Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 16:51
Trilogie fantastique (Héroic Fantasy de Dana LANG
Trilogie fantastique (Héroic Fantasy de Dana LANG

Trilogie fantastique (Héroic Fantasy de Dana LANG

La trilogie fantastique de Dana LANG ' LES 3 HERITIERS DE LA CLEF DES 7 MONDES'

1er Tome : Première époque : LA DRAGONNE ET L'OEUF D'OR SACRE

2ème Tome : Deuxième époque : ELOÏSE ET LE COMMANDEUR DU TEMPS

3ème Tome : Troisième époque : ATLANTIS ET LA LICORNE NOIRE

... à partir de 14 ans (trilogie écrite pour les adultes)*18 euros le volume (rajouter frais de port)

Liste des livres publiés de Dana LANG

Liste des livres publiés de Dana LANG

Petit conte inspiré par Feunteun Aod / Prix 5 euros

Petit conte inspiré par Feunteun Aod / Prix 5 euros

Après "LA FONTAINE DE LA MER - FEUNTEUN AOD" Dana LANG a aussi écrit les contes suivants :

* MAX, LE PETIT SORCIER

*LOUKA, LE PETIT LOUP DE BROCELIANDE

*LE DRAGON DE PORS LOUBOUS

à publier

* aussi de très nombreux contes qu'elle a adaptés à la scène... *

*et encore 7 livrets de proses poétiques "PUISQUE TU VIS, PHILIPPE",

*un livret de nouvelles et proses poétiques "A L'AUBE D'UN JOUR",

*un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle "JE VOUS ECRIS, FRERES HUMAINS,

*des récits de voyages "CARNETS BLEUS",

*des récits autobiographiques : "LA DANSE DE LA MEDUSE", "L'ARBRE D'OR", "LA FUITE DU TEMPS", "LA MAISON DU BOUT... DE LA TERRE"...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans OEUVRE COMPLETE
commenter cet article
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 16:17
... DE NOS AMBASSADEURS DE LA PAIX au CONGO et au BRESIL...
... DE NOS AMBASSADEURS DE LA PAIX au CONGO et au BRESIL...

«LA PAIX QUI BRILLE» de Urbain KAPOKO (Congo RDC)

-La PAIX que nous revendiquons tous dans ce monde doit réconcilier la liberté et l’égalité,

-La Paix est un socle commun de références : celles d’un libéralisme politique, economique et social, une idéologie de la citoyenneté libre, solidaire et responsable,

-La PAIX est possible si elle se fonde sur la volonté de chacun d’assumer sa part de responsabilités,

-La pleine et entière la PAIX est inséparable de l’effort personnel, le modèle social nouveau doit garantir la juste répartition des richesses afin d’aider les plus faibles et permettre leur émancipation sans décourager les plus créatifs et les plus entreprenants,

-La paix intègre et concilie pleinement les aspirations individuelles et les besoins collectifs :

*la primauté de la personne humaine et sa dignité ;

*l’égalité entre hommes et femmes ;

*l’égalité des droits et des chances pour tous ;

*le respect des libertés fondamentales ;

*la responsabilité ;

*la solidarité sociale ;

*le travail ;

*la liberté d’entreprendre et de créer ;

*la sauvegarde de l’environnement ;

*le libre choix du mode de vie (famille, école, médecin, associations, médias…) ;

*la liberté de pensée et d’expression ;

*la tolérance et le droit à la différence ;

*la participation active des citoyens au débat politique.

... DE NOS AMBASSADEURS DE LA PAIX au CONGO et au BRESIL...
... DE NOS AMBASSADEURS DE LA PAIX au CONGO et au BRESIL...

"CRI POUR LA PAIX" / Mélanie Marie REIS ROCHA (Brésil)

En tout cas, tous nous chantons et à ce moment, j'ai oublié la dague cruelle des conflits sanglants

De toute façon, les marguerites sont nées et en ce moment les enfants déracinés ont été bénis

De toute façon, le soleil a illuminé l'après-midi et en ce moment le coup perfide a raté votre itinéraire

Pour la simple raison qu'il y a autour des présages de paix

La caresse qui console les blessés dans les tranchées

Je vous offre mon chant

En gémissant dans la poussière des routes confusion entre la poussière et le sang

CRI POUR LA PAIX

Mettre fin à toutes les bombes pour que les enfants dorment

Mettre fin à toutes les bombes pour que l'ancien chante

Mettre fin à toutes les bombes afin que les cris de la paix s' entendent.

de Delasniève DASPET (Brésil)

Chacun d'entre nous rêveurs et militants, les gens, tout le monde, sans distinction, ont une grande responsabilité de construire et de nous positionner en faveur de la paix.

Les différents chemins qui nous conduisent à la paix et à la justice sociale, qui a le respect des droits et les besoins de l'homme. Nous pouvons apporter l'amour à tout le monde et des messages d'espoir.

La conscience humaine n'a pas été faite pour la guerre. Le facteur de complication est que la paix ne se vend pas, ne s’achète pas, est non déterminée.

Sans effort elle ne pourra pas exister. Elle est née d'abord dans le cœur de chaque être humain. Si il n'y a pas de paix en chacun y aura t’il la paix du peuple et de la nation !

La paix est notre obligation. Obligation de chacun de nous. Elle doit exister dans nos maisons. Nous devons enseigner à nos enfants. Ils doivent apprendre le respect de lui-même et de ses semblables; à vivre avec l'autre, ce qui est des droits et des devoirs, et de résoudre leur problèmes de paix.

C’ est si fragile que nous devons travailler à chaque instant dans sa construction. La paix est en direct. La paix est la justice. La famine n’ existe plus. Vous avez l’éducation, la santé et la sécurité. C’ est la solidarité. La paix c’est de voir la reconnaissance de la dignité de chaque être comme une personne.

Vous connaissez la différence entre le bien et le mal. Respecter la vie, l'environnement. La violence n’existait pas. Respecter les vertus. La paix est la charité, pas la charité, mais comme amour.

Les fruits de la paix sont la justice et le bien commun qui seront atteints avec le silence des différences religieuses. Dans la force et la volonté de tous les héritiers des prophètes, qui devront être appelés à un accord de paix global au nom de Dieu le Créateur, cherchant un rapprochement de toutes les personnes impliquées.

La restauration et la régénération de l'unité entre le peuple et la volonté de construire, à grandir, à marcher à la recherche de l'espoir, en supposant que le désir de construire une société dans laquelle nous pouvons marcher dans la recherche du droit inaliénable à la dignité inhérente à la personne humaine.

Nous devons agir ensemble pour la naissance d'un nouveau monde. Un monde où la justice, le travail, la nourriture, la santé et la prospérité sont bon pour tout le monde.

... DE NOS AMBASSADEURS DE LA PAIX au CONGO et au BRESIL...
... DE NOS AMBASSADEURS DE LA PAIX au CONGO et au BRESIL...
... DE NOS AMBASSADEURS DE LA PAIX au CONGO et au BRESIL...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
19 janvier 2016 2 19 /01 /janvier /2016 15:29
LA MAISON DU CONTE 'VILLA LIPSI' / 2016 EN AVANT TOUTE !

~~ La Maison du Conte - Villa Lipsi

8, rue Albert Thuret

- 94550 Chevilly-Larue

- Tél. 01 49 08 50 85

La Maison du Conte : Les nouvelles

La Maison du Conte œuvre pour le développement du conte et des arts de la parole.

Entre ses murs, on cherche, on transmet, on (dé)forme, on accompagne et on diffuse.

Suivez ses actualités avec Les Nouvelles. 2016... EN ROUTE !

C’est avec beaucoup d’émotion que nous prenons le relais de Michel Jolivet aux commandes de cette Maison qu’il a dirigée en capitaine curieux et passionné.

Il va nous falloir tenir le cap alors que tout autour de nous, l’océan vacille et gronde ; résister à la tentation de fermer les écoutilles et de nous accrocher chacun à notre petit bout d’île.

Dans la tempête, les histoires nous aident à tenir debout. Elles nous relient à quelque chose de plus grand, d’universel ; elles nous rassemblent autour de nos différences. À condition que les conteurs les transmettent comme une parole vivante et en prise avec le monde d’aujourd’hui.

Pour cela, il leur faut un lieu, du temps et des moyens ; une Maison où ils puissent se former et former à leur tour, se nourrir et être bousculés, créer et donner à découvrir, faire circuler leurs histoires et en susciter d’autres.

Dans la tempête, nous voulons que cette Maison soit ce lieu « commun », ce lieu qui tisse des liens entre une tradition millénaire et ses expressions les plus contemporaines, entre des conteurs, des artistes d’autres disciplines et d’autres pays, des chercheurs, des penseurs... et les habitants d’un territoire.

Nous embarquons pour cette nouvelle aventure avec à nos côtés une équipe, un Conseil d’Administration, des artistes et des partenaires engagés contre vents et marées ; avec à l’horizon, de nouveaux espaces de travail et d’accueil pour rêver cette Maison sur grand écran.

En 2016, en avant toute, prenons la route et allons voir ailleurs si nous y sommes.

Isabelle Aucagne et Valérie Briffod

Co-directrices

LA MAISON DU CONTE

8, rue Albert Thuret

94550 Chevilly-Larue France

Cette newsletter est conçue et rédigée par l'équipe de La Maison du Conte.

Tél. 01 49 08 50 85 | Fax 01 45 46 21 91 | www.lamaisonduconte.com informations@lamaisonduconte.com

Numéros de licence - 1 - 1060119 - 2 -1060381 - 3 -1061220

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 20:07

*Les épreuves nous font grandir, elles sont comme les bûches sèches qui alimentent le feu.

(Indira Gandhi)

~~Lundi 18 janvier 2016,

Il a plut toute la nuit avec un vent sifflant comme mille serpents. Au matin, toute la presqu'île est détrempée.

Maurice affaibli par une bronchite trachéite carabinées et assailli de toutes parts par les différents symptômes de ses maladies n'en peut plus.

J'appelle le médecin qui m'envoie sa stagiaire aussitôt. Elle prescrit des antibiotiques et un spray nasal. Je dois sortir avec Véronique M. pour la pharmacie, le pain et le courrier où je dois envoyer une grosse enveloppe pour un nouveau concours.

Nous déjeunons rapidement et ensuite je réponds aux très nombreux mails envoyés par nos ami(e)s.

Je reçois aussi de très belles cartes postales.

 

Sylvie A. m'écrit :

Bonjour Dana et Momo,

Que puis-je vous souhaiter pour la nouvelle année ?

Une vie meilleure ? Elle est déjà si belle...

De l'amour ? Vous êtes bien entourés

Une super santé ?

Votre force morale vous la fait en béton !

Des amis pour la vie ? Tout le monde vous adore

Alors, la seule chose que je puisse vous souhaiter...

C'est que vous continuiez sur cette belle lancée ! ! !

Grosses bises pleines d'affection et de tendresse à

vous deux qu'on oublie pas.

 

Beaucoup d'autres amis nous ont écrits de la sorte et cela nous met du baume au cœur.

Nous adressons à tous, tout notre amour et nos belles pensées.

Et si nécessaire, nous renouvelons à chacun nos vœux pour une année douce, emplie de tendresse et de joies, de paix et de bonheur.

Avec les bises et la fraternité des fées, qu'elles vous guident et vous protègent...

Chaque jour désormais, je porte de petit elfe de la chance et le carnet d'adresses si joliment illustré par l'une des plus célèbres illustratrices de Fantasy Sandrine Gestin, offerts par mon amie Lucette et cela me fait penser à elle que je porte dans mon cœur... comme tant d'autres...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
18 janvier 2016 1 18 /01 /janvier /2016 14:44
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans ECOLOGIE
commenter cet article
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 20:02

~~Samedi 16 janvier 2016,

Pas un souffle de vent, il fait doux et le soleil point déjà. Cela réveille tous les passereaux. Ils chantent dans tous les coins et recoins, l'atmosphère embaume d'un petit air de printemps revivifiant... après trois semaines d'abstinence, nos poules, Caboche, Cabosse et Dondon re-pondent.

Il n'en est pas de même pour Maurice qui a toussé toute la nuit en chapelets. Il est très affaibli par cette bronchite trachéite... un virus sans doute. Il n'a plus de voix. Il se sent pas bien du tout et il doit se tenir le cœur dans les quintes tant cela lui fait mal. Il se traîne lamentablement.

Céline passe pour les soins, prépare le pilulier de la semaine et range notre pharmacie qui croule sous les remèdes. Aujourd'hui, nous ne risquons pas de sortir, inutile de reprendre froid là-dessus.

En fin de matinée, Marc nous apporte des desserts confectionnés par Marie-Claude. Quelle touchante attention !

Je travaille un moment sur l'ordinateur et puis je vais m'installer au salon près de Maurice, mais le sommeil me gagne et je file faire la sieste de quinze heures à dix-huit heures. De son côté Maurice très abattu s'est endormi.

Après le souper, je reprends mes envois de cartes de vœux. Ensuite, je reste un moment devant un documentaire de la France vue du ciel, puis je reprends l'ordinateur jusqu' à deux heures.

Une surprise de taille m'attend. Ankolie m'envoie enfin les illustrations tant attendues du troisième volume de ma saga fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes'.

Je suis absolument scotchée par la beauté de ses dessins... renversants ! Ils collent vraiment à l'ambiance de mon récit... je suis vraiment heureuse et je me reprends à rêver à l'aboutissement de mes rêves fous... un grand moment magique sur cette nouvelle journée éprouvante.

Dimanche 17 janvier 2016,

Quelle chance, ce matin personne ne vient. Nous nous levons à dix heures. Maurice a dormi tout en toussant sans arrêt. Cette bronchite le tient bien... et toujours aphone.

Nous déjeunons et ensuite il épluche tous les légumes de la soupe, potimarrons, pommes de terre, carottes, ail, oignons et j'ai oublié le céleri... je le mettrai avec la crème.

À midi, ce sera vite fait : tortellinis au fromage et à la tomate.

Nous passons l'après-midi au calme. Je travaille sur l'ordinateur, cependant que Maurice dort au salon avec des quintes de toux qui le réveillent.

Je lui ai fait des infusions de thym... les boissons chaudes favorisent les sudations et cela ne l'arrange pas. Il ne parvient pas à supporter le fait qu'il soit en nage à longueur de jour et de nuit... mais, c'est absolument insupportable.

Surprise, je suis parvenue enfin à envoyer mes vœux à la très longue liste de tous mes ami(e)s... cela me prend pas mal de temps car je les envoie un par un afin de respecter les données de chacun. Voilà qui est fait !

Maintenant, je vais pouvoir m'attaquer à tout le reste, à mes écrits, notamment insérer les illustrations d'Ankolie dans le troisième volume de ma saga fantasy.

Elles cadrent fort bien à mon univers et malgré la dureté du propos, elles dégagent toute la poésie, la fantasy qui en ressort. C'est vraiment une très belle surprise reçue hier soir, maintenant je meurs d'impatience de recevoir les autres... et au boulot !

Ce soir, le vent reprend ses formidables assauts accompagnée de forte pluie. Son grondement sourd accompagne le ressac de l'océan.

Toutes les petites maisons blanches de la presqu'île font le gros dos sous la tempête.

Nous, tout comme nos biquettes, nous nous lovons dans notre logis...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Maison du Bout...de la Terre
commenter cet article
15 janvier 2016 5 15 /01 /janvier /2016 19:41
Averses de grêle sur la Bretagne...
Averses de grêle sur la Bretagne...

Averses de grêle sur la Bretagne...

~~Jeudi 14 janvier 2016,

Un silence de plomb est tombé sur la presqu'île depuis hier. Cela fait du bien de ne plus entendre cette fureur violente.

Maurice ne dort pas... les quintes de toux et le manque respiratoire l'oppressent.

Cependant il veut aller en courses car le frigo vide lui donne le vertige et il pense que demain il sera beaucoup plus mal qu'aujourd'hui.

Après les soins nous partons avec Sylvie qui nous aide vraiment bien dans les rayons pour prendre les sacs et la nourriture que nous ne pouvons ni porter, ni atteindre. Elle nous permet un énorme soulagement.

Nous rentrons pour ramasser une très grosse averse en arrivant sur la Pointe.

Nous passons l'après-midi au calme.

La journée alterne avec des moments de grand et chaud soleil et ensuite de très grosses averses de grêle.

La terre de Bretagne, les prés, les routes sont noyés de flotte de ces jours derniers. La houle s'est calmée.

Vendredi 15 janvier 2016,

Maurice n'a rien dormi trop secoué par une trachéite et une bronchite. Au matin, il n'a plus de voix.

Il pleut puis aussitôt après il fait un soleil qui nous éclabousse de lumière.

Sylvie reprend son service ce matin puis Julien, l'infirmier la suit.

Il est épouvanté par la tension à 19 de Maurice... mais cela ne nous affole pas... nous savons que sa tension agit en yoyo avec le syndrome de Parkinson et qu'il est vain de tenter quoi que ce soit car sinon il reprend les chutes si graves qui l'ont amenées à l'hôpital de Brest où il a subi une double trépanation (sans anesthésie ! ! !)... non, nous ne retournerons plus jamais en arrière... inutile de s'acharner sur un être humain en bout de course porteur de trop de maladies.

La jeunesse de Julien et de Céline nous font sourire... l'âge de nos petits-enfants.

Bon, Maurice plus fatigué que la veille est bien content de rester tranquillement en pyjama à la maison et on se prépare à passer un long week-end sans trop de tracas. Je continue de recevoir les vœux de nos amies... un courrier de Thaïs (illustratrice), un coup de fil de Marie (depuis le Lot), des courriels Joëlle, Clotilde, Renée, Françoise...

Une très grosse averse de grêle blanchit le paysage autour de nous. Nos biquettes se sont planquées à l'abri. Elles détestent ce temps.

Dans l'après-midi, Éliane, notre amie passe nous voir pour prendre de nos nouvelles. Elle aussi sort d'une trachéite et d'une bronchite, tout comme Arlette et Roland.

Nous sommes allongés devant un film comique et nous rions de bon cœur. Cela ne nous fait pas de mal d'oublier nos problèmes incessants.

Le vent par moment souffle comme un soufflet de forge puis il lâche prise d'un coup.

Toute la semaine j'ai pensé à me rendre chez mon amie, mais sa fureur m'en a dissuadé. En ce moment, nous ne nous sentons bien qu'à l'intérieur.

Une bien jolie pensée de mon amie Marie-Claude...

Une bien jolie pensée de mon amie Marie-Claude...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Maison du Bout...de la Terre
commenter cet article
13 janvier 2016 3 13 /01 /janvier /2016 22:54

Carnet d'adresses illustré par Sandrine GESTIN

~~*Comparée à l'imagination classique, l'imagination Celtique est vraiment l'infini comparé au fini.

(Ernest RENAN : La Poésie des Races Celtiques).

LA MAISON DU BOUT... DE LA TERRE / Dana LANG

~~Mardi 12 janvier 2016,

Une nouvelle nuit de terrible tempête a agité la presqu'île. Des trombes d'eau accompagnées par instant de grêle ou de neige fondue, quand ce n'est pas l'écume des vagues ont déferlées sur les petites maisons de pêcheurs. Tout a été lavé et délavé, passant par toutes les palettes d'un temps déchaîné. Parfois cela me réveille en sursaut tant cela fait un barouf de tous les diables. La chambre exposée côté ouest reçoit ce tintamarre et ce déluge de plein fouet !

Enfin, nous nous levons à l'heure pour déjeuner. Nathalie G. arrive. Puis Julien à son tour qui passe à nos soins. Inutile de mettre mes attelles, le médecin doit passer et on ôtera le tout... de toute façon, mes chaussures (qui sont des prothèses) me tiennent suffisamment les pieds et les chevilles mais il faudra en faire confectionner d'autres. Je devais en avoir deux paires en 2014 mais les bouleversements qui ont agité notre vie derrière mon amputation ne m'ont pas permis de m'en occuper... il va falloir le faire, trop de choses ont changées sur mes pieds et le médecin me passe une ordonnance à cet effet. Comme il est venu pour renouveler la prescription d'antidouleurs et le traitement pour les glandes surrénales de Maurice... quel toubib !

Nous sommes allés à la poste puis en direction de nos amis Delphine et Alain... mais nous trouvons leur magasin fermé... qu'à cela ne tienne nous allons rencontrer deux jeunes dames dont les voisins m'avaient indiqué qu'elles étaient relectrices-correctrices. Quel bonheur de découvrir ce lieu ! L'une est bien correctrice pour des éditeurs et l'autre graphiste... une superbe rencontre, un moment et un lieu magique comme il en est tant en Bretagne ! Nous nous reverrons sans doute très souvent !... Et en plus nous sommes voisins ! Un vrai bonheur...

Dans l'après-midi, Maurice va chercher notre ami Marc pour le conduire à Quimper afin de récupérer des maillots donnés par une dame. Il a tant forci avec ses traitements que son armoire n'a plus suffisamment de linge pour faire face à tous les effets secondaires des médicaments. Il revient dans la soirée avec cinq polos supplémentaires, il faudra bien tout ça et plus encore.

Le temps s'est un peu calmé aujourd'hui avec l'apparition du soleil mais les rafales de vent demeurent.

La nuit tombe sur la lande avec le bruit de fond de la houle qui va et vient sur les falaises...

Mercredi 13 janvier 2016,

Le temps s'est calmé d'un coup... un silence de plomb tombe sur la nuit. Au matin, il fait plus frais mais peu à peu l'air se réchauffe et le soleil apparaît timidement. Au large l'océan ressemble à une mer de glace avec le miroir du ciel aux reflets changeants. Tout bouge très vite ici, sur la côte bretonne. En tout cas les trombes d'eau ont cessées et cela est plutôt rassurant.

En haut dans la chambre côté ouest la fente s'est ouverte une nouvelle fois sous la force des éléments. Nous allons voir si nous pouvons y faire colmater.

Maurice a pris froid, évidemment avec ses suées excessives il lui suffit d'aller dehors pour prendre facilement un refroidissement. Sa gorge est prise, ses bronches aussi. Je lui ai recommandé de prendre stérimar à la pharmacie et il est revenu avec physiomer... cela lui a dégagé la gorge et les sinus aussitôt... mais ce matin, il se traîne péniblement... il se plaint d'en avoir marre de transpirer violemment, marre de trembler trop fort... marre de ne rien pouvoir faire face aux assauts de ses maladies... ce n'est pas la joie !

Enfin, pour tenter de le consoler de son sort affreux, je lui prépare des aspics pour ce soir. Cela fera une succulente entrée avec la bonne soupe de potimarrons. Et pour midi, je lui concocte une part de ce gros poisson offert par Jeanne avec un délicieux aïoli.

Véronique M. m'aide dans les gestes quotidiens, j'ai évidemment renversé un ramequin... failli perdre le jaune du blanc de l'œuf... impossible de tenir la bouteille d'huile... etc... etc... moi aussi, je m'énerve passablement en ce moment, mais je suis parvenue à faire l'essentiel.

À table, Maurice se régale... et moi aussi, mais je mange peu.

Cet après-midi, nous serons au salon afin de nous reposer.

Ce matin à cinq heures je ne dormais plus et je suis allée m'installer sur l'ordinateur, histoire de m'avancer dans mon travail... mais j'ai tant et tant de choses à faire.

Hier, le colis de mes livres que j'ai envoyé à La Librairie des Écrivains à Lyon Villeurbanne m'est revenu car le postier n'a pas trouvé le lieu. Pourtant crée à l'automne par Jacques BRUYAS dans la Cité des Antiquaires avec deux adresses possibles, mes livres me sont revenus retournés... je suis hyper contrariée et déçue... enfin, il va falloir que je me fasse une raison, je ne peux pas être là-bas, et ici avec les Ecrivains Bretons.

Ce soir Maurice se sent très mal... mais comment peut-il en être autrement avec tout ce qu'il doit gérer de pathologies à la fois où l'on ne peut plus rien faire sauf tenter de le soulager au maximum ? Nous ne pouvons que vivre avec et faire en sorte que...

André, notre voisin et ami frappe à la porte. Il pénètre dans la maison avec un sac de dix-huit huîtres sauvages qu'il vient de ramasser aujourd'hui à Crozon et il revient, un moment après, avec cinq maquereaux offert par Jeanne... les voilà, ils arrivent, ils sont là !

Maurice soudain s'attriste. Il ne pense pas pouvoir retourner à la pêche cette année... pourtant, maintenant, Marc peut aller avec lui.

Une nuit profonde et calme est tombée... cela nous offre un contraste surprenant entre tous ces jours très agités par la tempête depuis Noël et le grand silence soudain revenu... mais encore une nuit de galère s'annonce pour Maurice...

LA MAISON DU BOUT... DE LA TERRE / Dana LANG
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Maison du Bout...de la Terre
commenter cet article
12 janvier 2016 2 12 /01 /janvier /2016 13:31
DANS LES VILLES ASSIEGEES DE SYRIE, DES ENFANTS MEURENT... APPEL A L'ONU... SIGNEZ LA PETITION !

Cliquez sur ce lien et signez la pétition :

https://secure.avaaz.org/fr/madaya_starvation_siege_loc/?blgkCab&v=71274&cl=9242451895

~~À L’OMBRE DE LA BOMBE ÉCLATÉE /

Dana LANG, Le CERGNE, à l’orée de ce jour 17 03 2013

À l'ombre de la bombe éclatée

Une cervelle, une chaussure, du sang

Et la main d’un enfant

À l’ombre de la bombe éclatée

Du ventre de sa mère, arraché, le sang

Du bébé vagissant

À l’ombre de la bombe éclatée

Des yeux noyés dans le ciel, le sang

De milliers d’innocents

À l’ombre de la bombe éclatée

Rôdent les ombres que ne peut effacer ce sang

À présent

À l’ombre de la bombe éclatée

L'odeur noire de la mort monte et s’élève emportant

Ces rivières de sang

À l’ombre de la bombe éclatée

Des fauves aux dents acérées se vautrent dans le sang

Et règnent maintenant

À l’ombre de la bombe éclatée

Les tambours résonnent, cognent et tonnent

Sur le sang des enfants

Plan, plan, plan... rataplan, rataplan, rataplan…

À l’ombre de la bombe éclatée

Montent les larmes des mères,

Enfle la colère de nos frères

Anéantissons les puissants, les tyrans

Que lève mon chant de Paix pour la Syrie

Plan, plan, plan... rataplan, rataplan, rataplan... plan, plan…

À l’ombre de la bombe éclatée

Se lèvent plus fort, plus tenace un chant

Un drapeau dans le vent

À l’ombre de la bombe éclatée

Une cervelle, une chaussure, du sang

Et la main d’un enfant… lèvera la Paix pour longtemps

Plan, plan... rataplan, rataplan, rataplan... plan, plan... PLAN !

Ce texte a reçu le 3ème Prix de l'Insurrection en Poésie par Ti an Holl à Plestin-les-Grèves (Côtes d'Armor) le 20 mars 2015

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans Ambassadeurs de la Paix
commenter cet article
11 janvier 2016 1 11 /01 /janvier /2016 20:38
LA MAISON DU BOUT... DE LA TERRE / Dana LANG
LA MAISON DU BOUT... DE LA TERRE / Dana LANG

~~Samedi 9 janvier 2016,

La nuit a été secouée de vent, de bruit, de fureur accompagnée d'énormes averses de grêle. Sur le coup de six heures du matin, une nouvelle averse de grêle secoue la maison et Maurice doit se lever pour descendre le volet afin de protéger le double vitrage qui bouge menaçant. Un éclair sauvage zèbre le ciel du côté du sémaphore de la Pointe-du-Raz, de mon côté, je me réveille en sursaut sur un coup de tonnerre fracassant et l'impact formidable de la grêle sur la vitre. Bon, mais je me rendors, j'hiverne... j'entends Maurice à huit heures quinze et je me lève.

Je prépare le café, nous avons juste le temps de déjeuner avant l'arrivée de Béatrice. Elle me panse et mets mes attelles solidement attachées... elles tiennent relativement bien, en fait, celle du genou est trop juste !

L'hématome est descendu sur les doigts de pieds noirs et enflés... pour le reste j'ai une sacrée chance... tomber des milliers de fois dans une vie sans jamais rien casser... il faut dire que je suis en chiffon, sans muscles et sans tendons, ils se font mous dans la chute et les os suivent le mouvement... d'ailleurs mon squelette est avachi par le manque de musculature... sur les radios ma colonne vertébrale est en vrille.

Une fois prêt, nous sortons pour nous rendre à Douarnenez afin d'acheter une paire de lunettes loupe. Les lunettes d'appoint pliables que je possède finissent par me gêner à long terme. Je trouve une paire à un prix dérisoire. Cela me convient.

Nous rentrons, la voiture avait besoin de rouler, la batterie se montre bien faible en ce moment.

Nous déjeunons rapidement... je prends le temps de faire la vaisselle mais je suis épuisée... cela a déjà commencé au réveil.

Maurice va relever la boite aux lettres. Une nouvelle belle surprise m'attend. J'ouvre un paquet. C'est un album superbe envoyé par ma merveilleuse amie Véronique Pacaud. Elle en est l'auteur et l'éditeur. C'est son troisième livre jeunesse et celui-ci, cartonné est magnifiquement présenté et illustré par Angélique Paultes. Je le recommande à tous les parents qui ont de jeunes enfants... à toutes les bibliothécaires.

Maurice s'endort. Tout est prêt, nos amis franchissent la porte. Ils arrivent avec leurs deux petites yorks, l'une Capsule et l'autre Bliss. L'une est blonde et l'autre brune, minuscules et adorables. Cela me fait penser à notre petite Toopie qui nous manque tant, piquée en juillet 2015 pour une vilaine tumeur aux mâchoires... j'aimerai tant mais nous n'en reprendrons pas, nous ne serons plus là dans quinze ans, nous la retrouverons dans une autre vie... nous nous consolons avec nos biquettes.

Nous discutons autour d'un verre de Champagne et de galettes des rois. Marie-claude devient reine et Maurice est le roi !

Quand ils se retirent, IL part se coucher... moi, je vais répondre à mes courriels et tâcher d'avancer un peu dans la mise à jour de mes contacts... voilà quatre jours que je suis plongée là-dessus, j'ai hâte d'en finir.

Pendant ce temps, dehors le vent fulmine et le temps nous envoie un festival de flotte, de grêle, de coup de tonnerre, de soleil, de bourrasques, de rafales et de mer enragée...

Valérie depuis le Larzac nous annonce une météo qui nous promet un fort coup de vent pour ce soir et jusqu'à lundi... qu'est-ce que cela va être !

Dimanche 10 janvier 2016,

La tempête hurlante nous empêche de nous endormir. Vers deux heures du matin, nous avalons un reste de soupe. Finalement je m'endors, mais Maurice ne ferme pas l'œil de la nuit.

Au matin, nous ne sommes pas brillants. Béatrice vient dans le vent et nous lui confirmons que nous nous passerons d'elle tous les dimanches... nous avons besoin de dormir et de traîner un peu. Tous les matins à huit heures, c'est le branle-bas de combat.

Après un repas vite fait, je demeure sur l'ordinateur cependant que Maurice ne parvient pas à s'endormir... il se démène avec de grosses difficultés respiratoires.

Finalement épuisés de notre journée, je file me coucher un peu après dix-neuf heures et Maurice tente de trouver désespérément le sommeil.

La nuit fidèle au jour est traversée de grosses bourrasques de vent, de grêle et de pluies fortes et de coups de tonnerre qui cinglent nos fenêtres, tournent et soufflent autour de la maison comme pour mieux l'avaler et l'engloutir...

un temps à ne pas mettre un chat dehors, un temps à rester au lit !

Lundi 11 janvier 2016,

J'ai dormi comme une souche, réveillée parfois par des coups sourds donnés contre la maison ou le fracas de la tempête sur les vitres, le besoin d'aller aux toilettes ou les douleurs. Mais je me rendors aussitôt. Maurice, quant à lui n'a pas la même chance réveillé sans cesse par ses difficultés respiratoires, ses prises d'antidouleurs aux heures fixes toutes les quatre heures, et tout le toutim de ses pathologies.

Nous nous levons à sept heures trente pour préparer le déjeuner. Nous sommes à table à la cuisine lorsque survient Véronique M. Nous déjeunons juste à temps avant l'arrivée de Julien, l'infirmier.

Après les soins, Maurice tente de se reposer en vain. La fureur du vent dans la cheminée l'oblige à la bourrer de sacs emplis de journaux, nous l'entendrons moins gémir.

Je prépare une soupe de potimarrons que Véronique découpe en morceaux. Je fais cuire une poignée de chou-fleur pour une salade et je sors une barquette de tomates, de poivrons et de courgette farcis que j'avais préparés et congelés. Le repas sera vite fait.

Un nouveau coup de grain se prépare sur la mer mais déjà le vent redouble à nouveau. Nos petites chèvres dehors en profitent pour se nourrir avant la pluie, les poules quant à elles ne supportent pas ce vent fou qui les soulève du sol.

J'ai terminé le classement laborieux de mes fiches contact, j'ai remis de l'ordre, cela s'imposait, j'ai retrouvé pas mal de doublons. Voilà qui devrait me faciliter la tâche au niveau de mes courriels.

Le temps devenu fou perd la boule. Le vent hurle sauvagement et tourne dans la cheminée sans répit malgré le rembourrage effectué par Maurice. Nous restons dans le salon malgré ce fracas.

Depuis mon entorse de genou et de cheville, j'ai surélevé mes jambes et je dois marcher un peu pour ne pas prendre une phlébite. Mes attelles me tiennent bien, celle du genou à tendance à descendre. Mon hématome se répand sur le pied.

Nous tâchons de rester tranquilles ce soir en espérant trouver un sommeil réparateur, malgré la fureur de la tempête...

Alfred DE MUSSET

*Quelquefois il y a des sympathies si réelles, que se rencontrant pour la première fois, on semble se retrouver.

(Alfred DE MUSSET)

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans La Maison du Bout...de la Terre
commenter cet article

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 54 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 54 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *Septembre 2013 à 2015, elle devient lauréate de 52 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 13 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons...
  • Contact

Recherche