Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2012 3 08 /02 /février /2012 09:47

 

img020

 

Vous pouvez acheter ce livre sur amazon.fr

Sur e.commerce boutique en ligne :

http://www.alafontaineauxfees.site-fr.fr

ou Librairie Centre Culturel Leclerc Riorges (42)

 

Partager cet article

Repost0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 08:57

3-jolie-table.JPG  Ce jeudi 4 août, nous célébrons avec neuf jours d’avance, les 18 ans de Naïli. Lundi prochain, il part en vacances chez des amis à Hyères.

2-les-deux-soeurs.JPG

Il fait très beau entre les nuages d’un été capricieux et mauvais.

5-diplome-Educ-Spe.JPG  Nous fêtons aussi le diplôme d’éducatrice spécialisée si chèrement acquis par Nathalie après trois années d’école.

-4--Momo-et-les-filles.JPG   Le temps est de la partie et nous sommes tous très heureux d’autant que mon petit-fils a obtenu son brevet et que l’an prochain, il passera son bac pro. C’est la fête. Les filles préparent la table.

4-Lilou-souffle-les-bougies.JPG   Le gâteau est soufflé.

1-Elsa-et-son-chat.JPGElsa s’amuse avec le chat.

 

En fin de semaine, nous poursuivons les festivités. C’est une année riche, de 5 en 10, des 40, 20, 65, 18, 45 ans de nous tous.

17-Naili-portrait.JPG18-Yvan-portrait.JPG

Les 40 ans de mon fils, né le 8 janvier, se fêteront ce jour du samedi 6 août.       6-Lyon-Fourviere.JPG   Afin d’éviter les bouchons inévitables des vacances, nous roulons dans Lyon pour arriver chez lui.

9-les-vignes-condrieu.JPG10-Cote-Rotie.JPG

Puis, nous partons en direction de la Côte Rôtie.

11-nous-montons.JPG  Nous roulons, jusqu'au ciel, pour rejoindre le restaurant en à-pic sur le Rhône.

12-au-dessus-du-Rhone.JPG   La vue est imprenable.

23-momo-decouvre-le-menu.JPG23-Yvan-aussi.JPG

25-sandrine-et-val-aussi.JPG  Nous découvrons les menus succulents.

26-melon-jambon-de-canard--1-.JPG27-assiette-de-foie-gras.JPG

 

Des mets, gourmands 28-polenta-salade.JPG et originaux, nous sont servis. Ils sont tous aussi délicieux les uns que les autres.

21-nous-deux.JPG  Nous rions beaucoup de nos conversations. 13-la-mere-et-la-fille.JPG14-Val-et-Nat.JPG

 

15-Nel-et-Sandrine.JPG19-Yvan-Val-et-Naili.JPG

Nous nous remémorons tous les bons moments,

20-Elsa-8-ans-et-demie.JPG souvenirs amusants vécus ensemble.

16-Nelly.JPG22-avec-notre-Melissa.JPG

 

29-dessert-40-ans--1-.JPG  Puis vient le temps du dessert,

30 remise cadeaux  de la remise des cadeaux et du départ.

C'est ainsi que nous pratiquons, depuis toujours, dans notre petite famille. les anniversaires sont célébrées, chaque année, la plupart à la maison, chez l'un ou chez l'autre. Les plus grands moments, 20, 30, 40, 50, 60 ans etc...sont célébrées au restaurant. Ils restent comme des étapes marquantes des grands moments de notre vie, des souvenirs qui s'amoncellent au rythme du temps et quand nous nous retournons, nous songeons à tout ce que la vie, malgré ses revers, nous a donné de bonheur immense.

Dana

 

VISITEZ LE SITE en cliquant sur ce lien : http://humourdujour.skyrock.com 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
5 septembre 2010 7 05 /09 /septembre /2010 21:04

  

 

       

        Après de longs mois tristes et difficiles, Momo connaît enfin un week-end de trêve.

           

              Cette semaine a été très perturbée par des soucis d’appareillage où il a fallut encore se battre pour obtenir un masque respiratoire quand celui-ci lui était refusé. Hors d’usage, il lui créait des nuisances de fuites d’air mais aussi d’hygiène. Il a tenté désespérément de le bidouiller avec d’autres morceaux mais, malgré cela, il a passé une nuit blanche. Le service de l’hôpital de la Croix Rousse informé du problème s’est fâché et lui envoie désormais un fournisseur plus qualifié. Un an de bagarre, depuis les soins palliatifs de l'an dernier, pour obtenir un service compétent alors que la maladie grave l’accule à tant de difficultés quotidiennes, cela ne pouvait plus durer.

 

         Hier, il se sentait mieux pour la première fois depuis de trop longs jours. Chaque petit intermède de bonheur est bon à prendre...alors nous sommes partis et avons fait une balade en Auvergne, près de chez nous. Promenade que nous connaissons bien par les voies buissonnières peu fréquentées. Nous avons acheté des oeufs à la ferme et du miel de pays.

 

         Aujourd’hui, dimanche, nous nous risquons, un peu plus loin, toujours par les routes de campagne où nous croisons quelques rares automobilistes, dans le Parc Régional du Morvan, région que nous ne connaissons pas.

Nous pénètrons dans les forêts généreuses qui recouvrent ce parc. Puis, nous découvrons le Lac des Settons où nous déjeunons dans une pizzéria. Celle-ci offre le repas autour d’une piscine et d’un spa. Puis, nous traînons, un peu, autour de la plage du Midi et sur le pourtour de ce grand lac.

Ensuite, nous nous dirigeons vers le Lac Taureau, beaucoup plus petit que le précédent. Maurice me dit que le Net conseille une balade autour de celui-ci pour les personnes en situation de handicap. En effet, une fois arrivés sur ce lieu, celui-ci nous guide vers un sentier de bois sur pilotis au-dessus d’une tourbière, circuit de reconnaissance des oiseaux. La largeur de nos fauteuils peut, étroitement, s’y glisser. Toopie batifole près de nous et se baigne dans un ruisseau. Puis, finalement, elle doit nous suivre sur ce chemin de bois muni d’une petite lisse de protection. Sur un bon parcours, cette barrière nous sécurise. Ensuite, elle disparaît et nous naviguons à vue. Après un bon kilomètre de périgrinations à travers ce dédale, nous commençons à ne plus nous sentir tellement à l’aise et pour finir nous débouchons sur un trottoir abrupt et devant une énorme racine obstruant notre passage. Heureusement, nous aurions pu, tout aussi bien, nous retrouver acculés devant une mare ! Nous devons manoeuvrer méchamment ces conditions stupides.

Notre périple s’achève sur ce parcours du combattant éprouvant pour nous et nos deux fauteuils lourds. Malgré nos rouspétances, nous sommes satisfaits de nous en être sortis sans trop de mal et nous félicitons de notre prouesse.

Quoiqu’il en soit, ce circuit, force est de le constater, se destine, une fois de plus, à des valides. Tout de même, le Net et de l’Office du Tourisme doivent reformuler leur copie !

 

Il y a vraiment de quoi écrire un livre sur le nombre d’erreurs grossières concernant les équipements, soit disant, destinés aux personnes en situation de handicap !

Mais, à quoi bon, quand il ne s’agit, une fois de plus, que de cracher dans le désert.

Partager cet article

Repost0
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 09:57

Les grandes douleurs sont muettes…

 

ifgbxpvl[1] 

 

Mes chers amis,

     La rémission de Momo, cette fois, aura duré deux mois.

     Depuis Noël, il prend des poussées de fièvre inexpliquées. Malgré cela, il s’est efforcé à se rendre dans le Larzac, pour faire la fête en famille. De plus, nous avions retenu un hôtel (le seul ouvert de la région, sinon il fallait se rendre à 50 km de chez nos enfants) qui s’est avéré miteux et sans chauffage. Il neigeait et faisait très froid.

     Au retour, les atteintes fiévreuses sont revenues pendant la semaine du jour de l’An et ont traînées, début janvier, pour reprendre en février, accompagnée d’une crise cardiaque à quatre heures du matin.

     Depuis le mois de mars, cette situation perdure, aggravée par un mal dans la poitrine et le bras gauche très prononcé, accentué de façon variable, chaque soir. Il vit avec la trinitrine sur lui, en permanence, qu’il reprend à chaque alerte.

     Il consulte notre médecin le jeudi 25 mars, qui lui fait faire une radio des poumons, des analyses d’urine et de sang. Il a de l’eau autour des poumons. Il n’a pas d’infection urinaire mais la fièvre persiste. Il a trop de globules blancs.

     Notre médecin aurait pu, toutefois, l’envoyer, en urgence, à l’Hôpital Cardiologique de Lyon, mais non…

...cependant, nous prenons un rendez-vous, pour une consultation, auprès d’un cardiologue de cet hôpital. La secrétaire, après avoir pris les renseignements d’usage, lui conseille alors, d’aller se présenter aux urgences, car d’ici le rendez-vous, porté au mois de juin, et avec de telles douleurs, il sera mort.

 

     (Nous ne voulons plus entendre parler du service cardiologique de l’hôpital de Roanne. Le cardiologue de service l’a fait sécher, comme un hareng saur, durant une des canicules de l’été dernier, le privant d’eau jusqu’à la portion congrue qui lui permettait seulement d’avaler ses quarante deux comprimés par jour…nous ne le savions pas encore mais il était empoisonné, gravement, jusqu'à l'overdose par des traitements inadéquats et dangereux…mais les médecins continuaient à jouer avec sa vie…notamment ce cardiologue qui essayait toute une gamme de médicaments, chaque jour, puis les enlevaient, en remettaient d’autres, pour finalement garder l’ordonnance de départ, déjà trop, beaucoup trop fournie, pour rajouter sa propre gamme ! ! !

...Cependant que le neurologue, situé dans le service, au-dessus, refusait de le voir car, ce faisant, il n’empochait pas sa consultation privée (et pour comble, avoué par lui-même à son patient) ! Vive le service Public de l’Hôpital et vive la Sécu ! Là, personne ne dénonce rien !

     J’ai protesté contre de telles méthodes et aussi du manque de ventilateurs dans un service pour cardiaques, à l'hôpital et auprès de Mme Bachelot, ministre de la santé, cela a eut pour résultat que le cardiologue l’a fait sortir SANS sa sonde…qu’il a fallu faire replacer ensuite, en urgence, dans des conditions épouvantables…car notre médecin n’a pas su la pratiquer et c’est en ambulance qu’il a dû retourner à l’hôpital, la refaire posée convenablement dans des douleurs insoutenables tout le temps des trop longues heures d’attente ! ! !

     ...Comment dès lors garder un bon souvenir de tous ces toubibs et d’un cardiologue technicien pur, froid et psycho rigide...Idem, pour le neurologue de ce même hôpital qui l’a tué avec un traitement parkinsonien qui l’emmenait inéluctablement à la mort dans d’atroces souffrances.

    

     Tout cela, je le narre, au jour le jour, trop longs jours de soins palliatifs à domicile, dans mon livre DOCTEURS, VOUS M’AVEZ TUE !

...Mais comment se plaindre, d’avoir été entraînés dans des soins palliatifs à domicile, par la faute de ceux-là, qui resteront toujours impunis puisque toujours protégés par la justice).

 

 

     Or donc, après avoir vu notre médecin traitant, une autre crise violente survient le lendemain, le vendredi 26 mars. Toujours avec la frousse que le SAMU emmène Momo là, où il ne veut plus mettre les pieds, nous attendons le lundi matin pour rappeler notre médecin ‘téméraire’.

     Il commence par me déclarer, au téléphone, que la Sécu ne voudra pas prendre en charge un VSL. Je lui dis que je me contrefiche de la Sécu. Si Maurice handicapé des deux jambes (après trente opérations), insuffisant cardiaque et respiratoire extrême, bourré doedèmes et parkinsonien (opéré 54 fois) ne peut pas avoir de véhicule, alors personne ne peut en avoir !

     Finalement, il arrive, à domicile, à 11 heures 30, et prescrit un bon pour une ambulance…que de temps perdu depuis jeudi.

 

     Parti à 14 heures 30, à l’hôpital Cardio Lyon, les internes l’examinent, lui font passer les mêmes examens que ceux demandés par notre toubib, la veille et dont nous avons les résultats tous chauds bouillants, mais non, il faut les refaire (alors là, personne ne proteste, une fois de plus, pour les frais de la Sécu ! De toute façon, ils s’en foutent, ce sont les malades et les grands malades qui paient l'addition avec le nouveau régime) puis ils s’insurgent, ne veulent pas intervenir sur une opération pratiquée en mai 2006 par un cardiologue de la clinique du Tonkin et ils le renvoient, derechef, chez lui au lieu de le faire emmener, directement, en urgence, à la clinique de Villeurbanne !

     Ceci est un véritable scandale…renvoyer chez lui, un malade cardiaque, à hauts risques avec une douleur latente dans la poitrine qui laisse entrevoir la préparation d’un nouvel infarctus, constitue une totale contradiction avec la déontologie médicale, leurs panneaux d'information concernant ce mal et une absolue infraction aux droits du malade en vigueur…mais, hélas, nous n’en sommes plus à la première déconvenue de ce genre...

     Je dois aussi, dénoncer ici, les conditions des urgences de ce grand hôpital de Lyon Bron, où les malades sont vus sur des brancards dans une salle aussi étroites que ceux-ci, à quatre hommes ou femmes (bonjour discrétion et intimité), séparés par de simples rideaux et où certains sont examinés dans les bureaux des médecins et des infirmières...infirmières qui font aussi le ménage par manque de personnel, abandonnent le sang coulé au sol sans avoir le temps de le nettoyer. Les WC sont infréquentables car occupé par le matériel qui entrave le passage dans celui-ci...

     Dans cet hôpital, par manque de lit, on évacue les cardiaques chez eux...à eux de se débrouiller pour flirter avec la mort...c'est la guerre !

     Mme la Ministre, mais où êtes-vous ? Certainement pas là où il faut !  

 

     Maurice va attendre durant deux heures un VSL qui n’arrivera pas. Il y gagne un plaisir surréaliste...on lui envoie un véhicule bien particulier...Superbe !... Il est raccompagné par un vrai chauffeur de star, confortablement installé dans une Mercédès haut standing ! Il rentre à 22 heures... 

     ...Une fois de plus, j’ai le cœur crevé de ne pas l’avoir accompagné, à quatre pattes, jusque là-bas…

 

Et tant je souffre que j’écris…

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 22:48

VENDREDI 23 OCTOBRE 2009
Après les chanterelles du matin,cet après-midi, Maurice passe du temps entre la sous préfecture et le changement des pneus usés de la voiture.
Moi, je reste à peaufiner mes écrits. C'est long et laborieux comme toujours quant-il s'agit de relecture. Depuis que Momo est sorti du corridor de la mort, je n'ai guère de temps à moi, mais cette fois c'est pour la bonne cause.
Nous pensons chacun à faire aboutir nos projets...et l'on s'y applique en travaillant beaucoup trop. Mais quand on aime...

SAMEDI 24 OCTOBRE 2009
Nous nous préparons pour nous rendre à la Fête du Livre de St Etienne, puis après avoir errer dans les stands, nous partons à Roanne pour déjeuner à la Taverne Alsacienne, un resto que j'apprécie fort. Ensuite, nous filons à la Loge des Gardes dans l'espoir de trouver la boutique "produits régionaux" où nous nous heurtons à la porte close. Le brouillard tombe et nous retournons à Roanne rencontrer les producteurs régionaux où nous achetons divers produits gourmets dont du miel. Enfin, épuisés par notre journée, nous ne tardons pas à souper et à nous coucher.

DIMANCHE 25 OCTOBRE 2009
Nous nous rendons chez Nathalie et nos petits-enfants. Il y a plus de deux ans que nous ne nous y sommes pas rendus. Maurice ne conduisait plus depuis octobre 2007. Quel bonheur de les revoir depuis l'été dernier. Elsa a encore grandi d'une tête ! C'est fou ce qu'elle est grande avec une tête bien pleine. A sept ans, sa maman l'habille en 12 ans. Elle nous donne une démonstration de piano et d'un petit morceau qu'elle a écrit elle-même. Nous sommes heureux par l'amour que nos trois petits enfants nous témoignent. Elsa nous offre un tableau féérique fait par elle. Ses dessins se dévoilent terriblement matures comme depuis sa très petite enfance.
Nous ramenons avec nous Mélissa qui en ces vacances de la Toussaint souhaite nous aider.
 
LUNDI 26 OCTOBRE 2009
Maurice s'attaque à descendre les haies avec la tronçonneuse. Moi, je tente de couper un arbuste ou deux. Mais déjà, au jardin, je suis par terre. Hélas, malgré tous mes efforts, je le sais, je ne tiens pas debout et le peu que j'arrive à faire devient vite un tourment de douleurs musculo squelettique des doigts de pieds aux cervicales. Mais, j'insiste avec mes cannes. Exercice périlleux et très difficile pour moi dans l'état où je me trouve. Mélissa et Karine donnent la main pour aller jeter les déchets. Journée de labeur intense pour Momo qui se retourne son genou déjà en si mauvais état. Bon, mais le plus gros est fait. Tout le monde s'arrête à 16 heures et vient prendre une collation. Cela fait du bien après le grand air. Nous bénéficions du retour du printemps pour toute la semaine alors autant en profiter pour le nettoyage d'automne. Maurice a couper les haies très basses. Ainsi nous serons tranquilles pour un moment. Le plus dur dans ce jardin est de ne pas nous laisser envahir par la forêt, d'arriver à contrôler les espèces envahissantes comme les frênes et les ronces, le lierre aussi. En dix ans, les arbustes et les plantes ont pris leur place et le jardin s'est étoffé magnifiquement. Ici, les arbres nains deviennent vite grands. Les arbustes recouverts de couleurs chaleureuses
nous offrent un festival de lumière. Un véritable enchantement dans le jardin de la Fontaine aux Fées.

MARDI 27 OCTOBRE 2009
Nous retournons au garage à 1 heure 30 de chez nous pour faire réparer le chauffage de la voiture. Une fois là, le garagiste s'aperçoit que la panne est plus importante que prévue et il faut commander la pièce. Nous devrons revenir. Lorsque nous rentrons, je prends envie d'emmener Mélissa se promener dans les rues piétonnes de la ville. Puis, nous allons manger à la Taverne Alsacienne. Elle apprécie beaucoup et une fois sortis, elle nous embrasse. Nous sommes heureux.

MERCREDI 28 OCTOBRE 2009
Nous continuons le nettoyage du jardin. Mélissa fait le plus dur et ne s'arrête pas. Elle emporte dans la forêt les déchets verts que nous ne pouvons pas brûler. Après le repas, brisée, je vais me coucher. Momo est sur l'ordi et ne se rend pas compte que Mélissa travaille encore. Nous allons la chercher. Le jardin est totalement nettoyé. Elle a fait fort ! Du coup, nous la récompensons en l'emmenant chez Kiabi où elle se choisit des vêtements. Une fois dehors, elle nous embrasse encore. Elle est heureuse et nous aussi.

JEUDI 29 OCTOBRE 2009
Maurice rempli ses journées comme pour prendre sa revanche sur tous les mois où il a dû garder le lit. Du coup, le soir, il s'endort comme une brute. Nous n'avons pas assez de temps pour faire face à ce sursaut d'énergie qui l'assaille. Bon, mais il a de quoi faire !
Nous ramenons Mélissa chez elle et nous partons une nouvelle fois chez le garagiste et en passant nous allons chez mes cousins déposer un papier. Nous admirons une nouvelle fois la propriété magnifiquement entretenue de ces producteurs de fruits et de légumes dans les Monts du Lyonnais. Que de labeur ! Que de courage !

VENDREDI 30 OCTOBRE 2009
Le temps court. Nous nous faisons vaccinés contre la grippe hivernale saisonnière. Et nous terminons le rangement du jardin avant la pluie annoncée pour lundi. Je n'ai guère de forces et ne fais pas grand chose.

SAMEDI 31 OCTOBRE 2009
Malgré toutes mes bonnes intentions, je ne parviens pas à faire le quart de ce que je m'impose. Maurice part préparer ces ballades en forêt quand soudain, il reste planté dans une ornière et il manque faire un tonneau. Lorsqu'il rentre, contrarié, il m'annonce que son quad à un problème. Il appelle son fournisseur et comprend soudain, pourquoi la direction du véhicule est si dure. Il y a un gros défaut de parallèlisme. Il nous faut donc, avec la remorque de mon fils, faire le tour des réparateurs pour arranger cela. C'est tout près de chez nous que nous trouvons le garagiste providentiel. Nous sommes obligés de lui laisser jusqu'à mardi. Puis, nous allons chez un ami, restaurateur, pour donner de la pub. Manque de peau, c'est la fin de la saison pour lui et sa boutique est fermée. Un tour pour rien. 
Maurice qui vient de passer sa journée dehors, ne demande plus son reste. Il soupe et va se coucher. Littéralement épuisée et douloureuse, je fais de même. 

DIMANCHE 1er NOVEMBRE 2009
Je passe des nuits assaillies de douleurs musculo squelettique. De ce côté là, rien ne change. Nous attendons la visite d'Yvan et Sandrine. Nous devrions passer une excellente journée, à midi au resto.

LUNDI 2 ET MARDI 3 NOVEMBRE 2009
Le temps très mauvais, froid et pluvieux nous incite à demeurer à la maison. C'est la saison où nous entrons en hibernation. Feu dans la cheminée, télévision, lecture, ordi. Mais de l'ordi en avons assez. Trop de mauvais souvenir s'y rattachent. Maurice se débat avec son engin qui se présente défectueux dès le premier usage. La guigne le poursuit. Ensemble, nous remettons le club de quad en fonctionnement. La journée du 11 novembre avec ce temps pourri paraît menacée. 
Nous profitons de ce mauvais temps pour faire des courses. 

MERCREDI 4 ET JEUDI 5 NOVEMBRE 2009
Nous restons chez nous. Jeudi matin, Momo entreprend de balayer le tombereau de feuilles tombé sur la route communale qui nous dessert.
Ici, il ne faut pas compter sur les services communaux pour çà. Voilà quatre ans que Maurice n'a pas pu l'entretenir et du coup notre belle route en enrobé est détruite.
C'était bien la peine de tant râler sur son coût si c'est pour l'abandonner au pire. Le maire n'a jamais accepté que j'écrive à Jacques Chirac pour dénoncer l'état d'abandon dans lequel nous étions plongés. Jamais aucun dénneigement de 1991 à 2004. Date à laquelle j'ai pris le mord aux dents et j'ai fini par écrire à la Présidence de la République ! Nous vivions comme le bossu de Pagnol.
A la suite de cette lettre, le Président à fait en sorte que des subsides arrivent à la mairie pour la réfection de cette route communale...puis ce fut une longue histoire !
 
VENDREDI 6 ET SAMEDI 7  NOVEMBRE 2009
Il fait un temps pourri, exécrable ! 
Nous faisons des courses. Obligés de sortir pour diverses raisons plus particulièrement le quad. Puis nous travaillons d'arrache-pied sur nos projets mutuels.

DIMANCHE 8 NOVEMBRE 2009
Nous sommes invités par le grand lama à nous rendre à Kagyu Ling, le temple des mille bouddhas. Nous passons un excellent moment à l'intérieur du temple. Le lama ne peut pas nous recevoir immédiatement, il a un office funèbre à diriger. C'est un moment chaleureux de partage, de communion et de pensées positives. Nous repartons gonflés d'énergie et de projets.

LUNDI 9 NOVEMBRE 2009
Nous nous lançons dans la commande de mes livres. Nous rencontrons des difficultés multiples pour la mise en place.

MERCREDI 11 NOVEMBRE 2009
Nous partons chiner sur un marché aux puces en Saône et Loire, vide-grenier. Hélas, j'y perds une des plus belles bagues offertes par Maurice aux premiers jours de notre rencontre. Je m'en veux beaucoup !

SAMEDI 14 NOVEMBRE 2009
Nous devons nous rendre dans la région de Grenoble pour l'achat de rampes pour quad. Notre vendeur absent nous en profitons pour tirer jusqu'à Briançon ! Une magnifique aubaine par un temps très beau. La neige nous accueille au col du Lautharet.

DIMANCHE 15 NOVEMBRE 2009
Un vide grenier se déroule dans le village de nos enfants. Nous en profitons pour aller le voir. Elsa attirée par une nappemonde sous forme de lampe lumineuse veut l'acheter. C'est trop chère pour sa petite bourse, du coup Maurice lui offre. Elle lui saute au cou. Je m'étais égarée à discuter le prochain marché de Noël pour la vente de mon livre " Noëls Enchantés" et lorsque je reviens, Elsa passionnée, assise sur le sol devant sa nappemonde, scrute et tourne le globe. Je viens près d'elle et elle doit situer les pays où je suis allée. Elle n'en revient pas :
---Mais, Mamie ! Tu es une Mamie voyageuse ! 
---Et oui, ma chérie, je suis même allée y conter !
Cà alors, cela l'étonne encore plus. 

LUNDI 16 NOVEMBRE 2009
Ce matin, je commence à faire le tour des mairies pour obtenir les dates des Marchés de Noëls.
J'attends Momo qui s'est rendu à son rendez-vous respiratoire...c'est le miracle qui se poursuit. Le médecin n'en revient toujours pas. Il affirme que son confrère s'est trompé en augmentant la pression de sa machine. Il jure que désormais il ne passera plus ses patients à d'autres. N'empêche que trop de médecins ont fait des
fautes graves au point d'envoyer Maurice à la mort ! Mais réjouissons-nous, il se pourrait que d'ici à trois mois Momo puisse se passer de son assistance respiratoire...c'est plus qu'une résurrection !

Cet après-midi, nous partons à 14 heures pour nous rendre chez notre imprimeur et commandons la livraison de mon livre "Noëls Enchantés". C'est un des plus beaux jours de ma vie et un gros investissement financier ! Tant d'années d'une immensité de travail vont se trouver ainsi concrétisées. C'est l'aboutissement de trente et un ans de recherches, d'opiniâtreté, d'obstination malgré une adversité implacable.
Je saute au cou de Maurice, lui qui malgré, son caractère soupe au lait, n'a cessé de me soutenir.
Instants de grâce, moments magiques !

Au retour, je reprends de plus belle ma quête aux Marchés de Noël et déjà, mon agenda se remplit...décembre sera festif ! Il faut que je parvienne à vendre 600 livres afin de démarrer le tirage du prochain. Dix livres attendent.
Et, je dois déjà m'enquérir des salons et fêtes du livre pour 2010.


MARDI 17 NOVEMBRE 2009
Maurice n'y tient plus...il part en quête d'un décor magique pour nos Marchés de Noël, je reste seule pour continuer la collecte d'infos et les inscriptions sur ces marchés. C'est enthousiasmant mais la fatigue me taraude sans cesse...
Enfin, de retour, Momo heureux me montre ses achats pour la confection d'un paravent à installer derrière moi.

L'après-midi, nous poursuivons nos recherches et nous récoltons une grande satisfaction. Notre agenda se remplit. 


MERCREDI 18 NOVEMBRE 2009
Ce matin Maurice s'occupe d'envoyer les bons de réservation à la poste et va en courses. Moi, je poursuis de répertorier nos invitations. En décembre, nous aurons le don d'ubiquité tant il nous faudra sillonner la Région entre Isère, Allier, Loire, Rhône et Saône et Loire. Cela nous prend du temps. Nous sommes fatigués mais heureux. Moi, surtout de voir mes rêves se concrétiser.
Chance ! Karine retrouve ma bague dans un tiroir du placard. Elle avait glissé au milieu des couvercles.

JEUDI 19 NOVEMBRE 2009
J'attends des réponses des localités qui doivent encore confirmer. Je dois prendre encore beaucoup de contacts.

VENDREDI 20 NOVEMBRE 2009
Maurice me conduit chez l'imprimeur pour la relecture de mon livre "Noëls Enchantés".
Qui aurait pu dire il y a un mois et demi que je serai là devant la maquette de ce livre tellement attendu, si vivement espéré car il représente la somme de ce que je suis...plus de trente ans de travail assidu...une sommité de labeur et de ténacité où jamais je n'ai cédé, où toujours j'ai poursuivi mon rêve...je suis simplement heureuse. Pour moi, c'est la concrétisation, la matérialisation de tout ce que j'ai entrepris depuis tant d'années...comme un aboutissement. C'est un moment magique fort. Je relis mes textes mot à mot durant deux heures. Maurice trouve le temps long, il tente de m'aider. Vainement, il a oublié ses lunettes pour la vue de près. De toute manière, il n'est guère féru d'orthographe. 
Nous quittons l'imprimerie à 13 heures 30 pour aller manger un kébab à Roanne. Il éprouve une faim de loup.

SAMEDI 21 NOVEMBRE 2009
Nous poursuivons l'organisation pour ma présence aux marchés de Noël. Beaucoup de contacts à prendre et le suivi des commandes.
Cet après-midi, nous rencontrons des problèmes de liaisons avec différents partenaires...nous achetons un fax et allons le chercher chez un particulier près de nos amis Joëlle et Daniel. Du coup, nous allons prendre le thé chez eux. Cela nous offre un bon intermède à nos préoccupations et au régime soutenu sur nos sites.
Ouf, repirer un peu et prendre l'air ! 

DU 21 AU 26 NOVEMBRE 2009
Nous passons l'intégralité de nos journées dans la préparation de nos marchés de Noël. Un gros travail de contacts et de listing...Nous sortons dès que nous nous sentons la tête sous la cloche. Momo a une pêche d'enfer, comme jamais auparavant !  




   

Partager cet article

Repost0
17 avril 2009 5 17 /04 /avril /2009 22:13


(Petit mot de nos petites filles : Nous souhaitons un merveilleux anniversaire à la Mamie la plus féérique ! Gros poutous de namour ! On t'aime ! Mel et Elsa)

Vacances de Pâques 2009
Les enfants se sont succèdés pour nous venir en aide et pratiquer le nettoyage de printemps au jardin. Chacun s'est lancé dans une tâche et l'a menée à bien. Elsa s'avère être une enfant merveilleuse, s'intéressant à tout. Elle aussi s'est mise au jardin en aidant sa maman à désherber, planter, semer, mettre en serre et recouvrir d'un voile de forçage les premiers plants de salades et de tomates. Elle fut aussi très attentionnée envers son grand-père qui gardait l'oeil ouvert sur tous ces travaux.
De mon côté, j'ai suivi de loin et très difficilement le cours des choses.
Cette nuit a été un cauchemar comme presque toutes. J'avais horriblement mal dans tout le squelette. Chaque os fusait de douleurs vrillantes. Je parvenais difficilement à changer de côté, bloquée par ce mal infernal. Mes calmants dosés au maximum, rien ne change, douleur à l'échelle 10. Vers quatre heures du matin, j'ai dû avaler deux comprimés qui ont eut le mérite de me faire dormir mais la douleur ne m'a pas quittée. La CMT 1A (maladie de Charcot Marie Tooth, maladie génétique orpheline neuro musculaire dégénérative) sous forme sévère est invivable. 
Ce matin, je n'en peux plus. Et, pourtant Maurice est là, lui si malade, encore tout ensommeillé d'une nuit bien meilleure que la veille, pour me souhaiter un heureux anniversaire de mariage.
Dix ans déjà...on croirait que ce fut hier.
à suivre...
Dana LANG

Partager cet article

Repost0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 23:01

Bientôt Pâques...et les vacances où Nathalie est arrivée samedi dernier avec notre petit fils Naïli (15 ans et demi).
Sous les drapeaux à prières tibétains et le regard vigilant de la sorcière, il s'est aussitôt mis au travail et a prit la suite de Pierre dans la construction de marches sur les abords de la maison et du jardin.
Quel travailleur, quelle force et quelle volonté ! Quelle gentillesse aussi !
Nous le savions et l'avions découvert pour son stage en électricité, mais cette fois il nous a ébloui...quel merveilleux garçon ! 
Nous comprenons que ses professeurs l'encourage à suivre un bac pro ! 
Il a fait un travail tout à fait remarquable. Une fois ces marches achevées, il est allé en placer seize de 50 cm dans le jardin.
Heureusement que notre Naïli est parmi nous, Momo se traîne avec tant de difficultés et dort si peu (aujourd'hui journée de la maladie de Parkinson)...et je ne suis guère brillante. Je me suis rendue à un contrôle chez le cardiologue où les résultats n'ont rien d'inquiétants, on ne peut pas tout avoir.
Je viens d'apprendre par ma soeur que l'un de mes frères souffre d'un myélome. Il va débuter trois séances de chimio puis une quatrième plus dure.
Ma mère est entrée dans une maison spécialisée le 1er février pour la maladie d'Alzheimer. Les mauvaises nouvelles tombent comme feuilles mortes...

Chez nous, nous attendons l'arrivée de ma fille aînée Valérie, atteinte de la même maladie que moi. En fin de semaine Nathalie, Mélissa et Elsa devraient nous rejoindre cependant que Naïli rentrera par le bus et partira ensuite en train pour se rendre en vacances à Hyères avec un copain...vacances bien méritées.
Elsa et Mélissa connaîtront le bonheur de la chasse aux oeufs laissés par les lapins de Pâques dans le jardin de Mamie et le lundi 13 avril (lundi de Pâques) nous fêterons, ensemble, mon anniversaire...(à suivre)
Dana Lang 


Les lapins magiques sont passés ce matin...



---Euréka ! C'est chouette, ils sont gentils tes lapins Mamie ! J'ai trouvé le premier paquet ! Moi, j'aime bien aller à la chasse aux oeufs chez vous !


---et...de deux ! Pas mal !


---Tiens un autre par là ! Celui-là, il est beau !


---Tiens ! Et là encore !


---Un beau butin ! Mamie j'en ai trouvé quatre !
---Bizarre, les lapins magiques n'ont pas pu oublié Dahlia ?
---Ah ! Oui, c'est vrai, Mamie, ils savaient bien qu'elle viendrait ! Tu n'as pas oublié de leur dire au moins ?  

Partager cet article

Repost0
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 07:04

Enfin je rentre de l'Hôpital à 14 heures...Momo m'attend dans la cour, il fait si beau aujourd'hui, il semble que rien ne puisse nous arriver de fâcheux.
Il vient de passer une matinée malheureuse dès qu'il se trouve seul, éloigné de moi. Je le sais. C'est à chaque fois éprouvant d'aller passer des visites séparés l'un de l'autre, seul pour affronter les mauvaises nouvelles. Et pourtant, nous n'avons pas d'autre choix, il faut supporter cela aussi.
Bon, mais il est aussi, fidèle à son habitude, bouillonnant, plein de projets.
Il doit repartir avec Aline mais, je les accompagne pas question de l'abandonner. Nous sommes restés suiffisamment longtemps séparés ce matin.
Il veut aller chercher des pantoufles médicales. Ses oedèmes aux jambes et aux pieds sont terriblement enflés et ne peut plus se chausser. Son corps tout entier oedème ambulant, sa pensée, son esprit demeurent tendus vers un projet nouveau où Pierre, le magnifique s'est porté volontaire.
En ce moment, il s'agit de faire refaire les marches en bois pourries et rendues glissantes par toute une année de pluie et les hivers enneigés et qui conduisent aux différentes terrasses du jardin. Elles servent à toutes les personnes qui nous viennent en aide, auxiliaires, jardiniers, entrepreneurs, réparateurs et aussi à nos enfants et petits enfants. Nous, nous avons l'ascenseur pour nous diriger à tous les niveaux. Mais, il ne supporte pas l'idée de devoir partir et me laisser dans l'embarras de quoi que ce soit...Quel homme ! 
Alors, il veut être conduit pour acheter les matériaux nécessaires au remplacement de ces marches devenues dangereuses, faire charger dans le magasin et revenir avec son chargement.
Voilà, nous allons connaître deux jours de travaux et ensuite Naîli prendra le relai au jardin...il ne va pas s'ennuyer !
Le 1er avril 2009,
Dana

  Aujourd'hui, le 2 avril 2009, Pierre est arrivé de Saône et Loire à 9 heures 45. Il frappe à la porte alors que nous l'attendons. Nous sommes si heureux de nous revoir. Nous prenons un bon café et je repense seulement ce soir que je lui avais acheté des croissants mais de viennoiseries que nenni...j'oublie de les sortir ! C'est tout moi, çà !

Bon, mais au bout d'un quart d'heure, Pierre file se changer et saute sur l'ouvrage !
De son côté Momo s'apprête à faire le contrôleur des travaux fini...lol...je veux dire par là qu'il passe sa matinée sur un fauteuil dans la cour à suivre l'avancement des marches et qu'il se sent bien, installé ainsi près de Pierre. Ils peuvent échanger, discuter à loisirs pendant que je serai en courses avec Karine. Je dois acheter des plats tous prêts pour me faciliter la vie. Je choisis une paëlla délicieuse servie avec des langoustines et une choucroute pour demain, du fromage, deux tartes légères, l'une aux fraises et la seconde aux pommes, fruits et légumes, enfin tout ce qui me sera utile pour l'arrivée de Naïli, puis de Mélissa, et ensuite Elsa et sa maman.

Le temps est couvert, mais vers 11 heures un timide soleil d'avril perce les nuages gris et nous apporte un temps doux. Je rentre de courses à 12 heures trente et Karine effectue le rangement.
Quand tout est prêt nous nous installons à table, un petit coup d'apéritif, quelques radis et la paëlla encore chaude est servie, puis nous passons au fromage et au dessert avec le café. Un moment magique s'instaure et pour Momo que du bonheur !

Le travail reprend. Pierre s'affaire entre la bétonnière et la pause des escaliers. Nous suivons la procession des marches avec ravissement et nous savourons la météo propice à cette douceur de vivre retrouvée.
Sereins et souriants nous conversons gentiment à trois. Le temps passe, seul Pierre s'active avec de temps en temps et Toopie renifle ces soudains bouleversements. Zoé fait ce qu'elle veut, elle dort dans la niche. Karine à l'étage fait la chambre et le ménage.
Puis six heures trente carillonne au clocher. Déjà !...et tout est fini. Les bordures dressées et bétonnées attendent l'arrivée de Naïli pour être recouvertes cimentées et teintes. 
Nous dînons et fatigués par le grand air des sapins, Momo et Pierre regagnent leur lit.

De mon côté, je viens de lire les messages émouvants de tous nos amis si précieux et je me sens l'âme légère de recevoir tant de témoignages de soutien, d'amour et de compassion exprimés par des personnes au parcours de santé difficile.
Je veux ici vous témoigner toute ma profonde gratitude et mon immense émotion de rencontrer par le net des gens tels que vous.
Oui, grâce à vous tous, la vie, la vraie vie vaut réellement la peine d'être vécue ! 
 
Dana



Partager cet article

Repost0
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 23:39



Je me lève à 6 heures 30.
Hier soir Maurice avait mis le réveil matin sur le portable, mais manque de peau avait oublié de mettre l'heure d'été.
Il ne dort pas, mauvais sommeil peuplé d'angoisses et me réveille. Encore toute ensommeillée comme chaque matin où il me faut une bonne heure pour parvenir à y voir clair, je me lève titubante...Emerveillée par le chant si mélodieux du rossignol à la fin de la nuit et l'orée du jour proche, j'émerge de mon brouillard (instant magique) !  Par-dessus j'entends la voix de Maurice qui égrène tous nos rendez-vous...journée difficile.

A 7 heures 45 une société de transports spécialisés viendra me prendre pour me conduire à l'Hôpital de la Croix Rousse à Lyon au pavillon du sommeil pour un contrôle du volume respiratoire et de l'oxygénation du sang.
Grande chance ! Voilà six ans que nous ne savons pas comment faire pour être conduits dans les hôpitaux avec nos fauteuils perso qui nous assurent notre propre autonomie. Chose à laquelle nous tenons vraiment.
La dernière fois à l'Hôpital Neurologique de Lyon, cela s'était très mal passé. En effet, serrée dans le fauteuil inconfortable de Momo, je n'ai pas pu tenir face à une heure trente d'attente. Les douleurs étaient telles qu'il avait fallu m'installer sur un brancard assez confortable pour une fois.
En attendant, je me prépare lentement.

Le véhicule parvient jusque devant chez nous. Je monte à l'intérieur avec mon engin de 165 kg et l'ambulancier me boucle une ceinture spéciale et attache rigoureusement le fauteuil. Il ne bouge pas. Je me sens en parfaite sécurité.
Nous roulons, mais au bout d'un moment je me rends compte que l'automobile n'a pas de fenêtre pour ceux qui sont perchés à l'intérieur. Je ne vois absolument rien du paysage et je suis condamnée à ne percevoir que les bas côtés de la route et le défilement des bandes blanches sur l'asphalte. Mon seul intérêt apercevoir la rivière au fond des vallées...
Parvenue à l'hôpital, dans l'incapacité de voir quoi que ce soit, je ne guide pas mon chauffeur. Il doit se débrouiller seul pour trouver l'accés. Il m'abandonne devant le pavillon car il n'a pas le temps de me déposer au service de l'accueil pour remplir les papiers et obtenir mes vignettes. Il doit conduire une autre personne. En route il me parle d'un jeune passager de treize ans polyhandicapé qui vient de chuter et de se tuer dans l'escalier de la maison de ses parents. Je sens qu'il a le coeur lourd. Gérald semble bien dévoué.

Chance ! La secrétaire très gracieuse téléphone au service et comme je suis déjà venue le dossier est prêt et les vignettes envoyées par télécopie. Simple comme un coup de fil !
Heureusement, car je dois me rendre, en faisant le tour par un labyrinthe de galeries extérieures pleines de courants d'air, dans le service respiratoire : Là, mesure du souffle examen très long car je n'ai pas la force de souffler et prise de sang dans l'artère pour l'oxygénation. Il faut attendre entre les deux examens.
Puis changement de service direction radiologie. Je passe de suite. J'obtiens les résultats immédiats. Enfin retour à la case départ pour une consultation où là, il me faut attendre encore.
(La veille nous avons éprouvé un coup de sang, Maurice et moi. On m'avait donné un rendez-vous par téléphone pour 11 heures, or en relisant la convocation il s'agit d'y être pour 9 heures ! Il fallu prévenir d'urgence "Libertrans" pour changer le rendez-vous. Il était grand temps ! Ouf...émotion !)
Il est déjà 11 heures...Le médecin m'annonce quelques soucis supplémentaires par rapport à la dernière visite. Il veut me donner de la kiné respiratoire mais, je refuse. Beaucoup trop fatiguant pour moi. Mais, il remet çà pour janvier prochain. Gare !
Bon, ouf, j'en sors. Une autre personne s'est présentée à l'entrée pour venir me chercher. Un jeune gars très sympa, jovial et débordant de joie de vivre. Ce dénommé Michel se tient là et cette fois, je me fais transportée à côté de lui, car à l'arrière en plus de ne rien voir, je suis beaucoup trop bousculée et cela provoque une augmentation insupportable de mes douleurs.

Je découvre avec délice le spectacle féérique des arbres en fleurs provoqué par l'arrivée soudaine de ce printemps chaudement ensoleillé ! Le soleil darde ses rayons bleus azur sur l'horizon du ciel. Quelle merveille !
Cela provoque en moi une immense bouffée de bonheur qui me soulève la poitrine et aussi un accès de profonde tristesse : Momo va nous quitter. Un géant va mourir, disparaître à nos yeux. Mais, il ne sera pas loin, là tout près. Il ne restera pour moi que la brassée d'un immense bonheur vécu ensemble savoureusement , responsables assumant jusqu'au bout. Mais avions-nous le choix?
Tout ce que nous avons bâti en dix ans, mes dernières tournées (derniers feux de la rampe) le jardin, la maison, les voyages de rêves aux destinations enchanteresses, mes écrits, tes projets encore et toujours, jusqu'au bout debout et fort face à l'adversité implacable de la trop grande maladie et du handicap, resteront à jamais.
Tout ce que tu as rempli toi dans ta vie, destinée éblouissante pour le bien-être de tous demeurera à jamais. Et, dans notre prochaine vie, nous viendrons terminer ce que nous n'avons pas pu achever de nos rêves...ils viendront, à nouveau, s'inscrire dans la réalité de nous et de tous...nous bâtirons encore pour un monde meilleur ! 
Oui, mon amour, tu ne seras pas loin, seulement tu te tiendras debout, là de l'autre côté du rivage et tu me crieras viens ! 
Le 1er avril 2009,
Dana Lang

Partager cet article

Repost0
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 04:38

MES TRES CHER(E)S AMI(E)S,

Merci pour vos tous vos nombreux messages où vous nous manifestez autant de soutien, d'amitié sincère et d'affection. Cela nous va droit au coeur et nous vous en sommes reconnaissants.

La maladie galopante de Momo ajoutée à la mienne nous propulsent dans une vie très difficile et compliquée que nous assumons.
En ce moment, trop perturbée, je n'écris guère.

Maurice ne dort que quatre heures environ et ne parvient pas à faire la sieste.
Il est très agité et comme à son caractère sur-actif, il prend tous les problèmes à coeur et s'empare de tout ce qui ne va pas, ne fonctionne pas.

Et dans cette période, comme par fait exprès, toutes nos machines tombent en panne :
radiateur, sèche linge, lave vaisselle, fosse sceptique bouchée, serrure de porte à réparer, aspirateur, cheminée...et pour parfaire le tout, Orange, prise d'une brusque folie, supprime notre abonnement communication ( téléphone, ordi ), (la dernière fois, elle nous avait retiré notre ligne pour la donner à un autre abonné dans le Rhône, mystèrieusement du jour au lendemain nous étions privés de toutes communications possibles avec l'extérieur)...
Ce tableau dresse un vrai squetch humoristique !

*L'électricien vient chercher le radiateur mais il nous oublie et avec le froid polaire de cette année nous faisons l'achat d'un radiateur d'appoint ! L'électricien refait surface à la fin de l'hiver.

*La serrure d'une porte se trouve coincée mais le serrurier malgré nos appels téléphoniques, nos visites à son atelier n'est toujours pas venu !

*Nous appelons le service dépannage pour notre sèche linge, les techniciens passent prendre l'appareil mais il faut rappeler le service qui nous a oubliés depuis une semaine.

*Le lave vaisselle refuse d'évacuer à cause de la fosse sceptique bouchée. Nous faisons venir le vidangeur mais avant Maurice est dans l'obligation de creuser avec son mini motoculteur pour dégager une des ouvertures de cette fosse.Très rapidement épuisé avec une barre dans la poitrine, il s'écroule sur une chaise.
Du coup, nous appelons au secours, notre aide jardinier pour pelleter la terre.

*Ensuite, la fosse vidangée, ils vont ensemble acheter une réhausse afin de retrouver, facilement, ce regard pour la prochaine fois, et aussi des boisseaux bordures de jardin. Puis Jean-Marc  installe cette réhausse et remet la terre en place.

*Dans le même temps, à cause de trop de pluie, de neige et de gel un muret qui sert de pot à un rosier s'effondre. Jean-Marc remonte les boisseaux, et...le rosier est sauvé !

*De plus, Momo remplace tout les engins qui nous ont laissé tombés tondeuse à gazon, et autres outils pour nos aide-jardiniers.

*Il passe trois heures au téléphone avec les services Orange qui le font passer de service en service puis revenu au point de départ lui raccrochent aux oreilles !
Il veut passer dans leur agence à Roanne.

*Auparavant,  il doit se rendre à la clinique pour son pied droit car en nous rendant à la petite guinguette au bord du Lac des Sapins, roulant dans un chemin tout terrain, il s'est soudain retourné le pied de sa prothèse (plaque en fer dans le gros orteil droit).
Cette sente devrait être depuis des lustres aménagé pour la circulation des personnes en situation de handicap ! Cela me donne l'occasion de faire une lettre à la Communauté de Communes, ce que je devais faire depuis longtemps... 
Résultat : Il souffre depuis une semaine et il faut se rendre aux urgences de la clinique. Je l'accompagne, notre auxilaire nous conduit. Une fois de plus, je crains qu'il se retrouve avec un plâtre ou sinon pis !  

*Il s'est déchaussé sa prothèse (qui aurait pu lui éclater le pied) et il doit marcher avec une chaussure spéciale qui a le défaut de lui réhausser le pied ! Ce sera long à remettre en place mais il craint que cela ne lui abîme encore davantage son genou droit bousillé.

Si je devais conter le nombre de plâtres, d'opérations, en plus de toutes les autres, dû aux accidents survenus, personne ne me croirait !  

Bref,...tout va très bien Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien !!!

Avec le soleil revenu, Maurice projette des plans et s'engage dans des projets. Il veut tout pouvoir faire exécuter rapidement quant-il ne le peut plus...il ne change pas mais son esprit va à l'encontre d'une maladie invalidante, énervante, épuisante et cruelle. Tout le contrarie et il y a de quoi, il n'en peut plus !
Comment dans ces conditions parvenir à rester sereins ?

A la suite de tout çà, il s'écroule de fatigue et va se coucher à 9 heures.
Pris d'angoisses qui lui provoquent des démangeaisons subites (depuis 2 ans et demie), réveillé à 1 heure trente du matin, il se plaint de ses pieds. Je me lève et le fait descendre pour le soigner. Je n'ai d'autres ressources que de badigeonner ses pieds très enflés avec de l'éosine. Pour le calmer encore, je lui fais un cacao chaud, ce qui a pour effet de le faire parler et je le rassure de mon mieux.
Rassénéré, ses démangeaisons s'arrêtent et il peut se recoucher une heure plus tard. Il dort jusqu'à 7 heures trente du matin.

*Mon ordi en panne depuis hier soir, comme chaque fois qu'il nous coupe la ligne, il téléphone au service dépannage. Mais...la galère recommence...

*Ce matin, furieux ne parvenant à aucun résultat, il file avec Aline qui le conduit chez Orange à Roanne...colère, discussion. Finalement il aboutit à recevoir une nouvelle livebox (livebox que nous changeons pour la sixième fois dû au fait que nous sommes en bout de ligne) !

*Une fois à la maison, il peut faire fonctionner la wifi, tout s'installe bien et oh, merveille voilà que tout s'éteint à nouveau !
Après moults discussions interminables et crispantes Orange veut lui envoyer un technicien pour lundi !
Il refuse tout net comme d'habitude. L'expérience d'une fois lui a suffit !

*Après une bonne prise de tête à remettre fils, télephones, il fini par réussir seul à installer la clef comme à chaque fois pour la remise en état des ordi.
Une vraie belle journée de galère encore passée aujourd'hui ! ...mais, comme il dit :
---"dommage de devoir crever maintenant après tout ce que j'ai appris dans ce domaine, tout va être perdu !"

...Le moment magique de la journée : gain d'une toute nouvelle livebox où la wifi peut enfin fonctionner...adieu donc la surcharge de fils emmêlés qui traînent de partout !


Pour ce qui est de l'évolution de sa maladie, hélas, nous sommes tous bien impuissants à changer le cours des choses...tout ce qu'il reste à faire est de nous aimer vivants !
Je vous embrasse tous très, très fort et Momo se joint à moi !
Dana

PS : Mercredi 25, il passera au moins deux journées à l'hôpital de la Croix Rousse à Lyon pour son assistance respiratoire...moi, j'y serai le 1er avril puis j'irai chez le cardiologue le 6 avril...voir aussi tous les deux l'ophtalmo car nous perdons la vue, l'un comme l'autre...etc...cette vie agitée et aggravée nous la menons depuis six ans...
il faut remarquer que Momo est atteint d'une Parkinson depuis 1990...


Vendredi 20 mars, premier jour du printemps...
Hier soir, Maurice épuisé s'est installé près de moi pour regarder le merveilleux et très émouvant film "LA VERITE VRAIE" , finalement il est allé se coucher. Il s'est réveillé à 4 heures pour se mettre devant l'ordi jusquà 6 heures 30. Il a tenté de se recoucher mais très enrhumé il n'a pas pu rester sous son masque où juste auparavant il venait d'en faire tomber des pièces.
Cela m'a réveillé. Qu'importe nous attendons Yvan, Sandrine et Karine doit arriver.
Nos enfants nous apportent deux truites fario. Mon fils est un excellent pêcheur. 
Nous passons une journée très agréable. Momo les accompagne chez notre boucher ensuite, ils nettoient le bassin et retirent les carpes Koï que nous voulons leur donner.
Il fait grand soleil mais la bise souffle en rafales. Il fait très froid. Maurice se fait arroser par l'eau glaciale qui gicle hors du bassin. La pompe s'est bouchée.
Les enfants nous quittent à 19 heures 30 avec regret.



Maurice essaie une nouvelle fois de rester prés de moi pour le téléfilm réaliste et magnifiquement interprêté par Isabelle Adjani " LA JOURNEE DE LA JUPE", mais il n'y parvient pas. La nuit se passe relativement bien jusqu'à 6 heures...
Momo fait des projets...

Dana

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : LE MONDE IMAGINAIRE de Dana LANG, conteuse aux plumes de sioux, fée des loups, auteure Fantasy, contes, nouvelles, poète insurrectionnelle (trilogie de prose poétique), lauréate de 76 Prix littéraires
  • : BIOGRAPHIE Dana LANG *1989-2002, conteuse professionnelle internationale (artiste, durant 12 ans intermittente du spectacle / Cie du Soleil Noir). Elle conte dans les écoles, collèges, lycées, bibliothèques, médiathèques, salles de spectacle, théâtres, festivals... etc... *1991, fondatrice d'une Maison du Conte 'La Biche au Bois' au Cergne (42-Loire). Elle reçoit 20 000 scolaires en attractions contées sur les Terres d'Anne de Beaujeu dans les Monts du Haut-Beaujolais, et organise un Festival du Conte et des Conteurs en Forêt et en Cabarets «Flèches des Fées» pendant cinq ans. Elle conte avec divers musiciens dont Tenzin Gonpo artiste tibétain qui l'accompagne aux instruments et à la voix. Elle parraine un enfant tibétain pendant plusieurs années. *1994, sociétaire des Auteurs et Compositeurs Dramatiques. Elle participe à divers festivals... *Avril 1998, elle conte dans les écoles françaises, Instituts, hôtels, villages pour le Festival International des Conteurs Francophones à Abidjan en Côte d'Ivoire. *2003, auteure, poète, en situation de handicap, elle poursuit en écrivant toute son Œuvre. Elle réécrit ses contes adaptés pour la scène (120 contes) et écrit de très nombreux ouvrages dont des contes merveilleux et fantastique, un récit autobiographique ' Les Sanglots du Vent' ; une trilogie Fantasy ' Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' (t.1 : La Dragonne et l'Œuf d'Or Sacré ; t.2 : Éloïse et le Commandeur du Temps ; t.3 à paraître) ; des témoignages de vie ' Docteurs, vous m'avez tué ! ' suite à paraître : ' La Danse de la Méduse ', ' L'Arbre d'Or ', 'La Fuite des Jours', 'La Maison du bout... de la Terre', 'Plus fort souffle le vent', 'Un Radeau dans le Ciel', 'Jusqu'au bout du Voyage', 'La Vie comme un Défi', 'Fais-moi Mourir !', 'Le Bouffeur de Vie', 'L'Ultime Voyage d'un Combattant de la Vie', 'Vogue là où te mènera ton Rêve', 'L' Envol les Ailes Brisées',... édité en juin 2019 par Horizon Littéraire Contemporain : un recueil de prose poétique et de pamphlets de 7 livrets ' Puisque tu vis, Philippe', 'Je vous écris, Frères Humains', 'À l'Aube d'un Jour, Humanité' et un livret de nouvelles 'Poindra le Jour', ... *2011, à la création de la Maison du Conte, de l'Illustration et de l' Édition Fantastique ' LA FONTAINE AUX FÉES ' édite dix de ses livres (sur plus de 30) et avec son époux Maurice JANIN, architecte d'exécution (en situation de handicap), fréquente les Salons du Livre de Rhône-Alpes, Auvergne, Bourgogne, Yonne, Paca chaque week-end durant deux ans. Sur le Salon du Livre de Lorette (42-Loire), elle rencontre Michel COUROT, Dico d'Or, grand gagnant de la Dictée de Bernard Pivot en 1995. Il deviendra son relecteur et son très grand ami. *En avril 2011, elle écrit un conte merveilleux : Flora, Pipi et Scratch, la sorcière. *2012, sociétaire des Arts et des Lettres de France, membre du bureau de l' UERA A (Union des Écrivains de Rhône-Alpes-Auvergne), ambassadrice du Cercle des Ambassadeurs Universels de la Paix, 'La Fontaine aux Fées'  édite 'Le Grand Livre de Marina' de Marina FERREIRA. *13 octobre 2013, elle est nommée Membre de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets. *Le 18 mai 2014, elle parraine le 1er Festival du Livre et de l'Illustration Jeunesse «Les P'Tits Z'Amis de Marina » à Saint-Didier-de-Formans dans l'Ain (01). *13 Juillet 2014, après avoir vécu deux ans dans le village natal de son père en Alsace près de Bâle et de très longues années en région lyonnaise, elle vit à Plogoff dans le Finistère et devient Membre de l'Association des Écrivains Bretons (AEB). Elle écrit et publie un nouveau conte ' La Fontaine de la Mer Feunteun Aod '.   *Décembre 2014, elle collabore au Festival International du Conte de Guillaume ÉKOUMÉ, au Cameroun. Elle écrit un nouveau conte 'Max, le Petit Sorcier'. *Février 2015, elle écrit un conte 'Louka, le Petit Loup de Brocéliande' dédié à son arrière petit-fils, Louka né le 5 février 2015. *23 avril 2015, elle écrit 'Le Dragon de Pors Loubous', un conte fantastique. Fin juillet, par son épouse Danyèle, elle apprend dans une profonde tristesse le décès de son indéfectible ami, Michel COUROT. *20 décembre 2015, elle conte 'Plume de Corbeau' au théâtre Georges Madec à Esquibien pour les enfants des écoles et leurs parents. *De septembre 2013 à ce jour, elle devient lauréate de 76 distinctions Littéraires  Internationales (Trophées, Mérites, Médailles, Prix, Mentions...) décernés par 16 concours Littéraires Internationaux. *2015-2016, elle recherche un Éditeur sérieux pour lui reprendre toute son Oeuvre. *En 2015, elle est invitée à Sacramento en Californie et à Prague en Tchécoslovaquie du 5 au 10 septembre 2016 par le Président de la World Académy of Arts and Culture and World Congress of Poets où elle ne pourra pas se rendre. *Le 1er février 2016, elle écrit le conte 'Justine et le Pays Contraire'. *Février 2016, elle s'inscrit dans les Salons Festivals du Livre en Bretagne qu'elle espère honorer de sa présence... le 24 avril 2016, elle se rend au Salon du Livre de Botmeur (Finistère) où elle conte et dédicace... *En juin 2016, elle écrit le conte 'Kaoura, la Princesse aux Sept Dragons'... *En 2017 'La Princesse aux Mensonges', 'L'Œil du Dragon'... et autres... *Le 9 et 10 septembre 2017, elle reçoit le TROPHEE John Ronald TOLKIEN pour le 2ème volet de sa trilogie fantastique 'Les 3 Héritiers de la Clef des 7 Mondes' tome 2 'Éloïse et le Commandeur du Temps par le CEPAL à Thionville en Lorraine. Elle reçoit d'autres Prix Littéraires Internationaux et le TROPHEE le LAUZUN de BRONZE remis par Pierre BELLEMARE... *Le 26 décembre 2017, elle perd à Douarnenez son époux bien-aimé à la suite de très grandes souffrances et d'une longue agonie de trois ans. Il sera incinéré à Quimper et ses cendres jetées en mer à 300 mètres de leur habitation. *Année 2018, elle devient membre de Bibliothéca Universalis.           * En février 2018, elle écrit plusieurs contes et nouvelles... qu'elle présente à des concours littéraires... *4 avril 2018, elle reçoit une Mention des Arts et Lettres pour son conte 'L'Œil du Dragon'. *10 août 2018, veuve elle revient s'installer avec sa fille aînée dans les Monts du Haut-Beaujolais où de plus en plus atteinte par sa maladie, elle tente de faire éditer tous ses livres. Quelques uns de ses textes paraissent dans diverses revues et livres. *Le 26 janvier 2019, elle devient membre de l'Académie Littéraire et Historique du Val-de-Saône. *Le 1er juin 2019, elle reçoit trois nouveaux Prix Littéraires Internationaux sur un conte, une nouvelle et une poésie décernés par les Arts et Lettres de France. *Le 29 juin 2019, elle reçoit le TROPHEE d'EXCELLENCE sur son OEUVRE LITTERAIRE et le PRIX d'EXCELLENCE sur son conte MAX, LE PETIT SORCIER en Français et traduit en Roumain par les Editions HORIZON LITTERAIRE CONTEMPORAIN représenté par Noëlle ARNOULT et Daniel DRAGONMIRESCU.
  • Contact

Recherche