... ses chaussures rangées dans la pendule... mes papiers qui traînent autour de lui...

LE BOUFFEUR DE VIE (carnts journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastiques (Héroic-Fantasy) et de contes, poète isurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mardi 29 août 2017... étouffements nuit et jour... et on continue dans le délire...

 

La nuit se passe comme toutes les autres... je me lève plusieurs fois, vers quatre heure il s'étouffe, manque d'air, je monte la pression de 3 litres à trois litres cinq. Sur le matin l'extracteur se met en alarme, il siffle à vous crever les tympans... je suis la tubulure pour voir si elle n'est pas écrasée par un meuble... non rien, je ferme l'appareil et le remets en route... c'est bon, ça fonctionne, Maurice reçoit l'oxygène si nécessaire. Je lui baisse la pression à deux litres et demi. Ensuite il ne cesse de m'appeler pour me dire qu'il veut se lever et sortir, que je dois lui mettre ses chaussures... etc... je suis nase... et je finis par me lever pour accueillir Nathalie.

Elle nous prépare notre déjeuner et je file dans la salle de bains, me préparer car nous allons en courses ce matin. Entre temps les chèvres sont sorties de leur enclos et je dois les rentrer, Nathalie vient m'aider à consolider le grillage car je ne parviens pas à faire les nœuds. Tranquillisées, nous partons en courses.

Nous rentrons à onze heures trente et je range les emplettes avec l'aide de Nathalie... puis il est l'heure pour elle de partir pour un autre service.

Je prépare le repas andouillettes au vin blanc avec un gros oignon, un poivron, cinq petites courgettes, trois tomates... un vrai régal !... Yaourts et fruits.

Maurice somnole... je m'allonge un moment devant la télévision, puis je m'installe sur l'ordinateur. Ensuite je rends visite à mes voisins et amis. Henk me ramasse des pommes tombées sur la route pour mes animaux et vient saluer Maurice toujours aussi mal au fond de son lit. Aujourd'hui il s'en prend à moi, il n'est pas très gentil... il me reproche de trop m'occuper des animaux, en tout cas il veut que je reste auprès de lui et je dois voir nos fifilles que lorsque l'infirmière est là... bref, je comprends qu'il ne veut pas rester seul, c'est un trop plein d'angoisses qui l'habitent.

De nouveau l'infirmière repasse et les chèvres se font la malle... je dois y retourner et je consolide le grillage comme je peux avec le morceau de corde de ce matin... mais dur, dur de parvenir à faire un nœud. Bon, je les laisse dans leur enclos.

Nous dînons et je ne vois plus les chèvres de nouveau elles se trouvent dans le pré et se régale d'herbe, de fusain... un vrai bonheur... elles ont su sortir, elles rentreront d'autant plus vite qu'il va pleuvoir. Elles entraînent dans leur sillage la Diva, la poule de Marans qui ne rate pas une occasion pour se faire remarquer !

Comme tous les soirs Maurice geint dans des râles continus, réclame des massages et se plaint d'étouffer... je remets la machine à 2 litres et demi...

Je crois que la nuit va être une nouvelle épreuve...

LE BOUFFEUR DE VIE (carnts journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastiques (Héroic-Fantasy) et de contes, poète isurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
30 août 2017 3 30 /08 /août /2017 17:05
SALON DU LIVRE EN RHÔNE-ALPES-AUVERGNE / ATTIGNAT (01-Ain)
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *de septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 59 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres...
  • Contact

Recherche

Articles Récents