Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 21:12
TOUT MAIS PAS N'IMPORTE QUOI / Jean-Louis VALLOIS, ambassadeur de la Paix (France)
TOUT MAIS PAS N'IMPORTE QUOI / Jean-Louis VALLOIS, ambassadeur de la Paix (France)

Tout mais pas n’importe quoi

Peu importe le chemin

Marche sur la glace

Ou traverse les déserts brulants

Prends un crayon

Bafouille l’horizon

Et imagine le monde

Notre monde sur tous les fronts

Un monde plein de bon sens

Touche le possible et l’impossible

Et emporte l’important et même l’insignifiant

Prends un crayon

Dessine un oiseau

Dessine un chapeau

Puis pose ton chevalet

Et croque l’horizon sur le vitrail du monde

Barbouille la terre de toutes les couleurs

Utilise même les couleurs de l’arc-en-ciel

Et tutoie les étoiles si tu le souhaites

Puis redécouvre la magie du petit prince

Sois maçon, poète ou rien du tout

Et prends un bol d’air

Prends même une grosse respiration

Pour devenir un chanteur

Ou articuler tel un acteur

Déclame des vers

Et mets même les mots de travers

Prends même la nuit

Toute la nuit si tu en as envie

Et les merveilleux matins

Empoigne les voiles

Pour affronter la mer

Et même les vagues à l’âme

Prends un piano ou un air de violon

Goutte encore et goutte toujours à Mozart

Ouvre la porte de droite ou celle de gauche

En fait, célèbre tout ce que tu veux

Va sur n’importe quelle cime ou sur simple colline

Et extasie-toi devant la perspective

Longe les fleuves affamés

Qui vont tout engloutir

Avant d’être dévorés par les flots

Et scrute le ressac de la mer

Qui n’en finit pas de finir

Prends le soleil

Ou couche-toi sous la pluie

Prends des lèvres

Prends un corps

S’il te parle d’Amour

Prends le temps

Prends tout ton temps

Prends le premier train

Ou le dernier métro

Prends les jambes à ton cou

Et le petit matin

Ou un coucher de soleil

Prends surtout le temps de rire, d’écouter et sourire

Et prend tout ce que t’offre la vie

Mais ne prends jamais

Non ne prends jamais la vie des autres

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 21:08
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG

Mardi 21 juin 2016,

Nous dormons fort sur le matin... Céline réveille Maurice ! Il a si mal dormi gêné par ses plaies toute la nuit. Ce matin sa tension est de 11,7, beaucoup trop basse... et il n'est vraiment pas en forme.

Il m'appelle mais j'ai entendu la porte s'ouvrir. Je me lève zombie. Le brouillard est de mise après la journée d'hier. Cela se lèvera sans doute cet après-midi.

Puis Véronique M. arrive à son tour pour prendre son service. La matinée passe vite.

Après le repas, le soleil fait son apparition et je file au jardin pour m'occuper de nos biquettes. Je leur distribue du maïs. Je taille les haies et donne trois sacs de feuilles à nos petites amies qui réclament.

Vers quatorze heures J. arrive pour passer la tondeuse et la débroussailleuse. Bien que mal en point, Maurice sort prendre l'air pour regarder et passer un moment avec J. enfin épuisé, il rentre.

J. et moi, nous nous rendons à la déchetterie avec un fourgon empli de sacs de déchets verts et de branches. J. y a rajouté les bouteilles de verre, un vieux portillon de bois et d'autres objets plastiques.

Qu'est-ce que je suis contente... tout est propre et rangé autour de la maison... cela faisait si longtemps qu'il me fallait le faire... mais comment ? Et voilà que tout enfin est solutionné.

Nous revenons de la déchetterie pour trouver Céline à la maison. J. s'en va et après les soins de mon pied, je poursuis mon travail dans la haie.

J'élague avec des outils bien tranchants les haies de manière à dégager le bel hortensia qui se développe au milieu. Je fais place nette... et je vais tâcher de déblayer le lierre qui pousse de façon empirique au pied de chacune. Déjà, la haie de devant se présente propre et nette... mais pour aujourd'hui j'en ai assez et je n'en peux plus. Il me faut rentrer.

Je chauffe une pizza pour un repas du soir rapide. Le crachin tombe à dix-neuf heures. La journée se termine à l'opposé de celle d'hier... j'ai pris l'air tout l'après-midi.

Je devrais dormir profondément. Je souhaite que Maurice en fasse autant.

Je me cale sur l'ordinateur...

PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG

Mercredi 22 juin 2016,

Nous dormons profondément sur le matin... il faut pourtant se lever. Nous déjeunons.

Le brouillard tombé hier soir aura encore bien du mal à se lever... mais il fera beau cet après-midi.

Nous déjeunons. Julien arrive pour les soins suivie de Nathalie. Ma Barouk au pied gauche évite le frottement sur ma plaie mais elle me déséquilibre encore davantage.

Ce matin, je reste tranquillement sur mon fauteuil roulant. Maurice traîne dans le même état... besoin intense de sommeil.

Malgré cela il prépare les pommes de terre nouvelles et je retrouve une boite de tripoux des Cévennes qui fera bien notre repas de midi avec une salade d'endives et morceaux de pommes, poires et gruyère. Nous déjeunons.

Ensuite nous nous reposons au salon. Une heure plus tard, je file au jardin. Les rosiers de Brocéliande de couleur rouge, jaune, rose et blanc exhalent à l'entrée leurs fragrances envoûtantes égales à leur beauté. Je range les pots de fleurs déplacer par J. pour la tonte et je nettoie le petit poulailler. Ensuite je m'installe devant la haie avec mon fauteuil roulant et mes outils tranchants. Il fait si chaud d'un coup... c'est intenable, j'aurai mieux fait de faire la sieste, et puis le temps se voile.

Julien revient et tout à coup un éclair déchire le ciel, il tombe quelques gouttes... j'offre ma récolte aux chèvres qui détalent sous la pluie et je rentre.

Après les soins, nous restons devant notre série puis nous soupons. Nous retournons vers notre série puis Maurice s'endort.

Comme chaque jour, au bout d'un moment il m'appelle car il grelotte de froid... je le recouvre de couvertures.

Je m'installe sur l'ordinateur... Il fait beau... le soleil a repris sa place avec un petit vent d'est en ouest... les chèvres batifolent.

PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG

Jeudi 23 juin 2016,

La journée se présente comme celle d'hier avec un ciel bas ce matin.

Une fois prête je pars en courses comme tous les jeudis avec Sylvie. Comme nous avons un peu de temps devant nous, je lui demande de faire un petit détour pour aller voir la plage de St Tugen. Je dois avancer avec mes béquilles et ma Barouk sur un chemin sableux... malheureusement je ne peux pas marcher si loin et je renonce. Sylvie veut aller chercher le fauteuil roulant mais il se met à pleuvoir. La vue est déjà superbe de loin mais il me faudra revenir avec les enfants peut-être, car je ne connais pas cet endroit... site dangereux pour la baignade à cause des courants violents aussi est-elle surveillée en juillet et août.

Puis nous rentrons pour ranger. Nous prenons le repas de midi et à treize heures, le médecin nous rend visite accompagné d'une stagiaire. Mon pied va mieux, l'alerte est passée... je termine mes antibiotiques dimanche.

L'état de Maurice est stationnaire. Il continue de perdre l'eau de ses œdèmes par sa jambe droite et ses plaies sont soignées chaque jour. Il ne peut rien faire que de rester dans son lit-fauteuil car il souffle énormément au moindre effort.

Ce matin, comme tous les matins de la semaine il passe du temps sur son ordinateur a fouillé le Bon Coin, une manière à lui de tenir le moral et de s'occuper. Il cherche une cuisinière car la nôtre commence à dysfonctionner, un petit poulailler pour prendre encore quatre poules car nous sommes heureux d'offrir quelques œufs à ceux qui nous aident pour telle ou telle bricole que nous ne pouvons plus faire... et nos œufs sont si bons !

Le vent nordet se met à souffler, ce qui a le mérite de balayer les nuages et de nous rapporter le soleil... mais aussi beaucoup de fraîcheur.

Julien arrive pour les soins et nous attendons la podologue pour nos soins de pieds... mais une fois encore, elle nous lâche sans prévenir.

Dehors, les biquettes font les folles... elles courent en tous sens et à toute vitesse bondissant de touret en touret, d'estrade en estrade, de la balançoire au pré et rebelote... un groupe de marcheurs s'esclaffent de voir des chèvres se balancer et courir de la sorte... elles offrent aux touristes jeunes et vieux une attraction certaine.

Bon, je sors au jardin à dix-sept heures trente pour continuer la taille de ma haie et l'approvisionnement de mes biquettes... seulement, il ne fait pas chaud et je ne traîne pas... elles recevront plus de lierre que de fusain mais ce n'est pas grave, il leur reste le fusain de la veille et demain, elles auront du maïs en plus.

Il est temps de rentrer pour souper... des restes de midi. Puis Maurice va se coucher... la télévision le gêne depuis quinze jours, alors je rejoins l'ordinateur pour lire mes courriels et continuer mon travail littéraire.

Ce soir, je lis une lettre tellement belle de Lucette, ma si douce et si fidèle amie qu'elle bouleverse mon cœur. Chaque fois que je pense à elle plus fort, voici que je reçois l'un de ses mots qui me touche tant. Quelle belle amitié que la nôtre !

D'autres amies me laissent des petits messages qui me montrent qu'elles pensent toujours à nous... Josiane, Marielle, Véronique, Marina, Noëlle, Marie, Thaïs, Nadia... je vais en oublier. Cela nous apporte bien du réconfort.

Tous ces petits grains font partis du petit moment magique de la journée que je compte chaque soir... un moyen de tenir la féroce adversité.

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans PLUS FORT SOUFFLE LE VENT
commenter cet article
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 19:44

La Comédie Atomique. L'histoire occultée des dangers de la radiation / Yves LENOIR aux éditions de la Découverte, 318 pages et 22 euros. Lecture à ne pas manquer !

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans ECOLOGIE
commenter cet article
21 juin 2016 2 21 /06 /juin /2016 19:28
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG

Mardi 21 juin 2016,

Nous dormons fort sur le matin... Céline réveille Maurice ! Il a si mal dormi gêné par ses plaies toute la nuit. Ce matin sa tension est de 11,7, beaucoup trop basse... et il n'est vraiment pas en forme.

Il m'appelle mais j'ai entendu la porte s'ouvrir. Je me lève zombie. Le brouillard est de mise après la journée d'hier. Cela se lèvera sans doute cet après-midi.

Puis Véronique M. arrive à son tour pour prendre son service. La matinée passe vite.

Après le repas, le soleil fait son apparition et je file rattraper le temps perdu au jardin pour m'occuper de nos biquettes. Je leur distribue du maïs. Je taille les haies et donne trois sacs de feuilles à nos petites amies qui réclament.

Vers quatorze heures J. arrive pour passer la tondeuse et la débroussailleuse. Bien que mal en point, Maurice sort prendre l'air et regarder le travail de J. puis épuisé, il rentre.

J. et moi, nous nous rendons à la déchetterie avec un fourgon empli de sacs de déchets verts et de branches. J. y a rajouté les bouteilles de verre, un vieux portillon de bois et d'autres objets plastiques.

Qu'est-ce que je suis contente... tout est propre et rangé autour de la maison... cela faisait si longtemps qu'il me fallait le faire... mais comment ? Et voilà que tout enfin est solutionné.

Nous revenons de la déchetterie pour trouver Céline à la maison.

J. s'en va et après les soins de mon pied, je poursuis mon travail dans la haie. J'élague avec des outils bien tranchants les haies de manière à dégager le bel hortensia qui se développe au milieu. Je fais place nette... et je vais tâcher de déblayer le lierre qui pousse de façon empirique au pied de chacune.

Déjà, la haie de devant se présente propre et nette... mais pour aujourd'hui j'en ai assez et je n'en peux plus. Il est temps de rentrer.

Il me faut chauffer une pizza pour un repas du soir rapide. Le crachin tombe à dix-neuf heures.

La journée se termine à l'opposé de celle d'hier... j'ai pris l'air tout l'après-midi. Je devrais dormir profondément. Je souhaite que Maurice en fasse autant.

Je me cale un moment sur l'ordinateur...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
20 juin 2016 1 20 /06 /juin /2016 21:58
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG

Lundi 20 juin 2016,

Nous nous levons sur un temps pourri, exécrable... quelle tristesse... brouillard et pluie pour la journée... on se croirait dans un jour d'hiver... ciel bas, pas un brin de soleil... la journée est à l'eau !

Qu'importe, nous resterons devant la télévision... sûr que J. ne viendra pas tondre la pelouse et emmener tous les sacs de déchets verts à la déchetterie !

Céline se pointe à huit heures pour la prise de sang à faire sur nous deux... ça tombe bien on se réveille à l'instant. Pour moi, elle saisit quatre flacons.

Nathalie arrive. Bon, je peux déjeuner tranquillement, Maurice viendra à la cuisine après les soins.

Céline me soigne le pied. La podologue viendra cet après-midi.

Maurice prend un café avec Nathalie. Lorsque je suis prête, je ne peux pas aller tailler la haie... nos pauvres petites biquettes restent dans leur cabane toute la journée... lorsque je les appelle pour leur donner les épluchures de la préparation du repas, elles arrivent en trombe et repartent sans traîner se remettre à l'abri. Un temps épouvantable !

Après le repas de midi, je reçois un appel de Céline, elle doit venir me repiquer un flacon car il en fallait cinq !

Nous nous sommes installés au salon, elle arrive pour me piquer une nouvelle fois et repart aussi vite qu'elle est venue pour filer au laboratoire.

Nous allons rester dans nos fauteuils jusqu'à l'arrivée de la podologue qui examine mon pied et le soigne avec un pansement au miel. Elle reviendra jeudi... et voici Céline pour les soins, elle m'apporte ma Barouk... ça ne va pas être simple pour les transferts avec cette chaussure spéciale mais c'est le seul moyen de délester le point d'appui à protéger (à noter qu'elle est beaucoup mieux étudiée que celle que j'avais en 2012 après l'opération de mon ostéite, elle avait fini par casser)... le médecin passera jeudi, je dois le lui rappeler.

L'heure du repas du soir s'annonce déjà !

Puis nous regardons le dernier épisode de 'Game of Thrones' qui vient de sortir hier soir en Amérique... superbes effets spéciaux !

Ensuite Maurice espère trouver le sommeil... installée sur l'ordinateur jusqu'à vingt -trois heures je l'entends se débattre... il ne parvient pas à dormir...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans PLUS FORT SOUFFLE LE VENT
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 20:29
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG

Samedi 18 juin 2016,

Il fait beau et chaud. Le ciel bleu parsemé de nuages nous souffle un vent léger.

Maurice a dormi comme un bébé... du coup, il paraît mieux au réveil, somnolant encore à la cuisine.

Nous déjeunons à huit heures. Céline arrive pour les soins. Maurice est continuellement pansé sur ses jambes... mais les pansements bouchent les orifices de sortie de l'eau et ses jambes se mettent immédiatement à gonfler et à rougir... cela le fait beaucoup souffrir.

Mon pied imbibé de bétadine dermique semble moins affecté... à suivre.

Je prépare une salade de fruits et Maurice épluche des pommes de terre nouvelles et l'ail pour un petit rôti d'agneau et des patates sautées.

Après le repas, nous nous reposons un peu. Maurice a envie de faire un tour jusqu'à la Pointe-du-Raz chez nos amis, mais son fauteuil roulant électrique déchargé doit être mis en charge... le mien est prêt.

En attendant, je continue la taille de la haie et je livre un plein gros sacs de fusain et de lierre à nos biquettes ravies. Nous nous reposons à nouveau en attendant Céline, l'infirmière.

Puis nous partons en direction de nos amis, moi avec mon fauteuil dont les jambes naviguent dans le vide car la soudure a sauté aux jointures. Cela me fait râler pour un fauteuil à 13500 euros, pas foutu de tenir cinq années ! Nous prévoyons de m'en acheter un autre, électrique pliable comme une valise pour entrer dans n'importe quelle voiture... mais pour l'instant je ne sais pas quand nous allons pouvoir le faire.

Il faut prendre la journée comme une victoire... Maurice sort dans son fauteuil pour la première fois depuis neuf mois. Nous filons sur la route déserte puis nous traversons des petits hameaux joliment fleuris pour nous retrouver sur la grande route et arriver chez nos amis attablés sur leur terrasse sous un grand soleil.

Nous sommes vraiment heureux de nous retrouver là devant la mer si bleue, si vaste, si belle ! Nous voyons passer le bateau de l'Île de Sein.

La seule et dernière fois où nous l'avions pris, nous étions accompagnés par des dauphins... superbe traversée ! Dommage je n'avais pas mon appareil photographique !

Nos amis nous servent un café accompagné de crêpes et de gâteaux du terroir... nous discutons sous un soleil brûlant... au bout d'un long moment, nous songeons à nous mettre à l'ombre surtout Maurice malgré sa casquette, sa tête demeure fragile. Nous observons l'océan et les circonvolutions d'un voilier. Puis leur fille vient nous rejoindre et j'en suis particulièrement ravie. Nous passons un moment fort agréable. J'achète quelques victuailles, miel, café et crêpes puis nous les quittons pour aller souper.

Enfin, nous nous reposons une heure devant la télévision et à vingt heures Maurice se couche.

Je m'installe sur l'ordinateur jusqu'à vingt-trois heures trente pour lire mes nombreux courriels.

Au courrier j'ai reçu le résultat du concours de la RATP, j'ai fini dans les 100 finalistes sur 8000 participants. C'est un beau résultat ! Encore un petit instant magique.

J'écris, je poursuis mon dernier conte fantastique... je me couche à vingt-trois heures trente.

PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
Des fraisiers grimpants le long de la rampe...
Des fraisiers grimpants le long de la rampe...

Dimanche 19 juin 2016,

Il fait doux, le ciel oscille entre soleil, nuages et vent léger. Nous déjeunons et attendons Céline pour les soins.

Ensuite nous filons chez nos amis à la Pointe leur porter ce que nous leur avions promis hier. Nous restons un moment et rentrons pour le repas composé des restes d'hier.

Ensuite nous nous reposons un moment devant la télévision et je vais tailler la haie.

Maurice demeure devant le poste pour une course de formules 1... mais il s'endort profondément.

Vers seize heures, il commence à crachouiller et je m'entaille le pouce sans doute avec le sécateur... je ne sais pas comment mais cela saigne abondamment et je dois rentrer rapidement sous peine d'en mettre de partout. Trop tard, je tache le jostik du fauteuil et on peut me suivre aux gouttes de sang que je répands... je me nettoie, désinfecte et prend une compresse épaisse, l'infirmière me trouvera bien un pansement adéquate... justement elle arrive.

Après les soins de Maurice, c'est mon tour, mon pied va mieux mais reste rouge et chaud autour de la corne... le traitement continue.

Je suis épuisée et nous nous reposons au salon en suivant notre série.

Vers vingt heures trente Maurice se couche et je m'installe sur l'ordinateur... je lis mes courriels et j'écris... je ne pense pas pouvoir veiller aujourd'hui... trop lasse.

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans PLUS FORT SOUFFLE LE VENT
commenter cet article
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 20:27

La vérité "officielle" sur les causes de l'incendie est contestée par Gérard Gautier... Il n'a pas admis que seule la responsabilité du concierge et des marins pêcheurs ait été mise en cause...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans CELTITUDE
commenter cet article
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 20:10
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans ECOLOGIE
commenter cet article
17 juin 2016 5 17 /06 /juin /2016 20:49
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG

Vendredi 10 et samedi 11 juin... les journées se ressemblent...

Il pleut aujourd'hui vendredi, le ciel bas et gris ne m'autorise pas à sortir. Tant mieux, je n'aurai pas à arroser. Après l'euphorie de la veille Maurice doit déchanter douloureusement... rien ne va, rien ne change. Il demeure aussi faible, au bord du malaise et aussi tourmenté par ses maux que jamais. La journée se passe comme toutes les autres avec le même rythme, les mêmes tourments de chaque jour qui passe. Il ne peut rien faire tant il a de difficultés dans tous ses mouvements, tant il est essoufflé et épuisé. Les soins restent les mêmes, il faut enlever la fibrine de ses plaies à vif... et l'eau coule toujours autant, il gonfle et dégonfle au rythme des heures. Il passe son temps à dormir ou devant la télévision couché dans son fauteuil-lit au salon... c'est dur !

Samedi 11 juin,

... avec le retour du beau temps, je passe un peu de temps au jardin afin de planter des boutures d'œillets d'inde que Véronique R. m'a données. J'ai également replanté les petites plantes grasses aux fleurs oranges fluo qu'elle m'a apportées. Puis j'ai coupé un mètre de haie pour nos biquettes qui bêlent à ma vue. Il est l'heure de préparer le repas. Pour aujourd'hui ce sera betteraves rouges aux œufs durs, endives au jambon à la sauce Béchamel, yaourt et flan aux œufs maison. C'est rapide et très bon. Je garde les restes pour demain. Nous continuons de visionner la série fantastique médiévale qui nous passionne puis vaincue je vais m'allonger cependant que Maurice s'endort au salon. L'infirmière arrive pour les soins du soir. Nous dînons à dix-huit heures comme chaque jour et je vais sur l'ordinateur. Maurice commence sa nuit. Il est vingt et une heure... le ciel couvert nous prive d'une très longue et belle soirée ensoleillée de juin.

Dimanche 12 juin 2016,

La journée s'ouvre sur un temps très maussade... grisaille, temps couvert... à la couleur de nos âmes et de nos corps malmenés. Maurice passe une journée exécrable et moi, je suis lessivée entre vaisselle, repas, jardin, rangement, lessive... au soir je n'en peux plus et je me couche à vingt et une heures.

PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG

Lundi 13 juin 2016,

J'ai dormi fort mais levée souvent... Maurice, lui n'a pas fermé l'œil... au matin il est super mal, rien ne change dans son état... ras-le-bol ! L'impuissance me tue !

Je pars en courses avec Nathalie. J'en profite pour m'acheter quelques fleurs de potée pour orner le palier à 50 % de rabais. Nous rentrons pour ranger, ensuite elle a le temps de me faire des soins de visage, ce qui a le mérite de m'apaiser.

Nous attendons la visite du médecin pour treize heures, il doit renouveler nos ordonnances. Il se fait rassurant, les pieds ne sont plus enflés, les jambes ont diminué de volume... il respecte le deal passé avec Maurice, il descend encore de 2 mg au lieu de 1 mg la cortisone, ce qui porte à 10 mg au lieu de 20 mg depuis sa double trépanation. Il espère ainsi que petit à petit Maurice va pouvoir reprendre un peu d'activité... mais moi, sceptique, je n'y crois guère !... Je vois ce qu'il supporte chaque jour et son état ne lui permet pas de faire quoi que ce soit.

Un vent sauvage et fou se soulève d'un coup... ce temps froid m'interdit de m'occuper de la haie. Les chèvres rentrent à l'abri.

La podologue arrive pour les soins de mon pied... bien récupéré avec des pansements au miel de thym mais il me faudrait une Barouk pour éviter le frottement...

manque plus que ça, moi qui ne tient déjà pas debout, il faut à présent marcher sur le talon !

Maurice fait la sieste, je crois que je vais en faire autant. L'infirmière vient pour les soins du soir de Maurice.

Le vent fort a chassé les nuages découvrant avec lui un immense soleil... du coup, je sors faire un sac de haie pour nos biquettes qui m'appellent à perdre haleine. Sous le vent, j'ai bien du mal à tenir en équilibre... mais Éliane au portail m'aperçoit derrière la haie, surprise de me trouver là. Elle m'aide à saisir mon sac et le faire basculer par-dessus le grillage de l'enclos et nous rentrons prendre un café... je suis très heureuse de la voir !

Maurice reste un moment avec nous puis il commence à fatiguer et à se plaindre, il pense avoir de la fièvre... non, il semble que les fièvres récurrentes s'éloignent.

Notre amie nous quitte et nous soupons. Nous restons une heure devant la télévision et je laisse Maurice à son sommeil. Il est vingt heure trente... pourtant il bataille encore avec ses pansements et des soins mal faits qu'il tente d'enrayer en les recommençant lui-même... ce qui n'est pas chose aisée. De nouveau des nuages assombrissent le ciel, le vent se fait moins violent... le soleil disparaît.

Mardi 14 juin 2016,

Le temps se fait mauvais ce matin à la couleur de nos tracas... et la pluie tombe. Maurice va mal dès son réveil. En état de malaise, il ne cesse de se plaindre. Sa nuit n'a pas été terrible.

Nous déjeunons. Caroline arrive pour les soins suivie de Véronique M.

La tension de Maurice est de 12,7, pas étonnant qu'il se sente mal. Les œdèmes, évidemment sont toujours là avec une perte d'eau très importante ce qui ne change pas. Ses plaies se sont agrandies et les pansements posés par les infirmiers ne tiennent pas plus d'un quart d'heure et si ils restent collés cela bouche la sortie de l'eau et lui provoque des maux intenables. Je suis obligée de lui retirer... et ainsi tous les jours.

Lorsque je suis habillée, je vais tailler la haie sur un ou deux mètres dans un espace de soleil. Puis la pluie revient poussée par le vent d'ouest.

Je rentre, il est l'heure de préparer le repas. Pendant ce temps, Véronique fait de la couture... des pyjamas à reprendre aux élastiques.

Nous passons à table avec un filet de limande et du colin de l'Alaska, accompagné d'un riz basmati et sauvage en mélange, yaourt et fruit.

Après une heure de film, épuisés nous dormons tous les deux. Il pleut toujours. Nous soupons et Maurice va se coucher.

Il est vingt heures et un grand soleil resplendit... les biquettes réfugiées dans leur cabane sortent pour manger. Froudenn s'excite sur un piquet de l'enclos pour en extirper l'écorce goûteuse.

Les poules se sont remises à pondre... au loin la mer devenue soudain toute bleue nous sourit.

Hier matin, Maurice a cru bien faire de vouloir vérifier les antivirus de mon ordinateur... résultat je ne peux plus entrer sur Internet, ni sur mon site... la poisse ! C'est à se demander si je n'ai pas encore eu affaire à un 'pirateur' !

J'attends un ami pour me sortir de là. Je n'ose pas penser au nombre de courriels qui vont déborder dans ma boite !

Hier soir, j'ai commencé un nouveau conte : 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... je le travaille un peu chaque jour.

PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG
PLUS FORT SOUFFLE LE VENT / Dana LANG

Mercredi 15, jeudi 16 et vendredi 17 juin 2016,

Déjà mi-juin et nous n'aurons connu que peu de beau temps à ce jour ! C'est dommage car les journées se présentes immensément longues et nous ne profitons pas de cet ensoleillement.

Nous passons une journée maussade... Maurice va très mal et je ne fais que dormir.

Nous recevons de bonnes nouvelles de ma fille Nathalie et également de mes autres enfants, petits enfants et arrière petit-fils.

Jeudi 16 juin,

Grande journée chaude et ensoleillée, sans aucun nuage...

Maurice a froid toute la journée. De mon côté je passe 3 heures et demi dehors au soleil dans mes haies puis je m'aperçois que le grillage à poules, le long de l'enclos possède encore deux beaux trous... est-ce les chèvres ou un renard ? Je répare le grillage le mieux possible... il a souffert des embruns.

Maurice va mal... aujourd'hui, il oscille entre tremblant de froid ou soudain couvert de sueur. Est-ce la baisse de la cortisone à 2 mg d'un coup qui le plonge dans un tel état ? C'est possible, comment savoir ?

Julien arrive pour les soins... stupeur mon pied gauche amputé du 5ème rayon, et six mois plus tard, soigné chaque mois (depuis notre arrivée en Bretagne) est enflammé, rouge, chaud, enflé... me voilà de nouveau dans le pétrin. Il faut appeler le toubib, Julien s'en charge. Ces deux derniers jours mon pansement n'a pas tenu, est-ce le staphylocoque doré qui refait des siennes avec mon diabète.

Je pars faire quelques petits achats avec Sylvie et nous rentrons. Nous rangeons les courses et je prépare le repas.

Vers treize heures trente, le médecin arrive en coup de vent avec une autre urgence sur les bras. Il pense que ce sont les jambes de Maurice mais non, c'est mon tour ! Et voilà antibiotiques en espérant que ça fera effet sinon hôpital pour une antibiothérapie plus serrée... mais ça, ce serait une vraie catastrophe, non envisageable Maurice ne peut pas rester seul ! Donc, il me prescrit aussi une Barouk demandée par ma podologue, des pansements de bétadine trois fois par jour et une prise de sang lundi... à suivre... il me revoit jeudi prochain !

Ensuite je file au jardin où je passe mon après-midi dans les haies. J'ai revêtu un maillot sans manches et du coup je prends une bonne portion de vitamines D et un coup de soleil évidemment. Attention à ne pas mettre de crème solaire qui empêche les UV de la vitamine D de pénétrer et laisse passer les mauvaises... jamais tant eu de mélanomes depuis l'existence des crèmes solaires d'après la médecine naturelle. Demain je mettrai un polo à manches pour calmer mon cou et mes bras.

Toujours en panne avec Internet, j'attends l'aide d'un ami... mes courriels vont être impressionnants... en attendant je travaille sur mon disque dur externe.

Aujourd'hui fut une nouvelle journée superbe de beau temps chaud avec la menace de quelques vilains nuages mais cela n'a pas duré ; le ciel pur nous dévoile une mer bleue azur.

Nos chèvres naines ne cessent de manger. Couchées tard, levées tôt, elles profitent des très, très longues journées du mois de juin surtout lorsque le soleil resplendit de mille feux.

Vendredi 17 juin 2016,

Le ciel joue à cache-cache entre nuages et soleil, fraîcheur et vent, quelques gouttes suivent selon le nuage.

Maurice a froid ou trop chaud, il est vraiment mal. Nelly prend son service et Céline arrive pour les soins. Nous avons déjeuné.

Céline ramène encore de la pharmacie. Le placard déborde de remèdes et de pansements... on pourrait ouvrir une annexe !... Céline se tire les cheveux pour le rangement.

Lorsque je suis prête Nelly m'accompagne pour m'aider un peu au jardin. Il fait frais presque froid, je file chercher un gilet. Maurice à envie de sortir un peu, mais à peine dehors, il tremble de froid, pas de chance. Ce n'est pas aujourd'hui que nous allons prendre un coup de soleil.

Lorsque Nelly et moi avons fini, elle me conduit à la boulangerie. Puis elle nous quitte à midi.

Nous prenons notre repas et je retourne dans la haie. Histoire de prendre l'air, Maurice m'accompagne. Il s'essaie à désherber avec un outil spécialisé depuis son fauteuil roulant mais il s'épuise très rapidement, il abandonne. Rien à faire, il demeure trop faible.

Nous rentrons et nous installons devant la télévision. Au bout d'un moment, Éliane frappe à la porte accompagnée d'un ami venu réparer mon ordinateur bloqué. C'est chic, il parvient à tout remettre d'aplomb et je peux de nouveau entrer sur Internet et sur mon site. Nous parlons autour d'un café.

La soirée s'achève. Je m'installe sur mon ordinateur où je vais pouvoir me mettre à jour et répondre à mes courriels, cependant que Maurice s'endort à vingt heures. Immensément fatiguée, je ne vais pas y rester très longtemps.

Un vent sauvage venu de l'ouest apportant du froid s'est mis à souffler dès dix-huit heures, le ciel est couvert... les chèvres désolées se tiennent à l'abri dans leur petite cache de la journée, il doit tomber quelques petites gouttes !

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans PLUS FORT SOUFFLE LE VENT
commenter cet article
11 juin 2016 6 11 /06 /juin /2016 20:53
Voici l'un de mes 48 ème Prix, Trophées, Mérites, Médailles et Mentions décernés par 13 Concours Littéraires Internationaux.

Voici l'un de mes 48 ème Prix, Trophées, Mérites, Médailles et Mentions décernés par 13 Concours Littéraires Internationaux.

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans PRIX DECERNES
commenter cet article

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 55 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 55 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *Septembre 2013 à 2015, elle devient lauréate de 52 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'...
  • Contact

Recherche

Articles Récents