Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 19:41
Hommages à mon ami Michel COUROT

Hommages à mon ami Michel COUROT

Samedi 1er avril 2017... caprices de chèvres...

Je ne sais pas si Froudenn a passé la nuit dans la haie, mais toujours est-il que je la retrouve exactement au même endroit ce matin et cela m'inquiète... comment vais-je la sortir de là ?... Et je ne vois pas Aig (Aik – Petit Bisou)... où est-elle passée ? À moins qu'elle ne dorme encore.

Bon, je déjeune et je me prépare. Auparavant je téléphone à Maurice. Il semble qu'il ait passé la même nuit que la précédente, endormi à deux heures du matin. Ce matin, il paraît réveillé... mais toujours aussi difficile de parler et pire dans l'appareil téléphonique. Je demande des nouvelles et je n'insiste pas trop... je le rappellerai à midi trente.

Une fois prête pour aller dehors, j'appelle Pierre et lui raconte l'histoire de mes chèvres... mais le temps que j'arrive je retrouve mes biquettes dans l'enclos, c'est trop fort ! Aig sort de la cabane, elle dormait encore ! Je file chez Pierre pour lui dire de ne pas s'affoler... du coup, il vient vérifier les trous... effectivement le bouc à soulever les deux grillages et le passage est facile, mais la haie touffue a retenue Froudenn qui n'a pas pu aller au-delà. Pierre trouve les cavaliers répandus au sol... il va revenir cet après-midi pour consolider le grillage... il est super ! Il parvient à retirer les œufs sous le cul de l'oie que j'ai finalement baptisée Mauricette !

Je file nourrir mes protégées. Je trouve d'énormes pissenlits gros comme de belles salades, de l'herbe, du lierre, des jeunes pousses de fusain. Aig se régale... Froudenn à l'estomac plein des feuilles tendres de la haie. Mauricette enfin sortie de son nid arrive en courant.

Il est déjà onze heures trente. J'étais bien sous le grand soleil de printemps, mais je dois déjeuner pour ensuite préparer un concours littéraire.

J'appelle Maurice, les nouvelles se maintiennent. Je déjeune et à treize heures une crise d'asthénie me tombe dessus, inutile d'insister, je ne tiendrai pas le choc... je file au lit et malgré mes douleurs je finis par m'endormir jusqu'à seize heures... c'est fou ce que je suis fatiguée et paralysée par la douleur intense ! Si je m'écoutais, je ne sortirai pas du lit !

Je me mets sur l'ordinateur pour préparer ce concours. J'envoie 'Les Sanglots du Vent', mais je dois retirer toutes les images, tu parles d'un boulot. Lorsque j'ai rempli toute une page de renseignements, arrivée à 'Créer un compte' voilà que la page est bloquée... peut-être l'enregistrement du livre demande-t-elle un certain temps... bizarre ! Je laisse la page tourner, on verra bien.

Je rappelle Maurice... il me dit qu'il a regardé un film et dormi. Il est calme. Je lui demande s'il a participé à la petite fête d'hier, il me dit que non... dommage. Je lui souhaite une bonne nuit en espérant qu'il trouve le sommeil.

Je reçois un appel de Jacqueline et Alain. Ils sont gentils. Ils me donnent des nouvelles de Maurice qu'ils ont appelé et se soucient de moi.

Je retourne sur mon concours, puis je vais dîner. Je suis bloquée par les douleurs et la fatigue extrême. Ce soir je vais me reposer un moment devant la télé puis je regagnerai mon lit.

Aujourd'hui la journée est restée ben ensoleillée et les animaux ont batifolés à qui mieux mieux. Les chèvres bien nourries n'ont pas quittées l'enclos. Dans la soirée, elles jouent cornes contre cornes... elles sont trop drôles. Des lapereaux courent en tous sens... la lapine a encore fait une portée de petits lapins sous la cabane aux chèvres naines.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de Fantasy, poète, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
1 avril 2017 6 01 /04 /avril /2017 11:54
UN ESPRIT NE MEURT PAS, IL EST ETERNEL ! / Célito MEDEIROS, notre ambassadeur de la Paix (BRESIL),...

Un esprit ne meurt pas, il est éternel !

Nous sommes des enfants de tragédies humaines, mais nous ne sommes pas inutile.

Là où il y a un ambassadeur de la paix universelle, il y a de l'espoir.

Ne sois pas triste de ne pas pouvoir faire plus, de ne pas obtenir la solution.

Il est très important une pensée, une intention, une action de soutien.

J'embrasse la puissance du Kilimandjaro, les animaux laissés dans les réserves, toute vie et toute la matière,

mais surtout tous les peuples de l'Afrique riche sans être en mesure d'avoir.

J'embrasse tous les peuples dans toute leur diversité, dans toute sa clameur,

les gens souffrent sur tous les continents, je vous embrasse!

Mon étreinte spirituelle va au-delà des souffrances, l'injustice, la domination et la répression.

Nous sommes tous comme partout où nous sommes, ici ou ailleurs dans le présent et l'avenir.

Un être humain matérialiste ne peut rien percevoir au-delà de cette vie, c'est terrible.

Un être humain spirituel étant dans sa philosophie n'a pas besoin d'être un croyant, athée ou religieux.

Vous ne pouvez voir les atrocités qui sont commises par les matérialistes qui ne peuvent pas comprendre que

les êtres humains spirituels sont capables de responsabilité envers leurs homologues.

Exactement dans ce sens est un centre de paix entre tous les agents de la paix:

"Tous ceux qui travaillent pour la paix forment le même esprit,

(Alma), le corps et l'esprit, la même famille de la paix universelle. "

Ceci est notre groupe Peace, une unité spirituelle, dans la même famille.

Aucune distinction de croyance, la race, l'origine ethnique, la couleur, le sexe, etc ...

Nous ne devons ni voulons être l'effet des autres,ils peuvent être la cause de tout dans nos vies,

nous avons besoin de l'unité, la puissance de la pensée et de l'intention dans les actions de paix!

L'un des plus grands maux est l'omission, ne connaissant pas la force d'un éléphant ou un volcan.

Traiter ainsi la nature, les animaux et les plantes, il est de collaborer avec nous-mêmes.

Si nous sommes forts et unis, sachant que cette planète est énorme et la population est encore très faible,

contrairement à ce que les contrôles de soutien, de mensonges, de faux scénarios.

Rêver est nécessaire, de toute façon, dans toutes les couleurs, le plus grand rêve reste encore !

Célito MEDEIROS (BRESIL)

UN ESPRIT NE MEURT PAS, IL EST ETERNEL ! / Célito MEDEIROS, notre ambassadeur de la Paix (BRESIL),...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
31 mars 2017 5 31 /03 /mars /2017 22:49
Prix décernés à Dana LANG

Prix décernés à Dana LANG

Vendredi 31 mars 2017... soulagés !

Je me lève à huit heures et je me prépare. Je pense aller à la gendarmerie demander une procuration pour le vote de Maurice.

Sylvie franchit la porte et commence la vaisselle. J'appelle Maurice qui me demande de lui apporter des petites affaires. Donc, je dois aller à l'hôpital... changement de programme, je demande à Sylvie de mettre le fauteuil manuel dans sa voiture et nous partons.

J'ai bien le temps de discuter avec elle tout au long du trajet. Lorsque nous arrivons dans la chambre de Maurice je suis heureuse de constater qu'il semble apaisé et qu'il a repris ses esprits. Du coup je m'en trouve rassérénée. Ma souffrance s'envole d'un coup de baguette magique. Je lui trouve les traits moins tirés, il paraît beaucoup moins souffrir pourvu que ça dure... nous parlons un peu de sa soirée, de sa nuit, de sa douleur. Visiblement le traitement donné par le psychiatre a fait son effet. Hier soir il a regardé un film sur un de nos DVD et il s'est dormi comme la veille à deux heures du matin. Aujourd'hui il est content, il va faire la fête avec tout le service car une aide-soignante part à la retraite. Ainsi cela lui occupera un peu de son temps trop long couché au fond du lit.

Sylvie lui épluche les kiwis que je lui avais apportés hier et il se régale. Après avoir fait le tour de ses besoins, nous le quittons. Je dois rentrer, si nous avons encore le temps, nous passerons à la gendarmerie.

Devant la gendarmerie une personne sonne avant nous aussi pour une procuration. Nous suivons dans la foulée, une gendarmette nous reçoit et nous indique ce que je dois faire. Donc, ce soir je ferai une lettre jointe avec le certificat médical. Ce que je fais, il ne restera qu'à la poster lundi.

Nous rentrons, nous avons encore le temps de nous occuper des animaux. Puis Sylvie me quitte.

Je déjeune rapidement. Je m'installe sur l'ordinateur quand soudain j'aperçois une forme blanche dans l'enclos... tiens mes chèvres auraient-elles changées de couleur ? !... Mais non, zut alors c'est le bouc du voisin, mais cette fois il ne se trouve pas hors de l'enclos mais bel et bien à l'intérieur de l'enclos... comment a-t-il fait ?

Je file chercher mon fauteuil roulant électrique pour aller le signaler à mon voisin et ami. Il vient et tente de l'attraper sans succès. Il me dit qu'il va revenir avec Pierre. Je lui dis que le temps va changer, il devrait faire de l'orage avec de grosses radées.

Je m'installe devant la télévision où je lutte pour ne pas m'endormir. Je suis à peine installée que voici le fournisseur du lit médicalisé qui vient le reprendre et il a la gentillesse de monter à l'étage le matelas à mémoire de forme que j'ai dû acheter pour la circonstance. Mardi un autre fournisseur va me livrer un lit avec un matelas à air. Maurice sera beaucoup mieux installer ainsi.

Puis à peine est-il parti voici mon amie Éliane. Elle vient me rendre visite et prendre des nouvelles. Je suis si heureuse de la voir et de 'cafeter' un moment avec elle... toujours ces petits moments magiques qui s'invitent dans une journée.

Je dîne puis je reçois un coup de fil de ma deuxième fille. Dans le même temps, je m'aperçois que le bouc a réussi à se créer un passage en soulevant le grillage au fond de l'enclos et qu'il se trouve pris entre la haie et celui-ci.

Zut alors, il va falloir que je retourne chercher son maître... ce que je fais. Il vient juste de tomber une grosse radée, et fort heureusement il ne pleut plus. Cette fois il vient avec son gendre et à eux deux parviennent à l'attraper tout de suite. Puis le jeune homme rebouche les trous sommairement... dans la soirée je m'aperçois que Froudenn à réussi à passer là où s'était logé le bouc entre le grillage et la haie. Sacré bon sang, il fait presque nuit et je ne peux pas aller la chercher. Tant pis, elle se débrouillera pour revenir comme l'a fait le bouc, en tout cas je l'espère.

Il tombe encore une énorme radée et le vent se trouve de la partie... j'espère que Froudenn est rentrée car elle déteste la pluie... ce sont les grandes marées. On attend le grand beau temps pour la semaine prochaine, cela va nous faire du bien.

Je me repose devant la télévision puis je me remets sur l'ordinateur... ouf, quelle journée !

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de Fantasy, poète, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 19:20
Prix décernés à Dana LANG

Prix décernés à Dana LANG

Jeudi 30 mars 2017... vers un soulagement de la douleur ?...

 

Je me suis couchée tard mais à sept heures et quart, je suis debout afin de me préparer pour une visite à l'hôpital. Hier soir j'ai mis ses affaires dans un sac, et je vais pouvoir lui porter ce matin.

J'attends l'arrivée de Sylvie mais c'est Nelly qui frappe à la porte... dommage cela bouleverse mon emploi du temps. Mais je m'adapte vite, je m'arrangerai autrement. Nous partons aussitôt à l'hôpital car ensuite j'aurai besoin de Nelly à l'extérieur.

Lorsque nous arrivons Maurice repose calmement dans son lit, il dort encore. Il n'a pas un trop mauvais visage et il semble avoir bien dormi, pour une fois ! Apparemment le Risperdal donné à petite dose paraît avoir été favorable sur son état. Plus tard il devrait recevoir le Cymbalta. Nous verrons à l'usage.

Je suis assez contente de le trouver plus détendu, moins agité, moins perdu. De son côté Maurice est très satisfait des soins procurés à son encontre et pour une fois il supporte son hospitalisation. L'Unité des Soins Palliatifs offre un bon service, une écoute attentive et des soins appropriés à tous les malades. Maurice le ressent dans son bien-être.

Le médecin m'apporte le nom des nouveaux remèdes. J'ai la mémoire visuelle et je ne retiens que lorsque je lis ou écris les mots. Nous discutons un peu. Bien sûr Maurice apprécie (pour une fois) d'être suivi et hospitalisé ici, mais il préfère évidemment être à la maison ; et puis nous sommes gênés par le prix forfaitaire journalier de 18 euros la journée, la partie hôtelière est à notre charge et du coup, il ne peut pas rester longtemps. Enfin, si les médecins parviennent à le rendre plus serein, il pourra sortir sans doute mercredi... d'autant que Naïli va nous rendre visite et nous allons pouvoir profiter de l'avoir près de nous. Quel bonheur !

Maurice parvient malgré ses difficultés à nous parler un peu. Je lui range son linge dans le placard, lui donne les trois DVD apportés pour le distraire et lui remets d'autres bonbons. Je m'étonne de ne plus trouver de viennoiseries... il a déjà tout mangé ! Pas mal pour quelqu'un qui n'a plus faim !

Il est heureux de nous confier qu'il a réussi à suivre un comique hier soir à la télévision... où il a bien ri ! Il y a fort longtemps que cela n'était pas arrivé !

Bon, nous le quittons pour rentrer rapidement. Nelly termine à onze heures trente. Je pars rassurée de le voir en meilleure posture, et les infirmières et aide-soignantes entrent pour lui faire sa toilette. Il aime être rafraîchi assez tôt tous les matins, il déteste resté dans son jus jusque vers midi ; aussi la toilette du soir lui fait le plus grand bien malgré qu'il éprouve tant de mal à rester tourner sur le côté.

Une fois rentrées à la maison, nous changeons de chaussures et filons dans l'enclos. J'aimerai que Nelly parvienne à sortir l'oie de son nid afin que je lui retire les œufs qu'elle couve inutilement. Pas moyen ! Évidemment l'oie siffle et mord la béquille à plein bec et Nelly pas rassurée ne parvient pas à la faire sortir. Bon, tant pis, laissons-là sur ses deux œufs, elle finira bien par se fatiguer !

Ensuite Nelly tente de faire fonctionner la tondeuse sans résultat. J'aurai bien aimé qu'elle parvienne à tondre un petit carré pour les oies, mais elle n'arrive pas à démarrer la tondeuse, tant pis nous cueillerons de l'herbe avec un couteau. Je coupe quelques tendres pousses de fusain pour les biquettes. Dans l'enclos Aig (Aik-Petit Bisou) me fait des fêtes à n'en plus finir. Trop mignonne !

Nelly me quitte. Je téléphone à Maurice pour lui donner le code afin qu'il puisse m'appeler au téléphone et je passe à table.

Cet après-midi repos dans le fauteuil où je vais attendre Alexandra, mon amie et podologue. Elle arrive tôt pour me soigner, puis je vais devant la télévision où je m'endors, du coup je file au lit et sombre dans une bonne sieste.

J'appelle Maurice qui n'a rien dormi aujourd'hui, espérons que la nuit soit meilleure. Il essaie de retenir par cœur le code pour me téléphoner... pas facile. Nous parlons très peu et nous nous quittons comme à chaque fois sur des bisous. Je dîne et me repose devant une émission politique.

Aig (Aik – Petit Bisou) fait la folle toute seule sur la balançoire, c'est vraiment comique et du coup elle excite Froudenn qui saute sur les estrades à folle allure... ça sent le printemps !

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de Fantasy, poète, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 23:12
Prix d'Excellence aux Poésiades de Bayonne 2017, 52ème Prix Littéraire International

Prix d'Excellence aux Poésiades de Bayonne 2017, 52ème Prix Littéraire International

Prix d'Excellence paru dans 'Train de Nuit'.
Prix d'Excellence paru dans 'Train de Nuit'.

Prix d'Excellence paru dans 'Train de Nuit'.

Mercredi 29 mars 2017... Naïli viendra nous voir...

 

Je me lève à sept heures. Je déjeune et je fais la vaisselle d'hier, puis je me prépare. Ce matin nous partons à l'hôpital avec Annie.

Annie frappe à huit heures trente... tout est prêt, les affaires et les gourmandises que je porte à Maurice. J'ai rendez-vous avec la toubib et l'infirmière.

Lorsque nous arrivons, nous le trouvons en plein sommeil. Visiblement il est parvenu à dormir, enfin. Je lui parle mais il me paraît vaseux, comme absent, shooté. Malgré tout il nous reconnaît et parvient à s'exprimer un peu. La pression de l'oxygène est moins forte et la morphine intercalaire inexistante. Elle a été remplacée par une autre drogue. Maurice est heureux de mes présents. Il mange déjà un pain aux raisins et quelques bonbons... c'est bon pour le moral.

Le médecin et l'infirmière pénètrent dans la chambre. Après les salutations d'usage nous échangeons autour de Maurice sur le bien-fondé de ses traitements. Malgré mes réticences le psychiatre a prescrit un remède afin de le soulager, lui ôter la douleur psychique. Nous verrons à l'usage.

Un moment plus tard j'appelle Annie qui sort juste du petit salon et nous disons au revoir à mon époux. Nous sommes très tristes l'un et l'autre, comment pourrait-il en être autrement ?

Rentrés à la maison Annie termine son service puis me quitte à midi. Elle revient me porter le courrier. Je reçois mon dernier diplôme littéraire de l'Institut Académique de Littérature Francophone de Bayonne, le 3ème à Bayonne et 52ème depuis septembre 2013 ! Petit moment magique qui me comble de joie.

Je prépare mon repas du boudin aux pommes. Puis j'étends une lessive et en fais tourner une autre. Je me repose un moment devant la télévision. Ensuite je vais m'occuper de mes petites amies qui m'attendent toutes au garde à vous. Je me sens bien auprès d'elles.

Je range du linge, prépare celui de demain, étends une lessive et fais tourner la troisième. Je m'installe devant mes courriels en attendant l'infirmier. Corinne et lui ne cesse de me donner des messages pour Maurice... c'est tellement gentil de s'inquiéter et de penser à lui.

Je lui transmets par téléphone. Ce soir il me demande un oreiller supplémentaire, une rallonge et des films. Tiens je m'aperçois que j'avais prêté 'Avatar' à une personne qui ne nous l'a pas rendu... mince alors un de nos films préféré, zut !... Il veut aussi d'autres bonbons. Je vais devoir allez le retrouver demain.

Naïli, notre petit-fils m'appelle. Il viendra quelques jours autour du dix avril... chic, c'est Maurice qui va être heureux... encore un instant magique ! Il me demande si nous avons toujours les cannes à pêche, il veut aussi aller pêcher. Plus tard je reste au téléphone avec des amis venus aux nouvelles.

Après le dîner, je m'installe devant la télévision puis sur l'ordinateur... je suis triste plongée dans une immense solitude.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de Fantasy, poète, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 22:25
Prix décernés à Dana LANG

Prix décernés à Dana LANG

Mardi 28 mars 2017... plus mal que jamais !

 

Je me lève pétrie de douleurs insupportables à sept heures vingt, puis je me prépare car ce matin je m'en vais en courses.

Véronique frappe à la porte et se met aussitôt au travail. Une petites vaisselle, une lessive à étendre et nous partons.

J'achète des confiseries, viennoiseries et des fruits pour Maurice. Au retour nous rangeons les courses.

Au courrier je trouve une fort jolie carte avec deux petits mots très sympathiques : 'Courage, nous pensons à vous' de la part de Clémentine et Henk, ils sont vraiment adorables... quels amis merveilleux !

En cuisine j'épluche les légumes pour faire la soupe, Véronique épluche deux pommes de terre avant de terminer son service. J'effeuille le chou-fleur riche de feuilles qui vont régaler Aig et Froudenn et aussi les oies. J'obtiens beaucoup d'épluchures entre les carottes, les poireaux, le navet, les patates, le chou-fleur, la salade... etc... pour régaler mes amies qui sautent dessus.

Lorsque j'ai déjeuné, je me mets devant la télévision mais je m'endors profondément à quinze heures, aussi je file dans la chambre pour faire une bonne sieste. Vers dix-sept heures l'infirmier me réveille pour mes soins. Comme ce matin mes douleurs sont extrêmes. Nous parlons de l'état de Maurice, il me dit de lui passer toutes ses pensées.

Ce que je fais au téléphone à dix huit heures trente. Il me dit qu'il se sent très mal, ce soir, qu'il n'a pas dormi et ne dormira pas. Il me rappelle encore que le psychiatre est venu et évidemment lui a donné des remèdes (bravo pour l'acharnement thérapeutique).

Les médecins lui ont remis la cortisone (on tourne en rond ! Il l'avait effectivement pour contenir son œdème cérébral et la douleur horrible pendant deux ans, mais le médecin traitant l'a retiré par 1 mg par mois et après son opération de la prothèse infectée les médecins lui ont enlevé carrément les 5 mg restant, tellement heureux d'avoir réussi l'intervention, dans leur joie ils ont aussi enlevé les produits morphiniques !, et après la morphine ils lui ôtent aussi l'oxygène ( de mieux en mieux !).

Formidable pour son confort respiratoire ! Lui qui fait des apnées carabinées avec des extraxystoles très nombreux qui font que le cœur s'arrête et que le cerveau n'est plus irrigué... on s'étonnera qu'il ait des visions et d'autres troubles ! Quand ils vont s'apercevoir comme il s'étouffe grave et cyanose ça va être super, à moins qu'il n'y reste.

Je me demande si les soins palliatifs sont un service qui aide le malade à partir en douceur ou si c'est une officine d'acharnement sur le malade ? J'ai de gros doutes !

Mon fils vient aux nouvelles mais nous sommes coupés par un arrêt de la livebox. Je dois remettre la télévision en fonctionnement.

Bon, ce soir je me repose devant la TV et j'irai sans doute me coucher. Je suis vraiment hyper fatiguée et très, très douloureuse.

Les sondages politiques IPSOS sont très mauvais ! Ils donnent LE PEN victorieuse au 1er tour des élections... les gens sont fous... ils ont perdu la mémoire ! Ont-ils vraiment envie du sang et des larmes dans les rues ? Ne comprennent donc-t-il pas que l'extrême-droite c'est le pire qui puisse arriver au pouvoir ? Le passé nous l'a suffisamment démontré.

Je suis écœurée par une telle ignorance.

Notre TOOPIE qui n'est plus !
Notre TOOPIE qui n'est plus !

Notre TOOPIE qui n'est plus !

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
27 mars 2017 1 27 /03 /mars /2017 17:27
Prix décernés à Dana LANG parus dans les revues poétiques

Prix décernés à Dana LANG parus dans les revues poétiques

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de Fantasy, poète, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de Fantasy, poète, ambassadeure de la Paix,...
Prix décernés à Dana LANG parus dans les revues poétiques
Prix décernés à Dana LANG parus dans les revues poétiques

Prix décernés à Dana LANG parus dans les revues poétiques

Lundi 27 mars 2017... une consultation surprenante...

 

Je me couche vers minuit. Je m'endors rapidement et me lève une fois à cinq heures dans le souci de me réveiller assez tôt pour me préparer afin d'aller à l'hôpital.

Je me recouche et m'éveille à sept vingt ; c'est bon, j'ai le temps de déjeuner et d'être prête pour huit heures trente. J'ai mis du linge dans un sac, les chocolats de Pierre F... et... deux œufs durs (qu'il aime tant en ce moment).

Nathalie arrive et s'étonne de ne pas trouver Maurice dans son lit. Je lui dis qu'il est parti à l'hôpital mercredi après-midi et que nous partons le voir. La visite sera courte car elle doit être revenue pour onze heures trente.

Après avoir fait une petite vaisselle, elle installe mon fauteuil roulant manuel dans son automobile et nous filons.

Nous trouvons Maurice endormi dans son lit et comme toujours couché sur le flanc gauche en travers, la tête près de la barrière. Il se réveille et nous allons parler un peu, il paraît lucide. Il semble être bien sur son matelas à air et ne pas trop souffrir pour l'instant... cela change si vite, mais il se plaint beaucoup de sa jambe gauche pleine de fourmi et comme paralysée. Elle l'est, son pied se tient recroquevillé depuis déjà quelques semaines... signe d'un nouvel AVC.

Je lui offre les chocolats... cela lui fait un grand plaisir, mais il n'en veut pas au-delà de trois, Nathalie et moi nous piquons dans le paquet.

La toubib passe auprès de Maurice et me demande de rester ; Nathalie doit sortir. Nous nous entretenons pour la visite au psychiatre qui aura lieu demain... je ne sais toujours pas quoi penser de l'utilité de cette consultation. Il serait bon que les soins palliatifs possède dans leur équipe une sophrologue, cela me paraît plus judicieux et plus approprié dans le cas de mon époux.

Tous ses problèmes sont inhérents à son état de santé aggravé, à savoir sa carence alimentaire sévère, l'état de son cerveau dû à ses AVC (double trépanation sans être endormi ! !!), l'eau dans les poumons et ses œdèmes cardiaques qui bloquent sa respiration, son insuffisance cardiaque et respiratoire (quand nous avons quittés Lyon il y a deux ans et demi, son volume respiratoire n'était plus qu'à 20%, et je ne parle pas de l'état limite de son cœur -très nombreux extrasystoles, infarctus à répétittion... etc...), le syndrome parkinsonien qui le ronge depuis l'âge de quarante-cinq ans, ses 61 interventions chirurgicales, le cancer de la prostate et tout le reste... cela fait beaucoup pour un seul homme, en tout cas assez pour avoir des amnésies, se trouver désorienté et avoir des visions... et je ne pense pas qu'un psychiatre puisse se mettre à sa place et réparer cet état général terriblement dégradé depuis son AVC de 2014 et tout ce qui en a découlé depuis. Sa souffrance psychique est intimement liée aux horribles douleurs qu'il subit avec sa dizaine de pathologies sévères. Soulageons la douleur du corps et sa souffrance diminuera d'autant.

Maurice a pu surmonter toutes ses crises épouvantables, des accidents où le pronostic vital était engagé grâce à la force de son mental d'acier et la vivacité de son esprit. C'est un être humain hors normes dans tous les sens du terme, aussi bien dans sa vie professionnelle très riche et menée tambour battant, que dans sa vie affective, et malheureusement dans ses 17 accidents et sa lutte de 36 ans en situation de handicap qu'il a assumé avec le même panache, la même fureur de vivre... et Dieu sait que nous avons su apprécier la vie, nous régaler et avancer dans les moments de rémission.

Je déjeune rapidement avec un appétit contrarié par les épreuves trop lourdes que nous traversons. Je me repose dans le fauteuil un moment puis je vais nourrir nos petites protégées. Elles aiment me voir paraître et attendent impatiemment la bonne cueillette de pousses de fusain. Les poules quant à elles se jettent sur les restes de table et les oies sur l'herbe que je viens de leur couper.

Jean-François me surprend dans la haie. Il fait beau mais le vent fou m'a fait une coiffure à l'afro. Nous rentrons, il doit soigner mes pieds. Il me demande des nouvelles, puis il me laisse.

Ce soir, je vais me distraire un peu devant la télévision, sauf si je décide d'écrire... encore bien des concours littéraires m'attendent.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de Fantasy, poète, ambassadeure de la Paix,...
FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de Fantasy, poète, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
26 mars 2017 7 26 /03 /mars /2017 19:28
Prix décernés ) Dana LANG

Prix décernés ) Dana LANG

Dimanche 26 mars 2017... une visite inattendue...


Mon cerveau est bien fait. Il me fait tomber dans un sommeil de plomb par des endorphines qui annulent l'effet de la douleur intense. J'ai dormi ainsi de vingt trois heures à neuf heures trente... mais sur le matin la douleur insupportable me réveille et m'oblige à me lever.

Je suis à peine debout que déjà Corinne frappe à la porte. Je lui donne des nouvelles pas très réjouissances de mon époux. Ses nuits se transforment en cauchemar et il dérange le personnel autant de fois qu'il a pu le faire avec moi. Il souffre trop.

J'appelle Maurice vers neuf heures trente mais il ne répond pas, il a dû s'endormir. J'appelle le service pour savoir comment s'est passée la nuit. L'infirmière au bout du fil me dit qu'il a eu une nuit très agitée. Perdu il les a appelé souvent pour rien. Les médecins hier ont revu le traitement pour lui donner de quoi dormir.

Je le rappelle vers midi et comme chaque fois il a beaucoup de mal à parler. Il me dit qu'il a dormi jour et nuit. Je lui dis que pourtant l'infirmière m'a expliqué le contraire, il me répond : oui, je n'ai pas arrêté de les appeler !

Je prépare mon repas une jardinière de légumes à l'agneau. Je m'aperçois que nous avons changé d'heure en voulant suivre le JT à treize heures, il est quatorze heures... eh bien je suis en retard d'une heure !

Je vais nourrir les animaux. Toutes mes fifilles accourent vers moi. Elles se régalent des épluchures et des restes de la table. Je file couper un peu de fusain et je les abreuve. Je récolte cinq œufs dans le pondoir extérieur.

Notre ami Pierre passe me voir. Il m'apporte de fameux chocolats pour Maurice... il va être drôlement content ! Nous restons à discuter de tout autour d'un café. Nous nous plaisons à refaire le monde. Pierre compatit à notre épreuve insupportable.

Restée seule, je retourne sur l'ordinateur. Ce soir, je vais manger rapidement et me mettre devant la télévision pour suivre un film, cela me distraira un peu.

Je n'ai guère d'entrain en ce moment... je ne pense qu'à lui et à son calvaire insensé !

Dana LANG

Dana LANG

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 19:52
Prix décernés à Dana LANG
Prix décernés à Dana LANG

Prix décernés à Dana LANG

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de Fantasy, poète, ambassadeure de la Paix,...

Samedi 25 mars 2017... triste journée...

 

Saoule du grand air froid du matin et du voyage de l'après-midi, je me suis endormie dans un trou profond sur le fauteuil à vingt heures.

Au matin, à six heures trente je n'en peux plus de la douleur atroce qui me bloque au lit, je voudrais dormir encore, mais impossible cela m'irradie tout le dos et les jambes... je suis proche de la paralysie. Mes muscles se tétanisent.

Tant pis, je me lève une heure plus tard. Je déjeune et j'attends Corinne, l'infirmière. Avec elle j'ai vraiment l'impression d'être avec une amie.

Je m'installe sur l'ordinateur pour lire mes abondants courriels... j'en ai pour un moment !

J'appelle Maurice vers dix heures, mais hélas je le réveille. Il ne me dit que trois mots : je suis si fatigué, cette nuit j'ai fait le souk !

Je déjeune rapidement, je n'ai pas faim, puis je vais cueillir quelques branches de fusain pour mes biquettes. Je jette les restes de table à mes poules. Il fait un vent terrible malgré un grand soleil éclaboussant de lumière.

Une chape de fatigue immense me tombe dessus. Je ne cesse de penser à Maurice dans son lit d'hôpital. Hier justement les soignants l'avait remis dans son lit de 120 avec son matelas à air, celui qu'il avait durant les sept jours passés là-bas en février. Le médecin me l'avait promis au téléphone.

J'ai appelé les amis pour leur donner des nouvelles. Puis je demeure sur l'ordinateur. Je regarde en replay le film 'Rappelle-toi', brûlant d'actualité par le message qu'il nous envoie, un très grand film bouleversant qui m'a rappelé mes parents ! Il faut ne jamais oublié leur combat pour que nous préservions la liberté, le bonheur et surtout la Paix.

Je suis seule et triste devant un paysage grandiose ensoleillé et venté. J'aimerai aller voir mes amis à la Pointe-du-Raz mais il fait trop de vent et je n'en ai pas le courage. Je reçois un appel de Pierre F. qui m'enchante, il passera me voir demain, dommage Jeanne ne sera pas là.

Je reste l'après-midi sur mon site et sur l'ordinateur.

Vers dix-neuf heures je rappelle Maurice que je n'ai pas pu avoir une demi-heure plus tôt. Il est très mal, il souffre, parle très difficilement. Il me dit que le médecin veut le montrer à un psychiatre, qu'ils veulent le remonter... ils pensent qu'il veut se suicider ! ! ! Le comble ! ! ! Bien sûr que Maurice veut mourir, on le voudrait à moins ! Quand comprendra-t-on dans ce pays que l'on doit mourir dans la dignité et non dans l'acharnement thérapeutique insensé et qu'il arrive un moment où trop c'est trop ! Est-ce qu'un psychiatre va pouvoir lui remettre un cerveau tout neuf après les terribles AVC qu'il a fait en 2001, 2014 et cette année ?

Ce soir je me sens très malheureuse... impuissante, désemparée...

Je repense à ce que Maurice m'a dit et j'écris à notre médecin traitant. Je réessaye de joindre le service et je m'aperçois que j'étais sur le fax. Je recherche le numéro sur le net et je rappelle. La jeune infirmière m'explique la grande souffrance de Maurice qui se rend compte de sa confusion et de ses visions aussi les médecins ont ajusté un traitement pour le soulager et le faire dormir. Ils lui ont demandé aussi s'il voulait voir un psychiatre et il a répondu par l'affirmative.

Donc, il le verra lundi... je ne sais plus quoi penser.

FAIS-MOI MOURIR ! / Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, artiste internationale, auteure de Fantasy, poète, ambassadeure de la Paix,...
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article
25 mars 2017 6 25 /03 /mars /2017 17:45
Portrait de Dana LANG

Portrait de Dana LANG

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR
commenter cet article

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 54 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 54 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *Septembre 2013 à 2015, elle devient lauréate de 52 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 13 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons...
  • Contact

Recherche