Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 20:26
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Jeudi 11 mai 2017... des courses à n'en plus finir...

 

La nuit s'est mal passée. J'ai cru qu'un seul comprimé suffirait à l'endormir, que nenni. La nuit précédente avait été si calme, j'étais restée en veille près de lui et du coup je suis allée au lit... mal m'en a pris... il m'a réveillée six fois dans la nuit ! Les deux premières fois pour ses jambes qui le faisaient crier de douleur... puis pour le changer mais ce n'était pas nécessaire... et ainsi de suite... et à sept heures sur le matin à cause d'une fringale. Je ne sais plus quand exactement il a ressenti une douleur cardiaque calmée par le natispray.

Je prépare le déjeuner et ma brave Sylvie arrive. Elle se met tout de suite à la vaisselle mais je l'encourage à prendre un café avec moi comme nous avons l'habitude de le faire. Entre temps Maurice l'appelle déjà plusieurs fois. Tout en buvant le café je lui raconte l'épisode de mon courrier volé par les chèvres, ce que je raconte à tout le monde, ce qui donne lieu à un grand fou rire... ce n'était pourtant vraiment pas drôle mais la scène fut si comique !

Lorsque je suis prête nous partons pour mes emplettes. L'infirmier va arriver, il prendra ainsi Maurice en charge. Nous nous dépêchons car j'ai des tas de choses à faire... passer à l'ADMR, à la poste, à la boîte à sous, à la boulangerie, au grand magasin, chez le cordonnier pour ma semelle de chaussure afin de pouvoir mettre ma Barouk (ça va être coton !), chez le vétérinaire (pour purger mes biquettes), autre grand magasin et retour. Sylvie à de quoi faire, sa voiture regorge de victuailles de tout ce qui me manque. Puis nous rentrons sous la pluie et nous rangeons... il est presque midi, heureusement elle reste avec nous jusqu'à treize heures. Quand tout est net, elle plie du linge et étend encore une lessive. Puis elle nous quitte.

En arrivant Maurice a faim. Heureusement tout est prêt des restes d'hier et je fais cuire une tranche de colin pané. Après le repas, je m'occupe maladroitement des légumes. Près de Maurice je coupe les fanes de radis, équeute les fraises, nettoie les salades... tout les restes iront aux animaux. Puis je me lance dans la cuisson de beignets de pommes... c'est trop long et je ne tiens plus. Je finis par faire deux beignets d'une pièce dans la poêle... il y aura de la réserve !

Je ne prends pas le temps de me reposer, tout passe si vite. Je fais un saut chez mes voisins et amis, puis je rentre pour le repas. L'infirmier est là, il s'en va. Nous mangeons rapidement. Je téléphone à ma si douce amie Lucette... cela me fait du bien d'échanger avec elle. Maurice s'endort profondément à vingt-et-une heures... il semble avec son comprimé et demi de cérestat que sa nuit devrait être complète sans assaut de la douleur. Nous verrons !

Ce soir, j'écris un moment puis je ne tarderai pas à regagner le fauteuil près de lui.

Aujourd'hui le jour s'est levé avec le soleil puis le ciel couvert rapidement de nuages nous a apporté la pluie bénéfique au jardin... tout était trop sec ! La météo nous annonce pour la fin de semaine des températures à 25°... les fleurs vont pousser !

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 20:42
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mercredi 10 mai 2017... il s'endort enfin...

L'augmentation des comprimés donnés par le médecin ont le mérite de le faire dormir tout de suite. En effet après le repas du soir et sa prise de médicaments, bien calé dans son lit avec le boudin qui le protège, il tombe dans un sommeil profond.

Je reste sur l'ordinateur assez tard. Je suis très en retard dans mes courriels pour les lire et répondre le cas échéant, cela me demande du temps que je n'ai plus forcément. Puis je me couche enfin et je tombe dans un puits profond sans me lever avant le matin.

Il est sept heures dix et je prépare les déjeuners. Je veux être prête pour finir le jardinage avec Annie. Elle franchit la porte à huit heures trente pour se mettre au travail, la vaisselle, étendre le linge.

Maurice s'est à peine réveillé pour le déjeuner qu'il sombre à nouveau. Nous nous apercevons que finalement un comprimé pour s'endormir le soir paraît suffisant... mais il faut garder l'autre demi au cas où les choses évolueraient dans le mauvais sens. En tout cas cela lui fait vraiment du bien de pouvoir dormir sans souci, sans crises... quel changement !

L'infirmier a du mal pour lui administrer les soins car il dort encore et ainsi jusqu'au repas.

Nous passons un bon moment au jardin avec Annie. Nous plantons les salades entre les fleurs, rangeons les potées à leur place... je rachèterai quelques plants pour finir la décoration... cette année la maison devrait être vraiment fleurie. Je vais me régaler le cœur et les yeux. Je ferai des photos pour les montrer à Maurice afin qu'il se rende compte de l'embellissement du jardin. Il sera content.

Nous terminons à onze heures et Annie m'aide à la cuisine pour la préparation de mes plats... puis à midi elle nous quitte. Maurice dort toujours.

Je finis la salade de pomme de terre lorsque tout à coup je laisse tomber mon bocal de vinaigrette que je prépare toujours à l'avance. Je viens de renverser la moitié de la sauce et je suis en pétard car maintenant je mets un temps fou à tout nettoyer et Maurice attend son repas.

J'ai tant de mal à faire les chose à présent. Je laisse choir tous les objets que je saisis, mes mains n'ont plus la force de ne rien porter, mes doigts se crispent sans arrêt et mes jambes me posent de très sérieux problèmes... les symptômes de ma maladie s'élèvent en situation de grande fatigue.

Maurice dort tout l'après-midi. Je vais faire une sieste dans mon lit de quinze heures dix à cinq heures. Je me réveille lorsque l'infirmier quitte la maison. Je ne me sens pas bien.

Je file donner du grain aux animaux car après leur avoir donné des touffes d'herbe arrachées par Annie, je ne suis pas allée leur cueillir du fusain... trop lasse.

Je réchauffe le dîner et nous mangeons rapidement. Maurice n'a pas très faim et il a du mal à émerger. Finalement à vingt et une heures quinze, il se rendort.

J'ai dû lui masser les jambes dans l'après-midi et ce soir... il a toujours très mal sur ces plaies dues aux œdèmes. Ils finissent par s'estomper doucement, son ventre revient doucement à la normalité, à savoir une peau plus souple, moins marquée. Il avait sous le ventre la peau épaisse et très dure d'un crocodile qui lui bloquait les poumons d'où une respiration de plus en plus difficile avec de l'eau aussi à l'intérieur de ceux-ci. Ses plaies du ventre se cicatrisent, elles ressemblaient à des perforations de balles.

Bon il semble parti pour passer une nuit calme et je vais pouvoir regagner mon lit où je dormirai mieux avec mes jambes relevées.

À six heures le jour se lève et il se couche à vingt-et-une heure trente... il a fait une journée merveilleusement ensoleillée et chaude au matin. Nous étions si bien au jardin ! Petits moment magiques comme il en est chaque jour malgré notre grande détresse.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 22:23
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Mardi 9 mai 2017... et le calvaire se poursuit...

Nous nous endormons d'épuisement tous les deux vers vingt-et-une heure... et Maurice va dormir comme un bébé... pour une fois ! Vers deux heures je me réveille et du coup je n'ai plus sommeil... il dort profondément, je reste sur l'ordinateur, je dois envoyer mon conte à la Communauté de Commune de Lauzun... comme j'aimerai pouvoir m'y rendre pour recevoir mon trophée littéraire des mains de Pierre Bellemare... le 53ème !

Vers quatre heures je me recouche dans le fauteuil près de Maurice qui se met à geindre plusieurs fois au milieu de son sommeil, mais il dort et je n'interviens pas. À cinq heures il se met à hurler de douleur, il est resté la tête appuyée dans la barrière du lit et cela lui a provoqué une bosse, très mauvais car cela pourrait provoquer un AVC... décidément on en sortira pas de la fragilité de son crâne !

Je ne sais comment le calmer, soudain je pense au long boudin à lui glisser le long du corps... ce que je fais en prenant garde à sa tubulure d'oxygène. Finalement il lui faut un long coussin côté droit pour ses jambes et un autre sur le côté gauche pour sa tête.

Au réveil nous déjeunons puis je me prépare, j'ai l'intention de me faire aider par Annie pour mes plantations de fleurs dans mes plates bandes mais aussi dans les potées et je veux profiter de la présence de l'infirmier pour le faire tranquillement. Annie me donne un sérieux coup de main en préparant les pots puis en les garnissant de plants, pareil pour les plates bandes et elle finit par l'arrosage. À l'arrivée inattendue du médecin à cette heure aussi matinale je dois la laisser seule.

Nous avons discuter de la situation douloureuse de mon époux et du retour de sa confusion. Il a été d'accord pour augmenter le cerestat à un comprimé et demi. Hier soir je me suis aperçue que lui donner un demi comprimé à huit heures et l'autre moitié vers dix heures trente était une ânerie car il ne parvenait pas à trouver le sommeil et en lui donnant un comprimé à vingt heures il s'est endormi à vingt-et-une heure très profondément... bien entendu des remèdes pour le faire dormir contrarient ses problèmes respiratoires exactement comme la morphine... Maurice a des pathologies tellement complexes emmêlées l'une à l'autre... mais faut-il pour tout ça ôter tous calmants, faut-il le laisser souffrir quand de toute façon au bout il doit mourir ?... Est-ce une mort digne que de vivre un tel état permanent avec des douleurs toujours plus accentuées, gisant au fond du lit avec un cerveau qui divague ?

Ce matin une fois la douleur passée il se sentait mieux du fait d'avoir bien dormi et une fringale l'a saisi soudain. En plus de son déjeuner il a fini le pain perdu que je lui avais fait hier soir. La matinée se déroule vite et déjà Annie doit nous quitter, nous terminerons les plantations demain.

Nous déjeunons puis mon époux réclame ma présence à ses côtés. Il finit par somnoler plus ou moins et j'en profite pour aller voir mes petites chèvres espiègles. L'infirmier repasse pour les soins du soir et nous recevons la visite de notre ami Alain accompagné de sa fille si contente de nous voir. Je l'emmène voir nos animaux et cela la ravie. Elle entre dans l'enclos et trouve toute heureuse un œuf d'oie que j'ai le plaisir de lui offrir. Je parle de l' idée qui me travaille depuis plusieurs mois... avoir une caisse à roulettes pour déplacer mes oies dans le pré... et aussitôt il se propose de me la fabriquer. Je suis trop contente. Maurice ressent une grande joie de recevoir la visite de ses amis... cela lui fait du bien au moral. Comme nous les apprécions pour leur empathie, leur sollicitude et leur amitié.

Sur le soir il est épuisé. Nous dînons rapidement, il mange peu... il veut dormir.

Auparavant je le change à neuf heures et une demi-heure plus tard il sombre dans le sommeil... cependant agité de terribles gémissements.

J'espère que je vais pouvoir récupérer de la fatigue accumulée encore aujourd'hui.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 22:15
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Lundi 8 mai 2017... jour férié...

Maurice n'en peut plus de tout... ras-le-bol de souffrances et de douleurs... ras-le-bol de ne pas pouvoir se lever, de ne plus avoir assez de force pour se soulever, marre d'être immensément fatigué, de manger couché, de trembler comme une feuille de tout son corps, de se renverser ses aliments sur la poitrine... il en pleure et moi je ne peux que mesurer mon impuissance. Il veut mourir... donne-moi un fusil... non il voudrait pouvoir dormir, dormir, dormir jusqu'à ne plus se réveiller... c'est ce qui devrait être...

Depuis deux jours il pense retourner en soins palliatifs mais il ne le veut pas. Je crois que c'est à cause de moi, il me voit si souffrante, si épuisée. Je ne le veux pas non plus. Ici, il demeure près de moi et je le gâte de bons petits plats qu'il n'a pas à l'hôpital où il reste seul toute la journée et toute la nuit.

Le médecin la semaine dernière lui a demandé d'attendre demain car il viendra le voir et si nécessaire le fera hospitaliser tout de suite en Soins Palliatifs, sinon avec le 15, le SAMU l'enverra aux urgences, c'est le protocole mais il n'a pas besoin de ça, sinon accentuer sa souffrance dans une attente vaine et inutile !

L'infirmier vient à dix heures. Il le soigne et le replace correctement dans son lit... il se sent vraiment mieux, mais hélas cela ne dure pas... son corps se remet automatiquement en diagonale dans le lit et cette position devient vite inconfortable... je n'ai pas la force de le replacer et lui-même ne parvient pas à se soulever.

Nous déjeunons à midi, mais il n'a pas faim et mange seulement quelques pâtes d'hier alors qu'il avait envie de tripes accompagnées de pomme de terre à l'eau !

Aujourd'hui comme depuis cinq jours il descend... de nouveau il devient amnésique, se perd dans le temps et dans l'espace... ses troubles neurologiques reprennent le dessus. Ses maux de tête récurrents et très violents dus à son œdème cérébral en sont sans aucun doute à l'origine, on ne viendra pas me dire que cela vient de la morphine, il n'en a pas ! On préfère le laisser endurer la torture de ce qu'il vit et ainsi depuis bientôt huit mois ! Je suis en colère car en plus les douleurs le réveillent et lui sape son sommeil. Notre calvaire se poursuit sans que cela n'indigne personne !

L'infirmier repasse à cinq heures. Je vais nourrir nos animaux et je rentre. Maurice demeure extrêmement douloureux et je ne peux pas le laisser seul plus de dix minutes, il a toujours besoin de quelque chose ou il peut être en crise de douleur cardiaque, de la tête, de la respiration, de douleur abdominale, des jambes et de crise de panique... à vingt heures trente, je suis obligée de lui donner ses dix milligrammes de morphine pour l'apaiser enfin. Son comprimé pour dormir reste très largement insuffisant. Il a très froid, je le recouvre.

La nuit s'annonce sous de forts mauvais auspices...

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 21:48
FAIS-MOI MOURIR ! :Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! :Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...

Dimanche 7 mai 2017... élections Présidentielles 2017...

Du coup je suis réveillée tôt et je prépare nos déjeuners. Puis je range le salon car hier nous avons dû changer la télévision de place afin que Maurice puisse suivre les élections Présidentielles. Finalement je dois retirer toute la poussière déposée là depuis longtemps et ranger les petites dessertes pour les soins. Assise sur mon fauteuil je balaye toutes les pièces. Voilà tout est en ordre pour l'infirmière.

Je m'habille pour aller voter... Corinne arrive pour les soins au même moment. Je file en direction du village et je pénètre dans la salle de vote avec la procuration pour Maurice. Ensuite je reprends le même chemin pour le retour... il ne fait pas chaud, je suis gelée... je rencontre Corinne, elle sort de chez nous.

Dès mon retour je prépare le repas que nous prenons devant la télévision où nous suivons les élections avec beaucoup d'intérêt.

Nous apprenons à vingt heures la nomination du nouveau Président Emmanuel Macron... ouf, nous poussons un immense soupir de soulagement, la haine, la guerre civile et les réformes anti-peuple ne passeront pas ! Et puis on peut essayer ce jeune président malgré toutes nos réticences... bien obligés !

La soirée et la nuit se passe à venir en aide à Maurice très douloureux et qui se trouve de nouveau perdu... on ne peut pas incriminer la morphine puisque on ne lui en donne pas !... Drôles de Soins Palliatifs où l'on abandonne le malade en larme sous le coup de toutes ses douleurs intenables... c'est plutôt la chambre des tortures ! ! !

Sur le matin épuisée je dors profondément mais il me réveille par trois fois pour lui masser ses deux jambes qui le font souffrir à hurler... les jambes, la tête, la respiration, le cœur, la prostate et tout le reste... tout y passe !

Je suis au bout du rouleau de le voir dans cet état depuis bientôt huit mois et de l'aider jour et nuit du mieux que je le peux... c'est dur, très dur, trop dur... inhumain !

FAIS-MOI MOURIR ! :Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! :Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 04:41
NIKET JAIN, petit ambassadeur de la Paix en INDE...
NIKET JAIN, petit ambassadeur de la Paix en INDE...

 

Le 31 mars 2016 rentrait dans le cercle des petits ambassadeurs : NIKET JAIN Inde.
 
... depuis ce jeune ambassadeur travaille et œuvre pour la paix dans son environnement avec le motif d’apporter à tous
ceux qui l’entourent la connaissance de la paix, le travail au quotidien avec simplicité et bonne humeur !
voici un bon exemple ! merci de regarder images et vidéo en PJ.
Gabrielle Simond présidente
 
... de Jambu Kumar Jain Inde :
“Comme, vous savez que NIKET Jain, Bhīlwāra-Kota - Inde, continue de travailler dans les régions rurales avec des enfants et des familles rurales
en tant que petit ambassadeur de la paix sur les activités d'éducation à la paix, l'enseignement primaire universel, la plantation de fruits,
la durabilité de l'environnement, l'enseignement primaire universel, Réduire la mortalité infantile, l'eau pour la paix, les animaux pour la paix,
Plantation pour la paix et Développer un Partenariat mondial pour la paix et les activités de développement communautaire.”
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans Ambassadeurs de la Paix
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 04:26
QUE FAUT-IL ? / Béatrice TARDY, notre ambassadrice de la Paix (FRANCE)

Que faut-il …

Que faut-il dire aux hommes

D'ici ou de là-bas, ces tristes personnes

A ceux qui se voudraient dirigeants

Mais qui ne savent pas grand-chose en somme

Ceux qui pensent qu'il existe deux mondes

Le leur, si terne pourtant

Et celui des petits gens

Eux qui se disent si sages

Mais ne connaissant pas le sens du mot partage ??

Que faut-il chanter aux hommes

Qui n'écoutent toujours qu'une seule musique

Quelle mélodie envoutante à leurs oreilles sonne

Pour qu'ils oublient la vraie vie et ses bonnes pratiques ?

Que fait-il écrire en lettres majuscules

Pour qu'ils prennent enfin conscience

Que le bonheur n'est jamais ridicule

A dire et à vivre , ailleurs ou en France ?

Leur parler en langage des signes, timide,

Leur apprendre le verbe aimer en gestuelle

Valse digitale aérienne et si belle

Et dans un applaudissement limpide

Les éblouir d'un mot tout nouveau PAIX,,,

« Poser nos mains sur leurs fronts

Et les remplir d'étoiles »

Poser nos cœurs sur leur trop pâle

Et les envelopper d'amour pour de bon....

 

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans Ambassadeurs de la Paix
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 03:04
*Lauréate du 1er Prix de l'Herbe Rouge, du 1er Prix du Virgile Travesti, du 2ème Prix du Chèvrefeuille décernés par le Concours International de Littérature 'Les Cordées'...
*Lauréate du 1er Prix de l'Herbe Rouge, du 1er Prix du Virgile Travesti, du 2ème Prix du Chèvrefeuille décernés par le Concours International de Littérature 'Les Cordées'...

*Lauréate du 1er Prix de l'Herbe Rouge, du 1er Prix du Virgile Travesti, du 2ème Prix du Chèvrefeuille décernés par le Concours International de Littérature 'Les Cordées'...

Samedi 6 mai 2017... Maurice s'enlise à nouveau... journal d'une nuit...

Nous avons dîné gentiment près de son lit comme chaque midi et soir. Puis éreintés nous nous sommes endormis vers vingt-et-une heures trente... jusqu'à une heure trente où je l'entends parler fort dans son sommeil.

D'une voix changée par l'oxygène, incompréhensible par moment, il parle et répond à une personne imaginaire ou il déroule un film comme un cauchemar, ou il me cause, ou il se plaint, ou il répond. Il dit son ras-le-bol, annonce qu'il veut marcher, commente ses idées, interpelle, râle, rouspète interrompu par des ronflements.

Il m'appelle fort, il a soif. Je me réveille abrutie de chaleur, je me suis endormie avec ma robe de chambre sous ma grosse couette. J'ai les joues en feu. Je lui sers à boire, à moi aussi. La tête coincée dans la barrière de gauche et les pieds pendants dans le vide retenus par la barrière de droite, cela n'est guère facile pour boire malgré son canard.

Il se sent bien mal installé de la sorte. Il veut retirer son coussin. Je lui remets en place. Je tente de ranger le traversin le long de la barrière de droite qui sert à le caler, mais il ne tient pas et ses jambes retombent. Sa jambe gauche opérée demeure inerte versée du côté gauche avec son pied recroquevillé depuis le mois de janvier. C'est bien triste de le voir ainsi chaque jour depuis bientôt huit mois !

Une nouvelle fois, je le fais boire puis il replonge dans ce sommeil hanté de paroles... cela doit l'épuiser de parler ainsi sans pose... il recommence comme au début du mois de mars avant sa seconde hospitalisation de quatorze jours en USP à l'hôpital de Douarnenez. Il parlait ainsi toute une nuit, toute une journée et toute une nuit et la journée suivante il dormait profondément, si bien que ce faisant il ne mangeait plus.

Cela faisait suite tout comme en février à de violents maux de tête dus à son œdème cérébral... mais pour les médecins de Douarnenez il n'a pas de problème au cerveau ! ! ! Il ne peut en être autrement lorsque l'on ne sait pas lire un scanner ! Pourquoi dès lors que je l'ai fait envoyé à l'hôpital de quimper en octobre 2014, les médecins ont été épouvantés par leur découverte et transféré immédiatement à l'hôpital de Brest pour une double trépanation du cerveau (sans anesthésie ! ! !) pour un AVC, un caillot gros comme deux pouces et une terrible hémorragie cérébrale d'où après cette intervention chirurgicale musclée il demeure encore la moitié de cet œdème... et l'on sait depuis que ce fut l'engrenage de misères plus terrifiantes les unes que les autres ! Nous avions déjà été bien servis depuis 2001 suite à son AVC !... 2002... 2009... etc... et tant et tant d'opérations (61 ! Un record ?...).

Je ne parviens plus à me rendormir... Maurice dans son lit continue ses palabres et du coup je vais sur l'ordinateur écrire un peu. En fait depuis son retour à la maison, je n'écris plus que très peu de temps... plus assez disponible, complètement absorbée par ses soins et la tenue de la maison. Fort heureusement mes auxiliaires de vie pour quelques heures le matin me rendent un immense service car je suis acculée à ne plus pouvoir me servir de mes mains, les transferts deviennent de plus en plus difficiles car je ne tiens pas debout sans risquer de tomber, et la douleur s'est installée durablement dans tout mon corps jour et nuit.

Pendant que j'écris Maurice passe par tous les cris de sa souffrance. Il dit qu'il ne veut plus souffrir, il respire mal, fort et saccadé. Le fournisseur est passé le 4 mai pour lui changer l'extracteur d'oxygène qui fait beaucoup moins de bruit dans toute la maison et vérifier les appareillages. Il lui conseille de porter son respirateur, ce n'est pas la volonté qui lui manque mais il n'en a malheureusement plus la force depuis sa double trépanation et plus encore maintenant au fond de son lit depuis tant de mois. La note électrique risque une fois de plus d'être salée... entre l'extracteur, le lit médicalisé, le matelas à air, le chargement de mon fauteuil roulant, les deux à trois lessives par jour, etc... etc...

Maurice poursuit ses paroles et ses gémissements. Dans son sommeil il dit encore :

Je n'en peux plus, je n'en peux plus, puis il ronfle trois coups et reparle à son interlocuteur invisible.

Sa situation est véritablement inhumaine... et nous ne sommes pas prêts de faire avancer les choses dans ce domaine en France. Nous sommes pour le Droit de mourir dans la dignité, de rester maître de sa vie, de son corps... mais quand est-il ? Juste le droit de subir la mort atroce et lente à petit feu dans les pires souffrances... en soins palliatifs... de jolis mots qui cache une belle hypocrisie. Tout ce que l'on voit autour de nous est effarant ! Jean-Luc Mélenchon a mis dans son programme le droit au suicide assisté, malheureusement maintenant ce désir n'est pas prêt de voir le jour.

Voilà trois quarts d'heure que je suis installée sur l'ordinateur, il se réveille brusquement dans des cris de douleur et de démangeaisons... en fauteuil manuel je roule jusqu'au bord du lit, je me mets difficilement debout où je demeure très instable sur mes jambes. J'éclaire la pièce. Il est totalement coincé entre les deux barrières. Je retire les draps, son coussin et descend sa tête de lit.

Il me dit :

Je veux mourir, je veux me tuer, apporte-moi le fusil !

Mais chéri, nous n'avons pas de fusil, tu le sais bien !

Ah bon, mais ils m'ont dit que je n'avais qu'à mettre des pièces et j'avais un fusil pour me tuer !

Mais qu'est-ce que tu dis, qui t'a dit ça...!

Les juifs !... Bon, ben je vais me pendre au cou de la girafe, là !

Le cou de la girafe ? Mais quelle girafe, Maurice ?

Ben celle-la là... et il pointe du doigt le lampadaire sous lequel se trouve pendu une sorcière... il y a une cinquantaine de sorcières suspendues un peu partout dans la maison, sans compter les nains et les fées.

Mais tu sais bien que c'est le lampadaire avec une sorcière dessous !... Il ne sait plus quoi répondre.

Il réussit l'énorme effort de se tourner du côté droit et de se remonter dans le lit... mais il perd sa lunette d'oxygène et étouffe tout de suite. Je dois la récupérer rapidement, elle a glissée au sol. Je lui passe et il parvient à la remettre. Je me dépêche de lui masser sa cuisse gauche avec de la crème puis je lui dis de s'allonger... il se trouve ainsi un peu mieux installer. Enfin je range ses jambes si douloureuses que je peux à peine toucher. Je glisse le traversin contre la barrière de manière à ce qu'il retienne un peu ses jambes. Je le recouvre de son drap que je remets en ordre et je lui glisse sa couverture... il est beaucoup mieux. Je lui fait un bisou et j'éteins tout. Il s'endort aussitôt sur quelques paroles incompréhensibles et se met à ronfler. Il dort à présent profondément.

Il est trois heures trente. Je pourrai presque aller dans mon lit... mais j'ai peur qu'il se retrouve perdu.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG; conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, ambassadure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 02:42
*Lauréate du 1er Prix du Conte, du 3ème Prix de la Nouvelle et du Prix de Poésie Libre décernés par les Poésiades de Moulins le 24 octobre 2015.

*Lauréate du 1er Prix du Conte, du 3ème Prix de la Nouvelle et du Prix de Poésie Libre décernés par les Poésiades de Moulins le 24 octobre 2015.

Vendredi 5 mai 2017... son état se détériore à nouveau...

Après une nuit épouvantable ce matin je commence à préparer le déjeuner à sept heures trente, je me traîne de fatigue, de douleurs et de souffrances de voir mon mari toujours dans un tel état.

Nelly arrive une heure plus tard, nous avons déjeuné. Je me prépare et a l'arrivée de Corinne nous partons acheter des sacs de terreau car il va m'en manquer.

Nous rentrons pour nous précipiter sur la tâche. En effet, je veux planter les azalées dans de grand pots à l'entrée du garage, mettre en terre le Cordyline australien après nous verrons plus tard pour les potées. Il fait un fort vent nordet très froid. Il souffle si fort que nous prenons de la terre dans les yeux et j'ai oublié de mettre mes lunettes de protection. Nous luttons contre le vent qui nous bouscule et malmène tous les objets qui traînent. Enfin nous finissons notre travail et Nelly nous quitte à midi trente. Réconfortée par ce petit moment récréatif où nous avons bien ri ensemble, je rentre pour faire un repas rapide. Avec les restes de pommes de terre d'hier, je confectionne une omelette, une moitié d'avocat pour entrée et un yaourt pour conclure. Puis nous nous reposons en tentant de dormir... mais peine perdue Maurice souffre et me réclame toutes les dix minutes.

Je téléphone au médecin sur sa demande, lui qui ne le voulait pas ce matin, mais j'avais fais au docteur un courriel hier après-midi et un autre ce matin contrariée par la situation et surtout de ne rien avoir pour le soulager. Par contre je lui redis que nous avons ôter le patch de trinitrine qui n'est vraiment pas bon pour son œdème cérébral. En effet il n'a plus mal à la tête la nuit. Du coup le médecin dit à Maurice de retirer aussi celui de la journée.

L'infirmière revient et redresse Maurice dans son lit. Sur le soir je refais de même. Il est de nouveau très mal, il transpire à grosses gouttes alors qu'il ne fait pas chaud dans la maison... il me fait retirer ses oreillers trempés, ouvrir le ventilateur, puis au bout d'un moment il a froid, je dois lui remettre une couverture et les radiateurs... épuisant ! Pourtant sa température affichait hier 34,1°... aujourd'hui il semble que le thermomètre n'ait plus de pile !

Je vais rester près de lui en espérant pouvoir dormir et que lui puisse passer une nuit moins difficile, moins douloureuse.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, amabssadeure de la Paix,...

Jeudi 5 mai 2017... mauvaise nuit, mauvaise journée... l'enfer se poursuit...

 

Je passe la nuit près de lui... il va mal et se plaint, je dois le changer trois fois, lui donner ses remèdes. À six heures du matin, il reprend ses maux de tête virulents mais pas de morphine pour le calmer !

Au matin Sylvie arrive, je suis sur l'ordinateur puis je prends un café et je me prépare... j'ai envie de m'acheter des fleurs pour mes potées, cela me fera du bien au moral. Nous partons, je laisse Maurice tout seul, l'infirmière ne tardera pas à arriver.

Nous allons en direction de Gamm Vert et chez un pépiniériste. Sylvie se gare devant le magasin où un étalage de pensées, de gazanias, de surfinias et bien d'autres s'étalent devant nos yeux, quelques salades aussi que je mettrais entre les fleurs. Je prends un sac de maïs et un sac de terreau. Puis nous filons chez Ladan où je trouve deux belles azalées et un Cordyline d'Australie pour remplacer un des palmiers chinois. Je vais avoir du travail demain avec Nelly et cela me réjouis le cœur.

Lorsque nous rentrons Corinne se trouve encore à la maison très affairée par les soins de Maurice atteint de diarrhées en plus du reste.

Je prépare des pommes de terre nouvelles sautées. Maurice apprécie beaucoup mes plats depuis qu'il a repris de l'appétit. Tous ces derniers mois il était en carence alimentaire sévère. À présent, il présente plutôt une boulimie.

Après le repas, je me repose et vaincue de fatigue je m'endors près de Maurice dans le fauteuil, puis je vais voir mes petites amies. Elles m'attendent impatiemment.

Je leur jette les épluchures... puis les branches de fusain, l'herbe, quelques pissenlits et leur change l'eau. Je rentre à la maison avec un autre œuf, ce qui porte à cinq la récolte comme presque tous les jours.

Maurice va mal, il gémit, se plaint beaucoup du mal qu'il ressent lorsqu'il urine et reprend ses maux de tête à seize heures trente. Je lui donne comme d'habitude un doliprane 1000 mais cela reste très nettement insuffisant, il faut en donner un autre... puis des gants d'eau froide et enfin seule gélule de morphine à 10 mg seulement pour la nuit... enfin sans le patch de trinitrine la nuit il n'a visiblement plus de crises.

Ce soir, il refuse de manger... mais il a très faim. Je finis par lui faire deux tartines de beurre avec de la confiture d'abricot. Je ne cesse d'être auprès de lui, il m'appelle pour des soins toutes les dix minutes et ce soir je dois le changer, tout son lit est souillé... nous sommes lui et moi à bout de tout... et il recommence des petites crises d'amnésie, des délires et des hallucinations... moi, je pense à son caillot qui doit se balader dans les sphères cognitives, il y a aussi l'oxygène qui peut produire des délires hallucinatoires... il y a encore la Parkinson qui peut le rendre fou, il tremble follement et de tous ses membres, c'est ahurissant !

Nous passons une nuit de folie... je suis sans cesse sollicitée et ce jusqu'à quatre heures du matin où il n'arrête pas de gémir, il se plaint :

J'ai mal ! J'ai mal ! J'ai trop, trop mal ! Trop, trop mal ! Trop mal !

… et c'est insupportable car je ne sait plus quoi faire pour le soulager ! Il semble que ce soit sa prostate qui le fasse souffrir à ce point...

Je m'endors près de lui à quatre heures... mais je l'entends toujours sans plus pouvoir me lever... enfin sur le coup de sept heures il me réveille avec des plaintes. Je suis démolie et lui en piteux état. Trop de souffrances, trop de douleurs.

Il a énormément de mal à bouger ; il doit se remonter à chaque fois que ses pieds buttent dans le bout du lit et cela lui est extrêmement douloureux... tous ses muscles lui font mal et pire encore en tirant sur les bras. Il a beau faire, son corps demeure en diagonale, toujours couché sur le flanc et la cuisse gauche depuis bientôt huit mois, sa tête dans la barrière de gauche et ses pieds dans la barrière de droite... et il m'est impossible de le soulever... moi, je n'ai pas la force nécessaire pour tirer son alèse, alors je m'arrange avec la position qu'il a prise. Seul l'infirmier parvient à l'allonger droit dans son lit, mais cela ne dure pas... cette position est due à ses problèmes neurologiques.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de Sioux, artiste internationale, auteure d'Héroic Fantasy, poète insurrectionnelle, amabssadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 00:09
* Lauréate de la Médaille de Bronze du Mérite Littéraire et le 3ème Prix Littéraire International du Conte décernés par les Arts et Lettres de France à Vannes le 31 mai 2014
* Lauréate de la Médaille de Bronze du Mérite Littéraire et le 3ème Prix Littéraire International du Conte décernés par les Arts et Lettres de France à Vannes le 31 mai 2014

* Lauréate de la Médaille de Bronze du Mérite Littéraire et le 3ème Prix Littéraire International du Conte décernés par les Arts et Lettres de France à Vannes le 31 mai 2014

Mercredi 3 mai 2017... le débat télévisé Présidentielles 2017...

Je dors dans le fauteuil releveur près de lui. Nous nous endormons tardivement... il est mal et réclame des soins... je l'entends gémir toute la nuit avec sa sonde qui l'irrite... fort heureusement il n'a pas eu mal à la tête, à six heures du matin il me réveille. Nous déjeunons et je me prépare car je dois aller acheter des courses oubliées la semaine dernière.

Annie franchit le seuil de la porte et se met au travail. Lorsque je suis prête nous partons et Corinne arrive. Nous devons faire vite mais à cause de travaux dans le magasin, je ne trouve pas les produits dont j'ai besoin, il nous faut aller voir dans un autre et partir sur Audierne chez le cordonnier pour une faire faire une semelle surélevée afin de pouvoir tenir debout avec ma Barouk.

Nous arrivons et rangeons les commissions. Puis Annie m'aide à éplucher des pommes que je vais accommodées avec du boudin à l'oignon.

Après avoir déjeuné, je file au jardin pour nourrir les animaux. Je leur donne les épluchures, les restes de table, je cueille du fusain et des poignées d'herbe.

Je rentre fourbue. Je demeure à côté de Maurice durant une heure puis je vais dans la chambre faire une courte sieste pendant que l'infirmière sera là et lui posera une nouvelle sonde.

Il m'appelle à dix-sept heures trente... il veut dîner rapidement pour être tranquille devant le débat télévisé des Présidentielles 2017. Débat ô combien grave car les dés sont pipés entre l'intégrisme et l'obscurantisme que représente la candidate de l'extrême droite, il ne nous reste plus que le seul choix du candidat de l'extrême finance en pensant à nos enfants, petits-enfants et arrières car les enjeux sont trop graves de conséquence.

Le débat s'avère d'un très mauvais niveau, surtout venant de la candidate qui sans aucune retenue se place dans l'invective, la mauvaise foi, le mensonge et la haine, accule de coups Emmanuel Macron qui lui reste calme, droit dans ses bottes et défend  son programme envers et contre tout, sous une pluie de sarcasmes. Sans respect de personne, manipulatrice de haut vol, incapable elle-même d'avoir un programme cohérent mais seulement de frapper sur les autres, elle se décrédibilise. Odieuse, méprisante, d'une grande vulgarité, elle tente sous nos yeux un coup à la Trump... qui se retourne contre elle !

Mais pauvre de nous tous, pauvre peuple si elle venait à accéder au pouvoir !

Il fait une journée exceptionnellement belle et chaude, un vrai régal de se trouver dehors. Toute la journée j'ai laissé une baie ouverte sur la mer toute bleue à l'horizon...

 

L'acteur Victor Lanoux est mort ce jeudi 4 mai, à l'âge de 80 ans. "Louis la Brocante" fut son dernier rôle, pendant douze ans, 44 épisodes et des millions de fidèles. Le comédien définissait avec tendresse son rôle fétiche. "C'est un personnage profondément juste, profondément humain. En même temps il est malin, il est coquin, c'est une forme de chevalier moderne", avait-il déclaré.

La popularité d'un homme simple

En 1961, à 25 ans, Victor Lanoux débute au cabaret aux côtés de Pierre Richard. Avec Jean Rochefort, Claude Brasseur et Guy Bedos, il fait partie de cette bande de copains légendaire du film "Un éléphant ça trompe énormément". En 2007, il est victime d'un malaise lors d'un tournage. Fatigué mais combatif, il reprend le chemin des plateaux. Ces dernières années, réfugié dans la Creuse de son enfance, Victor Lanoux goûtait sa popularité, celle d'un homme simple.

lu dans la presse...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 55 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 55 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *Septembre 2013 à 2015, elle devient lauréate de 52 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'...
  • Contact

Recherche

Articles Récents