Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 19:38
les cadeaux qui accompagne mon diplôme de 3ème Prix (L'Insurrection Poétique) décerné par Ti an Holl
les cadeaux qui accompagne mon diplôme de 3ème Prix (L'Insurrection Poétique) décerné par Ti an Holl

les cadeaux qui accompagne mon diplôme de 3ème Prix (L'Insurrection Poétique) décerné par Ti an Holl

Dana LANG en dédicace sur les Salons du Livre de Rhône-Alpes
Dana LANG en dédicace sur les Salons du Livre de Rhône-Alpes

~~Mercredi 1er avril 2015... trois livres !

Dans la nuit vers quatre heures du matin, cela recommence. Je n'en peux plus !

Vers huit heures, j'entends Véronique M., elle ouvre la porte. Je n'ai plus aucune force pour me lever.

Je me pousse pour aller déjeuner mais je retourne aussitôt au lit. Je suis à bout de forces, transformée en loque humaine, livide.

Je demeure au fond de mon lit. Je tente par deux fois de me lever... impossible.

Au troisième effort j'y parviens vers onze heures... je ne pourrai rien faire aujourd'hui sinon de me forcer à me nourrir... je me souviendrai longtemps de celle-là !...

Fort heureusement, aujourd'hui, Maurice sort de ce calvaire.

Au courrier une belle surprise... je reçois la récompense de mon 3ème Prix de Poésie (l'Insurrection Poétique) décerné par Ti an Holl ; d'autant plus heureuse de ce Prix que je viens de m'installer en Bretagne !

Il est bien rare de recevoir ses cadeaux lorsque l'on ne peut pas se déplacer à la Cérémonie des Prix, et pour moi, malheureusement de fut trop souvent le cas depuis nos problèmes de santé aggravés ces dernières années.

Le diplôme vous est envoyé par la poste mais vous perdez tout le reste. Une fois de plus, je ne suis pas décue par l'âme bretonne.

Je passe l'après-midi dans le même état. Le grand beau temps s'est installé aujourd'hui.

Dans le quartier, chacun tondait la pelouse... même Maurice se trouvait juché sur la tondeuse auto-portée.

Juste avant, il a avancé dans la construction de la rampe devant la véranda afin que nous puissions profiter du pré... visiblement, il a bien récupéré... mais victime de la fatigue, il en fera un autre bout demain.

La vue sur la mer était magique aujourd'hui avec ce grand ciel bleu, ce soir le vent a cessé... il fera beau demain !

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans L'Arbre d'Or
commenter cet article
31 mars 2015 2 31 /03 /mars /2015 08:39
Feunteun Aod, la bien aimée...
Feunteun Aod, la bien aimée...

Feunteun Aod, la bien aimée...

L'ARBRE D'OR...

~~Mardi 31 mars 2015,

Le médecin est passé pour voir l'état de Maurice mais aussi le mien... j'aborde la fin de cette gastro épouvantable... plus jamais je ne dirai que ce n'est rien !

Affaiblie, désydratée, j'ai fini par m'endormir toute la nuit... je récupère... pas trop vaillante ce matin.

Mon époux lui demeure secoué et son crâne lui pose toujours autant de problèmes mais nous sommes bien obligés de faire avec... et continuer.

Nous avons bien de la chance d'avoir les auxiliaires de vie pour nous porter secours, l'infirmière et un médecin bien à l'écoute... mais avec un œdème cérébral, la surveillance doit restée constante.

Nathalie arrive avec une stagiaire et Véronique R. vient à son tour, suivie de Béatrice, l'infirmière.

Ce matin, nous sommes gâtés, la maison bourdonne comme une ruche... et nous nous sommes KO.

Le vent tourmente la lande et les haies inlassablement... mais plus fort que tout le soleil l'emporte pour la journée et aussi pour demain après la tempête de ces deux derniers jours, il fait bon le revoir...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans L'Arbre d'Or
commenter cet article
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 08:51
L'ARBRE D'OR...
L'ARBRE D'OR...

~~Lundi 30 mars 2015,

Plus rien ne va !

Maurice continue sa gastro encore toute la nuit.

De mon côté depuis vingt-deux heures trente, je commence à courir toutes les trois minutes aux toilettes. Je me vide littéralement. Cela dure toute la nuit, à peine recouchée, il faut foncer...

... sur le matin, deshydratée, je ne tiens plus debout et le sommeil me prend brutalement... et au milieu de la nuit c'est la catastrophe par quatre fois... au matin, j'appelle le médecin... il va falloir faire quelque chose !

Pour Maurice cela tourne à la catastrophe et moi, je ne suis pas loin derrière ! Ce matin, je n'éprouve qu'une seule envie : dormir, dormir, dormir... mais ce n'est pas le moment car rien n'est fini !

Après le passage de Béatrice, Maurice épuisé file au lit tenter de récupérer ce sommeil qui lui manque depuis tant de jours.

J'envoie Véronique M. en courses... acheter des petits steaks et des tranches de foie pour tenter de requinquer mon époux... mais allons-nous pouvoir garder quelque chose dans l'estomac ?

Serait-ce les moules et les huîtes sauvages de Bretagne qui nous auraient rendus malades ?

Peut-être ! On se pose la question d'autant qu'il y avait, paraît-il un avis d'alerte défavorable sur ces fruits de mer de la pêche à pied.

Bon... nous sommes obligés de prendre notre mal en patience et le médecin ne pourra venir que demain.

La journée va se dérouler comme celle d'hier... bien tristement... au lit !

Le temps est pareil à la couleur de nos âmes : gris et froid, crachin...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans L'Arbre d'Or
commenter cet article
29 mars 2015 7 29 /03 /mars /2015 19:16
Avec mon petit-fils adoré !

Avec mon petit-fils adoré !

Locronan désert en hiver.
Locronan désert en hiver.

~~Samedi 28 mars 2015,

L'état de Maurice dégradé lui fait passer une très mauvaise nuit. Par deux fois, il s'est installé au lit puis l'a abandonné traînant sa gastro et son mal de tête infernal... que faire ?

Je suis découragée d'autant que je me lève comme hier avec un corps douloureux, tout cela me rend de mauvaise humeur ce matin !... J'ai envie de crier, d'hurler, de griffer, de donner des coups, de mordre... bref, je me maîtrise... mais Béatrice tombe mal, je ne suis pas à prendre avec des pincettes... c'est plutôt rare que cela m' arrive... on peut dire que je me suis levée du mauvais pied !

Maurice me réclame du Coca-Cola depuis hier et ce matin, il insiste... oui, je veux bien, mais je ne peux pas le fabriquer... et pour cela il faut aller au village ou carrément à la ville voisine, je peux m'y rendre en fauteuil mais il pleut... comment faire et mon impuissance m'énerve !

Donc, il me reste à téléphoner chez Pierre... quelle poisse !

Avec sa gentillesse coutumière, il consent à m'emmener et du coup comme il partait en courses, nous allons pouvoir y aller ensemble ; il prend la camionnette pour que je puisse avoir mon fauteuil. J'en profite pour acheter ce qu'il me manque... finalement tout est arrangé.

L'après-midi, nous traînons... Maurice va vraiment mal ! Il tente une petite sieste... mais cela ne va guère mieux !... Et moi, je n'ai le goût à rien... lamentable ! Maurice vaincu par le mal s'est couché... et je n'ose pas allé au lit de peur de le réveiller.

La nuit a finie par tomber sur ce coin de terre au bout du monde...

Dimanche 29 mars 2015,

Je retrouve le lit à une heure trente lorsque Maurice le quitte... il ne va pas bien et traîne comme une âme en peine.

Au matin, il a tout de même pu dormir mais il demeure très affaibli, déshydraté par ce mauvais virus. Ce matin, il mange un peu... il ne vomit plus.

Il tente de se nourrir car il se trouve sans plus aucune force et de dormir cet après-midi sans succès.

Ce soir, rien n'a changé, il se sent toujours aussi mal et passe des heures sur son relax à s'asperger la tête d'eau glacée.

Dehors toute la nuit et toute la journée la empête fait rage. Le vent et la mer soufflent, gémissent, mugissent en vagues incessantes. Le crachin s'accroche à ce lopin de terre dans la mer.

Audierne, vue de Plouhinec.

Audierne, vue de Plouhinec.

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans L'Arbre d'Or
commenter cet article
28 mars 2015 6 28 /03 /mars /2015 20:00
AMIS, JE NE DEMANDE RIEN ! /Jean ILLEL, ambassadeur universel de la Paix / FRANCE
AMIS, JE NE DEMANDE RIEN ! /Jean ILLEL, ambassadeur universel de la Paix / FRANCE

~~ Amis, je ne demande rien ni pouvoir, ni argent simplement que l'on regarde la vie dans l'émerveillement et le prochain, quel qu'il soit, comme frère.

Je ne demande rien j'ai trop vu de mépris, de haine, d'aveuglement, de violence.

Mon coeur a saigné témoin de folie, de misère, de crimes qu'il fallait bien qu'un chant d'espoir s'élève du plus profond de mon être en un drapeau universel clamant la fraternité, la solidarité, la non-violence et la paix.

Ami, ne demande rien que ton chant mêlé à mon chant soit une offrande commune et fraternelle à la grande famille humaine.

Aimez et rejoignez le drapeau universel, flambeau de la grande famille humaine

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans Ambassadeurs de la Paix
commenter cet article
26 mars 2015 4 26 /03 /mars /2015 09:41
L'ARBRE D'OR... se battre encore
L'ARBRE D'OR... se battre encore

~~Mercredi 25 mars 2015,

Au matin, comme tous les matins, je dois extraire difficilement du lit mon corps douloureux. Je chausse ma minerve. Il est sept heures dix... et je trouve Maurice accablé de douleurs devant l'ordinateur, se plaignant de la nuit exécrable qu'il vient de passer. Il a voulu suivre le conseil du médecin qui lui demandait d'essayer de tenter de baisser de 10 mg l'Oxycontin. Il l'a fait à vingt heures... mal lui en a pris, cela n'est pas passé. Il est retombé dans la grande douleur toute la nuit. Il n'a rien dormi, repris ses 10 mg et s'est bassiné le front et le crâne avec ses gants de toilette humides... il est vraiment mal. Sa tension ne doit pas être brillante. Lorsqu'il passe une bonne nuit, ce qui est rare, sa tension est à 14 le matin, sinon à 18 ou 20. Quelle galère !

Le cercle rouge du soleil se lève à ma gauche, plein est, sur l'horizon éclatant de lumière. La promesse d'un grand beau temps s'ouvre à nous. C'est bon d'être là devant ce pré vert, ces petits murs à l'Irlandaise et l'étendue de l'océan au loin où se mirent le ciel bleu et quelques nuages mous. Ce cadre me met en émoi, il m'aide à supporter notre sort. Éblouis par l'éclat de ses rayons ardents, nous sommes obligés, chaque jour de soleil de baisser un peu les stores. Que de lumière déjà au matin !

Il nous faut prendre nos cachets puis déjeuner. Véronique ne va pas tarder. Toopie m'a réveillée deux fois pour sortir cette nuit. Zombie, je lui ai ouvert la porte vitrée et elle est revenue d'elle-même. Pourtant la journée elle passe son temps à se rouler dans l'herbe, à sauter comme un cabri le nez au vent, à se faire dorer couchée au soleil... elle adore la Bretagne, son air iodé et son climat... même les jours de grands vents, elle les passe dehors ! Ce doit être ses origines écossaise et anglaise qui reprennent le dessus. Ce qui est sûr c'est qu'elle se sent heureuse ici, comme nous !

Nous recevons Véronique M. et la routine des jours se met en place sauf que ce matin, nous lui demandons de venir planter dans le sol frais nos lampes de jardin. Il fait beau nous prenons l'air... et j'en profite pour me faire aider à planter des petits aubrétias.

Les ouvriers communaux ont fini le bitume sur la route et Maurice leur a demandé de soulever une énorme pierre avec leur machine et de la déposer à l'endroit où il veut monter un phare de décoration.

Puis, il est allé consulter le 'Bon Coin' histoire de dénicher des plaques de bois pour faire une rampe définitive plus longue devant la véranda. La petite rampe provisoire avait été fixée afin que Toopie puisse aller et venir.

Aussi l'après-midi se rend-t-il avec André dans les environs de Quimper pour prendre un chargement de dix belles palettes neuves. Voilà qui va nous rendre un fier service !

Mais hélas, une fois rentré, Il se sent soudainement mal, très mal... au point de ne rien souper et d'aller au lit au plus tôt ! Je reste seule la soirée... et puis vers onze heures, il vient finir sa nuit dans le relax. Je pars me coucher.

Vers trois heures, je l'entends remuer. Atteint de diahrées violentes et de vomissements, il se sent très mal en point... est-ce une gastro ou son cœur, son état cérébral ?

Jeudi 26 mars 2015,

Au matin, il n'en peut plus. J'appelle le médecin... lui qui devait le revoir dans un mois ! Quant à moi, pour ne pas changer, la journée d'hier et la nuit s'est déroulée pétrie de douleurs squeletto-neurologiques infernales et au matin je me suis levée dégoutée de devoir souffrir autant. J'ai remis ma minerve... mais je devrais être bloquée des cervicales des épaules, des bras et des dorsales, sans compter les hanches, les jambes et les pieds... Robocop, quoi ? Marre !

Sylvie prend son service étonnée de nous surprendre aussi mal. Béatrice arrive... elle trouve Maurice en très mauvais état. Elle fouille dans les caisses de médicaments, cherche l'anti-vomitif... je recherche à mon tour, et aussi dans les remèdes pris hier à la pharmacie, exaspérée de trouver encore des remèdes génériques pour mon époux, malgré le non subsituable du médecin... je suis ulcérée, dégoûtée de devoir me battre encore et toujours avec ces conneries ! Merde ! De plus, la pharmacienne ne m'a pas mis la totalité de ma prescription... lancettes, languettes onetouch, pansements, urgoderm !

La journée part du mauvais pied ! Dehors le mauvais temps sévit, pluie, crachin, ciel bouché, mer grise... le soleil doit revenir cet après-midi jusqu'à demain, puis revenir dimanche !

Surtout gardons le moral...

Notre paysage... et les huîtres sauvages... régal !
Notre paysage... et les huîtres sauvages... régal !

Notre paysage... et les huîtres sauvages... régal !

Louka, sa maman, ma petite-fille...
Louka, sa maman, ma petite-fille...
Louka, sa maman, ma petite-fille...

Louka, sa maman, ma petite-fille...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans L'Arbre d'Or
commenter cet article
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 17:58
Près de la fontaine de 'L'Oiseau perché sur sa Branche ' au Salon du Livre de Saoû en Provence

Près de la fontaine de 'L'Oiseau perché sur sa Branche ' au Salon du Livre de Saoû en Provence

Un camélia bicolore près de la maison... un arbuste d'une très grande beauté en Bretagne !
Un camélia bicolore près de la maison... un arbuste d'une très grande beauté en Bretagne !

~~Lundi 23 mars 2015, lendemain d'élections,

Hier nous sommes restés à peine une heure à la pêche. Maurice déjà trop fatigué et refroidi par le vent a voulu rentrer.

De mon côté épuisée par les douleurs et victime d'une gastro, je suis allée me coucher à dix huit heures.

Pour une fois en passant, Maurice fait réchauffer les restes pour son dîner.

Du coup ce matin, je me lève à six heures trente réveillée par mes jambes, impossible de rester au lit. Je m'installe sur le Net, Maurice également, il a bien dormi.

Nous regardons les élections, décus... mais que faut-il en attendre ? Le plus dur pour moi reste le score du Front National... décidemment certains Français m'exaspèrent ! C'est à croire que nous ne parviendrons jamais à rendre le monde plus beau qu'avant, à bâtir la Paix et le bonheur pour nos enfants, petits-enfants et arrières-petits-enfants. Nous avons cette responsabilité avant tout autre chose... au lieu de ça que voyons-nous ?

Enfin que faut-il attendre des politiques quand le monde est mené par les grands groupes financiers... nous voilà bien mal embarqués si nous ne réagissons pas tous ensemble pour un monde meilleur et plus responsable.

En tout cas, les Bretons ne s'en laissent pas conter par les sirènes du diable du Front National, eux sont exemplaires !

La journée se lève sur un temps froid et gris... mais déjà le cercle rougeoyant du soleil point à l'horizon, il est sept heures vingt huit secondes. Nous allons déjeuner.

Véronique M. arrive pour se mettre aussitôt au travail, stressée d'arriver un peu en retard à cause de son gamin. Nous la rassurons... nous n'aimons pas les pointeuses et chez nous il n'y en a pas !

Nous n'aimons pas cette façon de travailler, flicker les gens, les suivre sur smartphone, cela nous indignes. Chez nous les relations sont basées sur la confiance. Les auxiliaires de vie ont un rôle si précieux auprès des familles et elles n'ont pas le temps de chômer. Nous marchons sur la tête ! Comment peut-on motiver les gens à leur travail avec de telles conceptions ? Toujours est-il que l'on mène les gens tout droit à la maladie et aux anxiolytiques. Véronique est rassérénée.

Nous déjeunons. C'est au tour de Béatrice de franchir la porte toujours aussi avenante... une autre amie... comme une fille.

Maurice habillé file au jardin en attendant les gars du service municipal... mais un lendemain d'élections ils ont certainement d'autres chats à fouetter.

Finalement un soleil radieux l'incite au travail. Il entreprend de finir de remplir sa pente de terre... mais il cale vite. Véronique vole à son secours et lui donne un sérieux coup de main... tout est fini.

Le tas de terre déposé sur le sol n'existe plus... tout est en ordre et la pente est géniale. Il n'aura plus qu'à y semer du gazon.

Du coup, Maurice m'explique où il veut monter son phare et je dois retirer le magnolia que nous avons planté il y a quelques jours. Nous le déplaçons tous les trois ensemble pour le mettre face à la fenêtre de la chambre et du garage... de là, le point de vue sera magnifique.

Véronique nous quitte. Nous déjeunons. Maurice va consulter la boite aux lettres : encore un courrier pour moi ! Lorsque j'ouvre la grosse enveloppe, j'y découvre trois Prix Littéraires ! C'est pas possible ! J'en arrive à trente ! Je vais pouvoir tapisser les murs avec mes diplômes Internationaux !

N'empêche que me voilà rebooster quand le courage me manque de continuer à me battre et à croire en mon Oeuvre... et sur ce, le médecin arrive... pour nous trouver sur nos ordinateurs.

Il prescrit une nouvelle ordonnance pour mon époux... il rétablit le protocole de soins. Quant à moi, rien à changer... c'est la routine habituelle... on ne peut rien me faire surtout au niveau de la douleur. Je refuse la morphine pour ne pas risquer de ramollir mon cerveau, et je devrais aller à des séances de balnéothérapie... le seul endroit où je ne souffre plus : l'eau !

Mais la contrainte me bouscule trop. Il me raconte que dans quelques vingtaines d'années, il existera un système qui me fera faire tous les mouvements sans ressentir la douleur... et moi, je lui explique l'avancée des travaux du Professeur COHEN sur notre maladie génétique orpheline démyélinisante, évolutive et dégénérative. Il est sur le point de réaliser une pléothérapie qui devrait stopper l'évolution de la maladie et même reconstruire la myéline.

Du coup, ses travaux s'avèrent si spectaculaires qu'il va s'orienter sur la guérison des scléroses en plaques. Ma fille, Valérie pourra profiter de ce traitement peut-être dès 2016-2017. C'est un espoir qui se lève pour cette maladie neuromusculaire tellement douloureuse et si invalidante. Ma fille aînée ne peut plus travailler depuis neuf ans, elle qui était ébéniste, quel chagrin !

Nous parlons aussi des vaccins contre l'hépatite B qui nous ont plongé, elle et moi, dans le trou ! Il en est conscient, d'autant que l'ancien docteur du pays a eut son fils victime de la même tragédie.

Le médecin se retire. C'est un excellent docteur... il y a bien longtemps que nous n'avions plus rencontrer un toubib de cette valeur... et nous en connaissons un brin sur la chose !

Puis, nous partons en ville tâcher de trouver des lampes solaires pour la construction de son phare et nous voilà repartis !... Nous faisons trois grandes surfaces pour le satisfaire. Du coup, nous dégotons la lampe merveilleuse et onze petites lampes pour le jardin à un prix record. C'est bien, il est content !

Nous rentrons les bras chargés d'objets, notamment un joli pot gris à offrir à Élyane. Dans son empressement à ne pas m'attendre, souffrant le martyr sur ses jambes, il se charge de tout et renverse papiers et le plein de pharmacie ! Il râle un bon coup et je rouspète à mon tour... nos maladies nous font vivre en décalé... lui trop rapide (avec un tempérament hyper-actif) et moi trop lente, tremblotante sur mes membres au point de tomber sans cesse.

Bref, nous sommes à la maison et déjà Maurice étale ses trophées et réfléchit sur son projet.

De mon côté, je file voir mon amie Élyane avec un bouquet de fleurs de ce beau camélia bicolore qui fleurit chez nous et le pot gris. Comme elle est heureuse ! Son bonheur me remplit le cœur.

De son côté, elle m'avait préparé une composition florale de toute beauté ! Dans un petit caisson, une éclosion de poussins minuscules surveillé par un coq et sur le coin une fleur de magnolia... c'est génial ! Elle a confectionné des compositions de toutes sortes avec œufs éclos, poussins, coqs et poules exposés sous sa véranda. Le décor de Pâques est dressé... cela crée un effet magique !

Nous sommes heureuses de nous retrouver et de discuter un peu. Je la quitte à dix-huit heures vingt... bon sang, Maurice va crever de faim !

Fort heureusement, il est occupé et n'y pense pas... il a cependant ouvert le four et sorti la pizza... je me disais aussi !

La nuit tombe sur une journée de beau temps sublime.

Je me couche à deux du matin, j'écris...

Mardi 24 mars 2015,

Un grand beau temps frappe aux fenêtres, peu de vent, un soleil radieux. Je me lève à sept heures, Maurice déjà réveillé me confie qu' il a bien dormi. Il a cependant quitté le lit, lorsque je m'y rendais, pour aller se coucher dans son relax avec un gant sur la tête.

Sylvie arrive à la place de Nathalie puis Béatrice prend du temps avec Maurice. Nous devons partir en courses, ce matin.

Nous partons vers dix heures. Je remarque que ce matin la mer est un miroir lisse et luisant où se penche un ciel agité de nuages.

Nous revenons à onze heures trente. Il faut tout ranger... une vraie corvée... mais avec Sylvie cela aide.

Ensuite, nous préparons des radis et faisons revenir deux filets de limande accompagnés des restes de pomme de terre d'hier ; avec un yaourt et un fruit, le repas se termine.

Sylvie nous quitte. Les employés municipaux arrivent pour passer du bitume sur tout le passage raclé devant la maison... à présent, il y a de la place pour trois voitures d'intervenants et toute la chaussée transformée en ornières se trouve restaurée.

Nous sommes contents... cela ira mieux désormais, compte tenu du nombre du personnel médical et para-médical qui vient nous visiter.

Le temps fort beau est gâché par un vent de 'noroit' (nord-ouest).

Maurice reste avec les employés municipaux, mais il commence à geler et préfère rentrer et les inviter à prendre un café... nous parlons santé.

Durant ce temps, j'ai fait un peu de rangement dans mes pots de fleurs intérieurs et des cartons qui traînaient... il y a toujours trop de choses à ranger ! Mais la maison est vraiment plus agréable avec des fleurs.

Puis, je me suis installée sur l'ordinateur où j'ai toujours beaucoup de travail... répondre aux courriels, avancer sur mes livres... etc...

Je connais le suprême bonheur de voir la mer depuis l'endroit où je travaille et c'est fort agréable... l'océan varie d'une heure à l'autre, il change de couleur et de lumière sous les assauts conjugués du vent, du soleil et des nuages. C'est si beau !

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans L'Arbre d'Or
commenter cet article
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 13:58
TROIS NOUVEAUX PRIX LITTERAIRES ATTRIBUES A Dana LANG

~~LES RENCONTRES ARTISTIQUES ET LITTERAIRES INTERNATIONALES-ÎLE DES POÈTES

28/ *Lauréate du 1er Prix de la Section 'du Souvenir ou des souvenirs' décerné par Les Rencontres-Île des Poètes 2014, le 10 mars 2015 pour son livret 'Mon Père'.

29/ *Lauréate du 2ème Prix de la Section 'Les Mots Secrets' décerné par Les Rencontres-Île des Poètes 2014, le 10 mars 2015 pour son livret de prose poétique n°1 'Solitude -Soleils d'Hiver'

30/ *Lauréate du 2ème Prix de la Section du Journal Intime décerné par Les Rencontres-Île des Poètes 2014, le 10 mars 2015 pour 'Un berceau, douze fées et une sorcière'.

TROIS NOUVEAUX PRIX LITTERAIRES ATTRIBUES A Dana LANG
TROIS NOUVEAUX PRIX LITTERAIRES ATTRIBUES A Dana LANG
Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans PRIX DECERNES
commenter cet article
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 10:15
L'ARBRE D'OR... journée de vote : les Départementales (suite de la Danse de la Méduse)
L'ARBRE D'OR... journée de vote : les Départementales (suite de la Danse de la Méduse)

~~Dimanche 22 mars 2015, jour de vote : élections départementales !

Hier soir Nathalie (ma deuxième) m'a téléphoné un long moment. Elle m'a parlé un peu de tout, de son boulot qui la préoccupe, de l'argent qui lui manque, des enfants, de son petit-fils, de la voiture en panne, des dessins d'Elsa et du courrier que j'ai envoyé à ma petite-fille à ce propos... nous passons un long moment ensemble très agréable. Du coup, mon repas est froid... pas grave... j'ai le cœur réchauffé !

Alors je n'y tiens plus, je rappelle Nathalie pour discuter avec Elsa sur la beauté de ses dessins et de ceux que j'ai utilisés pour illustrer l'un de mes textes qui doit paraître sur la Revue Rencontres (Artistiques et Littéraires de l'Essonne - toute mon Œuvre primée du Mérite Culturel et de la Rose d'Or, par eux)... et aussi de son dessin pour mon conte : ' Max, le Petit Sorcier '. Elle me dit combien elle est encensée par ses professeurs et surtout celui des Arts Plastiques. Elle qui supporte le lourd handicap d'une très forte dyslexie, voilà qu'elle se révèle au collège et se transcende par le dessin... cela lui fait un bien fou d'être mise en valeur de la sorte, elle qui a tant et tant galéré à l'école et dont la maman a été la gardienne vigilante de ses progrès... je suis fière de mes enfants, fière de leur courage et tellement fière de mes petits-enfants !

Elsa me ressemble par la lutte qu'elle mène contre le handicap et elle a hérité de mes dons en dessin venus de mon père. Elle pourra, elle aussi, toucher aux livres en les illustrant. C'est beau d'être arrière grand-mère... je suis à la charnière de sept générations ; j'ai connu mon grand-père (côté paternel), ma grand-mère (maternelle), mes parents (bien entendu) j'ai eu trois enfants, trois petits-enfants et Louka, l'arrière petit fils.

Elsa me confie qu'elle vient de faire un loup extraordinaire... c'est fou ce que cela la rend heureuse. Elle me l'envoie aussitôt par mail. Je n'en reviens pas !... Ou plutôt si... je sais son talent immense en dessin, je l'ai constaté tout de suite avec sa mère lorsqu'elle avait quatre ans, capable de dessiner des sorcières, des fées, des lutins avec le sens du détail qui tue !

Quand je le reçois, je suis tout de même scotchée... mazette quel dessin ! Sûr qu'il va illustré mon dernier conte : 'Louka, le petit loup de Brocéliande' (elle l'a fait pour ça d'ailleurs ) ! Voilà, le grand-père qui se penche au-dessus ! Il n'en revient pas, il pense voir une photo ! C'est ahurrissant ! Nous sommes éblouis ! Elsa saute de joie !

Maurice sur son ordinateur réfléchit depuis hier, pour construire avec des petits galets blancs un phare lumineux sur le côté à l'entrée de la maison. Béatrice passe. Elle nous apporte une part de la pêche de son père à la Pointe de la Jument : trois maquereaux. Maurice bondit littéralement de joie... il va pouvoir enfin aller à la pêche.

Il l'avait bien prédit que les poissons arriveraient après la grande marée et cette marée douce les a ramenés ! Le temps nuageux fait place à un grand soleil qui miroite sur la mer ! Nous irons à la pêche cet après-midi !

Maurice pansé et soigné file au garage préparer ses gaules, mais il n'a plus de mitraillettes cassées par les derniers gros maquereaux.

Puis il ressort en attendant que je m'habille et prépare un repas rapide... aujourd'hui huîtres et pâtes... pas le temps de traîner !

Nous irons voter avant de nous rendre sur son lieu de pêche de prédilection mais surtout accessible pour lui : le mur de la honte de Douarnénez...

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans L'Arbre d'Or
commenter cet article
22 mars 2015 7 22 /03 /mars /2015 02:18
Pointe-du-Raz / Primelin / En l'absence de vent la mer est calme !Pointe-du-Raz / Primelin / En l'absence de vent la mer est calme !
Pointe-du-Raz / Primelin / En l'absence de vent la mer est calme !Pointe-du-Raz / Primelin / En l'absence de vent la mer est calme !
Pointe-du-Raz / Primelin / En l'absence de vent la mer est calme !Pointe-du-Raz / Primelin / En l'absence de vent la mer est calme !
Pointe-du-Raz / Primelin / En l'absence de vent la mer est calme !Pointe-du-Raz / Primelin / En l'absence de vent la mer est calme !

Pointe-du-Raz / Primelin / En l'absence de vent la mer est calme !

Bateau retour de l'Île-de-Sein / Audierne
Bateau retour de l'Île-de-Sein / Audierne
Bateau retour de l'Île-de-Sein / Audierne
Bateau retour de l'Île-de-Sein / Audierne
Bateau retour de l'Île-de-Sein / Audierne
Bateau retour de l'Île-de-Sein / Audierne
Bateau retour de l'Île-de-Sein / Audierne
Bateau retour de l'Île-de-Sein / Audierne
Bateau retour de l'Île-de-Sein / Audierne
Bateau retour de l'Île-de-Sein / Audierne
Bateau retour de l'Île-de-Sein / Audierne

Bateau retour de l'Île-de-Sein / Audierne

Plouhinec / Pors Poul'hanPlouhinec / Pors Poul'han
Plouhinec / Pors Poul'hanPlouhinec / Pors Poul'han
Plouhinec / Pors Poul'hanPlouhinec / Pors Poul'han
Plouhinec / Pors Poul'hanPlouhinec / Pors Poul'han

Plouhinec / Pors Poul'han

Repost 0
Published by Dana LANG, CONTEUR AUTEUR CREATEUR - dans CELTITUDE
commenter cet article

Présentation

  • : Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 55 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • Dana LANG, artiste Internationale, conteuse aux plumes de Sioux, citoyenne du monde, auteure Fantasy, poète, lauréate de 55 Prix Littéraires Internationaux, éditrice, ambassadrice de la PAIX, membre SACD, UERAA, AEB, World Académy of Arts and Culture and World Congress Poets, ...
  • : *1979-1989, bibliothécaire jeunesse en banlieue lyonnaise (Vénissieux) où elle conte déjà trois fois par semaine. Les classes s'inscrivent sur des listes d'attente. *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste Tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain durant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite du Temps', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel'… un recueil de prose poétique de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', une suite de nouvelles et de prose poétique 'À l'Aube d'un Jour' et un livret de pamphlets (prose insurrectionnelle : 'Je vous écris, Frères Humains', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées' édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA et ' Le Monde de Lucas ' de Didier POUDIÈRE. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit désormais à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '. *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *Septembre 2013 à 2015, elle devient lauréate de 52 distinctions Littéraires Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 14 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... en 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'...
  • Contact

Recherche

Articles Récents