Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 21:13
FESTIVAL INTERCELTIQUE DE LORIENT 2017 / A NE PAS RATER ! ! !

Programme TV – Le Grand Spectacle (France 3) : le show en direct du Festival Interceltique de Lorient

13/08/2017
France 3 donne rendez-vous ce dimanche 13 août à 20h55 pour découvrir "Le Grand Spectacle du Festival interceltique de Lorient 2017". Une soirée présentée par Cyril Féraud.

700 000 visiteurs au total. C’est le joli bilan du Festival interceltique 2016 de Lorient. Un succès que les organisateurs espèrent bien répéter cette année. Une mission qui pourrait bien réussir vu le programme de l’événement : 10 jours de spectacles, 4 500 musiciens, danseurs, cinéastes, des artistes venus de Galice, Bretagne ou encore du Pays de Galles...

Après avoir fait vivre le 6 août dernier La Grande Parade des nations celtes qui attire chaque année plus de 60 000 curieux, France 3 fait vivre ce dimanche soir un deuxième grand événement du festival. Rendez-vous est donné à 20h55 en direct sur la Trois pour suivre Le Grand Spectacle qui vient clore en beauté ce rassemblement mettant la culture celtique à l’honneur. Depuis le stade du Moustoir de Lorient, Cyril Féraud présente ce spectacle qui rassemble cette année des formations asturiennes, galloises, bretonnes, irlandaises ou encore galiciennes. Plus de 500 artistes monteront sur scène pour ce grand show dont l’invité d’honneur est cette année l’Ecosse.

Le Grand Spectacle 2016, dont le pays invité d’honneur était l’Australie, a été suivi le 14 août 2016 sur France 3 par 2 153 000 téléspectateurs soit 12,9% de part d’audience.

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans FESTIVALS SALONS MANIFESTATIONS
commenter cet article
13 août 2017 7 13 /08 /août /2017 15:32
LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastiques (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Dimanche 13 août... anniversaire de notre petit-fils Naïli...

 

La nuit a été chaude... réveillée à deux heures et demi parce qu'il est supplicié par la sangle du lève-malade tant cela le tale... je ne parviens plus à me rendormir et il me rappelle à quatre heures trente... à un moment de la nuit je réalise qu'il a dormi sans sa lunette, il s'est mouché et l'a oublié sur son nez... à un autre moment, il étouffe et cyanose, je relève la pression à trois litres d'oxygène, elle était à deux litres cinq. Il va me rappeler ainsi toutes les heures avant le passage à sept heures de l'infirmière puis à huit et neuf heures... je ne peux pas dormir !

Du coup je me lève en râlant et je lui prépare son déjeuner. Je lui fais manger une compote de pèches, brugnons, abricots de ma confection. Je déjeune en prenant mon temps... mais il m'appelle encore deux fois.

Je file à la salle de bains, puis je fais la vaisselle, étend trois lessives, prépare le repas : une purée, une cuisse de poulet pour lui et une tranche de poisson pour moi. Je lui fais manger la purée et nous finissons sur une glace.

L'infirmière est passée et elle a pris son temps pour les soins. La sangle est à laver. Après le passage de l'infirmière Maurice s'est endormi livide, les mains et le visage blancs comme la mort. Et dans l'après-midi lorsque je reviens de nourrir nos fifilles, il est tout cyanosé... il étouffe jour et nuit, souvent...

Je termine mes tâches à seize heures, non sans avoir été appelé par lui plusieurs fois, et je viens sur l'ordinateur pour lire mes courriels et m'occuper de mes annonces. Je téléphone à notre petit-fils Naïli qui fête ses 24 ans.

En ce qui concerne la cérémonie de Remise des Prix à Thionville en Lorraine le 9 et 10 septembre, je vais me renseigner pour avoir un chauffeur et pour faire garder Maurice un week-end... il me paraît impossible de ne pas aller chercher mon TROPHÉE John Ronald TOLKIEN pour ma saga fantastique « LES 3 HÉRITIERS DE LA CLEF DES 7 MONDES » époque 2 :  'Éloïse et le Commandeur du Temps' décerné par le Centre Européen Pour la Promotion des Arts et des Lettres.

Un hélicoptère tourne dans le ciel... sur la plage de la Baie des Trépassés, le pilote propose un baptême de l'air pour les touristes...

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastiques (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
12 août 2017 6 12 /08 /août /2017 20:00
LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Samedi 12 août 2017... 19 mois alité dont 11 mois grabataire... impuissance des médecins...

 

La nuit a été épouvantable. Je me suis couchée à onze heures trente... à une heure trente il s'est mis à crier, à hurler pris de douleur dans les testicules... j'ai regardé, il avait du sang dans sa couche... et ne n'ose pas y toucher. Cependant j'ai dû le soigner, lui masser le dos, les jambes, les cuisses, l'arrière des genoux et la nuit s'est étirée de cette façon jusqu'à sept heures du matin où je me suis enfin couchée. L'infirmière arrive presque au même moment et je lui raconte un peu.

Je m'endors... il me réveille à huit heures dix pour rien... et je me recouche jusqu'à neuf heures quarante-cinq.

Je me lève zombie, je lui fais deux tartines beurrées avec ma confiture d'abricots. Je grille mes tartines et je chauffe mon café. Dans la matinée je mets en route plusieurs machines et j'étends le linge. L'infirmière revient et je découpe un ananas.

Nous prenons notre repas de midi et Maurice traîne mal en point dans son lit. Il étouffe et demeure la bouche ouverte comme agonisant dans des râles répétés. Je règle à 3 litres l'oxygène, légèrement plus fort. Je m'installe sur l'ordinateur, j'irai bien me coucher, seulement Maurice me réveillerait trop souvent aussi je préfère rester près de lui.

Je file dehors pour nourrir les animaux et je reçois la visite charmante de mon amie Clémentine qui m'apporte un petit présent et du lierre pour les chèvres... elles vont être contentes. Je l'invite à prendre un café et nous échangeons abondamment. Elle reste un bon moment et sa présence me fait le plus grand bien au moral.

L'infirmière revient, le soigne consciencieusement, me dit qu'elle changera la sonde bientôt. Puis nous dînons, il n'a pas d'appétit. Vers vingt heures il est atteint par de nouvelles crises de détresse respiratoire. Il devient rouge, la gorge enflée, la bouche ouverte et son râle qui recommence. Je suis de plus en plus inquiète devant la tournure des choses... il enfle toujours malgré le lazilix et toute cette eau l'empêche de respirer d'autant qu'il doit avoir de l'eau dans les poumons... je ne suis pas rassurée.

Sur l'ordinateur, je l'entends peiner, respirer mal... lorsqu'il sera endormi, je pense que j'irai me jeter au lit avec plaisir... en espérant que la nuit soit bonne.

Ce matin le ciel était bien maussade avec fraîcheur, brouillard et pluie, puis le soleil s'est levé et le temps s'est très nettement amélioré... au loin sur la mer bleue j'aperçois un magnifique voilier aux voiles rouges... de quoi écrire encore un conte !

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Vendredi 10 août 2017... re visite médicale...

 

Il s'endort finalement jusqu'à trois heures trente et me réveille toutes les heures jusqu'au matin où il s'étouffe à nouveau. L'infirmière est passée, je ne l'ai pas entendue.

Nelly arrive et je dors encore. Je me lève à huit heures trente et j'envoie Nelly à la boulangerie. Je passe à la salle de bains et lorsque j'en sors Nelly nous a fait nos déjeuners. Elle étend deux lessives et nous partons en courses.

Au retour nous trouvons l'infirmière. Je range les commissions et Nelly lui donne un coup de main pour accrocher Maurice au lève malade. Céline a appelé le médecin pour des soucis avec Maurice.

J'installe les shushis sur la table... voilà le médecin. Il constate l'enflure démesurée de son ventre, ses crises d'étouffement, ses problèmes urinaires et le gonflement de ses testicules.

Les shushis nous ont bien nourris, nous n'avons plus faim. Je lui sers une compote de pêches. Il est content... plus tard je lui sers un chou à la crème et aux fraises. Il se régale !

L'après-midi se passe calmement... il s'endort. Pendant cetemps je demeure sur l'ordinateur où j'apprends par courriel que le lauréat du Grand Prix Isis ne viendra pas à la Cérémonie de Remise des Prix du 10 septembre... cela fait envoler mes chances de m'y rendre... j'ai bien peur que cela soit une fois de plus impossible !... Je me renseigne pour la garde de Maurice la semaine prochaine, j'ai bien peur que cela soit trop cher. Vraiment pas de bol !

Une bonne nouvelle radoucit ma déception : le Président d'Europoésie-Unicef fait éditer dans l'Anthologie Poétique 2016 mon poème de poésie libre libérée : ' Ces enfants que l'on assassine'.

Je regarde à nouveau les locations dans la région lyonnaise pour notre déménagement. Le voyage de l'ambulance coûtera 2044 euros... le déménagement 2400 euros, la réservation de la maison entre 2000 et 3000 euros ! Et il faut prévoir la livraison d'un lit médicalisé, d'un matelas à air, l'extracteur et la bouteille d'oxygène dans la maison avant notre arrivée !

Tout cela tourne dans ma tête depuis fin juillet... nous ne sommes pas au bout de nos peines.

LE BOUFFEUR DE VIE (carnets journaliers) / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 14:12
CES ENFANTS QUE L'ON ASSASSINE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Ce texte va paraître dans l'Anthologie Poétique EUROPOESIE-UNICEF 2016 

Poésie libre libérée


CES ENFANTS QUE L’ON ASSASSINE, Dana LANG, 16 janvier 2009


Je ne peux plus dormir, là-bas,

Là-bas, ce sont les enfants que l’on assassine !

Gaza, tel le ghetto de Varsovie,

Affamée et sans eau, terrorisée,

Assaillie, pilonnée

Dans une bande de quelques kilomètres carrés,

Ils sont des milliers à se terrer,

Ce sont les enfants que l’on assassine

Quels sont ces êtres qui se disent « hommes »

Qui enferment une population entière

Derrière les murs de la honte

D’un minuscule territoire

Pour mieux les massacrer ?

Gaza, sous un déluge de feu et de flammes,

Dans les cris épouvantés

De ces enfants que l’on assassine

Quels sont ces êtres qui se disent « hommes »

Et qui sans témoin, aucun,

À l'abri des regards,

Massacrent sans pitié ?

Gaza résiste

Face à l’occupant qui le chasse sans répit

C’est le sang de ses enfants que l’on assassine

Quels sont ces êtres qui se disent « hommes civilisés » ?

Rien d’autre que des politiques corrompus,

Des nationalistes,

Des militaires fous

Par les grandes puissances, soutenus

Qui se donnent les meilleurs prétextes

Se dotent d’efficaces propagandes

Anéantissent hommes, femmes,

Enfants, vieillards

Et ça, permettez, ce n’est pas la guerre,

C’est une épuration ethnique !

À Gaza, entendez-vous les cris des êtres déchiquetés,

Broyés, blessés, brûlés,

Ce sont toujours les cris des enfants que l’on assassine

À Gaza, ce n’est pas la guerre,

Quand une pluie de tirs de chars,

De tirs depuis bateaux par la mer,

De largages de bombes, d’armes nouvelles,

Tombent par centaines, chaque jour,

Sur les hôpitaux, de l’ONU les bâtiments,

Les réserves de farine, de médicaments,

Gaza affamée, enfermée dans ses murs, sans eau,

Sans pouvoir passer,

Fuir ? Mais où aller ?

Quels sont ces êtres qui se disent « hommes »

Et qui, obstinément, refusent tous passages

Aux médecins, aux secours des agonisants,

Aux blessés ?

À Gaza, comme en Irak, comme au Tibet

Tant que le monde croira aveuglément les agresseurs,

Ce sont encore les enfants que l’on assassine

Quels sont ces êtres de sang froid

Ces monstres qui se disent « hommes »

Et demeurent insensibles à l’inéluctable

Mort programmée

Des Palestiniens martyrisés ?

À Gaza, les terroristes ne sont pas eux,

Mais bien ceux-là qui tuent

Telles des bêtes féroces implacables,

Sans pitié,

Loin de tous témoins, loin des caméras

Car là ce sont bien les enfants que l’on assassine

Quels sont ces êtres qui se disent 'hommes de paix'

Qui se font passer pour des victimes

À longueur de temps

Quand les terroristes ce sont eux qui refusent la paix,

Ne souhaitent que la guerre,

Aussi, ici en France, en d’autres temps

Les « terroristes » étaient ces résistants,

Ce mot arrange bien les puissants,

Les fauteurs de guerre

Qui massacrent et tuent en toute impunité

Ce sont toujours, toujours les enfants qu’ils assassinent

Il faudra bien qu’une voix s’élève pour dénoncer

Ces criminels de guerre et les traduire en justice

Pour « crimes contre l’humanité »

Il faudra bien ne pas croire les mots des lâches

Ils clameront que ce n’était pas vrai,

Ils n’étaient pas responsables,

Quand ce sont les enfants qu’ils assassinent

Mais à Gaza, entendez-vous

Le râle des enfants qui meurent,

À Gaza, les Palestiniens de la Palestine

Sont morts exterminés !

Quels sont ces « hommes de démocratie »

Qui crient victoire quand enfin la terre de la Palestine

Est débarrassée de ses Palestiniens

Quand enfin cette terre leur appartient ?

Mais une voix, des voix doivent s’élever

Contre ces monstres,

Contre ce crime de l’humanité,

Quand dans notre grande naïveté,

Nous croyons tous que cela ne peut plus exister,

Que cela est banni de l’Humanité,

Ouvrons les yeux sur ces crimes à notre porte !

Quels sont ces hommes qui parlent de la SHOAH

Et qui en ont perdu jusqu’au souvenir

Jusqu’à devenir eux-mêmes d’ignobles barbares ?

À Gaza, dans la paix des morts,

Les assaillants danseront et chanteront

Mais ils devront un jour ou l’autre payer

La note de leurs crimes,

Traduits en justice comme les nazis qu’ils sont

Car c’est toujours, toujours les enfants que l’on assassine !!!

CES ENFANTS QUE L'ON ASSASSINE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
11 août 2017 5 11 /08 /août /2017 14:03
AVENIRS DECIMES / Gérard GAUTIER, mon ami poète, auteur, ancien conseiller régional de Bretagne, ambassadeur de la Paix,...

                                   Avenirs décimés

Aux enfants de Palestine et d’Israël ... du Monde entier.

 

Par-dessus les hauts murs immondes

Aveuglant l’horizon,  

As-tu rêvé de voir ton regard s’envoler...

As-tu rêvé de fleurs en libertés dans les champs interdits... 

As-tu rêvé de toucher l’olivier symbole de paix... 

As-tu rêvé d’un temps sans la déchirure des explosions... 

As-tu rêvé d’une vie sans miradors...

As-tu rêvé de partance sans frontière...

As-tu rêvé d’une existence sans la nuit de la peur... 

As-tu rêvé de l’espoir d’un demain?

Il est trop tard.
Ton corps, enfant gazaoui, est là, gisant,

Dans le chant éteint des oiseaux

Privé de cette vie naissante que tu aimais

Tu as été fauché par une mort aveugle

Victime  de la lâcheté des Nations

De la bêtise des Hommes,

De leur hégémonique volonté de puissance.

Tu as été victime, Ali, comme Elle,

Parce que tu es né arabe

Elle a été victime, comme Toi

Parce que née juive,

Comme Toi

Morte sans avoir vécu,

Elle, Anne Franck.

AVENIRS DECIMES / Gérard GAUTIER, mon ami poète, auteur, ancien conseiller régional de Bretagne, ambassadeur de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
10 août 2017 4 10 /08 /août /2017 19:36
LE BOUFFEUR DE VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Jeudi 10 août 2017... étouffement... il n'est peut-être pas mourant, oui mais il n'est pas vivant !

 

Ce matin Maurice me réveille à quatre heures trente car il a soif puis il se rendort, à six heures trente il me rappelle... et je retourne me coucher.

Sylvie franchit la porte à huit heures et je suis encore au lit. Je me lève en me traînant comme chaque jour. Elle fait le café et les tartines. Nous déjeunons, elle prend le café avec nous.

Je m'étonne que l'infirmière ne soit pas passée. Nous l'attendons tout le matin... Maurice ne se souvient pas de l'avoir vue.

Avec Sylvie nous allons faire énorme un sac de fusain, de ronces et d'herbe pour nos animaux. Enfin elle aide l'infirmière qui vient d'arriver... elle est passée ce matin à sept heures et nous dormions trop !

Sylvie s'en va puis l'infirmière... nous prenons notre repas ensuite Maurice somnole plus ou moins bien... il se plaint, gémit, s'ennuie. Le médecin passe et l'ausculte... la saturation à baissé à 94. Il n'a pas de fièvre et pourtant il m'a fait mettre la maison au courant d'air avec tous les ventilateurs à fond. Le médecin ne fait que constater son état et sa fatigue extrême. Sur la fin d'après-midi, Maurice veut aller se promener, il en a marre, il veut sortir de son lit, marcher... malheureusement rien de tout cela n'est possible... il se plaint toujours d'une immense fatigue. Il étouffe lorsque l'infirmière le tourne ou dans les manœuvres du lève-malade. Elle lui fait un aérosol qu'il supporte un peu mieux ce soir.

Nous dînons puis il se plaint en râlant... il me dit que la nuit va être difficile. Dans l'après-midi je commence à m'inquiéter pour ma présence à la Remise des Prix du CEPAL en Lorraine... comment vais-je pouvoir faire pour m'y rendre ? Je pense au covoiturage, mais ce n'est pas facile, il faut une personne robuste pour plier et soulever mon fauteuil roulant électrique pliables. Par train mais en supposant avoir un accompagnateur qui puisse aussi replier mon fauteuil, il faut encore trouver une personne pour me conduire à Quimper ! Ah, ce n'est pas rien de garder son autonomie lorsque l'on ne l'a plus !

Je repense que je pourrai peut-être trouver un lauréat pas trop loin de chez nous qui pourrait venir me prendre à la maison... c'est beaucoup demander. Je relis la très grande liste des lauréats et je vois une personne en Loire Atlantique... il faut que je la contacte. Il faut aussi que je me renseigne sur le prix et la possibilité d'avoir une garde-malade sur le week-end... désormais plus rien n'est simple.

Maurice ne cesse pas de m'appeler pour une chose ou une autre... je ne peux rien entreprendre sans que cinq minutes plus tard il me demande quelque chose... à boire, le masser, lui redresser ses oreillers, son lit, etc... etc... mais à huit heures trente il s'endort en gémissant. Il va mal.

LE BOUFFEUR DE VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mercredi 9 août 2017... étouffement... maux de tête...

 

Il souffrait, il criait à trois heures dix... je me suis levée, je l'ai massé... cela a duré... et j'ai finis par lui faire une compresse avec un gant mouillé au bicarbonate de soude sur les testicules. J'espère qu'il ne va pas nous refaire une orchite... je connais ça fort bien pour l'avoir soigné durant cinq mois avec des compresses de bicarbonate de soude ! Dur, dur et que ça dure ! Je suis restée ainsi jusqu'à six heures où après l'avoir soigné je lui ai dis que j'allais dormir. Je n'ai pas entendu l'infirmière et je dormais fort encore à l'arrivée d'Annie.

Elle prépare nos déjeuners... je dors encore debout. Puis je vais à la salle de bains. Ensuite je prépare le repas. Annie de son côté vaque aux tâches habituelles.

L'infirmière arrive pour les soins de Maurice. Ensuite Annie nous quitte puis Céline. Je lui sers son repas où je l'aide pour manger. L'après-midi se déroule mal... il souffre du ventre... je le change, il étouffe longtemps. Puis il prend mal à la tête. Il ne cesse de me demander d'appeler l'infirmière car elle ne sait pas où nous habitons, il faut même que j'aille l'attendre sur le bord de la route... et je finis sur ses injonctions par lui téléphoner...

La soirée s'achève comme tous les jours par ses plaintes de toutes sortes...

LE BOUFFEUR DE VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mardi 8 août 2017... étouffement...

 

La soirée a été très agitée par ses crises d'étouffement. Il n'est parvenu à s'endormir que sur le tard vers minuit trente où enfin je suis allée me coucher. Le reste de la nuit a été calme. Je n'ai pas entendu l'infirmière et Véronique me réveille en franchissant la porte. Elle nous prépare le déjeuner. Maurice se réveille à peine, il déjeune et se rendort.

Quand tout est fait à l'intérieur, j'invite Véronique à m'accompagner pour cueillir des branches de fusain de l'autre côté de la haie. Nous en faisons la cueillette d'un immense gros sac, de quoi occuper les biquettes largement pour deux jours.

J'ai un lumbago et une sciatique comme à l'ordinaire. Cela me fait mal aux muscles de la cuisse droite et je peine à avancer. Je parviens difficilement avec mes deux béquilles jusqu'à ma chaise en alu. Bon, mais heureusement Véronique va six fois plus vite que moi... le sac est plein.

L'infirmière arrive... nous terminons de planter un laurier rose dans le seul gros pot qui me reste, puis elle file à la maison pour aider à installer Maurice dans le lève-malade. Lorsque j'arrive dans la cuisine, je prépare notre repas. Aujourd'hui œufs durs et tourte aux épinards au fromage de chèvre... crème protéinée pour lui, yaourt pour moi et fruits. J'ai eu le temps de mettre en route de la confiture d'abricots.

Après le repas, Maurice pique du nez et s'endort fort. L'infirmière a pris le temps de lui faire un aérosol et il se sent mieux.

LE BOUFFEUR DE VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
8 août 2017 2 08 /08 /août /2017 12:51
L'ECRIVAIN GONZAGUE SAINT BRIS MEURT DANS UN ACCIDENT DE VOITURE... (AFP)

AFP, publié le mardi 08 août 2017 à 13h25

 

Longtemps figure de proue des nouveaux romantiques, l'écrivain et journaliste Gonzague Saint Bris, 69 ans, a trouvé la mort dans la nuit de lundi à mardi dans un accident de voiture sur une petite route de Normandie.

Le romancier, lauréat de l'Interallié en 2002 et dont le nouvel ouvrage "Les Aristocrates rebelles" (Les Arènes) est attendu en librairie le 30 août, circulait avec sa compagne Alice Bertheaume près de Pont-L'Evêque (Calvados) quand, pour des raisons inconnues, leur véhicule a violemment percuté un arbre à hauteur de Saint-Hymer.

"Le choc a été très violent", a raconté à l'AFP la maire de Saint-Hymer, Joël Lebrun. Il a indiqué avoir vu le moteur à plusieurs mètres de la voiture sur la chaussée. L'accident s'est produit sur une départementale au niveau d'un virage "pas plus dangereux que ça", a-t-il dit en évoquant une "perte de contrôle du véhicule". 

Au volant au moment de l'accident, la compagne de l'écrivain a été grièvement blessée et évacuée vers l'hôpital de Lisieux.

Le décès de Gonzague Saint Bris est "une tragédie, une perte immense", a dit à l'AFP Marie-Claude Mahiette, collaboratrice de l'écrivain et directrice de La Forêt des livres, un festival littéraire créé par le romancier et qui devait avoir lieu le 27 août près de Loches (Indre-et-Loire), la ville natale de l'écrivain.

Historien, romancier, essayiste, journaliste, Gonzague Saint Bris est l'auteur d'une cinquantaine d'ouvrages, parmi lesquelles une vingtaine de biographies dont celle du marquis de Sade, du général de La Fayette ou encore d'Alfred de Musset et Alfred de Vigny.

Volontiers dandy, un brin excentrique, vrai passionné d'histoire, l'écrivain aux cheveux longs était fasciné par les romantiques. En 1983, il fut à l'origine de la création du festival du film romantique de Cabourg.

En 2002, il connaît une consécration littéraire quand son roman, "Les Vieillards de Brighton" (Grasset) est couronné par le prix Interallié. Également journaliste, il a écrit notamment pour Le Figaro, France Soir, Elle et Paris Match et a longtemps animé une émission sur Europe 1.

Réagissant à sa "disparition brutale", son ami Stéphane Bern a fait part sur son compte Twitter de sa "stupeur et émotion". "Quelle tristesse !", a affirmé quant à elle la romancière Tatiana de Rosnay saluant un homme "élégant, pétillant, unique".

La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, s'est déclarée "très émue" en rendant hommage à l'"infatigable organisateur de la Forêt des Livres en Touraine".

- Candidat à l'Académie française -

Né le 26 janvier 1948, dans une fratrie de sept garçons et une fille, héritier d'une famille qui fut propriétaire du château du Clos-Lucé, près d'Amboise, résidence de François Ier et dernière demeure de Léonard de Vinci, l'écrivain a été par trois fois candidat, toujours malheureux, à l'Académie française.

Ses grands-parents (à qui il a dédié le livre à paraître à la fin du mois) sont morts en déportation pour faits de Résistance, son père, Hubert Saint Bris était diplomate, sa mère, Agnès Manne était descendante de Louis Manne, premier éditeur de la Comédie Humaine de Balzac.

Élevé parmi tous ces fantômes de l'Histoire, une de ses plus grandes fiertés était la création, il y a 22 ans, du festival littéraire de La Forêt des livres à Chanceaux, près de Loches, un événement culturel gratuit qui attire chaque année plusieurs milliers de visiteurs.

Quelque 200 écrivains et personnalités du monde du spectacle dont l'écrivain et journaliste Franz-Olivier Giesbert, le chanteur et nouvelliste Raphaël, le cinéaste Claude Lelouch et la romancière et journaliste Valérie Trierweiler étaient attendus pour la prochaine édition prévue le 27 août. 

Bouleversée par le décès de Gonzague Saint Bris, Mme Mahiette n'a pu confirmer dans l'immédiat si le festival aurait bien lieu comme prévu.

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
7 août 2017 1 07 /08 /août /2017 13:02
LE BOUFFEUR DE VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Lundi 7 août 2017... diurétiques : l'art de faire gonfler d'eau le malade cardiaque jusqu'à étouffement !...

Je me lève deux fois cette nuit à deux heures quinze et à trois et demi pour ses douleurs prostatiques violentes accompagnés de maux de tête la deuxième fois. Voilà trois nuits qu'il reprend ses méchants maux de crâne...

Au matin il m'appelle à sept heures quarante-cinq pour me dire que le jeune architecte de son cabinet veut l'emmener avec lui sur un chantier mais il ne sait pas comment faire... je dormais à poings fermés et je râle qu'il me réveille pour cela. Je retourne au lit et me rendors pour me réveiller sur l'arrivée d'Annie. L'infirmière est passée tôt matin, à peine l'ai-je entendue.

Annie nous prépare le petit-déjeuner... je dors assise. Puis Maurice me réclame, je vais prendre mon café sur la petite table dressée à côté de lui. Il s'ennuie ferme.

Je ne le vois pas dégonfler malgré le fameux diurétique (lazilix) que les médecins s'obstinent à lui faire avaler de force... il recommence à se frotter frénétiquement la jambe gauche. J'avais réussi à lui faire cicatriser sa jambe droite et son genou gauche aux vilaines plaies coulantes d'eau et aussi les trous épouvantables de son ventre d'où l'eau s'échappait depuis qu'il ne prenait plus le diurétique (modurétic) durant cinq mois !

Cette affaire est insoluble... les médecins ne veulent pas entendre que les diurétiques lui rendent le cœur encore plus malade et qu'il réagit en faisant trois fois plus d'eau... une fois de plus quand il sera gonflé d'eau comme une baleine c'est encore nous qui en paieront les résultats épouvantables... comme étouffer au point d'être sous oxygène... et ne plus pouvoir bouger, ni se lever de son lit ! ! !

De toute façon avec l'acharnement thérapeutique qu'il subit depuis que nous sommes en Bretagne... je ne vois plus aucune issue ! ! ! D'autant que pour remarcher il lui faudrait à présent trois prothèses (2 hanches et une totale de genou droit) et la rééducation est impossible sur un Parkinsonien, sans compter une opération de la prostate... nous sommes bien barrés !

Tout cela me dégoûte car si nous en sommes là c'est bien par la faute des médecins et des chirurgiens trop contents de relever des challenges impossibles sur des personnes trop malades et trop âgées pour cela !

Bon en attendant mon pauvre Maurice se trouve dans une impasse terrifiante et nous sommes condamnés à un drame inqualifiable !

Après le repas de midi où je l'ai fait manger et où je fais de nombreux allers retours entre la cuisine et la véranda, il s'endort et il me dit qu'il se sent profondément fatigué et épuisé de dormir... comme hier il a trop chaud. Pourtant j'ai plongé la maison dans le frais en baissant les volets au plus bas et je lui ai mis le ventilateur tout près au maximum de vitesse.

Moi aussi, je suis épuisée... par mon week-end où je n'ai pas arrêté et ce matin où j'ai refait une grosse compote. Annie a bien rempli sa tâche, étendre le linge, plier le sec, nettoyer partout rapidement, aider l'infirmière, nourrir les animaux autant de tâches que je suis obligée de faire d'ordinaire.

Cet après-midi comme depuis plusieurs jours, je me mets en recherche de location de maison afin de retourner auprès de nos enfants.

LE BOUFFEUR DE VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Dimanche 6 août 2017... nuit catastrophique...

 

Je me suis endormie dans le fauteuil à vingt-deux heures... j'ai filé au lit. Maurice m'a réveillée toutes les heures pour des quintes de toux, puis pour des démangeaisons où j'ai dû lui passer de la pommade sur le corps, puis il avait froid, puis à boire, puis maux de tête, puis des démangeaisons, puis des maux de tête violents à cinq heures, puis il étouffait, puis il avait faim, puis l'infirmière est passée à sept heures, puis le soleil l'éblouissait... enfin il n'a rien dormi.

Du coup je me lève pour baisser le volet côté Est car le soleil l'éblouit tôt matin. Je chauffe mon café. Je déjeune puis je lui fais manger une compote de fruits confectionnée hier. Il aime beaucoup. Cela remplace les kiwis que j'ai oublié d'acheter vendredi, mais il y a tellement d'autres fruits... c'est le moment d'en profiter.

Ce matin après un court passage sur mes courriels, je vais m'habiller, faire la vaisselle et préparer une tartiflette. On va se régaler... c'est toujours ça de pris. Je téléphone à mes enfants.

L'infirmière passe plus tôt et c'est moi qui suis en retard. Comme d'habitude je me débats à la cuisine et je laisse tomber une cocotte en 'arcopal' trop lourde pour mes forces et elle se casse en mille morceaux... super pour nous avancer ! Nous terminons le repas à quatorze heures.

La journée s'étire comme d'habitude... Maurice a très chaud et je règle les ventilateurs au plus fort. Je vais nourrir les animaux et il m'appelle alors que je me trouve au fin fond du jardin à l'extérieur sur la route car il est gelé. Lorsque je termine en changeant l'eau de leur abreuvoir, le fauteuil électrique se met en rade, plus de batterie... il ne tient vraiment plus la charge … et je dois attendre l'infirmière car le volet est resté clos et je ne peux pas entrer. En l'attendant j'observe les oies. Elles se baignent dans leur bain de boue... pas étonnant qu'elles soient si blanches ! Très drôle leur façon de se laver, de s'ébrouer !

L'infirmière arrive pour mettre le fauteuil en manuel et l'emporte au garage. Puis elle ouvre le volet et je peux entrer par la rampe... Maurice attendait impatiemment que je lui apporte des pêches. Il les aura en dessert tout à l'heure. Quand l'infirmière se retire nous soupons. Je fais manger Maurice et seulement après je prends mon repas... mais il m'interrompt plusieurs fois, pour sa boisson, pour ses démangeaisons où je dois le masser avec de la pommade. Il me certifie que l'infirmière ne lui a pas donné ses cachets pour dormir et je lui dis que oui, comme chaque jour. Il insiste tant et tant que je finis par l'appeler et elle me confirme. Il a peur de ne pas pouvoir s'endormir et pourtant à vingt et une heure il dort déjà. Sans doute dormira-t-il car cela n'a pas été le cas la nuit dernière et la journée sans sommeil a été difficile.

Je termine mon repas à vingt heures trente. Ma fille me téléphone, puis l'infirmière qui me confirme ce que je sais déjà.

Il a fait très beau temps aujourd'hui... et l'été se déroule sans nous.

 

LE BOUFFEUR DE VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Samedi 5 août 2017... grande fatigue générale... épuisement...

 

La nuit a été difficile avec des maux de tête par deux fois. Hier soir, puis à quatre heures. Il m'a réveillée à une heure quinze, puis à quatre heures par trois fois, puis plusieurs fois sur le matin.

Il se plaint d'une immense fatigue, la nuit, le jour, le matin. Je me lève à sept heures quinze et prépare le déjeuner. Ensuite je m'habille et procède à la vaisselle. Je fais tourner une lessive. Je confectionne une grosse compote avec les fruits achetés hier. Je me sers des fruits les plus mûrs. L'infirmière est passée tôt ce matin et la voilà à onze heures trente à bichonner Maurice. Il en a grand besoin mais cela le fatigue intensément.

Après le repas où je le fais manger le plus souvent, il somnole de temps à autre et reste confus avec des hallucinations... j'étends deux lessives et je demeure sur l'ordinateur à écrire des lettres.

Vers dis-sept heures je vais nourrir mes fifilles. Les chèvres se sont encore échappées de leur enclos. Par quatre fois aujourd'hui, elles se sauvent. Fort

heureusement elles me connaissent bien et accourent vers moi dans une belle envolée. Je répare deux trous dans le grillage devenu trop vieux mais un moment plus tard, elles se trouvent de nouveau hors de leur enclos. Je retourne réparer un autre grand trou avec des cordes mais elles vont se faire un plaisir de les manger. Je mettrai du fil de fer demain ! Je suis vannée.

Après le repas du soir, Maurice me confie qu'il replonge et il s'endort profondément... et je pense que je ne vais pas pouvoir traîner devant la télévision.

LE BOUFFEUR DE VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Vendredi 4 août 2017... visite du médecin...

 

Hier soir il a recommencé à souffrir de la même manière, puis après un calmant il s'est apaisé et la nuit s'est bien passée, à part ses crises de fringale à trois et cinq heures... et au matin.

L'infirmière passe à sept heures... je viens juste de me recoucher. Puis c'est au tour de Véronique de frapper et d'entrer... elle me réveille. Nous faisons les choses habituelles à savoir préparer le petit-déjeuner. J'épluche deux kiwis pour Maurice. Nous déjeunons. Ensuite je me prépare pour faire quelques courses.

Je fais le plein de fruits au maraîcher qui se tient les vendredis et samedis durant tout l'été devant la grande surface. Puis nous nous dirigeons vers mon magasin habituel pour quelques petites choses qui me manquent.

Nous rentrons pour ranger mes emplettes. L'infirmière arrive et Véronique lui donne un coup de main pour soulever Maurice dans le lève-personne.

Je prépare le repas et nous déjeunons. Le médecin remplaçant passe ausculter Maurice. Rien à signaler... son état suit son cours. L'après-midi se passe dans le calme, nous nous endormons. Ensuite je file nourrir les animaux et l'infirmière repasse pour les soins.

Nous soupons et je m'installe devant l'ordinateur. Maurice demeure confus. Il me parle de mon frère, me déclare qu'il est dans la maison... il voit Naïli à la télévision... enfin comme chaque jour, il est perdu dans l'espace et le temps. Aujourd'hui, il était dans les locaux d'EDF...

Il a fait beau !

LE BOUFFEUR DE VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 19:23
LE BOUFFEUR DE VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Jeudi 3 août 2017... nous attendons le médecin...

   

 

Il a souffert violemment jusqu'à minuit trente... heureusement qu'il ne souffre pas (soi-disant). Il a saigné abondamment dans la poche urinaire... sans doute a-t-il encore une infection urinaire mais pas seulement. Bref, c'est toujours le même scénario depuis bientôt onze mois... alité depuis dix-neuf mois. Est-ce vraiment la vie que cette vie-là ? Vous avez dit : projet de vie... mais quelle vie ?... Celle-ci ?

Finalement il finit par s'endormir jusqu'au matin. Il m'appelle, l'infirmière est à la porte. Nous allons ensemble auprès de lui et je remarque sa lunette d'oxygène posée sur son nez ! Il a dû dormir un long moment comme ça. Il a 92 de saturation !

L'infirmière lui donne ses cachets directement dans la bouche avec une petite cuillère, comme ça il est certain qu'il prend bien son LAZILIX ! ! !... Mais cela ne le transforme pas mieux, sinon pire !...

Je retourne me coucher. Camille, l'élève infirmière arrive et je me lève. Elle se met à la vaisselle. Elle m'aide au déjeuner de Maurice, je fais mes tartines grillées. Ensuite je me prépare, nous allons chez le garagiste. Nous avons pris la décision de vendre notre véhicule, notre déménagement va entraîner des frais.

Je file m'occuper de nos animaux et je laisse Camille aux tâches de la maison. L'infirmière est là et soigne Maurice avec son aide. Je prépare le repas. Puis il s'endort. Je me mets sur l'ordinateur et un coup de fatigue m'envoie sur le fauteuil releveur où je m'endors à mon tour... j'ai froid, mais je ne parviens pas à me lever pour me couvrir.

La podologue arrive pour mes soins de pieds... je me sens mieux. Puis c'est au tour de l'infirmière qui n'a pas pu trouver le médecin ni au cabinet, ni au téléphone.

Nous soupons et Maurice recommence à souffrir comme hier soir... cela promet pour la nuit...

Aujourd'hui la pluie a cessé. Nos biquettes ont enfin pu mettre le nez dehors, elles détestent la pluie. Elles ont mangé tout le sac de fusain. Elles sont belles avec leur robe noire et blanche lustrée. Aig (Aik) surtout est vraiment craquante et si câline.

LE BOUFFEUR DE VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mercredi 2 août 2017... je ne remarcherai plus jamais !

 

La pluie est tombée toute la nuit. Il m'a appelée à trois et cinq heures du matin car il avait faim. Le reste du temps nous avons dormi. J'étais debout à l'arrivée de l'infirmière pour lui ouvrir la porte. Elle se tenait sous la pluie.

Puis je me lève au moment où Annie frappe et entre. Elle prépare nos déjeuners, commence la vaisselle et étend le linge. Je me prépare et à dix heures nous partons à la poste, au bureau de l'ADMR et au discount prendre les petites choses qui me manquent. L'infirmière se tient au chevet de Maurice pour ses soins. Annie l'aide un peu puis elle termine en m'aidant à la cuisine.

Elle me dit ce que Maurice lui a confié :

Je ne remarcherai plus jamais !

Je fais le repas et nous déjeunons. Puis Maurice s'endort. J'appelle mon ami, Jacques Bruyas, président de l'UERAA. Je passe l'après-midi sur l'ordinateur à rechercher une location dans la région lyonnaise. J'ai téléphoné aussi pour avoir un devis pour un déménageur. Je suis épuisée.

Après le repas du soir, Maurice commence à souffrir en se plaignant de plus en plus fort ; il se tortille de douleur. Sa poche d'urine est pleine de sang. Heureusement qu'il ne doit pas souffrir ! ! ! Je dois le soulager avec un doliprane... le docteur avait marquer 10 mg de morphine pour la nuit... mais il est parti en vacances et nous attendons son remplaçant depuis le début de la semaine... et nous n'avons toujours aucune nouvelle de la kiné... le temps passe, rien ne change !

Maurice vit, si l'on appelle cela vivre, toujours coincé sur le flanc gauche avec un ventre toujours aussi gonflé... vive le lazilix (qui lui fatigue le cœur à outrance ! ! !

LE BOUFFEUR DE VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy) et de contes, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
1 août 2017 2 01 /08 /août /2017 19:21
LE BOUFFEUR DE VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
LE BOUFFEUR DE VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mardi 1 août 2017... nous n'avons rien vu de l'été...

 

Maurice s'est plaint et a gémi puis s'est endormi sur un doliprane pour la nuit avec des moments d'agitations. Il m'a appelée cinq ou six fois en criant :

Chérie, viens m'aider, il faut que je me lève !

C'est un thème récurrent... se lever... lui ôter ses chaussures. Cette nuit il a fait deux gâteaux !

J'ai dormi avec mes douleurs habituelles... en ce moment elles me vrillent l'intérieur des os. Je dors copieusement sur le matin malgré les appels de Maurice qui veut connaître l'heure. Comme chaque jour il attend l'infirmière, elle arrive à sept heures. J'entends ses pas.

Je me lève à huit heures. Je lui donne dans un petit bol une excellente compote de pêches, brugnons, poires, puis je lui prépare un cacao. Lorsque Véronique frappe à la porte, je l'envoie à la boulangerie pour le pain et deux viennoiseries. En chemin elle rencontre des problèmes sur la route et du coup je file à la salle de bains, sors le linge de la machine, en fais tourner une autre. Quand elle arrive elle offre un pain au chocolat à Maurice et je lui garde l'autre pour demain.

Elle s'empare des tâches à faire puis nous partons chez le garagiste. Je dois faire réparer les freins du véhicule. Puis nous roulons jusqu'à la Pointe où je vais retirer mes livres à l'Office du Tourisme.

Nous rentrons à la maison. L'infirmière vient à son tour. Je fais les comptes et règle des factures. Ensuite je prépare le repas de midi : poireaux en salade, boudin antillais avec petites patates sautées, yaourt, crème dessert protéiné pour Maurice.

Je range tout, propre et bien installé il s'endort déjà. Je demeure sur l'ordinateur. Puis je m'endors devant la télévision. Vers quatre heures le fournisseur d'appareillage médical revient pour la batterie du fauteuil roulant électrique de Maurice... et, mais il fonctionne ! Je n'y comprends rien... il était encore en commande manuelle ! C'est trop fort ! Du coup, je m'aperçois que le fauteuil est bel et bien chargé et le fournisseur repart pour la deuxième fois !...

Maurice de son côté fait une crise. Il se met en colère contre moi, il veut que je descende la barrière qui le retient au lit pour ne pas tomber. Il devient méchant et dit qu'il va me massacrer si je n'ouvre pas cette barrière... il veut se lever !

Bon tu veux te lever ?... et bien vas-y ! Tu sais que tu dois attendre la kiné (qui ne vient pas d'ailleurs malgré nos appels incessants) même Céline ne te met pas dans le fauteuil car il faut l'attendre...

Je le laisse car je vais nourrir nos animaux. Au bout d'un moment j'entends ses appels... je me demande ce qu'il fait... il me dit de venir voir. J'accours avec le fauteuil roulant électrique et lorsque je suis près de lui, de son doigt il me désigne :

Regarde un peu la grosseur de cette bête !

Une bête ?... Mais quelle bête ?

Ah, mais non c'est du linge !

Zut alors Maurice, tu me fais revenir du fond du terrain pour ça ! Écoute l'infirmière ne va pas tarder, je termine avec nos fifilles et je viens.

Lorsque j'ai terminé, je rentre à la maison et l'infirmière arrive. J'informe Maurice que je vais dire bonjour à mon amie et voisine cependant que Céline le soigne... je fais l'impasse sur mes soins de pieds.

Je passe un petit moment autour d'un café avec mon amie, puis je rentre. Des larmes plein les yeux, Maurice me confie comme il en a gros sur le cœur de ne pas avoir réussi à se lever, il ne le peut pas et il le réalise avec un grand chagrin. De plus l'infirmière l'a un peu grondé tout comme moi. Il en demeure très malheureux.

Nous soupons des restes de midi. Il me dit qu'il ne mangera plus !

Une belle journée ensoleillée se termine.

LE BOUFFEUR DE VIE / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure de romans fantastique (Héroic-Fantasy), poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 59 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *de septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 59 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres...
  • Contact

Recherche

Articles Récents